Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Monaco (1-1)

Bernardo Silva refroidit le Parc

Bousculé, dominé et longtemps neutralisé par un Monaco plus convaincant collectivement, le PSG aurait pourtant pu relancer le jeu en Ligue 1. Mais après un penalty heureux transformé par Cavani, les Parisiens ont cédé sur une frappe tardive de Bernardo Silva. Une juste rétribution pour une ASM plus convaincante.

Modififié

PSG 1-1 Monaco

Buts : Cavani (81e) pour le PSG // Bernardo Silva (92e) pour Monaco

Les notes de Monaco

On aurait pu croire, à un moment donné, que Ronnie avait porté chance. Invité à donner le coup d'envoi du choc de la Ligue 1, l'ancienne gloire du PSG a été accueilli par l'ovation d'un Parc des Princes plein. Peut-être plus pour lui que pour l'AS Monaco, meilleure équipe actuelle du championnat et adversaire de prestige pour le PSG. Dans le jeu, cela s'est traduit par une domination assez nette des Asémistes. Domination stérile annihilée en fin de match par un penalty d'Edinson Cavani qui aurait pu relancer la course pour le titre. Mais Paris n'a pas tenu face à un adversaire sensiblement plus fort, et suffisamment opiniâtre pour défendre ses chances jusqu'à la fin avec une frappe à ras de terre de Bernardo Silva. Statu quo en tête, si ce n'est que le PSG n'a plus aucune raison d'ignorer ses limites et une vraie menace de perdre son titre.

Un premier round d'observation


Monaco ne peut pas claquer des 5-0 à tous les matchs. Encore moins quand en face, il s'agit d'un PSG en progrès qui joue l'une de ses dernières cartes pour ne pas voir filer le wagon de tête. L'ASM a donc beau mettre les premières pressions, notamment avec une frappe contrée de Bernardo Silva (3e), les hommes d'Unai Emery n'ont pas l'intention d'abdiquer d'entrée. Et répondent rapidement par une reprise de Cavani, qui manque clairement le cadre (10e). La première période est à l'image d'un premier round de boxe entre deux adversaires comparables : de l'observation, quelques tentatives, mais aucune grande différence sur les nombreux centres des deux équipes.

À Monaco, les meilleures frappes sur coup franc par Thomas Lemar (13e) puis Djibril Sibidé (27e), à Paris les meilleures situations dans le jeu. Notamment quand Layvin Kurzawa, tranchant offensivement, parvient à prendre à défaut la défense asémiste sur un centre pour Cavani. Mais l'Uruguayen ne parvient pas à reprendre correctement (35e). Sept minutes plus tard, alors qu'il termine plus fort, le PSG est proche d'ouvrir le score par Lucas, dont la frappe cadrée est repoussée par Subašić. Un premier acte enlevé, mais sans grandes prises de risques des deux côtés.

Cavani, contre le cours du jeu


Au retour des vestiaires, c'est Monaco qui prend les choses en main et n'est pas loin d'ouvrir le score par Falcao, dont le tir est détourné à l'arrache par Kevin Trapp (46e). Une première occasion nette suivie d'une nouvelle frappe cadrée de Lemar, que le gardien allemand capte laborieusement en deux temps (48e). Avant de sortir sur blessure trois minutes plus tard. Malgré une réaction d'orgueil grâce aux débordements de Meunier (56e, 69e), le PSG subit le second acte face à une ASM qui prend tous les ballons ou presque au milieu. Et apporte le danger sur le but d'Areola avec un centre vicieux de Lemar (60e) ou une frappe avec rebond de Tiémoué Bakayoko (65e). Favori pour le titre sur le papier en début de saison, ce PSG-là montre clairement qu'il ne surpasse pas son principal outsider, mieux armé sur le plan collectif.

Un nouveau centre de Kurzawa et une tête non cadrée de Julian Draxler ne masquent pas la supériorité dans le jeu des visiteurs, plus à l'aise dans la construction et dans l'occupation de l'espace. Et pourtant, à la faveur d'un cadeau tombé du ciel – en fait Draxler bousculé dans la surface –, le PSG débloque la situation sur un penalty inespéré transformé par Edinson Cavani (81e). Mais malgré quelques parades bien senties d'Areola, Bernardo Silva finit par remettre les pendules à l'heure et rétablir une certaine forme de justice dans les arrêts de jeu. Paris n'est pas encore condamné, mais tant sur le plan comptable que dans le jeu, il doit se rendre à l'évidence : aujourd'hui, le favori pour le titre, c'est bien l'ASM, plus lui.




Par Nicolas Jucha, au Parc des Princes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ligue 1 - J22
PSG-Monaco (1-1)




Dans cet article


il y a 29 minutes Le duo Berlusconi-Galliani débarque à Monza
Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Hier à 16:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1 Hier à 15:00 Erick Thohir bientôt actionnaire d'Oxford United 3
À lire ensuite
Les notes du PSG