Berlusconi veut recruter au prix de la crise

Modififié
0 6
Silvio Berlusconi est revenu aux affaires. Intervenu sur la chaîne Italia 7 Gold, l'ex premier ministre italien a parlé de son Milan AC. Et comme il est de nouveau dans la place, a évoqué le prochain mercato. Avec un peu d'humour, bien entendu.

Alors Silvio a lâché, de manière plus ou moins explicite, ses envies d'achat. Et une chose est sûre, le président veut du renouvellement en attaque. Les premiers noms sont ceux de Carlos Tevez et Robin Van Persie. Le premier avait été accosté en janvier, sans succès du fait de la mésentente avec Manchester City au niveau de la formule (Milan désirait un prêt, les Citizens une belle somme et un départ définitif, ndlr).

Et puis le dernier, plus étonnant, celui de Cristiano Ronaldo. Et c'est au niveau de la manière envisagée que ça fait rire: "Je ne pourrais pas dire non, mais seulement à un prix raisonnable et en conformité avec la crise économique actuelle qui ne touche pas que l'Italie".

On ne savait pas qu'il y avait une crise du foot qui se répercutait sur le montant des transferts. Toujous aussi drôle, le Silvio. AP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Où est passé toute sa thune, au père Silvio?

Il a tout dilapidé à force de corrompre la moitié du pays?

Si quelqu'un qui s'y connaît un peu, pouvait m'expliquer comment Berlusconi a été viré du poste de roi d'Italie, je lui en serais reconnaissant.

Je suis mal informé à ce sujet et j'ai la flemme de me taper des recherches.
Si tu es mal informé évite de parler avant d'avoir obtenu les informations que tu demandes.

PS : ce qui dérange ce n'est pas ce que tu dis mais c'est de t'exprimer par avance sur une situation que tu ne connais pas.

Exemple : je sais que tu n'es pas informé donc je me permets de m'exprimer sur ta situation de personne non informée.

Ca va, c'est assez clair?
MilanistaCorsu Niveau : District
@Mario Il n'a pas été viré, il s'est viré lui-même. Son parti est toujours majoritaire au Parlement, mais avec le crise, la situation devenait ingérable et il fallait prendre des décisions très impopulaires de rigueur. Malin, Silvio n'a pas voulu les prendre. Il a démissionné et un gouvernement d'union nationale, soutenu par la droite et par la gauche, est désormais en place pour prendre les réformes impopulaires. En 2013, il y aura de nouvelles élections (dans lequel le parti de Berlusconi aura toutes ses chances), mais Berlusconi a dit qu'il "aiderait" son camp mais ne serait plus candidat. Rassure toi, il ne sera donc plus jamais président du conseil !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 6