1. // Coupe d'Espagne
  2. // 1/2 finale retour
  3. // Barcelone/Real Madrid

Contesté en France, Karim Benzema n’est pas dans la meilleure phase de carrière. Une évidence qui ne l’empêche pas d’être toujours apprécié du côté de Madrid, et ce, malgré la concurrence et les coups de mou. Encore pour longtemps ?

Modififié
13 42
Karim Benzema a mal choisi son moment. Gêné par un problème au genou, le Français a raté les deux dernières rencontres du Real Madrid. Face au Rayo Vallecano, il a pu apprécier du banc de touche le but de son plus jeune concurrent, Morata, après seulement trois minutes de jeu. Absent une bonne partie de la semaine passée, il a ensuite suivi depuis son canapé madrilène le traquenard du Riazor – un piège déjoué de justesse à deux minutes du terme grâce à son rival Gonzalo Higuain. De retour à Valbedebas lors de l’entraînement dominical, il sait avoir toutes les chances de s’asseoir une nouvelle fois sur le banc ce mardi. Alors, "réelle crise de confiance" ou "prise de bec à Mourinho" ? Ni l’un, ni l’autre. Karim Benzema est tout bonnement dans la phase de creux de l’attaquant en quête de but et dispose à Madrid d’une cote de popularité bien plus élevée qu'au pays des Bleus. Une cote qui lui évite les Unes tapageuses et les débats stériles. Car dans la capitale espagnole, personne n’oublie l’importance de l’international tricolore dans le jeu de la Casa Blanca.

Quelques kilos en trop dans la tête ?

Aussi indulgente soit-elle avec lui, la presse espagnole n’en oublie pas la dernière sortie de KN9 au sein de la line-up de Mourinho. C’était lors des huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions face à Manchester United pour un raté dans les grandes largeurs. Incapable de se créer la moindre occasion chaude, jamais bien positionné, toujours en dehors du rythme, il a sans doute montré son plus sale visage cette saison. Un match fantomatique qui traduit cette passe difficile. «  Il a commencé la saison dans un bien meilleur état. Physiquement, il est moins bien qu'en septembre. On a donc parlé de son état physique : il n'est pas "gros", mais il a deux, trois kilos en trop, tance Alvaro Montero, journaliste à Canal Cuatro. Mais je crois que c'est avant tout un problème psychologique : les attaquants vivent des buts  » . Des buts, justement, l'ancien de l'OL en est à la recherche. Depuis le début de saison, il est bien loin des standards de ses deux premiers exercices madrilènes (30, puis 35 réalisations contre 13 cette année).

Rayon psychologie, Allan Nyom, latéral de son État, se remémore l'entrée du numéro 9 merengue face à Grenade (défaite 1-0) : «  Il a une très grosse occasion pour égaliser en fin de match. En confiance, il la met neuf fois sur dix. Heureusement pour nous, il rate le cadre. Mais je ne me fais pas trop de souci pour lui. A part Cristiano Ronaldo, tous les attaquants ont des baisses de forme  » . Face à la machine CR7, la ligne de statistiques de Benzema ne pèse pas lourd. Et c’est bien là sa chance. «  Dans un Madrid où Cristiano met autant de buts, il est important que l'attaquant de pointe combine, descende au milieu de terrain, s'entende bien avec Özil, Xabi Alonso et Di Maria. Cela, Benzema le fait très bien, juge Anton Meana de Radio Marca. Pour Ronaldo, un joueur comme Benzema lui convient parfaitement car il est généreux, ce qui est rare pour un neuf. Benzema préfère faire une passe que marquer un but, il n'est pas obsédé par le but : s'il peut marquer, il marque, mais s'il a un doute, il préfère passer le ballon  » .

A Madrid, le vrai-faux débat avec Pipita


Le ballon, Karim a appris à l’aimer à Madrid. Un peu trop d’ailleurs. Moins buteur dans son jeu que lors de son éclosion lyonnaise, il est devenu l’un des rouages essentiels du système madrilène. Et ce, quitte à délaisser trop souvent son véritable poste d’avant-centre. «  Depuis qu’il est arrivé en Liga, Benzema a énormément progressé. Dans un championnat aussi difficile, où il est soumis à une réelle concurrence, il a réussi des choses exceptionnelles. Son rendement reviendra, je ne suis pas du tout inquiet pour lui  » , indique pour sa part Philippe Montanier. Cette dite concurrence avec Gonzalo Higuain n’en reste pas moins un faux débat. Pour un club comme le Real Madrid, jouant sur plusieurs tableaux – bon, pour cette saison, on repassera – une doublette Pipita-KB9 relève du normal de rigueur. Entre un tueur et un joueur, la complémentarité crève les yeux. La domination aux yeux de Mourinho, elle, dépend de la forme de l’un ou de la méforme de l’autre. Et c'est bien le gros hic pour un Karim incapable de s’imposer comme une évidence : «  Le problème, c'est que si un véritable 9 comme Cavani ou Falcao arrive, Higuain et Benzema devront partir, ou au moins l'un des deux. Je ne sais pas si Mourinho va continuer, mais s'il reste, personne ne sait si Benzema ou Higuain également  » , dixit Alvaro Montero. Et pas sûr que le vote du public suffise à sauver le Français.

Par Robin Delorme, à Madrid
Modifié

Note : 9
La crête c'est tout de même le truc le plus moche qui soit arrivé au foot depuis la nuque longue.
Note : 8
On dira ce qu'on voudra mais le Mou a vu directement qu'il manquait une chose à Benzema, et qu'on commence tout doucement à reconnaître en France : la grinta. La preuve, c'est le temps qu'il a mis à se sortir les doigts à l'entraînement et à comprendre que son talent ne suffisait pas pour être titulaire et bon, comme dans la sacro-sainte ligue 1. Et miracle, l'année où il décide de se donner à fond : à savoir la saison dernière : il a perdu 7 kg en un été (c'est dire la marge dont il disposait) et se battait comme un chien à l'entraînement (de l'avis même de ses coéquipiers) il déchire tout. J'ai l'impression qu'il retombe dans ses travers, et se repose sur ses acquis.

Mais pas d'accord avec l'auteur, le débat KB9/Higuain est un vrai-faux débat, parce qu'il ne devrait jamais avoir lieu : Higuain est un excellent finisseur, mais il ne tiendra jamais la comparaison avec un Benzema en forme; seulement il y a lieu parce qu'un Higuain ultra motivé c'est le même niveau qu'un Benzema qui ne se fait pas violence. Bien sur, pas un média français pour en parler, on parle de son positionnement, des sa qualité technique, de l'injustice de Mou pour expliquer sa méforme. Bah oui, faut pas toucher au successeur de Zidane... Et c'est pas comme s'il avait pas comme modèle un mec ultra talentueux et ultra bosseur à côté de lui.

C'est un peu le syndrome des 4 fantastiques de mes couilles de la génération 87, incapables d'accepter la concurrence et de s'arracher à l'entrainement et en matchs pour être indiscutables (excepté la saison passée de Benz), alors qu'ils devraient l'être 1000 fois avec le talent qu'ils ont ; pour rappel, je l'avais posté dans un précédent article, mais bon, j'ai fait quelques recherches instructives :

City avec Nasri : 58% de victoires, sans : 70%
RM avec Benzema : 68% de victoires, sans : 84% (et ce même en prenant juste en compte les 2 dernières saisons)
PSG avec Menez : 66% de victoires, sans : 60%, mais on sait tous qu'il pourrait être 1000 fois meilleur, Menez c'est plus un problème de comportement qu'autre chose
Newcastle : avec HBA : 40% de victoires, sans : 40%
Note : 3
Visiblement, ces 2-3 kilos de trop il les prend dans le boule.
nononoway Niveau : CFA
Note : 17
La coupe de cheveux quoi ... Fricadelle et boulettes sauce Dallas stp.
 //  Aficionado del Argentine
Note : 1
La chose qu'on peut remarquer avec Benzema est qu'il n'a pas commencer a jouer avant centre de suite immédiatement gamin !
J'écris ceci sans certitude , mais j'ai l'impression qu'un moment donné il y a du avoir un entraineur qui l'a repositionné !
certes ensuite avec les années beaucoup d'eau coule sous un pont , avec le temps on s'adapte et c'est a ce poste qu'il c'est révéler en étant a Lyon son club d'origine .
Mais on ne remarque pas les prédispositions naturels chez lui pour ce poste , l’instinct du buteur , du goleador !
Si d'aventure un Cavani ou un Luis Suarez signerait en fin de saison il devra se posé la bonne question pour la suite de sa carrière en effet .
 //  Aficionado del Argentine
Note : 2
@Robin Delorme , d'après Cerezo lui meme il n'y a aucune chance de voir Falcao signé au Real !
cependant d'ici la AS et Marca pro Real feront sans doute encore quelques articles sur l'apologie du Cafetéro , et bien qu'il soit le meilleur avant centre du moment on peut de ses deux quotidiens qu'ils sont "anti-apologique" envers el Atletico ..
Oui tu as raison, c'est vrai que Cerezo a toujours clamé haut et fort que Falcao n'ira pas à Madrid.

Après les As et Marca, eux kiffe dire chaque jour : Falcao a déjeuné avec Flo Perez, Falcao est fan du réal depuis qu'il est gosse...

Bref, comme chaque mercato à Madrid, wait and see...
 //  Supporter de Marseille
Note : 2
Message posté par El Xeneize
@Robin Delorme , d'après Cerezo lui meme il n'y a aucune chance de voir Falcao signé au Real !
cependant d'ici la AS et Marca pro Real feront sans doute encore quelques articles sur l'apologie du Cafetéro , et bien qu'il soit le meilleur avant centre du moment on peut de ses deux quotidiens qu'ils sont "anti-apologique" envers el Atletico ..


Ah ça c'est un vrai polar...ils sont vraiment à la masse. Falcao c'est un de ces joueurs que j'apprécie énormément, il s'arrête facilement et est plutôt accessible pour les supporters de l'Atléti et n'est pas une starlette bien que certains puissent l'affirmer.
Pour Benzema, il est à l'image de bon nombre d'attaquants, il tourne à la confiance, et quand elle n'est plus là, tout fout le camp. Même la coupe de cheveux.
Note : 5
Moi, je trouve le débat Benzema - Higuain pas spécialement utile. Les deux joueurs ont un profil fort différent et pas forcément incompatible :
- Higuain est plus finisseur, il a plus de facilités à concretiser ses occasions, donc si le match est ouvert, si le Real se crée ses occasions sans trop de problème, un joueur comme Higuain est préférable, il concrétisera forcément des actions. Par contre, vu sa maigre apportation dans le jeu, si le match est fermé, Higuain sera transparent. - Benzema lui est moins finisseurs, mais participe plus au jeu et est plus capable de se créer ses occasions seuls. Dans un match ou le real à du mal à créer son jeu et se procurer des occases, mieux vaut Benzema.
C'est ça que les gens interprètent à tort comme "Higuain ne marque que contre les petites équipes".
Et les deux ne sont pas forcément incompatibles, quand Di Maria sort un match tout naze comme il en a le secret, pourquoi ne pas jouer avec la triplette CR7 - Higuain - Benzema en attaque. Tu laisses à Benzema toute la liberté qu'il veut pour bouger en attaque, tu le laisses combiner avec CR7 et tu laisses Higuain en récolter les fruits.
Note : 5
Message posté par Crunch
On dira ce qu'on voudra mais le Mou a vu directement qu'il manquait une chose à Benzema, et qu'on commence tout doucement à reconnaître en France : la grinta. La preuve, c'est le temps qu'il a mis à se sortir les doigts à l'entraînement et à comprendre que son talent ne suffisait pas pour être titulaire et bon, comme dans la sacro-sainte ligue 1. Et miracle, l'année où il décide de se donner à fond : à savoir la saison dernière : il a perdu 7 kg en un été (c'est dire la marge dont il disposait) et se battait comme un chien à l'entraînement (de l'avis même de ses coéquipiers) il déchire tout. J'ai l'impression qu'il retombe dans ses travers, et se repose sur ses acquis.

Mais pas d'accord avec l'auteur, le débat KB9/Higuain est un vrai-faux débat, parce qu'il ne devrait jamais avoir lieu : Higuain est un excellent finisseur, mais il ne tiendra jamais la comparaison avec un Benzema en forme; seulement il y a lieu parce qu'un Higuain ultra motivé c'est le même niveau qu'un Benzema qui ne se fait pas violence. Bien sur, pas un média français pour en parler, on parle de son positionnement, des sa qualité technique, de l'injustice de Mou pour expliquer sa méforme. Bah oui, faut pas toucher au successeur de Zidane... Et c'est pas comme s'il avait pas comme modèle un mec ultra talentueux et ultra bosseur à côté de lui.

C'est un peu le syndrome des 4 fantastiques de mes couilles de la génération 87, incapables d'accepter la concurrence et de s'arracher à l'entrainement et en matchs pour être indiscutables (excepté la saison passée de Benz), alors qu'ils devraient l'être 1000 fois avec le talent qu'ils ont ; pour rappel, je l'avais posté dans un précédent article, mais bon, j'ai fait quelques recherches instructives :

City avec Nasri : 58% de victoires, sans : 70%
RM avec Benzema : 68% de victoires, sans : 84% (et ce même en prenant juste en compte les 2 dernières saisons)
PSG avec Menez : 66% de victoires, sans : 60%, mais on sait tous qu'il pourrait être 1000 fois meilleur, Menez c'est plus un problème de comportement qu'autre chose
Newcastle : avec HBA : 40% de victoires, sans : 40%


je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi sur l'interprétation de ces chiffres crunch, puisque Benzema était souvent aligné dans les rencontres beaucoup plus difficiles par rapport à higuain: match de ligue des champions, classico contre le barca, etc...
KN9, c'est Karim Nenzema?
Partenaires
Trash Talk basket Le kit du supporter Vietnam Label
13 42