Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Getafe-Real Madrid (1-5)

Benzema plonge Getafe dans le rouge

Le Real, tranquille, signe sa septième victoire de suite en Liga face à Getafe, dépassé (1-5). Si Karim Benzema avait dû envoyer un message à Didier Deschamps, c’était celui-là.

Modififié

Getafe 1-5 Real Madrid

Buts : Pablo Sarabia (83e) pour Getafe // Benzema (29e), Isco (40e), Bale (50e), J. Rodríguez (88e) et Cristiano Ronaldo (92e) pour la Maison-Blanche

En enfilant sa doudoune blanche marquée du sceau madrilène, Karim Benzema devait quand même y penser. En tête, ce petit communiqué venu lui pourrir la semaine, qui aurait pu être si belle. Cet après-midi contre Getafe, le Français a marqué, certes, mais aussi eu le temps de glisser deux passes décisives pour faire croquer les potos. Tout cela en 60 minutes. Tout cela alors que le Real se devait de gagner pour repasser devant l’Atlético. Tout cela alors que Getafe, dernier, n’avait qu’une victoire à aller chercher pour sortir de la zone rouge. Tout cela alors que, de tous ses coéquipiers titulaires, il sera le seul à rester cher lui cet été. Finalement, le Real n’a jamais vraiment tremblé, à l’image de Karim Benzema.

Isco vs Jérémy Clément


Au cœur de rencontres déséquilibrées sur le papier, il suffit parfois de quelques secondes pour prendre le pouls d’une confrontation, savoir si le petit ramassera quelques miettes ou si le gros a vraiment les crocs. Après cinq minutes de jeu, le Real a frappé trois fois au but, obtenu deux coups francs et montré qu’il n’était pas là pour jouer au toro. De l’autre côté, les hommes en bleu prennent leur maillot à la lettre, et Álvaro Pereira cède sa place, touché à la cuisse. Un karma négatif qui se confirme tranquillement dans le premier quart d’heure, même si Ronaldo est trop court sur ce centre (11e), puis touche le poteau, alors que Guaita était battu (15e). Les seules offensives de Getafe proviennent sans doute des rares trous d’air qu’offre Marcelo dans son dos et passent en conséquence en coup de vent, mais rien de bien inquiétant pour les coéquipiers d’Isco, qui régale de son côté de passes en profondeur.

C’est sur l’une d’elles, justement, que James Rodríguez réceptionne côté droit, crochète sur son bon pied et enroule un centre pour le pied droit de Karim Benzema, qui inscrit tout seul son 22e but de la saison (29e). Les lignes défensives de Getafe semblent aussi solides qu’un tibia de Jérémy Clément, rien d’étonnant donc à voir Isco causer la double fracture : l’Espagnol récompense son excellente première période d’un extérieur terminé au sol sur un une-deux avec la Benz (40e), toujours dans les bons coups. Le Real rentre au vestiaire avec deux buts d’avance sur le terrain et deux points d’avance au classement sur le méchant voisin.

Un coup franc et puis c’est tout


Car si le réel adversaire de l’après-midi se nomme Atlético, le petit derby de Madrid ne souffre aucune comparaison. Et s’il y a d’ailleurs bien un bonhomme qui s’en sort avec les honneurs dans ce duel de colocataires, c’est Benzema. Décisif, simple, collectif, le Français glisse une deuxième Bale de but à son copain gallois (50e), de quoi mettre en tête à Zizou que c’était assez pour la journée. Jesé le remplace à peine transpirant, de quoi être frais pour l’Euro. Getafe continue de défendre son bout de gras en contre-attaque sans jamais mettre réellement en danger Keylor Navas, tandis que le Real maîtrise, ralentit le rythme, se préserve. Pas besoin d’aller chercher le bonus offensif, son ratio est déjà largement positif (+67).


Petit évènement pour réveiller les foules, ce coup franc à 4 mètres des cages loupé par Getafe, comme ultime symbole que décidément, ce n’est pas la saison. CR7 se marre avec l’arbitre avant un coup franc éloigné, peut-être un peu trop : la Maison-Blanche se relâche assez pour permettre la réduction du score de Pablo Sarabia d’une très belle frappe de l’extérieur de la surface. Les quatrième et cinquième buts de James et Ronaldo ne seront là que pour faire plaisir aux supporters : Madrid assure l’essentiel et enchaîne sa septième victoire consécutive en championnat, confirmant qu’il faudra se battre en tête de Liga. Et KB pourra le confirmer, ce n’était pas le message principal de l’après-midi...

  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Théo Denmat
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 25