Benzema, pâquerettes et Petit-Pois

Pas besoin d'avoir vu le match Murcie-Real en Coupe du Roy (0-0). Karim n'a pas été bon, point barre. La galère continue pour Benz, au ras des pâquerettes.

Modififié
0 8
Karim n'écoute que du rap. Y'avait qu'à voir son site perso où il posait en costard blanc & baskets, street attitude, tendance maffioso. Tiens, Karim, pour ta play-list : Yves Simon et les Stones. Deux morceaux du début des seventies. Oui, c'est vieux tout ça. Mais Bernard Lacombe aussi il est vieux. Pourtant tu l'écoutes toujours autant. Alors voilà : Yves Simon, d'abord. « Aux pays des merveilles de Juliet » (1973). Un refrain obsédant, « Maman, on va cueillir des pâquerettes / Au pays des merveilles de Juliet » . Le troisième couplet est plus parlant : « Dans la tire qui mène à Hollywood / Vous savez bien qu'il faut jouer des coudes / Les superstars et les p'tites filles de Marlene / Vous coinceront Juliet dans la nuit américaine » . Juliet, c'est Juliet Berto, jolie actrice française de la Nouvelle Vague ( « nouvelle vague » comme toi, Karim, la classe de 87) partie se perdre dans les mirages hollywoodiens. Elle en réchappera. Les superstars et les Gonzalo Higuain te coinceront, Karim, dans la nuit madrilène ? On verra. Le temps nous le dira... Le temps qui passe ? Les Stones, alors : « Time waits for no one, and it won't wait for me / And time waits for no one, and it won't wait for me » . “Time waits for no one” (1974), le temps n'attend personne. Eh ouais, Karim, le temps file : une dernière saison lyonnaise moyenne (2008-09) et un trou noir total à Madrid depuis.

Qui voulait de Benzema au Real, au fait ? Valdano ?... Pas trop, il paraît. Manuel Pellegrini, alors ? Pas vraiment, non plus. C'est Florentino Pérez, redevenu boss des Blancs au printemps-été 2009, qui le voulait. Pas con, Pérez. Et sans doute sincèrement intéressé par le talent de Karim, dont « le talent avait dépassé les frontières » . Et comme l'ombre de Ferguson planait aussi depuis un bout de temps au-dessus de Gerland et de Tola Vologe... Lui aussi voulait Karim. On reparlera de Fergie... Donc, fallait speeder ! Florentino conclut le deal avec Aulas pour 35 patates : Karim a 19 ans et des étoiles plein les yeux. Télé-Foot accompagne son arrivée, ses débuts et son installation à Madrid. Superstar ! Karim alunit sur Jupiter en même temps que Kaka et Cristiano Ronaldo. Hollywood, les Nouveaux Galactiques, etc... Qui voulait de Benzema au Real ? Pérez, on l'a déjà dit. Zidane l'aurait conseillé pour « acheter » Benz ? Pas qu'on sache, pas à ce moment... Ceci dit ZZ balancera un méchant taquet à Karim en mars 2010, huit mois après son arrivée dans la Maison Blanche : « Il a du talent mais il doit faire ce que le club exige de lui » . Déjà...

Donc, Pérez voulait Karim. Pas fou, Pérez ! Un talent aussi prometteur et si jeune, c'est au mieux un pari réussi, et au pire une revente avec plus-value... ou moins-value ! Florentino ne regarde pas toujours à la dépense. Et puis Florentino poursuit d'autres plans, moins connus, mais déjà expérimentés avec les anciens Galactiques : le développement mondial de l'image du club. En gros, très schématiquement, un joueur par continent. Ronaldo représentait le marché américain (Amsud, en priorité). Les deux récents Ballons d'Or 2000 et 2001, Figo et Owen, devaient faire rayonner l'image glorieuse du Real en Europe. L'Europe aussi pour Beckham, mais avec une extension asiatique, à la Delon, vu que Sexy David était hyper populaire en Asie. Et Zidane ? Ben, lui devait « investir » l'Afrique, mais surtout le Maghreb et le Monde Arabe. Surtout le monde arabe ! Très solvable et très demandeur de foot, de Realeries et de tournées de gala hyper rémunératrices... Alors ? Karim, produit d'appel pour l'Afrique, le Maghreb (oui, on sait : le Maghreb, c'est aussi l'Afrique, mais là on parle de « marchés spécifiques » !) et le Monde Arabe ? Ben, un peu, oui...

Mais Karim a raté son décollage vers les Etoiles. Pellegrini n'était pas fan et lui préféra Higuain, hyène des surfaces archi-efficace... Arrive Mourinho à l'été 2010. Corporate et diplomatique, José prend le groupe comme il le trouve, sans le remettre en cause mais en le renforçant un peu (Özil, Khedira, Carvalho, etc...). Et Benz, il en pense quoi ? Faut voir, dit-il... Il affirme d'entrée qu'il « compte sur lui » . Corporate et diplomatique : Karim, c'est Florentino. Le chouchou du Boss et l'investissement lourd à rentabiliser... Mais José n'est pas fou, il sait que devant, avec Pellegrini, c'est Higuain qui plantait et Karim qui faisait banquette. Même scénario vite vérifié, cette saison : Higuain titulaire-buteur et pour Karim des bouts de matchs. Le “Mou” parle de crocs ( « Karim n'a pas... the killer instinct ! » , dixit Joé en VO à Télé-foot) et d'attitude « nonchalante » . Remember la pique, en début de saison : « A 10 heures tu dors, à 11 heures aussi. Je vais faire les entraînements à midi, à l'heure où tu es parfaitement réveillé » . Benz dira qu'il n'était pas visé, mais que c'était plutôt un autre joueur que le coach avait clashé... Peu importe, “Mou” fait la paire avec Lolo Blanc (ils sont en contact, et s'informent régulièrement sur l'état de progression du Benz) pour faire comprendre à Karim qu'il doit taffer sec pour franchir un cap.

Karim écoute-t-il “Lol” & “Mou” ? A-t-il bien saisi le message de José 1er, balancé avant ce Murcie-Real d'hier soir ? De l'explicit lyrics : « Le principal responsable de l'absence habituelle de Benzema dans le onze s'appelle Higuain. L'Argentin bosse comme jamais et c'est cette attitude au quotidien qui pousse Karim sur le banc. Il se doit de profiter de l'opportunité qui lui est donnée à Murcie » . Hier soir, à la 64ème, José a remplacé Karim... par Higuain. Tirez le rideau. José a-t-il exécuté définitivement Karim dans un match piégeux, contre une D3, sur un terrain pas terrible, avec des coéquipiers tout juste « motivés » et ne le mettant pas toujours dans les meilleures dispositions ? Un but de Karim, mais refusé pour un léger hors-jeu, aussi... Ou bien est-ce que José pousse Karim dans ses derniers retranchements psychologiques à coups d'ultimatums, de phrases assassines et de séjours prolongés sur le banc, pour le pousser à bout et pour qu'il se transcende enfin ? Mourinho ne fait jamais de cadeaux et la patience envers les misfits n'a pas fait sa réputation. Pour l'instant, le seul intérêt apparent que porte José pour Karim, c'est la possibilité agréable de perfectionner son parler français avec les journalistes hexagonaux, accourus éperdus du Royaume de France s'enquérir de l'état de forme de son Grand Champion...

Quelque part, dans le Nord, en Angleterre, à Manchester, à l'Unité, un petit pois pousse à Old Trafford. Pendant que Karim Benzema végète à Madrid, Javier Hernandez cartonne avec les Rouges Diables. « Chicharito » a le même âge que Benz, 22 ans. Il a été recruté en avril dernier au Chivas Guadalajara pour une poignée de haricots (8 millions d'Euros, pas cher) par Sir Alex. C'était avant le Mondial 2010 où Hernandez s'est distingué... Bien vu : la cote du Petit Pois a explosé ! Depuis le départ de Cristiano, Fergie jongle devant avec Rooney, Berbatov, Valencia, Chicharito et Bebe (buteur hier soir en League Cup)... Sir Alex voulait Benzema. Depuis longtemps. Prévoyant, il lui avait réservé une place de choix au sein de l'attaque mancunienne dont il savait qu'elle serait tôt ou tard désertée par Cristiano Ronaldo. Le but inscrit par Benzebut à Gerland contre MU le 21 février 2008 en Ligue des Champions (1-1) avait renforcé la conviction de Sir Alex. Des tractations avec l'OL, des approches, des propositions, des offres. Sans suite... Karim voulait le Real. Le Real voulait-il Karim ?


Chérif Ghemmour

PS qui n'a rien à voir : Au lendemain de Manchester City-Newcastle on vous annonçait que l'agression de Nigel de Jong sur Hatem Ben Arfa ferait du Hollandais Tranchant une idole de Man City. Bingo ! Super Nigel est défendu par tous ses coéquipiers, protégé par son coach Roberto Mancini qui ne tarit pas d'éloges sur son milieu stepping-razor (il lui a même confié le brassard de capitaine la semaine dernière) et enfin il est adulé par les Citizens supporters. Ainsi va le foot anglais, toujours friand de démolisseurs. Of course, Nigel ne regrette pas son geste. Manquerait plus que ça. Pas une lopette, Nigel ! Quant à une éventuelle sanction disciplinaire, la FA regarde ailleurs, vers Greenwich, là où y'a un méridien.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Sa nonchalance m'exaspère, son manque de motivation et son implication proche du néant également, mentalement il est au fond du trou. Même pas sûr qu'un coup de pompe au cul le réveille, le lascard a l'air de se complaire ainsi... est ce que quelqu'un peut lui faire comprendre qu'il est en train de vendanger sa carrière? Sir Alex? Lolo?
Tout à fait d'accord avec le post précédent. Son attitude est assez insupportable, ce mec a quasi tout pour lui mais il lui manque l'essentiel: un cerveau qui fonctionne correctement.. Garcon, tu joues dans un des plus grands clubs du monde, avec des joueurs plus doués que lui qui se défoncent pour jouer alors bouge toi le fion ou barre toi jouer à Santander ou getafe, et dégonfle ton cigare..
Benz est pétri de talent, mais j'ai la désagréable impression qu'il stagne dangereusement,voire qu'il régresse et ca c'est pas top top pour l'EDF et Lolo white
Tout à fait d'accord... si sa nonchalance était couplé à un minimum de plaisir, de joie de jouer au foot, je comprendrai mais il a l'air perdu, blasé à 20 ans... Pourtant il a de l'or dans les pieds mais il ne faut rien lui dire... Je me disais qu'un Mourinho pouvait lui faire du bien, je le pense toujours mais j'ai peur qu'il n'ai pas la force de caractère ni l'envie réelle de passer ce cap qui ferait de lui un joueur de classe mondiale...
Merci Chérif pour la référence à Yves Simon, excellent!
Juste pour info : Valencia est blessé depuis le début de la saison
très bon article, super analyse il n'y a rien a ajouter !
En plus il s'obstine a vouloir marquer les esprits en réalisant un beau geste ou un beau but. Mais qu'il foute des buts de racro. C'est de la crédibilité et du temps de jeu qu'il lui faut, qu'il arrête de vouloir bien contrôler et dribbler. Un pointu ou un tacle glissé pour mettre un but le dépannerait.
Même pas 23 ans, 800 000 euros/mois, joueur au Real....il a l'impression d'avoir atteint tous les objectifs qu'il s'était fixés à 16 ans, so what else ? ça doit se jouer dans sa tête, il n'y a plus de motivation, il préfère collectionner les montres à 50 000 euros/pièce et les grosses caisses, et faire le cake avec ses potes au cinoche en balançant du popcorn sur les autres spectateurs. Impossible de le faire redescendre sur terre pour le moment, quel gâchis...ado gâté-pourri, est il trop tard pour mûrir ?
tout à fais d'accord avec vous les gonzes, imbu de sa personne, se voit trop beau, trop grand en se pâmant devant son miroir, il a une trés grande estime de lui mais à mon sens il devrait avoir celle des autres avant tout mais ce n'est pas le cas...qu'" el Cabezon " (cf : la grosse tête en argot argentin ) se bouge fion et qu'il montre un autre état d'esprit sur le terrain, parceque la il paraît à l'ouest,
perdu sur le pré, pour moi c'est un joueur surcoté par nos chers jounaleux footix merci l'équipe, Pepita l'iguane ne lui laissera pas une miette à se mettre sous la dent... définitivement mort
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 8