En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Real/Auxerre (4-0)

Benzema frappe trois fois

Comme à l'aller, comme face au Milan AC, Auxerre fait jeu égal avec son clinquant rival par moments, mais voilà, les citrouilles ne se transforment pas en carrosses customisés sous les vibrations de l'hymne de la Ligue des champions. Triplé pour le Benz.

Modififié
Suspendu pour avoir joué avec les failles du règlement, José Mourinho assiste au match des tribunes. Sur le terrain, l'équipe bis a pour capitaine Mahamadou Diarra, premier Africain du Real Madrid à porter le brassard. Ce qui n'a sans doute pas grande importance, sauf pour les Ultrasur... Côté auxerrois, il faut faire sans Jelen, Hengbart, et N'Dinga, ce qui a rendu Jean Fernandez presque résigné avant le coup d'envoi. Jeannot, comme on dit dans les milieux autorisés, a sans doute aussi été refroidi par les revers des siens face aux gros morceaux, Milan et Madrid, au terme de rencontres plutôt équilibrées.

Au sein de l'équipe bis merengue, où Dudek supplée Casillas dans les buts, se sont maintenus quelques titulaires, comme Carvalho, Marcelo et C.Ronaldo. Le play-boy portugais a tenu à faire acte de présence, motivé pour donner toujours plus de clinquant à son CV en inscrivant le 300e but du Real en Ligue des champions. Harpagon se laissait bercer par le tintement de ses louis d'or au réveil, Ronaldo doit compter ses buts au petit-déjeuner. Reste que malgré sa volonté de se le préempter, le 300e sera pour le compte-but de Karim Benzema. Et vu la joie apathique du Français, cela ne lui manquait visiblement pas de ne pas marquer, comme si l'ordre naturel des choses reprenait son cours, rien de plus. A l'affût aux six mètres, le KB fit le pas nécessaire pour prendre ses aises avec ses deux gardes du corps bourguignons et bonifier ainsi un centre pernicieux de Ronaldo d'une tête plongeante de contorsionniste (12e).

Appliqué, avec Diarra et Diarra à la récup', Pedro Leon, Granero et Ronaldo à l'animation, et le Benz en pointe, le Real a étouffé Auxerre pendant vingt minutes. Seul Oliech parvint à entrer dans la surface merengue, stoppé par une intervention suspecte de Carvalho (10e). Chez les pensionnaires de la Maison Blanche, les habitués du banc savent qu'ils sont devant l'une de leurs rares opportunités de convaincre Mourinho, et pas question de jouer Auxerre comme une CFA. Mais le manque de repères collectifs conduit l'étreinte madrilène à se desserrer immanquablement. Sur un coup-franc, Pedretti trouve la tête de Mignot, qui trouve les gants de Dudek sur sa ligne (27e). A une poignée de minutes du repos, Oliech voit sa frappe déviée par héros polonais d'Istanbul 2005. Le Real a perdu le contrôle du tempo et M.Diarra perd celui de ses nerfs : une semelle sur Birsa qui valait l'exclusion et ne sera sanctionnée que d'un petit jaune (40e). Meilleur joueur du Real lors du dernier quart d'heure du premier acte, Jerzy Dudek se blesse dans un choc avec Contout, aligné en pointe, et doit céder sa place au jeune Espagnol Antonio Adan, premier match officiel avec les Merengues à 23 ans.

Au repos, il faut un but à Auxerre, et un autre du Milan face à l'Ajax, pour envoyer les Bourguignons en UEFA. Alors l'AJA rentre avec la ferme intention de prendre son destin en main, et se prend le but du break dès la 50e. L'arrière-garde auxerroise laisse un mètre de jeu à Ronaldo, dont le Portugais profite pour faire de Marcelo un passeur décisif. Pas efficace devant, payant cache ses erreurs de concentration derrière, Auxerre a offert une copie conforme de ses trois parties face au Milan et au Real, pénalisé aussi par une réussite qui les fuit (poteau à l'aller, appréciations discutables de l'arbitre aujourd'hui). Le diable se trouve dans les détails. Les erreurs se paient cash en Ligue des champions. C'est le très haut niveau... Surtout, comment rivaliser quand on a Roy Contout à opposer à Ibrahimovic ou C.Ronaldo.


Depuis l'heure de jeu, Auxerre a lâché. Peut-être mis au jus aussi de l'ouverture du score de l'Ajax à San Siro. Loin de toute solidarité nationale, Lass Diarra signe une ouverture classieuse pour Benzema qui en profite pour redonner du lustre à ses stats en inscrivant un second but : une belle frappe croisée dans la surface face à un Olivier Sorin à la main trop lâche. Le Real peut à présent faire tourner : Garay remplace Marcelo, et Ronaldo sort pour donner au canterano Sarabia sa première expérience en Ligue des champions à 18 ans. Auxerre s'apprête à repartir de Santiago Bernabeu avec trois buts dans la musette, mais Olivier Sorin fait le show, sans doute conscient qu'il ne rejouera peut-être jamais la Ligue des champions : une passe au pied pour Coulibaly qui se transforme en passe décisive pour Benzema, qui inscrit son troisième but de la soirée (88e). Le football français devra peut-être à Auxerre la relance de son meilleur attaquant. Merci d'être venus.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 13 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 21
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
À lire ensuite
Brandao bat Drogba