1. // Amical
  2. // France/Brésil (1-0)

Benzema en patron

Laurent Blanc peut remercier Hernanes. Sans son expulsion, la France n'aurait pas gagné ce match. Mais elle ne l'aurait sans doute pas perdu non plus...

Modififié
0 18
En attendant le retour de Samir Nasri, Laurent Blanc aligne ce qu'on peut considérer aujourd'hui comme son équipe-type : Lloris dans les cages, une défense Sagna, Rami, Mexès et Abidal, deux axiaux, Alou Diarra et Yann M'Vila, un Gourcuff meneur, Ménez à droite, Malouda à gauche et Benzébut devant. Et comme le Brésil est organisé en 433, tous les joueurs se retrouvent avec un adversaire direct dans leur zone. Dans l'axe, c'est du trois contre trois, avec Lucas Leiva face à Gourcuff, Hernanes et Elias face à Alou Diarra et M'Vila. Et sur les côtés, avec deux gugusses pour chaque équipe, donc tout sera histoire de couverture, notamment sur le côté gauche français où Malouda devra surveiller les folles montées de Dani Alvès.


Et si c'est bien le cocaïnomane du Barça qui s'illustre d'entrée, c'est la France qui parvient à mettre son jeu en place. Sur une déviation de Gourcuff, le Brésil est pris de vitesse, mais Benzémal ajusté. Au moins, les Français ont compris comment faire. Sur un une-deux Benzema-Menez, ils cherchent à reprendre de vitesse la défense auriverde. Puis Malouda cherche la percussion individuelle, mais ne trouve qu'un bon tampon d'Alvès. Le match est lancé sur un rythme rapide, favorable à la France. Les seuls joueurs qui ont un peu de temps balle au pied sont les défenseurs centraux. Rami l'a bien compris et se permet quelques montées. C'est pas tous les jours qu'on joue le Brésil. D'entrée de jeu en danger, les Brésiliens réagissent et passent en 442. Ils abandonnent un joueur axial, mais en passant à deux attaquants, ils se protègent des montées des centraux français et obligent l'EDF à reculer. Et ça marche. Prise de balle de Pato, faute de Méxès, coup-franc, banane d'Alvès. Reste que les Brésiliens ont repris la maîtrise du ballon et de la rencontre. Grâce à leur milieu en trapèze, ils peuvent écarter tranquille et ainsi conserver le ballon. Et même si ce n'est toujours pas ça dans les derniers mètres, au moins, ils ont éteint les velléités tricolores et imposé leur rythme, lancinant, à la partie.


Du coup, Nike peut être content, on peut prendre le temps de regarder tranquillement le nouveau maillot des Bleus, mais aussi celui du Brésil, présenté pour l'occasion. A se demander si ce n'était pas le véritable but de cette rencontre, que le Brésil continue de dominer. C'est maintenant à Laurent Blanc de trouver la parade. Le Président demande à ses joueurs de jouer vers l'avant, de rapidement combiner, à terre, et de chercher à reprendre de vitesse le bloc brésilien. Face à ce 442, ce sont Diarra et M'Vila qui ont maintenant un peu de champ devant eux et doivent venir soutenir Gourcuff à la construction. Mais ils se montrent trop frileux, alors c'est Benzema qui décroche et on se retrouve avec le sempiternel coup du 4231 français sans avant-centre, ainsi que coupé en deux entre les joueurs offensifs et les défensifs. Triste. Mais au moins, cela permet de comprendre que tactiquement, celui qui manque le plus à l'EDF, ce n'est pas Zinedine Zidane, mais Patrick Vieira...


Le Brésil commence à claquer des gris-gris. Avant de vendanger ses occases, à l'image de Robinho, capitaine pour l'occasion, ce qui prouve bien que le Brésil est quand même venu pour rigoler. Pourtant, Hernanes claque une De Jong dans le bide de Benzema, et l'arbitre voit rouge. Sévère, parce que le prophète joue le ballon, mais mérité, parce que le geste est quand même abusé. Au moins, les cartes sont maintenant redistribuées et l'EDF va pouvoir s'exprimer et le public du SDF se rappeler au bon souvenir de 98.


Et ça n'a pas duré. 54è minute, percée de Ménez, plat du pied de Benzema, 1-0. En soi, voir la France, à 11, dominer le Brésil, à 10, n'est pas très instructif. Au moins, elle n'a pas concédé d'occasion franche, ce qui a permis de constater que Lloris est toujours aussi prompt, mais même à un de plus, elle manque toujours autant d'efficacité. Et au niveau du jeu, Gourcuff semble toujours un peu juste pour le diriger. Il lui manque toujours ce je ne sais quoi pour définitivement s'imposer comme le meneur des Bleus. Menez, lui, peut bien disparaître pendant tout une mi-temps, sur un geste, il peut faire basculer n'importe quelle rencontre. Malouda reste le meilleur joueur français actuel ; Benzema le meilleur avant-centre. M'Vila est plein de promesses, mais il encore un peu tendre. Quand son équipe a le ballon, Alou Diarra ne sert à rien (comme défendre à quatre quand son adversaire est en 441). Et Abidal comme Sagna ne profitent pas assez des espaces devant eux (au moins, ils ont pu voir comment fait Dani Alvès). Rami et Méxes, eux, ont définitivement gagné leur place. Paradoxalement, au moment de la prise de fonction de Lolo Blanc, on s'inquiétait pour la défense, c'est aujourd'hui ce secteur qui offre le plus de satisfaction, même si les latéraux laissent encore à désirer. Offensivement, en revanche, c'est encore le chantier. Et on ne parle même pas du liant au milieu. En attendant le retour de Samir Nasri...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est écrit à l'arrache. Vraiment. Bonne sur Dani Alves. Et j'espère que vous allez vous toucher sur Mexes (a.k.a le meilleur joueur français de l'équipe). Malouda sur le banc à Chelsea, il va moins jouer alors qu'on pensait qu'Anelka se ferait dégager après l'arriver du kid.
"Malouda reste le meilleur joueur français actuel" : pas mal celle-ci.
D'accord avec vous 2.

ps. encore un petit tacle sur Zidane, risible.
Je me demande pourquoi je viens encore sur ce site.
Attendez, le dernier paragraphe c'est pour être publié dans l'anthologie des banalités affligeantes? J'ai du mal à croire que cet article ait été écrit après le match 0__o
dommage que ce soit M'vila sur la photo
Le meilleur, c'est Menez et ce, depuis 2 ans!
Sinon, vous avez vu le but de l'année? celui de Sneijder?
SF alterne toujours l'incompréhensible et ...le génie.

Dire que Malouda est l'homme du match , j'ai cherché 5 minutes la note d'humour. Pas vu.

Le jeu francais, 90% a droite a partir du moment ou Menez enchaine, Gourcuff décroche sans résussir , et Benz' s'adapte au schéma.
donc Malouda, bof, surtout qu'il ne doit pas parler la meme langue qu'Abidal qui lui a fait du "ventre mou du tableau".

La partie sur Zidane, d'accord, mais reste objectif. Le schéma veut ca, et le schéma n'est pas tiré au hasard avant le coup d'envoi. On a pas attendu que la pointe comprenne son role dans le 4231 "moderne" pour comprendre que c'est pour compenser la pauvreté technique d'un mec comme gourcuff.
Article énorme d'absurdité !!!
So Foot déteste Zidane pour se démarquer des autres. Ce soir, c'est bel et bien Zidane le joueur qui manquait à l'EDF. Un joueur capable de tenir le ballon au milieu, d'organiser le jeu et de bonifier ses partenaires. Bref, tout ce qui a fait que Zidane fait partie des légendes de ce sport n'en déplaise à SF. Bientôt, vous nous direz qu'en 2006 contre le Brésil, Zidane ne valait pas le coup et a fait un match médiocre...
Dire que Malouda est l'homme du match, c'est certainement que l'on a pas vu le même match ! Si la France a tenu le coup en 1ère mi temps, c'est grâce au trio défensif Diarra, Rami et surtout Mexès. Monstrueux pendant les 90 min, le Romain a bouffé Pato qui n'a pas vu le jour.
Menez est un impact player comme son pote Ben Arfa. Sur une action, il peut faire la différence à lui tout seul.
Enfin, peut-être que Benzema est le meilleur avant-centre des Bleus. Mais alors dans ces cas là, c'est dramatique, car il a quand même loupé 4 face à face (niveau Guivarc'h 1998). Il a néanmoins réussi à ne pas se foirer sur l'immanquable caviar de Menez...
Malouda homme du match ??

LOL, je me suis permis de m'arrêter de lire l'article après cette énormité. E-NORME.
Il a perdu tous ses ballons, a fait une bonne accélaration suivi d'un centre pour la Benz. Point BARRE. Le reste c'est déchet, déchet, déchet et encore déchet technique, il ralentit le jeu sur les contres qu'on pouvait exploiter, et se permet de faire encore plus de passes en retrait qu'a l'accoutumée. Ce joueur est surcoté, quand est-ce que vous allez le comprendre nom de dieu ? On sait que vous lui avez fait une interview de 14 pages dans l'avant dernier SoFoot, mais les gars, c'est bon, il le lira pas votre article ...

On veut du jeu, c'est pas ça que vous vouliez vous aussi ?
Heu les mecs sans vouloir être rabat-joie, vous savez lire? Où vous voyez qu'il écrit "Malouda homme du match", il a dit Malouda meilleur joueur français actuel, bon c'est un avis que je ne partage pas du tout de toute manière, mais ne lui faites pas dire ce qu'il n'a pas dit...
On joue un peu avec les mots, le message est le même. Joueur pas du tout au niveau selon moi, et c'était encore plus flagrant dans ce match.
@Victorious Foot "car il a quand même loupé 4 face à face (niveau Guivarc'h 1998)".
T'es sérieux la ?? les frappes étaient quasi toutes cadrées. Sa reprise allait en pleine lunette si le défenseur ne la touche pas, a chaque fois julio a du s'employer sur chaque frappe. Des qu'il avait le ballon il était constamment dangereux. Surement le meilleur ce soir avec Mexes.
Je regrette un peu que Blanc n'ai pas fait rentré plus tot Gameiro et Cabaye histoire de voir ce qu'ils auraient pu faire. Et puis Gourcuff n'a absolument rien apporté. Toujours tres lent dans ses enchainements, donner le ballon et Gourcuff et la défense adverse à le temps de se replacer 10 fois et d'aller pisser.
Ben moi je suis relativement d'accord avec l'article... Relativement car Malouda "homme du match" heu... Faut arrêter le rosé avec la pizza à la mi-temps les gars ! Par contre je suis d'accord car, bien que je trouve Alou Diarra énorme défensivement, je me suis fait la même remarque concernant Vieira, et je me rappelai au bon souvenir d'un huitième de finale de coupe du monde 2006 contre l'Espagne (entres autres matchs...) où Vieira était le vrai meneur de jeu de cette équipe. Mais bon, ça fait déjà 5 ans, passons et laissons surtout le temps à Diarra de changer de club et de progresser enfin... Concernant Gourcuff, je trouve le monde vachement sévère avec lui. Le type a la tête dans le sac depuis 6 mois-1 an, il n'allait pas faire roulette sur roulette hier soir !? Certes il n'a pas été tranchant offensivement (et encore maladroit...)mais a quand même été très présent derrière Benzema et presque décisif sur 1 ou 2 coups. De plus j'ai trouvé qu'il a été énorme à la récupération... Il va revenir.
Toujours aussi difficile, dès qu'on évoque Zidane, d'avoir des reflexions sensées.
Sur le match d'hier d'accord avec l'article, c'est davantage un Vieira capable d'animer le lien milieu-attaque qui manquait.
Après, extrapoler sur ce que signifie la petite phrase en tant que tel, pfff, je suis pas sur que ça vaille la peine en tout cas je m'en fous royal.
Concernant Gourcuff, j'ai du mal à me faire une impression; sur ce que j'ai vu le match était correct même si je préfererais le voir davantage mis en valeur dans la construction. J'éspère sans trop pouvoir l'argumenter, qu'on va pas l'orienter vers une posture Caliméro besogneur, un mec malheureux qui se sacrifie pour laisser les individualistes jongleurs faire mumuse, branchés sur alternatif.
Arrêter d'interpréter à tort et à travers. Malouda n'est pas l'homme du match même pour l'auteur (Vous avez pas lu le titre ?). La phrase indique, pour moi, que Malouda est le plus régulier à un bon niveau de performance. Avis qu'on partage ou pas...

Quand à Zidane, même combat, l'avis de l'auteur c'est que tant qu'on aura pas 1 des demis défensifs capable de porter le ballon vers l'avant, apporter le surnombre et peser offensivement, l'animation offensive sera difficile. Il a pas dit que Zidane n'avait pas de poids sur le jeu. Il dit, encore une fois c'est mon interprétation, que dans cette zone du jeu, il vaudrait mieux que Gourcuff/Zidane puisse combiner avec un Diaby/Viera qui s'intercale que de laisser Benzema/Henry dézoner et éliminer toute présence française aux avant postes.
Nan, et vous avez mal compris, l'auteur dit noir sur blanc, que Zidanone n'a jamais ete indispensable a l'Edf. Et il a raison. Ses seules deux vraies et pleines perfs en EdF a Zidanone, c'est a chaque fois contre un Bresil qui joue (encore) plus lentement que lui et ne le prend pas au marquage.

Mais la Zidanolatrie institutionnelle est (encore) trop ancrée dans l'esprit des veaux (pour reprendre le bon mot du General)...
J'suis assez d'accord avec l'article et les derniers commentaires : Malouda était le meilleur joueur français de ces 2 dernières années sans discussion aucune (ni même celle du beauf Menès) et est un peu moins bien depuis 2 mois, ce qui ne justifie pas votre énervement. Cette équipe de France-là a + besoin d'un Vieira que d'un Zidane, je suis également assez d'accord, puisque lorsque Diaby joue bien les bleus sont irrésistibles, et sans lui on rame un peu (malgré la présence de sacrés créateurs comme Nasri, Gourcuff, Benz ou Ménez)
Ca manque d'esprit de synthèse tout ça.
Si on récapitule les enseignements à tirer de ce match ça donne :
Une défense centrale en place qui sait aller au-delà de ses fonctions quand ça peut être utile. Qui à dit que le jeu de Rami ressemble de plus en plus à celui de son actuel sélectionneur ?
Des latéraux quasi inexistants sur les centres (surtout Abidal) mais en place défensivement.

Diarra en place pour une durée indéterminée.
M'vila a pas sur apporter du rythme et des bonnes passes au milieu de terrain. En même temps ça retrace un peu ses derniers matchs avec Rennes. Là-dessus je rejoins l'auteur pour dire que c'est le poste clé de l'organisation de l'équipe.

Un Gourcuff volontaire, capable de bonnes choses, mais à l'image de ses prestations avec Lyon, il garde trop le ballon et semble rechigner à jouer vers l'avant.
Chose qu'a parfaitement su faire Malouda qui (malgré la cécité de nombre de postants ici présent) fut le meneur de jeu de l'équipe pendant environ 50 minutes.
D'accord après il a disparu pour laisser place à l'inconstant Ménez, potentiellement le meilleur joueur de l'équipe (Nasri étant absent) mais souvent absent durant la rencontre.

Benzema en progrès, se créant des occaz et participant au jeu. Bon point sauf qu'il aurait du marquer 3 buts.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 18