En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe B
  3. //
  4. // Madrid/L'pool (1-0)
  5. // Les notes

Benz marque encore, un Marcel samba

Mission accomplie pour le Real Madrid. Qualifiés en huitièmes, les Merengues ont pu une nouvelle fois compter sur un Benzema de gala, et un Marcelo mort de faim. En face, Mignolet et la surprise Kolo Touré ont bien tenu la baraque.

Modififié

Real Madrid


Casillas (?) : Ce soir, Iker était le mec qui bosse dans une super boîte, mais qui n'a rien à faire. Un stagiaire de 3e chez Google.

Arbeloa (5) : Il se dandine, beugle de temps à autre, mais reste clairement le moins sexy du groupe. Le Mel C. ibérique. Remplacé par Nacho (83'), son sosie un peu plus joufflu.

Varane (7) : Pour fêter les 30 ans de Canal, Varane avait décidé de jouer en costard. Dommage, le match était diffusé sur beIN.

Ramos (7) : La vérité, Serge a fait un excellent match, mais il n'a pas pu s'empêcher de vouloir casser les petites pattes arrière de Borini sur un tacle de boucher.

Marcelo (8) : Il est partout, parfois vicelard, et toujours prêt à appuyer là où ça fait mal. Un dominateur BDSM qui a oublié le safeword.

Modrić (6,5) : Interpol peut arrêter d'envoyer ses agents à Amsterdam ou à Lille. La plaque tournante la plus influente d'Europe est à Madrid, les gars.

Kroos (7) : Le hipster allemand qui lit Lorànt Deutsch en écoutant The English Riviera. Un putain de métronome.

Isco (6,5) : « Je suis sans doute un animal, doué de pouvoirs anormaux. » Moteur infatigable des Merengues durant 60 minutes, le petit taureau a manqué d'adresse dans le dernier geste, mais a bien sali son short. Un vrai match de Premier League.

James Rodríguez (5) : Parfois brouillonne, et un peu empruntée, la rockstar colombienne n'a pas fait danser le Waka Waka à la défense des Reds. Remplacé par Gareth Bale (62') qui a frappé la barre (70') et montré qu'il avait du feu dans les jambes. Ce qui excuserait presque son affreux serre-tête.

Ronaldo (4) : Obsédé par le but, le Portugais a montré des signes d'agacement à mesure que le chrono l'éloignait du record de Raúl. Un match qui va donner à Messi l'envie de claquer un triplé demain, pour le fun.

Benzema (9) : Le match d'attaquant parfait. Jeu en remise, passes délicieuses et but de la victoire, Rim-K a définitivement changé de galaxie ces dernières semaines. Sorti sous les ovations du Bernabeu, Karim a été remplacé par Chicharito (86') qui est bien plus pépère à l'aise sur le banc du Real que sur celui de Manchester United.

Liverpool


Mignolet (7) : Une grosse partie qui n'a pas suffi pour que ses ficelles restent intactes. Car avec Benzema, emballé c'est pesé. Et ça, le filet Mignolet n'y peut pas grand-chose.

Moreno (5,5) : Une percée gagnante et une frappe cadrée. Les 10 autres réunis n'ont pas fait mieux.

Touré (7) : Censé être hors d'état de nuire, Touré a tiré sur tous les attaquants qui bougeaient. Un homme solide, précis et dévoué pour la mission de son équipe. Kolo of Duty.

Škrtel (5,5) : Dans les airs, son crâne luisant aimante le ballon. Au sol, ses pieds sont moins reluisants. Difficile quand on se fait autant astiquer.

Manquillo (3) : Le portier le mieux payé du monde. Le mec a passé la soirée à ouvrir la porte à Marcelo et Cristiano Ronaldo. Avec un maillot du Real Madrid en guise de pourboire.

Can (6) : Un homme qui Erme jouer avec d'autres coéquipiers au plus haut niveau. Yes he can.

Lucas Leiva (2) : A clairement perdu son duel de meilleur petit moche face à Modrić. Remplacé par Steven Gerrard (68e) applaudi par le Bernabéu, comme tous les grands joueurs.

Allen (2) : Lost in the Flood au milieu des Boss du Real.

Marković (3,5) : De la combativité dans l'épreuve de survie. S'il a désespérément attendu la réunification entre le milieu et l'attaque, Lazar n'a pas été le moins bon du camp rouge. Remplacé par Sterling (68e) qui a sans doute couru, mais tout seul.

Lallana (4) : Sa belle patte a bien tenté de s'exprimer. Mais percer la house blanche était ce soir mission difficile. Live is life, Lalallana

Fabio Borini (1,5) : Une ombre pliée en quatre par la charnière Varane-Ramos. Fabio Borigami.

Le compte-rendu du match Real/Liverpool

⇒ Résultats et classement de la Ligue des champions

Par Paul Piquard et Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 08:27 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 Hier à 17:06 Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 65 Hier à 07:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
Hier à 12:16 Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 20 février Lamine Sané signe à Orlando 8
mardi 20 février Ronaldinho se lance dans la musique 12