En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Sélection du Portugal

Bento : « On ne demande pas à Cristiano de résoudre tous les problèmes »

À quelques jours du début de l'Euro 2012, le Portugal s'avance avec une génération talentueuse, habitée par l'envie de surprendre le continent. À sa tête, le playboy Paulo Bento.

Modififié
Le premier objectif pour le Portugal est de se qualifier en quarts de finale de la compétition. Il y a la place pour se projeter après, ou vous êtes vraiment focalisé sur cet objectif ?
Nous nous sommes fixé cet objectif, parce que ce qu’il est essentiel. Il dépasse tous ceux que nous pourrions avoir. D’abord, on va se focaliser sur les matches de poule et lutter pour se qualifier, malgré les difficultés qui nous attendent sûrement. Ce n’est qu’ensuite que nous nous fixerons un autre objectif, si nous poursuivons la compétition.

Le Championnat portugais et ses principaux clubs continuent de fournir peu de joueurs à l’équipe nationale, ce qui fait que la plupart de votre groupe vient des championnats étrangers. C’est une réalité qui vous préoccupe ?
Cette réalité existe, on doit faire avec. Bien sûr, chez nous, c’est différent par rapport aux Championnats d’Allemagne, d’Espagne, d’Italie, d’Angleterre ou de France, ce qui peut entraîner des différences dans notre façon d’observer et de sélectionner nos joueurs, mais on doit faire avec et s’adapter.

Cristiano Ronaldo, Pepe et Fábio Coentrão viennent d’être sacrés champions d’Espagne. Si l’on se fie à l’importance de ces joueurs en sélection, est-ce que c’est une bonne nouvelle et une source de satisfaction? Considérez-vous qu’il y aura plus de pression sur les épaules de Ronaldo, vu les statistiques qu’il a cette saison ?
C’est une bonne nouvelle que tous les footballeurs portugais qui jouent à l’étranger puissent remplir les objectifs de leur club. Nous ne demandons pas à Cristiano de résoudre tous les problèmes de l’équipe nationale. Ces problèmes doivent être résolus par tout le groupe, et plus le groupe fonctionnera bien, plus les joueurs pourront briller individuellement.

Vous avez récemment parlé de l’importance du premier match, en partant du principe que l’Allemagne est l’un des grands favoris de la compétition. Qu’attendez-vous de ce duel et quels sont les points forts de la sélection allemande ?
Je m’attends à un match très difficile, contre une équipe qui a peu de faiblesses. Je pense que, parmi ses nombreux points forts, le moment où l’Allemagne est la plus forte, c’est quand elle bascule en attaque.

Le deuxième match opposera le Portugal au Danemark. Psychologiquement, est-ce que le fait d’affronter une équipe qui était dans le même groupe que soi dans les éliminatoires et qui a fini en tête peut avoir de l’importance ? Quelle est votre analyse de l’équipe de Morten Olsen ?
Je ne crois pas que cela aura de l’importance en phase de poules. La compétition sera différente. C’est juste un match, mais nous savons que le Danemark est une bonne équipe, très stable, à la fois sur le plan de l’entraîneur et des joueurs. Le Danemark nous a récemment causé de gros problèmes lors nos deux éliminatoires. Sur nos quatre derniers matches en compétition, nous n’en avons gagné qu’un contre eux.

Le dernier obstacle dans votre groupe sera l’équipe des Pays-Bas, un favori récurrent qui s’attire l’empathie du public. Quelles sont les principales sources de danger de l’équipe du pays aux tulipes ?
Les Pays-Bas ont une équipe de haut niveau, individuellement et collectivement. Ils ont été finalistes du Mondial 2010 et ont conservé l’ossature de l’équipe qui est devenue vice-championne du monde. Pendant les éliminatoires, ils ont seulement perdu leur dernier match et encore, ils étaient déjà assurés d’être à l’Euro 2012. L’équipe a un style de jeu rodé depuis longtemps, qui mêle une grande possession de balle et du mouvement entre ses joueurs talentueux.

L’Angleterre a officialisé l’arrivée de Roy Hodgson comme nouveau sélectionneur à environ un mois du début de l’Euro 2012. De votre point de vue, en sachant que vous avez décroché une qualification à l’Euro pour vos débuts comme sélectionneur du Portugal, est-il possible d’avoir immédiatement du succès dans ces conditions ?
La situation est différente. C’est une chose de commencer à travailler et de se qualifier pour les phases de poules de l’Euro. Mais c’en est une autre de faire ses débuts de sélectionneur lors de la compétition, avec moins d’entraînements pour se préparer. Évidemment, les résultats n’arrivent qu’avec du travail, de l’organisation et le talent des joueurs.

Propos recueillis par Vítor Hugo Alvarenga (Maisfutebol), traduits par Adrien Pécout.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 11 heures 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 il y a 3 heures Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 41 il y a 12 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
il y a 8 heures Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 16
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:15 Lamine Sané signe à Orlando 8 Hier à 09:47 Ronaldinho se lance dans la musique 12