En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Liverpool-Chelsea (1-1)

Benteke conserve le sourire d'Anfield

Au terme d'une rencontre globalement maîtrisée par Chelsea, Liverpool a réussi à arracher un nul inespéré (1-1) sur le seul ballon relâché de la partie par Asmir Begović. De quoi garder le sourire à une semaine d'une finale de Ligue Europa, mais aussi de quoi se poser des questions. Eden Hazard, de son côté, s'est offert un bijou.

Modififié

Liverpool 1-1 Chelsea

Buts : Benteke (90e) pour Liverpool // Hazard (32e) pour Chelsea

Il avait été parfait. Dans les airs, sur sa ligne, Asmir Begović avait jusqu'ici été partout. Il ne restait qu'une minute à jouer, une minute à tenir un succès mérité de son Chelsea. Mais l'histoire est cruelle, et les Blues n'ont pas galéré autant cette saison pour sourire au final. Alors Benteke a pu sauver Liverpool de la déroute ce soir (1-1) sur le seul ballon relâché par le gardien bosnien et sur la dernière action d'une rencontre globalement non maîtrisée par les Reds, au cours de laquelle Eden Hazard a rendu une copie XXL agrémentée d'un but splendide. Comme une dernière barrière sur la route d'une qualification européenne via le championnat pour Liverpool. L'Europe se mérite et son prix est simple : le savoir-faire dans la confirmation, ce que Klopp ne sait pas encore faire.

La pomme d'Eden


Il ne parle plus que de ça. C'est son obsession et c'est devenu, aussi, son seul sujet de conversation. Jürgen Klopp ne voit plus que son Liverpool par l'Europe. C'est pour ça qu'il a été recruté, mais c'est surtout la seule chose qui le motive désormais : une finale de Ligue Europa la semaine prochaine contre le FC Séville et une course au top six en championnat pour assurer ses arrières en cas de revers à Bâle mercredi prochain. Officiellement pour les Reds, c'est encore jouable, mais l'enchaînement des bons résultats est désormais une obligation. Alors, quatre jours après le bon succès de samedi dernier contre Watford (2-0), Klopp ne veut plus faire reposer ses cadres : la défense habituelle est de retour, Can et Milner retrouvent leurs rôles, alors que le quatuor Lallana-Firmino-Coutinho-Sturridge s'installe à son tour face à un Chelsea remanié par les événements. Courtois en froid avec ses dirigeants, Begović pose dans le but des Blues, alors qu'Obi Mikel remplace Terry, suspendu jusqu'à la fin de la saison, et que Bertrand Traoré prend la place de Diego Costa, blessé.


D'entrée, Liverpool met le pied sur le ballon. Can et Milner ne changent pas, cassent les lignes, coupent les espaces que tente de trouver Fàbregas alors que Coutinho tente de régler rapidement l'affaire à coups de grosses paraboles. Mais Begović est en place et le prouve face à Firmino et Moreno dans le premier quart d'heure. Les Reds ont la possession, mais se montrent inhabituellement stériles, peinent à décaler le bloc compact de Blues bien emmenés par une doublette Fàbregas-Matić de retour à son niveau. Chelsea n'est pas venu pour défendre, c'est une certitude. Hazard est plusieurs fois dangereux, alors que des travées d'Anfield s'élèvent les voix des partisans d'une prolongation de contrat de John Terry - « We want John Terry to stay » . JT, enfoncé dans son canapé, doit apprécier, alors que Liverpool commence à s'agacer et va complètement dérouiller à la demi-heure de jeu sur une accélération énorme d'Eden Hazard (0-1, 32e). On ne reconnaît pas les Reds, Can se frite avec Cesc, alors que Traoré manque un gros face-à-face avec Mignolet. Klopp a la tête basse, vraiment.

Asmir volant


Alors dès le retour des vestiaires, Liverpool tente une nouvelle vague par Firmino et Sturridge, sans succès. Pour la première fois depuis plusieurs semaines, les Reds semblent incapables de mettre de la folie offensive, Coutinho est souvent esseulé, alors que les transmissions sont brouillonnes. En face, Chelsea joue son jeu malgré une défense fabriquée avec un Mikel impeccable. Pedro allume Mignolet, de l'autre côté, Asmir Begović est en feu devant Sturridge. Hazard continue d'emmerder cruellement la défense de Liverpool, crée des espaces, pousse Clyne dans le rouge et Traoré oblige une nouvelle fois Simon Mignolet à l'exploit. Les hommes de Klopp sont au bord de la rupture et de la fin des espoirs d'une qualification européenne via la Premier League. Derrière sa ligne, Hiddink s'occupe de lancer sa classe biberon (Kenedy, Abraham) et de faire tourner un groupe qui n'a plus rien à jouer. Klopp est obligé d'abattre ses dernières cartes et lance Allen, Benteke et Ojo dans le dernier quart d'heure. Pour pousser sans faire trembler les Blues. Pire, Liverpool est passé tout près de s'écrouler sur un duel entre Pedro et Mignolet en fin de match. On pense l'affaire pliée, mais sur la dernière occasion des Reds, Benteke va se retrouver à l'affût du premier ballon relâché par Begović. Le pire est évité, l'impression générale non. L'Europe attend mieux de ce Liverpool.

  • Résultats et classement de Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 5 heures 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 5 heures Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
    il y a 8 heures Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 19 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 9 il y a 11 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7