Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 35 Résultats Classements Options
  1. // Amical
  2. // France-Côte d’Ivoire (0-0)

Benoît Costil a droit à la postérité

Travailleur de l'ombre à l'Euro, international A officieux voué à le rester, Benoît Costil a honoré sa première cape à Lens à la faveur du forfait de Steve Mandanda. Et pourra ainsi dire à ses descendants qu'il a « vraiment » joué en équipe de France. Et plus que Franck Jurietti.

Modififié
Faire une fleur à Benoît Costil pour services rendus ? « Non. » La réponse de Didier Deschamps est laconique mais claire, hier, quand, devant la presse, il explique que Steve Mandanda sera son titulaire. Son troisième gardien est un mec bien, rien à redire, mais on ne fait pas de cadeaux en équipe de France. C'est du moins le message qui doit passer. Hugo Lloris touché contre la Suède, l'ancien Marseillais est donc logiquement appelé à prendre le relais. Le Rennais, quant à lui, doit continuer « à décorer » , pour user d'un terme péjoratif. Mais la destinée a décidé de jouer un joli tour au trentenaire : forfait de dernière minute à la suite d'un coup reçu à l'entraînement, Mandanda cède les bois et permet à Costil de devenir un véritable international dans l'un de ses stades préférés (avec Geoffroy-Guichard). Le Breton a vécu un dépucelage assez paisible, avec une sortie kamikaze qui aurait pu lui valoir un but signé Gradel, puis un bel arrêt réflexe en toute fin de match. Histoire de bien prouver à ceux qui en doutaient encore qu'il n'était pas dans le groupe France pour ses simples qualités d'animateur ou de sparing-partner, mais bien parce qu'il fait partie des cinq meilleurs gardiens français. Depuis plusieurs saisons déjà.

« Je rêve d'avoir un jour la chance d'honorer une sélection »


La prochaine échéance des Bleus aura lieu en mars, et ce sera probablement sans le néo-international. A priori aujourd'hui numéro 4 en Bleu, derrière les intouchables Lloris et Mandanda, ainsi que le futur taulier Alphonse Areola, qui a bouté Costil en quatrième position dans la hiérarchie. Mais c'est bien le forfait du Parisien qui a fait le premier appel d'air dans l'effet papillon débouchant sur ce match contre la Côte d'Ivoire. Costil ne sera probablement pas dans les plans de Deschamps au printemps, mais restera en réserve de la République. Et avec le sourire. Prêt à dépanner. Car, comme il nous l'expliquait en août 2016 dans So Foot Club, il se sent « valorisé comme troisième gardien des Bleus » . Même s'il s'agit du rôle de troisième gardien bis. Si sa carrière internationale est déjà quasiment terminée à peine débutée, le stade Bollaert-Delelis aura au moins eu le privilège d'assister – sinon à la réparation d'une injustice – à un retour de bons procédés. Depuis deux ans, Costil a servi la sélection dans l'ombre, du mieux qu'il pouvait, en « se mettant chiffon » , en essayant de mettre les deux portiers devant lui « dans les meilleures conditions » , même si son CV affichait un zéro pointé. L'étrangeté d'une situation qu'il ne niait pas à l'été quand il nous disait : « Je ne suis pas officiellement international, je rêve d'avoir un jour la chance d'honorer une sélection, je ne sais pas si elle viendra, mais je travaille pour. J'y pense souvent, notamment quand je lis un papier où je suis mentionné comme international. Je lis ça et je me dis : "Mais c'est vrai, je ne le suis pas vraiment en fait..." Le match joué, c'est plus fort. » Désormais, il n'aura donc plus d'arrière pensée en lisant « Benoît Costil, international français » .




Par Nicolas Jucha Propos de Benoît Costil recueillis dans le cadre de l'interview du joueur pour So Foot Club #25
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:15 Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 6 Hier à 17:45 Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 19 Hier à 17:00 La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 8
Hier à 16:40 Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 16 Hier à 15:15 Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18 Hier à 14:35 À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
mardi 14 août La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 98 mardi 14 août La Liga gratuitement en direct sur Facebook en Asie du Sud 8 mardi 14 août River Plate devrait quitter El Monumental 14 mardi 14 août Les nouvelles clauses inquiétantes du code éthique de la FIFA 36