1. // Les pelouses du Tour
  2. // Étape 17 : Le Puy-en-Velay
  3. // Romans-sur-Isère

Benjamin Psaume : « Pour la cohésion d’équipe, la pêche c’est le top »

L’ex-pitchoune et héros d’Arles-Avignon a posé son kit de pêche au Puy-en-Velay. À 32 ans, il s’amuse en CFA avec le club auvergnat, loin d’un monde pro dont il estime sans amertume avoir fait le tour.

Modififié
Les coureurs du Tour de France viennent de passer leur journée de repos au Puy-en-Velay. À ton avis, qu’est-ce qu’ils ont bien pu faire pour occuper leur journée ?
J’espère qu’ils ont pu passer un peu de temps en famille et surtout se faire une bonne bouffe. Parce que dans les hôtels en général, ce n’est pas terrible. Ici, il y a plein de petits restos sympas en ville. Avec un petit verre de pinard pour se détendre parce que leurs dernières semaines ont dû être très difficiles. S’ils avaient su, ils auraient dû passer chez moi, je leur aurais fait un barbecue.

Comment tu t’es retrouvé au Puy Foot 43 Auvergne ?
En juin 2015, j’étais à Arles. On est descendu sportivement en National puis administrativement en CFA. Pendant trois mois, on ne savait pas à quel niveau on allait jouer. C’était le flou complet. On n’était plus que six ou sept à l’entraînement avec Victor Zvunka.
« Mon meilleur ami Jérémie Clément venait de signer au Puy. Je ne te cache pas que j’ai dû regarder sur la carte pour savoir où ça se trouvait. »
Fin octobre, on a su que le club allait couler. À cette période de l’année, les clubs pros ont fini leur recrutement, et donc les joueurs se sont retrouvés sur le carreau. Mon meilleur ami Jérémie Clément venait de signer au Puy. Je ne te cache pas que j’ai dû regarder sur la carte pour savoir où ça se trouvait. En CFA, tu peux tomber sur des clubs qui te prennent la tête. Quitte à aller en amateur, il fallait que ça soit un club familial, sans prise de tête, mais avec un projet un minimum sérieux. Histoire de ne pas stopper net le ballon.


Le Puy, c’est quand même un club qui a connu la D2 dans les années 1980, avec des joueurs comme Fred Antonetti et Hugo Bargas.
Le vrai ambassadeur, c’est Sidney Govou qui a été formé ici et vient régulièrement nous voir. Je sais qu’ils disent tous ça, mais c’est vraiment un club qui se donne les moyens de progresser. Il va y avoir des travaux pour le stade, on a recruté des joueurs qui jouaient au niveau au-dessus... L’an dernier, on n’a perdu que trois matchs dans la saison, mais Grenoble nous a doublés au dernier moment.



En fait, l’Auvergne te réussit plutôt bien : c’est contre Clermont Foot que tu as marqué le but de la montée à la dernière journée avec l’AC Arles-Avignon en 2010. Est-ce qu’émotionnellement c’est le top de ta carrière ?
Il y a d’abord mon premier but en Ligue 1 avec Toulouse à Caen. Et puis il y a ce but en lucarne avec Arles contre Clermont. Un peu plus d’un an avant j’allais arrêter le foot, je n’avais plus rien et je me retrouve en National à Arles. Et là, c’est moi qui marque ce but qui nous propulse en Ligue 1. Il n'y a que dans le foot que l'on peut vivre ça. Quand c’est toi qui mets le but qui change tout, c’est une autre dimension. Derrière je reçois le trophée de France Football de meilleur joueur de Ligue 2. Ce soir-là, je peux te dire que je n’ai pas fini à l’eau claire.

L’année d’avant, c’est toi aussi qui marque le but de la montée en Ligue 2 dans les mêmes conditions face à Rodez (1-0). Tu étais plutôt clutch comme joueur !
C’est vrai ! Surtout que je ne suis pas un gros buteur, vu que je joue plutôt sur un côté. Mais pour marquer ces buts, je ne vais pas te dire que c’est le talent parce que ce n’est pas ça. C’est sûr qu’il y a de la chance. Contre Clermont je mets un but, je ne savais pas que j’étais capable de faire ça. Contrôle poitrine-sombrero-reprise du gauche : on va jouer au foot demain, je ne sais pas le mettre.

L’AC Arles est aujourd’hui en DH. Il paye encore l'addition de cette saison en Ligue 1 ?
« Moi, j’ai connu le club en amateur. En grandissant, on a perdu cet esprit de débrouille et de simplicité. »
Moi, j’ai connu le club en amateur. En grandissant, on a perdu cet esprit de débrouille et de simplicité. Que ce soit en Ligue 2 ou Ligue 1, j’essayais de perpétuer ces valeurs. Michel Estevan le faisait très bien aussi. Il se servait du fait que nos installations ne soient pas au top pour qu’on se persuade qu’on était une équipe de besogneux : «  On n’a pas de salle de muscu, tant pis, ça va nous forger.  » Le changement de ville d’Arles à Avignon a fait beaucoup de mal également. Certains supporters l’ont mal pris. À Avignon, on n'y était que le vendredi pour y jouer. C’était un peu spécial.

Comment fait-on pour trouver sa place entre Camel Meriem, Angelos Charisteas, Álvaro Mejía, Francisco Pavón ou encore Rémy Cabella ?
Cette intersaison 2010 a été très dure. On sort d’une superbe saison avec un groupe de potes. Mais les dirigeants ont viré énormément de joueurs. On s’est retrouvé à huit pour partir en stage, et un mois plus tard, on était une trentaine. Mais Meriem ou Charisteas, en arrivant à Arles, ils ont été très respectueux envers ceux qui étaient là depuis quelque temps. On s’est fait des restos avec les gars du Real alors qu’ils jouaient avec Zidane et Beckham quelques années plus tôt. La mayonnaise n’a pas pris parce que tu ne peux pas espérer former une équipe avec 27 recrues qui arrivent tard et qui ne parlent pas tous la même langue.

Tu quittes cette équipe en janvier et évites de vivre cette fin de saison déprimante, où l’Athletic Club est mathématiquement relégué dès la 30e journée...
Déjà la question s’était posée à l’été, mais le président a voulu que je reste parce que je représentais ces rares joueurs à avoir été là depuis le National. Mais ça a coincé avec Faruk Hadžibegić qui a remplacé Estevan au mois d’octobre. C’était bouché pour moi. En janvier, je reçois une belle proposition de Troyes en Ligue 2 avec Furlan. Au départ, ils ne voulaient pas me laisser partir, mais on ne peut pas dire que j’ai quitté le navire pendant qu’il coulait.

Soirée mousse avec Raphaël Caceres.

Surtout que tu es revenu aider le club en Ligue 2 en 2012, puis en 2014 avec encore une sacrée équipe.
En 2014, on avait aussi une équipe d’All Stars. C’était l’époque de Zebina, Givet, Chimbonda, Mamadou Niang. Que des internationaux sur le papier. Et le président m’a appelé pour me dire qu’il avait besoin de moi. Comme j’étais en fin de contrat, donc j’y suis allé.

Et après une dernière saison compliquée en Ligue 2, tu décides de faire une croix sur le monde pro, à 30 ans à peine. Qu’est-ce qui a motivé ce choix ?
« Au début, j’étais un peu amer de voir les copains jouer dans des stades sympas. Maintenant, je suis passé à autre chose et je ne retiens que le positif. J’ai fait ce que j’avais à faire. »
J’aurais pu tenter autre chose, mais j’en avais un peu marre. Ça faisait douze ans que j’étais pro. Je ne me suis pas pris la tête et j’ai fais le choix de venir au Puy. Si je n’ai pas eu d’autres propositions intéressantes, c’est que je ne le méritais pas. Au début, j’étais un peu amer de voir les copains jouer dans des stades sympas. Maintenant, je suis passé à autre chose et je ne retiens que le positif. J’ai fait ce que j’avais à faire. Et puis je croise énormément d’anciens pros à ce niveau. À Annecy, tu as Cédric Barbosa, Olivier Sorlin et compagnie. Je ne vais pas dire que la CFA, c’est la Ligue des champions, mais ça met un peu de piment.

Cette retraite précoce, c’est aussi parce que tu ne te reconnaissais pas dans les valeurs du foot pro ?
Non pas du tout, je n’ai aucune rancœur. Au contraire, ça me dérange l’image qu’ont les footballeurs. Les gens parlent toujours des pros comme des gars obsédés par le fric, les bagnoles, les femmes, etc. Mais c’est un fantasme. Si je leur présente mes amis dans le football, il n’y en a aucun qui est comme ça. Même ceux qui font un peu les beaux à la télé, ils peuvent être super sympas dans la vie. J’essaie vraiment de me battre contre ça depuis que je suis en amateur.


Aujourd’hui, quel est ton projet de reconversion ?
J’ai un contrat fédéral avec Le Puy, avec un statut de semi-pro. Tu as un salaire correct, mais dans le foot c’est dérisoire. Moi à côté de ça, je suis dans l’immobilier. Après ta carrière pro, ce qui te reste à la fin ce sont des maillots, quelques trophées, une compilation de tes buts pour quand tu es nostalgique, mais la seule chose de concrète que tu as, c’est ce que tu as investi dans la pierre. C’est ce que je répète à mes collègues : à 35 ans, ou 45 ans quand j’en parle à Nivet, il ne te reste que ça si tu n’as pas fait trop d’études.

Forcément, tu as aussi plus de temps pour la pêche, ta grande passion ?
Carrément. Dans le coin, c’est pas mal et j’essaie d’y aller régulièrement. Sinon, je descends dans le Sud chaque été. Cette année, on s’est offert avec Jérémie Clément un séjour de pêche à la Réunion. Mais quand j’étais pro, j’arrivais quand même à y aller.
« Une fois, j’avais organisé une initiation pêche avec toute l’équipe, on avait joué aux boules... Pour la cohésion d’équipe, c’est le top. »
Quand je suis à la pêche, je ne pense pas au foot. Si tu as raté la veille un face-à-face à la 86e minute, eh bien là tu ne penses qu’à avoir une touche. Ça t’aère l’esprit. Dans chaque club où je suis allé, il y avait trois ou quatre gars qui pêchaient. Du coup, tu te prends deux bières avec toi, tu te poses et c’est un régal. À Troyes, j’emmenais souvent les mecs comme Benji Nivet ou Stéphane Darbion et on rigolait bien. Une fois, j’avais organisé une initiation pêche avec toute l’équipe, on avait joué aux boules... Pour la cohésion d’équipe, c’est le top.

Tu n’as jamais essayé d’embarquer Sidney Govou avec toi ?
Non, mais s’il vient avec nous en stage, j’espère qu’il nous suivra.

Avec Jérémie Clément, pas le Stéphanois, le pêcheur.

Propos recueillis par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Si c'est de la pêche aux moules moules moules, tu peux te monter coach auto entrepreneur.
 //  11:03  //  Passionné de l'Ukraine
Note : 2
Pendant un moment je me suis demandé pourquoi Sofoot avait été silencieux sur le transfert de Clément de l'ASSE vers Le Puy...
Sinon article sympa, c'est sur que niveau pêche la Haute-Loire offre des coins sympas que ce soit au niveau du Lignon, dans la Loire ou du côté de Brioude.
La vieille ville est jolie, les alentours sont assez sympa pour qui aime la nature, et puis il y a la Verveine et les lentilles... et la fête du roi de l'oiseau
oui, ils auraient pu préciser qu'il s'agissait de Jérémy Clément le stoppeur, parfait homonyme du stéphanois et qui a fait l'essentiel de sa carrière en national

l'interview est très sympa sinon
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Pas parfait homonyme car c'est Jeremie et non Jeremy
Ce commentaire a été modifié.
bien vu !

tant qu'il ne s'agit pas de Ron Jeremy...
J'AIME LE CASSOULET Niveau : District
C'est vrai qu'il y a de sacrés coins sympas pour aller pêcher en Haute-Loire, entre la Loire et l'Allier (et sans compter les autres points d'eau comme le lac du Bouchet par exemple, on peut largement trouver son bonheur.

Et effectivement, le Puy-en-Velay est une très belle ville, il y a tant à visiter entre la vieille ville (la cathédrale Notre-Dame-du-Puy entre autres, la tour Pannessac, la maison de Jules Vallès...) et ses alentours (l'église Saint-Michel d'Aiguilhe perchée sur son dyke, la statue Notre-Dame-de-France et sans oublier le fameux château de Polignac qui surplombe la commune).

Quand aux spécialités culinaires, il y a de quoi faire également, car le nombre de restos sympas à se faire au Puy et ses alentours ne manquent pas (et l'ami Benjamin Psaume se trompe un peu, certes il n'a pas tort car n'y a pas foule d'hôtels de qualité, mais cela est largement compensé par les gîtes ou on est toujours bien reçu).

Bref, si vous être de passage dans cette région, n'hésitez surtout pas à visiter, car même si le Puy n'est pas bien grand, il y a quand même de belles choses à voir.
4 réponses à ce commentaire.
"Tu n’as jamais essayé d’embarquer Sidney Govou avec toi ?"
Non, il boit trop.
C'est quand même triste la vitesse à laquelle Arles-Avignon a coulé. À croire que c'était vraiment volontaire. Je me demande toujours comment les dirigeants ont vraiment cru qu'en recrutant n'importe comment ils allaient réussir quelque chose.
kim jung kill Niveau : National
 //  16:27  //  Supporter du Chili
oui vraiment triste, mais comme il le dit, la fusion avec Avignon à été une grosse erreur. Mais le seul responsable de se désastre est Salerno qui a pourri le club avec ses choix discutables et sa gestion de merde.
Salerno a pourrit tous les clubs par lesquels il est passé !

A Cannes on connait l'animal, il n'a pas été le fossoyeur du club mais a apporté sa pierre à "l'édifice"

Je pense aussi que la fusion Arles/Avignon a été une grosse erreur, fusionner 2 villes aussi éloignées ne pouvait pas fonctionner, et ils y ont perdu leur côté familial
2 réponses à ce commentaire.
J'AIME LE CASSOULET Niveau : District
Et pour revenir au niveau foot, Le Puy n'est pas passé loin de la montée cette saison, étant leader les 3/4 de la saison, mais le club a craqué dans la dernière ligne, laissant Grenoble s'emparer de la première place (il faut dire aussi que le GF38 a fini sa saison en boulet de canon), surtout dans des matchs à sa portée, notamment cette défaite à Massot face à la B de l'OL 3-2 (avec notamment un doublé de ce diable de Mateta) dans les arrêts de jeu, au cours d'un match très agréable à suivre pour de la CFA, et d'autres matchs ou ils n'ont pas su faire la différence, surtout en fin de saison.

Mais, pour une deuxième saison à ce niveau, terminer second, ce n'est pas si mal, d'autant plus que l'équipe s'était sauvée de justesse l'an passé.

Et pour continuer, le PF43 Auvergne semble enfin se structurer comme il faut, chaque année le club semble montrer qu'il a franchi un palier, notamment en recrutant des joueurs confirmés (parce qu'il y a encore une dizaine d'années à peine, le club recrutait d'obscure joueurs roumains polonais ou sénégalais qui soi-disant avaient joué en D2 dans leur pays mais qui au final ne valaient pas un clou) et en s'appuyant sur une formation solide (avec les 17 Nationaux notamment).

Car il y a dix ans de ça, c'était juste impensable de voir le club se battre pour une place en National, parce que le club était tellement mal géré (ça + les recrutements foireux auxquels je viens de faire référence plus haut et une formation de jeunes inexistante) qu'il multipliait les allers retours entre le CFA et la DH.

Et depuis que le club s'est structuré, c'est quasiment tout le niveau footballistique qui s'est amélioré en Haute-Loire, car d'autres clubs ont suivi (notamment sur le bassin du Puy). Et il faut dire aussi que le basculement des clubs de Haute-Loire jouant dans le district Loire à celui de Haute-Loire y a contribué, clairement le niveau de jeu en général s'est largement amélioré, même dans les basses divisions de district.

Enfin bref, on verra ce que ça donne pour cette saison, mais si le club poursuit sur cette voie, il n'y a pas de raison qu'il n'atteigne pas ses objectifs, à savoir monter en National 1 dans les 2-3 ans à venir).
Totalement d'accord pour avoir joué longtemps au Puy en catégories de jeunes notamment en U19 l'année de la fusion avec Taulhac je confirme que ce club etait géré de manière assez catastrophique nombre de bons jeunes de ces années là n'ont pas eu leur chance en seniors Puy et sont allés dans les petits clubs aux alentours ou sont repartis dans leurs clubs d'origine alors que la qualité était certainement là.

Le retour des clubs de la Loire est effecivement bénéfique, le bémol est à mettre sur les clubs ayant longtemps tenu le brras de fer (Tence etc..) qui ont commencé en 3eme div tous dans la même poule et qui se retrouvent à ne pas pouvoir monter avec des +70 de diff de but.

Et puis pour ce qui est de la pêche Gorges de l'Allier et Gorges de la Loire offrent des cadres assez fabuleux
1 réponse à ce commentaire.
BaB_KiLLeR2 Niveau : CFA
Benjamin était littéralement la Star de l'ACA la saison de la montée en ligue 1. Toujours le facteur X des matchs. Présent quand il manquais un sauveur pour débloquer des situations. Son coup de rein, sa vitesse et sa technique pas dégueulasse mettent le club sur orbite cette saison là. Dommage qu'il se soit en aller ensuite... en même temps, le club était tellement un gros bordel en soit...
Lacazette de pommes Niveau : District
A l'origine, il s’agissait plus du club d'Arles, mais la ville d'Avignon a vite vu le potentiel et y a associer son nom dès la première saison en Ligue 2. C'était clairement de l'opportunisme, pour les élus locaux qui voyaient en l'essor sportif d'Arles un moyen de créer un nouveau club attractif dans la région du sud-est qui ne compte l'OM et l'OGCN, après le déclin de l'Olympique Avignonnais dans les années 90.
Les investissements ont été considérables, et le stade est passé dans la hâte de 6 000 à plus de 17 000 places en un été avec ces immondes tribunes jaune et noire qui semblent provisoires depuis des années.

Le Parc des Sports accueillait jusqu'à l'année dernière la finale du Tournoi de Toulon, et se contente désormais des finales de Coupes Départementales. Le sport avignonnais dans son ensemble en pâtit encore. Le Pontet, seul pensionnaire vauclusien de CFA (N2), vient d'être relégué en CFA2 (N3), et le basket, volley, et hockey peinent à s'épanouir.

Le principal sponsor d'Arles-Avignon époque Ligue 1 a, de plus, mis la clé sous la porte, son dirigeant a été condamné.

http://www.ledauphine.com/vaucluse/2015 … ux-billets

Du point de vue de la gestion du club, le coup d'état de Salerno couplé à un recrutement catastrophique et à l'absence totale de projet sportif, a anéanti le travail réalisé par Michel Estevan et l'ancien président Jean-Marc Conrad (qui rebondira à Nimes), a précipité la chute du club.

Bref, tout cela est bien triste, et le football vauclusien ne se porte pas très bien. Désolé, c'est peut-être un peu long et hors sujet.

En tout, cas cela fait plaisir d'avoir des nouvelles de celui qui incarnait très bien le club d'Arles.
BaB_KiLLeR2 Niveau : CFA
Tu es un peu dur avec le volley Avignonais qui a pendant un long moment fait partie de la Pro A.
Sinon, il n'y avait pas un soucis avec le stade d'Arles. Sans en être sûr à 100%. Il me semblait que les deux villes s'étaient rapprochés pour une histoire de conformité ? Places ou pelouse je ne sais lequel...
Lacazette de pommes Niveau : District
Oui, c'est vrai que le volley à Avignon n'est pas trop mal loti.

Mais ce que je voulais dire, c'est que les investissements réalisés par la ville d'Avignon pour le club de l'ACAA, ont éclipsé les autres sports, et les subventions ont chuté ces années là hors foot.

Certes le football est le sport le plus populaire et celui qui génère le plus d'argent, mais je trouve que ces fonds auraient pu être tout aussi bien investis pour développer d'autres sports au niveau professionnel à Avignon, et qui partaient de moins loin.

Il me semble en effet que le stade d'Arles ne pouvait être homologué pour la Ligue 1, d'où le rapprochement avec Avignon, qui a voulu égoïstement s'associer à l'histoire du club en accolant son nom. Psaume le dit très bien dans l'interview. Cela a clairement cassé la dynamique du club, et a été fait dans la hâte avec beaucoup d'amateurisme.

Je rêve d'un club de foot avignonnais structuré et performant, mais je ne vois pas cela arriver avant un bon moment malheureusement.
2 réponses à ce commentaire.
Hier à 15:21 Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger !
il y a 3 heures Berbatov s'aventure en Inde 10 il y a 3 heures Un stadier sur le terrain en plein match de Coupe de Turquie 4 il y a 6 heures Benzema encore écarté de l'équipe de France ? 116
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
il y a 9 heures Keisuke Honda déjà buteur avec Pachuca 3 Hier à 22:00 Callejón calme les Niçois 3 Hier à 14:21 Le retour de la rumeur Messi à Manchester City 108
Hier à 13:55 Le rap des ultras de Genk 8 Hier à 13:51 Il entre en jeu et doit arrêter le live tweet du match 4 Hier à 12:08 Gillet chante du Maître Gims pour son bizutage à l'Olympiakos 18 Hier à 11:25 Blaise Matuidi va nous manquer (via BRUT SPORT) lundi 21 août Le 200e but en Premier League de Rooney 16 lundi 21 août Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 lundi 21 août Le CSC gênant de Wycombe 12 lundi 21 août Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 39 lundi 21 août Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 13 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3 dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 23 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 16 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 25 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 10 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 43 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 9 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38
À lire ensuite
Stay Strong, Appie