Benjamin André: « On a tous la rage »

Benjamin André n'est pas que le chanteur d'Outkast. C'est aussi un international espoir, milieu de terrain du vrai ACA, celui d'Ajaccio, un club qui peut retrouver la L1 en cas de victoire à Nîmes. Attention, car Le Mans est à l'affût.

Modififié
0 1
Benjamin, pour commencer, avec ses histoires de volcan islandais, comment allez-vous faire pour vous rendre à Nîmes ?


Normalement, il n'y aura pas de problème, avec le vent, le nuage va en fait passer de l'autre côté. Les soucis de transport, on va laisser ça à Barcelone.


Une victoire et vous montez en Ligue 1. Une situation inespérée quand on repense à votre défaite il y a 15 jours sur la pelouse d'Angers.


C'était une énorme déception. Au moment du sprint final, on avait un peu regardé les calendriers de tout le monde et on avait bien compris qu'il fallait faire quelque chose là-bas. Au final, on perd, on finit grillé parce qu'on a fait toute la saison avec un groupe de 16. C'est le match où tu joues toute ta saison, et nous on ne montre rien. Heureusement, le lendemain, le coach et les anciens nous ont tous réunis pour nous dire que ce n'était pas fini, qu'on allait peut-être avoir une seconde chance ...


La semaine suivante, vous gagnez contre Istres. Surtout, Le Mans s'effondre à Vannes. Suspendu, tu suis le match des tribunes.


Et c'est pas facile. T'as un œil sur le match, un œil sur le « Live Score » du portable. A la mi-temps, on gagne, mais il y a 2-0 pour Le Mans dans l'autre match. On se dit que c'est plié et puis ça reprend et certains commencent à crier dans la tribune. Vannes, qui n'était pas encore condamné, remonte au score, puis gagne. On était tous en folie à la fin. C'est qu'on part de tellement loin ... Des 3-4 équipes qui sont en tête, on est la seule à avoir un budget qui nous fait dire en début de saison qu'on joue le maintien.


On dit souvent qu'une équipe qui monte, c'est un bon gardien et un buteur. Vous, c'est autre chose.


Individuellement, notre groupe était peut-être plus fort l'an dernier. Mais là, on est encore plus des guerriers. Après le match contre Tours, leur entraîneur a dit qu'il n'avait jamais vu une équipe courir autant. Ca, c'est nous. On n'a pas de Ribas, on se vaut tous à peu près. Mais comme le souhaitait notre président, on a tous la rage.


Il faut dire qu'avoir Alain Orsoni comme président, ce n'est pas courant.


En début de saison, c'était le seul à parler de montée. Il nous a dit ça, pas pour nous mettre la pression, mais plus pour nous donner confiance, nous dire qu'on en était capable. C'est un homme politique à la base, ça se voit qu'il sait parler, qu'il sait comment nous motiver. Comme il dit, il n'y connaît pas grand-chose au ballon, mais dans le football, il est aussi question d'hommes.


D'un point de vue perso, tu fais partie du groupe de l'équipe de France Espoir. Ce n'est pas courant lorsqu'on joue en Corse.


C'est une grande fierté, mais je dois peut-être ça au fait que l'on soit dans le haut du tableau. En tous cas, c'est bien, Andy Delort est lui aussi appelé. La Fédé va peut-être regarder un peu plus dans ce coin de la France. Ca ne serait pas bête.


En cas de montée, comment penses-tu que ton club va se préparer à la L1 ?


Connaissant nos dirigeants, ça ne va pas se passer comme à Avignon. Bien sûr, on a besoin de renfort dans toutes les lignes, mais les hommes de la montée, si montée il y a, seront également récompensés. Il faut de la stabilité, et notre groupe a ses chances. Chez nous, on a été battus qu'une seule fois, on ne va pas commencer à avoir peur. Mais il faut d'abord gagner à Nîmes.


Ca sera un match particulier pour ton coéquipier Yohan Cavalli. Il a été viré de Nîmes en début de saison. Résultat, il peut monter alors qu'eux sont déjà condamnés.


Il est suspendu pour ce match mais il est évidemment faire le déplacement. J'espère qu'il va pouvoir calmer ses anciens amis. C'est une énorme opportunité pour nous, elle ne va pas se représenter chaque année.


Pour finir, tu t'appelles Benjamin André, t'es donc plus The Love Below que Speakerboxxx ?


Ah, c'est pour le mec d'Outkast... Bah c'est bien d'avoir le même nom, les gens diront de moi que je suis polyvalent, joueur et chanteur. En tout cas, si quelqu'un me confond, je jouerais le coup, j'essaierais de chanter Hey ya.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il a raison l'ACA cette saison c'est une équipe pas une somme d'individualités. Les mecs se défoncent sur chaque match (la défense centrale Mont-Saint-Michel Maire-Poulard est très solide malgré ses presque 70 ans cumulé), se mettent a la disposition du collectif (Begeorgi, milieu offensif de formation, joue arrière gauche depuis quelques temps), les avants font preuve d'un sacré réalisme surtout dernièrement.

L'ACA n'est peut être pas l'équipe la plus flamboyante du championnat mais a un esprit de guerrier devenu rare.

Forza Aiacciu.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 1