Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Newcastle-Liverpool

Benítez, Red dans l’âme

De retour en Premier League sur le banc de Newcastle après une année passée dans les limbes de la seconde division, Rafael Benítez retrouve Liverpool ce dimanche. Son Liverpool, avec qui il a passé les meilleurs moments de sa carrière d’entraîneur.

Modififié
Beaucoup l’avaient oublié. Zappé. Balayé de leur cerveau. Il faut dire qu’après une jolie série Inter-Chelsea-Naples-Real Madrid, Rafael Benítez avait choisi de poser son postérieur à Newcastle pour jouer le maintien en Premier League. Pas la même classe. Surtout que la mission était trop difficile pour la mener à bien. Habitué aux sommets, l’Espagnol partait donc pour l’aventure Championship, dont la couverture médiatique est logiquement moins présente. Voilà sûrement pourquoi certains l’ont éjecté de leur mémoire. Sauf qu’à Liverpool, qu’il reçoit ce dimanche à Saint James' Park après avoir tenu son rang dans l’échelon inférieur et remporté la deuxième division anglaise, les souvenirs positifs concernant l’homme restent intacts.

Amour, gloire et trophées

Quoi de plus logique, finalement ? L’amour mutuel entre les deux parties, même séparées, dure maintenant depuis plus de dix années. Comme un couple qui aurait brisé l’union en bons termes et qui prendrait un plaisir fou – mais non charnel – à se revoir. C’est simple : Benítez et Liverpool s’aiment pour ce qu’ils ont vécu ensemble, et ces sentiments ne disparaîtront jamais, même si leurs routes ne sont désormais destinées qu’à se croiser. « Évidemment, c'est un match spécial pour moi, n’a d’ailleurs pas caché l’entraîneur en conférence de presse. Il y aura de l'émotion. Toutes ces années, tous ces bons souvenirs... (...) J'y ai connu plein de choses positives et j'ai gardé de très bonnes relations avec les supporters, y compris avec les familles victimes de Hillsborough. Donc ça va être émouvant et faire remonter plein de souvenirs. »


Petit flashback. Alors qu’il n'a connu que des amoureuses provenant de son pays natal durant trente ans, Rafael ressent le besoin de l’étrangère. C’est ainsi qu’en 2004, il tombe dans les bras d’une Anglaise aux joues toute rouges, comme lui, disposée à faire un bout de chemin avec ce nounours madrilène pas forcément sexy, mais hyper attachant. L’idylle va durer six saisons. Avec, en plein cœur de la relation, des moments de folie pure. Comme cette Ligue des champions accrochée en 2005, achevée par une finale – le « miracle d’Istanbul » – devenue un classique. Au total, les Reds version Benítez auront glané trois titres (une C1 donc, une coupe d’Angleterre en 2006 et un Community Shield la même année) et échoué trois fois en finale (C1 2007, Coupe du monde des clubs 2005, League Cup 2005). Et s’il n’a jamais pu attraper le titre national, Graal suprême plus vu à Anfield depuis 1990, se contentant d'une deuxième place en 2009, l’Hispanique de 57 ans peut au moins se targuer d’être le manager de Liverpool ayant disputé le plus de matchs européens dans l’histoire du club, devant Bill Shankly.

Vidéo

Alors forcément, l’affection que porte Rafa à Liverpool (et vice versa) ne pouvait s’envoler. Même quand il a fallu partir, le coach a fait ça dans les règles de l’art, versant la moitié de ses indemnités de départ à des associations comme le Hillsborough Family Support Group (qui, comme son nom l’indique, représente les victimes du drame d’Hillsborough). Quelques mois après, le technicien n’oublie pas son ex lorsqu'il remporte la Coupe du monde des clubs avec l’Inter, Italienne délaissée par José Mourinho : « Je dédie ce titre à ma famille, à tous ceux qui sont proches de moi, au personnel technique, aux joueurs, à tous les tifosi de l'Inter, et aussi un peu aux fans de Liverpool, car nous n'avons pas réussi à le ramener en 2005. »


Lors des précédentes retrouvailles, Liverpool et Benítez avaient fait les choses bien, se laissant comme deux bons amis faisant le spectacle. En avril 2013, Monsieur était venu rendre visite aux Reds accompagné de Chelsea. Trois ans plus tard, il était également passé faire un coucou avec Newcastle, sa compagne du moment. Résultat : deux matchs nuls sur le score de 2-2. Avec toujours un formidable accueil de la part des supporters. Ce qui lui fait dire aujourd’hui qu’il est à l’aise au milieu des Rouges, et qu’il garde des liens fiables avec eux : «  Ma famille habite toujours Liverpool, donc c'est chez moi. À Newcastle, je me sens comme à la maison, mais ma vie est aussi là-bas. » Et tant pis si André Malraux considère que « les amours fougueuses, intemporelles n'appartiennent qu'à l'âge tendre » .

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 10:09 Zlatan confirme qu'il reste en MLS 16
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE