1. //
  2. //
  3. // Nomination de Zidane

Benítez, chronique d’un échec annoncé

Annoncée, la fin de Rafa Benítez au Real Madrid n’en reste pas moins pathétique. Entre un président incompétent, un projet sportif inexistant et un vestiaire sans soutien, son expérience de sept mois au Bernabéu s'avère un échec cuisant. Autopsie.

Modififié
1k 66
Cruel, le hasard se révèle tout autant symbolique avec Rafa Benítez. Dans un Mestalla qu’il a longtemps arpenté, son rêve madridista s’est ainsi brisé. Quatre-vingt-dix minutes plus tôt, l’énonciation par le speaker local des deux effectifs annonce une soirée plus douce qu’à l’accoutumée - ou qu’un match au Bernabéu. L’aficion des Chés, jugée comme la plus impitoyable outre-Pyrénées, lui offre une salve d’applaudissements avant de l’accueillir par une banderole émouvante. À ce message gratifiant - « Rafa, tu nous a offert les meilleures années de nos vies » - succède un début de rencontre encourageant, ponctué d’une œuvre d’art estampillée BBC. Même le pion de Parejo, ainsi que l’expulsion de Kovačić n’empêchent pas Gareth Bale d’offrir un statut momentané de dauphin de l’Atlético. Une égalisation de Paco Alcácer quelques secondes plus tard renvoie pourtant le Madrilène de naissance, et de cœur, au Pôle Emploi. Cette soirée, suivi d’un licenciement dans les 24 heures, condense les sept mois de Benítez à la tête du monstre de Chamartin. Un monstre qu’il a tenté d’apprivoiser avant de se faire bouffer.

Benítez, de solution à problème


La solution. C’est en ces termes que Florentino Pérez ne cesse de nommer Rafa Benítez depuis son intronisation. Pas plus tard qu’il y a un mois, sur les ondes de l’émission El Larguero, le président merengue évoque une « détérioration qui nous gangrène depuis janvier. Nous avons choisi Benítez parce que nous savons qu’il peut résoudre ce problème. Mais les problèmes ne se règlent pas du jour au lendemain. » Ces dits tracas se résument en une bulle. Un zéro pointé dans la case des titres qui se transforme, pour Carlo Ancelotti, en une éviction incompréhensible. Car malgré cette disette, l’Italien reste l’homme de la Décima, le diplomate du vestiaire et l’ami des stars. Un manager exceptionnel qui permet également au Real de faire jeu égal avec le Barça sur le pré. Pour sûr, les deux Clásico de la saison passée restent des musts madridistas depuis le début de l’ère Messi. Autant de non-arguments qui expliquent le licenciement du prochain entraîneur du Bayern. L’autre facteur explicatif, plus tangible et cohérent, se trouve être Florentino Pérez lui-même, considéré par l’influent Santiago Segurola comme « un président faible, vaniteux et désorienté » .


Au cours de ses deux mandats, le président de la Casa Blanca lessive pas moins de onze entraîneurs, tous virés, à l’exception d’un Mourinho en fin de contrat. Le dernier en date, Rafa Benítez, ne peut donc s’étonner de sa situation actuelle. Licencié, il peut toujours s’indigner, à raison, d’un sort scellé en l’espace d’un coup d’œil, mais ne peut jouer la surprise à l’heure de son éviction. D’autant plus que lors de ces sept mois, l’ancien d’Anfield n’a jamais pu mettre en place un plan de bataille qui lui corresponde. Tacticien confirmé, Benítez n’en demeure pas moins très limité dans ses relations personnelles avec les joueurs. Pourtant, comme le souligne Jorge Valdano, « Benítez a fait plus d’efforts pour se plier au club que le club pour se plier à Benítez » . Autrement dit, l’ancien adjoint de Del Bosque se conforme aux directives de la Junta Directiva d’un Florentino Pérez qui, le 3 juin dernier lors de sa présentation, le présente en des termes embarrassants : « Il a une excellente communication avec les joueurs et un grand palmarès malgré sa jeunesse » . À 55 ans, et après quelques brouilles avec d’anciens poulains, le portrait présidentiel Benítez détonne.

L’incohérence du projet sportif


La plus grande stupéfaction, et toujours interrogation, reste tout de même ce fameux projet sportif vanté par Florentino Pérez. Un projet qui, avec Carlo Ancelotti à sa tête, trouvait toujours un semblant de cohérence. Avec l’arrivée de Rafa Benítez et de ses préceptes notoires, le puzzle de l’Italien ressemble de plus en plus à une tour de Pise. « Il a eu les plus grandes difficultés à emboîter ses idées précises à un effectif avec tant de milieux de terrain » , abonde le sage Jorge Valdano. Aucune surprise, donc, à voir Kroos, Isco, James ou Kovačić galérer à se fondre dans le moule souhaité par leur entraîneur. Ce manque d’identité au milieu de terrain explique pour beaucoup les résultats médiocres du Real Madrid face aux gros poissons de Liga. Sans victoire face à Barcelone, Villarreal, Atlético et Séville - mais aussi Málaga et Gijón -, il a consommé son peu de crédit auprès d’une nébuleuse merengue qui l’avait déjà condamné dès sa prise de fonctions. Le faux pas de Mestalla a donc sonné le glas de son étape au Bernabéu. Seule consolation, il aura connu un hommage émouvant pour sa der.



Par Robin Delorme
Modifié

Dans cet article

C'est la gestion sportive du Real qui est un échec annoncé.

Benitez n'est qu'un outil sacrifié par Florentino Perez complètement paumé dans la gestion de son club.
Carpet crawler Niveau : DHR
Note : 1
Message posté par J_Vous_Lavezzi
Peut-être que Zidane bénéficiera de son statut particulier qui lui permettra de faire son équipe et d'imposer ses idées sans la pression de son Président, quitte à se le mettre à dos parce qu'il est là le problème du Real.


Honnêtement, je ne pense pas du tout, du tout.
Zizou, c'est son homme de main et Perez va pouvoir faire tout ce qu'il veut.
Milan_forza18 Niveau : CFA
Un échec de qui???? De perez ,benitez a fait quoi???? L'élimination en coupe....c'est plus le board du real qui a merder
Note : 1
Je suis pas grand fan de l'homme mais c'est peu de dire que la planche était savonnée à l'avance...
Après c'est pas ZZ qui le tue, c'est l'absence de projet sportif et de cohesion a tous les niveaux.
RB aura fait 25 matchs a la tête du Réal et aura... 25M d'indemnité , soit le prix d'un bon numéro 6 soit ce qui manque au réal...
oui j'aime les ...
Xavlemancunien Niveau : CFA
Note : 1
Sous Perez le Barça a rattrapé la moitié de son retard au palmarès

Voilà
RealYannito Niveau : DHR
Je le pensais au debut de la saison virer ancelloti pour mettre benitez ne servait a rien.
son schéma tactique n’était pas adapté aux joueurs.vouloir faire de Kroos un 6 de bBle un 10 et de bBnzema un pur 9 était voué a l’échec.on peut dire ce que l'on veut sur l'investissement des joueurs au bout d'un moment les consignes tactiques peuvent flinguer le match.
Par exemple sur ce dernier match je pense que Benzema sort a la 60eme car il ne respect pas la consigne donné qui est a mon avis de rester coller a la défense adverse.on l'a vu plus dézoner et participatif dans le jeu.
Pour obtenir l'adhesion des joueurs il faut leur proposer un projet de jeu intéressant et qui leur correspond.ce qui n’était pas le cas.
Note : 2
Carpet crawler Niveau : DHR
Message posté par paul.la.poulpe
Chronique d'un échec organisé surtout. Comment arriver dans de pires conditions? Les joueurs n'en voulaient pas et savaient déjà que Benitez serait sur la sellette au moindre match moyen.


Il sortait d'une pige pas très réussie à Naples
Toujours respecté ce coach mais à Naples, j'ai pas compris.
Note : 1
Ceux qui annoncent en coeur que Perez admire tellement Zidane que ce dernier va pouvoir lui imposer ces choix me font bien marrer. Le couillon dans l'histoire c'est pas Benitez, c'est Zidane, qui se verra entendre à la moindre demande envers son président que on lui a déjà fait un énorme cadeau en lui donnant la tête de l'équipe alors qu'il n'a pas d'expérience. Perez n'y connait peut-être pas grand chose en football, mais il sait gerer une entreprise et là il vient de se mettre dans une situation très confortable. Les supporters l'enmerdent avec Benitez? Pas de soucis, je mets Zizou que vous réclamez. SI il se plante, c'est votre faute, si il réussit, c'est la mienne.
Note : -1
A Naples, Benitez a fait de l'excellent travail. L'équipe était dans le top 4 de la serie A. Ce qui est pas mal du tout. L'an passé, elle atteint les demi-finales d'une coupe d'Europe pour la troisième fois de son histoire, 26 ans après la dernière.

Vous vouliez quoi? Qu'il remporte la Champion's? On verra si le Naples de cette année fait mieux!

Sa nomination au Real, en remplacement d'Ancelotti qui était très apprécié par le public et le vestiaire, a été une vraie bêtise. Qui a probablement valu la mauvaise fin de saison de Naples.

Benitez n'est sans doute pas taillé pour les top-clubs où il faut plus être un gestionnaire de stars et de présidents qui se prennent pour des stars qu'un vrai technicien. Mais c'est un très bon pro qui mérite le respect et qui a déjà accompli de très grandes choses dans sa carrière.
Note : 1
Je souhaite sincèrement à Zidane qu'il accomplisse, dans sa carrière de coach, la moitié de ce qu'a réalisé Benitez dans la sienne.
RealYannito Niveau : DHR
Note : -1
Message posté par Xavlemancunien
Kroos jouait déjà 6 la saison dernière, il a fait ce qu'il a pu mais l'enchaînement de match qu'il joue pratiquement tous en entier depuis la Coupe du Monde ajouté au fait qu'il joue à un poste qui n'est pas le sien l'a complètement cramé


Carrément mais l’équipe était bien plus compact il avait moins a défendre.La il y avait tellement d'espace entre le milieu et l'attaque qu'il se retrouvait souvent en position de défendre.
En passant j'ai une pensée pour tout ceux qui disaient que Ancelloti était simplement le mec sympa mais que tactiquement c’était une cruche
Note : 1
Message posté par GrandJojo
Ceux qui annoncent en coeur que Perez admire tellement Zidane que ce dernier va pouvoir lui imposer ces choix me font bien marrer. Le couillon dans l'histoire c'est pas Benitez, c'est Zidane, qui se verra entendre à la moindre demande envers son président que on lui a déjà fait un énorme cadeau en lui donnant la tête de l'équipe alors qu'il n'a pas d'expérience. Perez n'y connait peut-être pas grand chose en football, mais il sait gerer une entreprise et là il vient de se mettre dans une situation très confortable. Les supporters l'enmerdent avec Benitez? Pas de soucis, je mets Zizou que vous réclamez. SI il se plante, c'est votre faute, si il réussit, c'est la mienne.


J'allais te mettre mon +1 quotidien mais apparement même celui la je peux pas le mettre , Sofoot l'idée d'une limite c'est bien pour que ça ne parte en vrille mais dans ce cas limitez à un tout 10 minutes je sais pas en cas de descente arbitraire d'un commentaire ça laisse le temps au débat d'avancer ..
Titi Henry 47 Niveau : District
J'ai toujours vu Rafa Benitez comme un très gros tacticien mais un communiquant moyen / mauvais. Il est bon pour des clubs style Naples, Liverpool, Valence... Des clubs bien placés mais jamais gagnants.

Son licenciment du Real n'est pas une surprise. Il n'est vraiment pas fait pour gérer des stars, il ne leur laisse pas beaucoup de libertés sur le plan offensif. On peut parfois reprocher des choses à Ancelotti sur le plan tactique mais au moins il laissait ces joueurs offensifs s'exprimer pleinement pour amener un collectif tout entier vers la victoire grâce à un gestion psychologique et un relationnel très fort / très proche. Benitez n'a pas ces qualités.

C'est un super pro mais extrémement limité dans le relationnel (pour preuve Steven Gerrard le descend dans sa bio). Il a fait de super epopées avec Valence, Liverpool... mais ça commence à dater...

De toute façon s'imposer dans ce Real est une mission suicide, surtout en ayant aucun charisme. Presque aucun joueur ne l'aimait, ils regrettaient tous le départ d'Ancelotti. Il a juste été embauché parcequ'il connaît bien la Casa Blanca. Et c'est tout.

Son licenciment n'est pas une surprise compte tenu de la 3ème place en Liga et de l'élimination houleuse très tôt en Copa.
Note : 1

Je me suis déjà écharpé sur ce forum au sujet de Benitez avec des gars qui avaient des arguments intéressants mais rarement convaincants.

Pour la faire courte : le gars a remporté des titres hyper méritoires avec Valence, mais a pas non plus été le bâtisseur immense que ses partisans veulent faire croire, Ranieri et Cuper ayant été les réels architectes du projet.
Au passage, même si ça ne lui enlève aucun mérite il est pas tombé à l’époque sur un couple Barça/Real historiquement au top en Liga.

A Liverpool il a dépensé des sommes hallucinantes pour des résultats en championnat hyper décevants. Il a aussi fait des choix tactiques incompréhensibles qui ont notamment bousillé la carrière qu’aurait dû faire Stevie G. (bien relayé pour le coup par Eriksson en équipe nationale).
Sûr que l’héritage de Houiller était déjà chaud à gérer, mais le fait que ce club soit encore « performant » aujourd’hui prouve à quel point l’institution est puissante.
Le miracle d’Istanbul, malgré le remaniement d’anthologie à la mi-temps reste le plus gros coup de chatte de l’histoire de la Ligue des Champions. Il aurait pu y avoir 5/0 à la mi-temps sans que ce soit un scandale, les arrêts du nez et du coude de Dudek sont, entre autres, des preuves qu’en cette soirée Dieu, les anges et tous les saints étaient reds.

Pas grand-chose d’intéressant en termes positifs sur ses passages à l’Inter et Chelsea, si ce n’est qu’aucun joueur n’a versé dans la dithyrambe au moment de son départ…

Son passage à Naples est une destruction en règle de l’équipe montée par Mazzari, soit le football le plus enthousiasmant, hors clubs aux budgets débiles, des dernières années en Europe (avec Le Tottenham de Redknapp et le Borussia de Klopp).

Enfin son passage à Madrid, même si je suis complètement d’accord sur le savonnage de planche et le boulet que peut être Perez, s’achève, comme lors de ses expériences londonienne et milanaise, sur un vestiaire ou l’incompréhension le dispute au mépris.
Putain mais Bale en numéro 10 bordel…

Benitez c’est surtout le gars qui expliquait il y a quelques années en interview que lorsqu’il arrivait dans un club, le premier truc qu’il travaillait à fond était la coordination entre sa charnière et le gardien.
Une certaine idée du football.

Et ouais, ça c’est la version courte…
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Note : 1
Message posté par mario
A Naples, Benitez a fait de l'excellent travail. L'équipe était dans le top 4 de la serie A. Ce qui est pas mal du tout. L'an passé, elle atteint les demi-finales d'une coupe d'Europe pour la troisième fois de son histoire, 26 ans après la dernière.

Vous vouliez quoi? Qu'il remporte la Champion's? On verra si le Naples de cette année fait mieux!

Sa nomination au Real, en remplacement d'Ancelotti qui était très apprécié par le public et le vestiaire, a été une vraie bêtise. Qui a probablement valu la mauvaise fin de saison de Naples.

Benitez n'est sans doute pas taillé pour les top-clubs où il faut plus être un gestionnaire de stars et de présidents qui se prennent pour des stars qu'un vrai technicien. Mais c'est un très bon pro qui mérite le respect et qui a déjà accompli de très grandes choses dans sa carrière.


Non, Naples a fini 5 ième l'année denière.
Derrière une Roma dégueulasse, une Lazio pas folichonne et une fiorentina timide.
63 petits points de merde alors que c'était une série A faiblarde ou tous les gros a part la Juve était à la peine.

Et je parle pas du jeu développé.
Bon c'est dur pour Benitez mais Zidane entraîneur ça va être fou-fou
Note : 1
Message posté par mario
A Naples, Benitez a fait de l'excellent travail. L'équipe était dans le top 4 de la serie A. Ce qui est pas mal du tout. L'an passé, elle atteint les demi-finales d'une coupe d'Europe pour la troisième fois de son histoire, 26 ans après la dernière.

Vous vouliez quoi? Qu'il remporte la Champion's? On verra si le Naples de cette année fait mieux!

Sa nomination au Real, en remplacement d'Ancelotti qui était très apprécié par le public et le vestiaire, a été une vraie bêtise. Qui a probablement valu la mauvaise fin de saison de Naples.

Benitez n'est sans doute pas taillé pour les top-clubs où il faut plus être un gestionnaire de stars et de présidents qui se prennent pour des stars qu'un vrai technicien. Mais c'est un très bon pro qui mérite le respect et qui a déjà accompli de très grandes choses dans sa carrière.


Faut arrêter de dire que Benitez a fait de l'excellent travail à Naples, c'est n'importe quoi... Mazzarri, avant Benitez, fait 3e, 5e et 2e avec Naples et gagne une coupe d'Italie, soit grosso modo les mêmes résultats que Benitez. Sauf que Mazzarri n'est pas considéré comme un grand entraineur et jamais il n'aurait été nommé entraineur du Real Madrid. De plus, ses résultats ont été obtenus avec la manière, c'est-à-dire avec l'un des jeux les plus sexys de ces dernières années, comparable avec le BVB de Klopp. Quand Benitez arrive, tout le monde s'attend à ce que Naples franchisse un palier puisque pour la première fois, le club est entrainé par un nom reconnu sur la scène européenne. Or, il ne se passe rien de tout ça, le club stagne sur le plan des résultats mais régresse indéniablement sur le plan du jeu avec un nombre de matchs dégueulasses assez énorme. Cette année, Benitez est remplacé par Sarri (gros CV, plus gros club entrainé : Empoli) et ce dernier rend de nouveau Naples sexy tout en concédant moins de buts que celui de Benitez. Faut arrêter de déconner, le mec fait les mêmes résultats que des entraineurs provenant de la Samp pour Mazzarri et d'Empoli pour Sarri, alors qu'il est considéré comme un "grand" entraïneur. Et encore, on va éviter de parler de sa personnalité aux antipodes de ce qu'attend le public napolitain. Bref, Benitez a évité la catastrophe à Naples mais de là à dire qu'il a fait de l'excellent travail...
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
Message posté par Inzagoal
25 matchs, 25 patates, c'est pas un échec, c'est un braquage! Le vrai gagnant ça reste Benitez dans l'histoire. Il a rempli son compte en banque sans perdre de son crédit au vu de la gestion délirante de Pérez l'unique fautif de ce flop.


Ouais mais pour les cotisations pour la retraite c'est pas fou, c'est pas comme ça qu'il va avoir tous ses trimestres!
Carpet crawler Niveau : DHR
Note : 1
Benitez à Naples, il a Higuain, Mertens, Insigne, Gabbiadini et il te titularise Callejon.
Je pose ça là.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Amusant de voir 2 figures "tutelaires" du management (Benitez et Mourinho) gicler à quelques semaines d'intervalle.

Bien sûr, les gars ont commis des erreurs humaines, tactiques, médiatiques : comme tout coach, comme toute personne qui compose avec de l'humain et de la pression.

Ils ont aussi deux présidents, avec deux personnalités très différentes - mais surtout une grande similitude : ces mecs peuvent se payer leurs coachs. Se les payer à l'achat, et se payer leur tête quand il faut la couper.

Mais ça n'explique pas tout.

Aujourd'hui, la puissance économique et médiatique d'un gros club, elle est dans le vestiaire. Le lobbying du chasuble. Hazard, Fabregas, Costa ou Ronaldo and co, peuvent faire sauter n'importe qui.
Le pouvoir n'est plus entre les mains du coach, ni même du président, il est dans les mains des joueurs.

Des méthodes trop exigentes ? Pas assez de flatterie d'ego ? Excès d'autorité ? Tu gicles.

Les joueurs ont pris le pouvoir.

Bielsa, Klopp, Guardiola, Mourinho, Benitez, Van Gaal, Blanc, oubliez-les mecs ! C'est des has-been, de la vieille garde.

C'est Françoise Dolto qui a pris les commandes du foot. Et tous ses rejetons finiront comme Carlos : aux Grosses Têtes.
Barney_Stinson Niveau : CFA2
On le sait que Perez est un tocard. Par contre, Benitez a pas super bien géré je pense...

Cadeau empoisonné pour Zizou !
Note : 1
Message posté par Carpet crawler
Benitez à Naples, il a Higuain, Mertens, Insigne, Gabbiadini et il te titularise Callejon.
Je pose ça là.


Sarri aussi titularise Callejon.

C'est pas là le problème.

Regardes Hamsik l'an dernier avec Benitez et regardes le aujourd'hui avec Sarri, on passe de mec qui n'avance plus à un des milieux offensifs les plus enthousiasmant du moment avec Ozil.

Benitez a repris une équipe de Naples qui était deuxième en serie A et huitième de finaliste de champion's éliminé d'un rien par un gros Chelsea qui finit par fumer le Bayern chez lui en finale, hein). Il a absolument pas amélioré l'équipe et en plus le jeu était pas terrible.

Cette année, pas sur qu'ils fassent mieux que troisièmes de serie A, mais ça envoie du jeu dans tous les sens et ça déboite tout le monde en Europe.
Note : 1
Ha et au passage, le nouveau système de note :

1) Gros bug, on peut se noter soit-même, je viens de me filer un +1 que je pense avoir mérité pour cette brillante analyse.

2) Cette histoire de forumeur classé par division, je ne trouve pas ça formidable. On dirait un vulgaire classement que l'on peut retrouver sur plein d'autres sites. Faites preuve d'originalité, les amis passez-vous en.

L'avantage de l'ancienne notation, c'était qu'on partait sans a priori sur tous les messages. Tout le monde pouvait avoir des plus ou des moins en fonction de la simple teneur du message à un instant I (oui je sais qu'on dit instant T, mais j'ai jamais compris pourquoi, instant ça s'écrit avec un T, non ?).
En fait, je crois que Benitez est juste là pendant que Zidane se préparait pour le poste de l'équipe A. Zidane n'étais pas prêt et tout le monde le savait, alors Perez a signé Benitez, un gars pas très en forme ces dernières années pour être facile à virer lorsqu'il juge que c'est le tour de Zidane pour prendre les commandes... Mais apparemment, le processus s'est produit un peu trop vite..

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 66