1. //
  2. // 27e journée

Bénis soient les Chamois, maudits soient les Auxerrois

La 27e journée de Ligue 2 sera probablement celle qui proposera le plus de duels au sommet cette saison. En attendant les alléchants déplacements de Lens chez le leader messin et du SCO d’Angers à Tours, on s’est goinfré un derby normand chaud bouillant, un combat de morts-vivants entre Laval et Bastia, et un autre derby, bourguignon celui-ci, qui risque de coûter cher à Bernard Casoni et à l’AJA. La Ligue 2, ce week-end, c’est Hollywood.

Modififié
0 8
Les derbys stériles

Le derby normand opposait deux formations aux trajectoires bien différentes, entre une équipe havraise engoncée en milieu de tableau, à seulement trois longueurs de la zone rouge, et des Caennais qui se prenaient de nouveau à rêver de montée après trois matchs sans défaite. Sauf qu’en début de match, la réussite a choisi son camp : pendant que la tête de Nangis s’écrase sur la barre, la frappe anodine de Mesloub est déviée par Wagué et prend à défaut Damien Perquis. Malherbe se montre dominateur et se remet logiquement sur les rails à la demi-heure de jeu, d’une minasse expédiée par José Saez des 25 mètres – du genre à t’épargner à jamais les problèmes respiratoires si tu te la prends dans le tarin. En seconde période, le rythme de la rencontre est clairement moins soutenu, et la domination caennaise ne porte jamais ses fruits. 1-1. Les Normands peuvent se quitter bons amis.

La rumeur plane, gronde dans les travées de l’Abbé-Deschamps : les heures de Bernard Casoni sur le banc de l’AJA sont comptées, à la suite d’une nouvelle déception subie contre le DFCO. Souprayen envoie Auxerre par le fond après seulement une dizaine de minutes, d’une jolie frappe croisée. L’AJA domine, Casoni fulmine, Dijon taquine, et puis, soudain, commet l’irréparable, s’amuse dans sa surface comme un gamin texan avec le flingue de son père, et pan, Johan Gastien inscrit contre son camp le but gag de l’année. Dijon n’est déjà pas verni, mais n’est pas au bout de ses peines, parce que Gastien a soif de but, ce soir, et réalise le doublé, à la suite d’un nouveau cafouillage dans sa surface. Johan Gastien peut quitter la pelouse, sous une véritable ovation, fier d’avoir remis à lui seul Auxerre sur les rails. Mais toute la chance du monde ne sauvera pas cette AJA-là. Cissé claque un coup de boule sur coup franc et égalise. 2-2. Le point du nul laissera sans doute tout le monde sur sa faim. Et Casoni sur le carreau.

Les gros coups de la soirée

Il faut comprendre Hakim Ben El Hadj. Vous aimeriez, vous, aller arbitrer un obscur Clermont – Nîmes, devoir se taper le voyage jusqu’en Auvergne, tout ça pour voir deux équipes se rentrer mollement dans le chou ? Non ? Eh bien lui non plus. Du coup, quand les deux formations se préparent à rentrer aux vestiaires sur un score nul et vierge, l’homme en noir décide que ça ne se passera pas comme ça, et profite d’une main clermontoise dans la surface adverse pour décréter qu’il y a péno, à la stupeur générale. Yannis Salibur débloque la situation et ne prend même pas le temps de dire merci. 1-0. Clermont peut respirer un grand coup et prend ses distances avec la zone de relégation.

Beaucoup d’absents, dans les rangs nancéiens, au moment de se déplacer dans le Sud pour affronter Arles-Avignon, et beaucoup de difficultés à contenir les assauts des joueurs de Franck Dumas au cours du premier quart d’heure. Les hommes de Pablo Correa semblent se faire discrets, mais attendent leur heure, et alors que les Arlo-Avignonnais se préparent à rentrer aux vestiaires, Mangani expédie un coup franc dans les filets. Muratori, originaire du Vaucluse et visiblement ému de retrouver sa terre d’enfance, récolte un carton rouge à l’heure de jeu et laisse ses partenaires dans la panade. Nancy tient sa victoire jusqu’à la 85e minute, moment choisi par Diaz pour caler à son tour un coup franc sublime dans la lucarne des Lorrains. Alors Cuffaut, l’un des meilleurs Nancéiens cette saison, prend les choses en main et transperce la défense adverse pour redonner l’avantage à l’ASNL pendant les arrêts de jeu. 1-2. Et ça fait 6 matchs sans victoire pour Francky Dumas.

Battus la semaine dernière pour la première fois de l’année en championnat, les Chamois niortais ont ce soir réaffirmé leur intention de se mêler à la course pour le podium, histoire de ne rien avoir à regretter une fois le rideau baissé. Sala, prêté par Bordeaux, marque son premier but en 4 mois d’une pichenette. Décidément en confiance, les locaux font le break avant la demi-heure de jeu, grâce à une combinaison futée sur coup franc conclue par Lafourcade. Une fois la route balisée, il suffit de suivre les pointillés, et Lafourcade claque son doublé dès le retour des vestiaires – pour sa première titularisation de la saison. Emiliano Sala laisse le pourboire sur penalty. 4-0, et voilà Niort à deux petits points du podium. Les Chamois niortais, bordel, les mecs !

Les coups pour rien

On ne va pas se mentir : ça sentait un peu la charogne, du côté de Laval, 19e et pratiquement déjà condamné, et le CA Bastia, qui n’ose plus parler de maintien depuis la 10e journée. Laval abat tous ses atouts d’entrée de jeu, obtient un péno après 20 secondes, et ouvre la marque par Alla. Bastia, ils t’inventent de nouvelles façons de perdre à chaque fois, ça force l’admiration… Une rencontre opposant 22 mecs qui crapahutent en gilet de sauvetage, c’est un bien étrange spectacle, mais ça ne manque pas de charme. Bekamenga, meilleur buteur de Ligue 2, profite d’une énorme toile défensive de la part des Corses pour rajouter un peu de confiture sur la tartine. 2-0, donc. Pas sûr que ça change grand-chose aux affaires des Tangos…

Troyes ne se fait plus vraiment d’illusions, mais l’ESTAC jouera décidément le coup jusqu’au bout. Ghislain Gimbert tente de plier l’affaire en trois minutes au terme d’une échappée en solitaire et d’une frappe précise qui vient se lover amoureusement dans le petit filet, mais Keita réplique dès le quart d’heure de jeu, conscient que les Istréens jouent actuellement leur survie en L2. Romain Lejeune, le portier sudiste, semble d'ignorer l’urgence, lui, parce qu’il commet une bévue qui devrait l’empêcher de dormir un petit moment, et offre l’avantage aux Troyens sur un plateau. Et comme un bonheur ne vient jamais seul, l’ESTAC se retrouve en supériorité numérique dès le retour des vestiaires et aggrave la marque d’un coup franc magistral de Ben Khalfallah. La pire défense du championnat est à la hauteur de sa réputation, et ouvre à nouveau les vannes à l’entrée du dernier quart d’heure, quand Marcos scelle le sort de la rencontre d’un plat du pied. 4-1. Bon retour dans les Bouches-du-Rhône, les gars, hein !

Enfin, l'opposition entre Cristolliens et Brestois s'est avérée être un spectacle à la hauteur du retour des Trois Frères au cinéma. Et il y a eu autant de but au cours de la rencontre que d'éclat de rire lors de chaque séance du nouveau chef-d'œuvre des Inconnus. 0-0. Prévenez-nous, les gars, avant de faire des trucs pareils, parce que nous, on n'y est pour rien, si vous vivez au fin fond du Val-de-Marne ou que vous prenez des tempêtes dans la gueule en Bretagne.

Par Julien Mahieu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Allez Auxerre. Un jour c'en sera fini de ce calvaire, on remontra en Ligue 1.
Enfin si les gars font pas tous comme Ntep, et si le président arrête de se prendre pour Bourgoin.
AirForceOne Niveau : CFA2
2 institutions renaissent et une est en train de disparaître je parle bien sur de Metz et Strasbourg et de l'autre côté d'Auxerre. Guy Roux doit avoir mal à son c?ur rempli de Cristalline.
Sinon le meilleur joueur de ligue 2 et qui mérite de jouer à Lorient voire même à Lyon c'est Mathieu Duhamel (Stade Malherbe de Caen comme dirait le grand Thomas Thouroude)! Quel buteur et quel talent
J'en ai marre de cet AJA...

Putain* quand on a connu ce qu'on a connu, ça donne des envies de meurtres...

Les joueurs sont pathétiques!!!! Le seul qui avait le niveau, c'était bien entendu N'Tep... Grace à lui on a cru qu'on avait une équipe de foot, mais en fait il tenait l'équipe à bout de bras et cachait la médiocrité de ses coéquipiers...

D'ailleurs pas d'accord avec toi Charrua. Tu as l'air de reprocher à N'Tep d'être parti mais franchement il n'avait rien à faire en ligue 2 avec nous, il a largement le niveau L1. Au contraire, je trouve meme qu'il a fait beaucoup d'effort (il aurait pu partir dés cet ete et surtout il n'avait pas de contrat pro...)

Quand à Casoni... bah next... Le mec est une quille en entraineur... Il veut imposer son style de jeu. Ok, mais faut avoir les joueurs pour!!! putain* au lieu de s'adapter et de modifier sa façon de voir et faire, il s'entete et nous on s'enfonce...

Putain on va disparaître, j'hallucine et le fossoyeur principal reste et restera ce gros connard* de Jean Fernandez. Apres on peut rajouter tout le monde! Bourgoin, Hamel, Roux... mais le jeannot il a plombé le club cette tanche. D'ailleurs depuis qu'il est parti, on constate que son parcours est exceptionnelle avec un nombre de trophées incalculables...

Bref, supporters français, les auxerrois vous disent au revoir. En meme temps je vous dis ça mais je me doute bien que tout le monde s'en bat les couilles! On va rentrer dans l'anonymat du foot français façon Cannes, Sedan, Strasbourg (et encore ils remonteront un jour eux), Reims (pendant plus de 30 ans!) ...
Note : 1
Alex, j'suis un gars à l'ancienne, et pour moi, tu lâches pas ton club formateur en pleine saison, parce que là, Haller et Sawadogo suivent cet été et c'est bon, dans deux ans j'prends une licence à Auxerre, j'aurais le niveau.
Allez Chamois putain !
On y croit !
Angers va se trouer comme d'hab' sur la fin !!!
Allez Chamois putain !
On y croit !
Angers va se trouer comme d'hab' sur la fin !!!
il me semble que c'est Bonnet et non Mesloub qui frappe sur le but du HAC.
à noter, deux beaux tifos pour les 20 ans du Kop havrais,
la fébrilité de Diallo, gardien prometteur mais capable d'absences,
le fait que pour la première fois depuis un bout de temps Caen était la meilleure équipe du derby,
et que ça y est, y en a marre de Mombaerts. Sans déconner, avec lui on a l'ambition de finir douzième,
hier il sort les deux seuls créateurs et on finit à jouer comme Stoke,
donc entre les inepties tactiques, son incapacité à se montrer quand il le faut et les commentaires débiles sur le niveau des jeunes du club, je commence à comprendre sa carrière.
Message posté par Charrua
Alex, j'suis un gars à l'ancienne, et pour moi, tu lâches pas ton club formateur en pleine saison, parce que là, Haller et Sawadogo suivent cet été et c'est bon, dans deux ans j'prends une licence à Auxerre, j'aurais le niveau.


Assez d'accord avec toi, mais en Ligue 1 pas en Ligue 2 surtout quand tu as le talent de N'Tep et les finances merdiques de l'AJA ;)

Quand à Haller et Sawadogo, t'inquietes pas bientot tu joueras contre eux vu le niveau qu'ils ont... surtout Haller!!! (putain* Laslandes à côté c'était un ballon d'or et pourtant qu'est-ce qu'il était nul à ses débuts... )

enfin bref, silence on coule...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 8