Benfica, au stade de la lose ?

Transferts foireux, défaites historiques et délits de sale gueule... Après seulement deux journées de Liga, Benfica rame déjà en pleine galère. Du coup, ce soir, contre Setubal, la victoire est plus que jamais obligatoire.

Modififié
0 0
Deux défaites lors des deux premières journées de Liga. 58 ans que le « Glorioso » Benfica ne vivait pas un tel affront. La semaine dernière, à Madère, le champion en titre du Portugal a pris une saucé contre le Nacional (1-2). Une déroute qui faisait déjà suite à la leçon - de réalisme- de l'Académica à la Luz (2-1). Les départs de Di Maria (Real Madrid) et Ramires (Chelsea) semblent avoir déplumé les Aigles. Les 50M€ amassés ont certes permis de renflouer les coffres du SLB mais ils ont laissé le cœur des socios bien vides. Avec cette manne, les dirigeants benfiquistes ont joué la carte jeune. Jara, Gaitan, Salvio, Fabio Faria et Rodrigo ne dépassent pas les 22 ans. Mais à Lisbonne, le tube de l'été s'appelle Roberto.

La grippe espagnole

C'est l'histoire d'un gardien de but de 24 ans formé à l'Atletico Madrid. Un portero qui n'a jamais été titulaire chez les Colchoneros et qui sur les deux dernières saisons n'a disputé que 18 rencontres (pour 26 buts encaissés). Dès les matches de préparation, le Madrilène enfile les boulettes. «  Mieux vaut que ça m'arrive maintenant que pendant la saison » , se défend-il. Sauf que Roberto n'a toujours pas stoppé la machine à gags. Alors, l'entraîneur Jorge Jesus perd patience. Après avoir défendu son poulain, il le mène à l'abattoir. Les dirigeants cherchent déjà un moyen de le recaser. A tout prix. On parle d'un prêt à Zaragosse... Cet illustre inconnu le club de Luis Filipe Vieira l'a fait venir pour la coquette somme de 8,5M€. Roberto c'est le transfert le plus cher des Encarnados depuis celui d'Oscar Cardozo en 2007 (11,5M€). Oscar et la folie des grandeurs

Cardozo, lui, c'est le géant paraguayen qui ne dort plus depuis le 3 juillet dernier et son pénalty raté contre l'Espagne, en quarts-de-finale du Mondial. El Tacuara n'a même pas été convoqué pour les prochains matches amicaux des Guaranis contre la Chine et le Japon. Il est aujourd'hui le symbole d'une formation lisboète noyée en plein doute dont le parfum du succès est pourtant encore bien présent. Le meilleur buteur de Liga de la saison passée (26 buts) traîne sa grande carcasse en Liga. Avant l'aventure sud-africaine, son agent lui présageait un avenir à City ou en Liga. C'est le Shakhtar Donestk qui proposera 25M€. Auréolé par ce titre qui lui fuyait depuis (trop) longtemps, Vieira refusera. Et cela, malgré la volonté du joueur de quitter Lisbonne.

Des internationaux en rupture de banc

Cette gestion hasardeuse, certains joueurs en font carrément les frais. Marc-André Zoro, Aziz Makukula et Hassen Yebda s'entraînent à l'écart du troupeau de Jesus. Des internationaux snobés par Benfica. Recruté gratos au Mans, en 2008, Yebda va de nouveau être prêté, à Naples. Le Fennec incarne une guerre de pouvoir interne entre le directeur sportif Rui Costa – qui a fait venir le natif du 94 – et le président LF Vieira qui lui préfère l'Espagnol Javi Garcia dont le transfert (7M€) doit être justifié. Les deux dirigeants font ainsi campagne en vue des prochaines présidentielles. Makukula, lui, ne manquait pas de propositions en mai dernier. Meilleur buteur du championnat turc avec Kayserispor où il était cédé, l'ancien nantais intéressait fortement Galatasaray et Stuttgart. « Mais au dernier moment, les dirigeants benfiquistes ont réclamé 6M€ au lieu des 3M€ prévus... » , explique-t-il. Forcément, ça calme. Récemment, ses employeurs ont refusé son prêt à Maritimo. «  Pourquoi ? Demandez aux dirigeants de Benfica... » . En réalité, les patrons benfiquistes espèrent utiliser l'international portugais comme monnaie d'échange pour faire venir le milieu de terrain du Sporting Marat Izmaïlov. L'indomptable russe est plus que jamais en froid avec les Lions.

Face à un tel bordel, Jesus ne tremble pas : «  Mes équipes ont pour habitude de mal commencer leur saison. Alors, j'espère que Benfica sera à la hauteur de ce qu'il sait faire, samedi » . Et le Mister prie pour que la 3ème journée soit bénie comme il y a un an. Le SLB affrontait déjà le Vitoria Setubal et l'écrasait : 8-1. Avec les trois premiers buts de la saison de... Cardozo... Pourvu que ça décolle vite pour les Aigles, car la C1 n'est pas loin. Et Lyon a faim...

Nicolas Vilas

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0