Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Rennes-PSG

Ben Arfa, du neuf avec du vieux ?

Utilisé en pointe contre Bastia, Hatem Ben Arfa a grandement contribué au festival offensif du PSG. Et relancé la question du recrutement d'un nouveau numéro 9 au mercato. Et si, dans un registre différent, c'était lui la meilleure alternative à Edinson Cavani ?

Modififié
« On a discuté avec Jean-Kevin Augustin et Patrick Kluivert pour voir ce qui pouvait être meilleur pour lui et le club. Le mieux est qu’il joue, qu’il acquière de l’expérience et démontre sa capacité à jouer. Pour l’instant, il s’entraîne avec nous et joue avec la CFA. Il est le futur du PSG. Comme Rabiot qui a eu la chance de jouer beaucoup avec Toulouse avant de revenir et grandir ici. Être prêté, c’est la bonne décision pour lui et le club. » Thomas Meunier a beau affirmer que JKA a l'étoffe pour être la doublure d'Edinson Cavani dès aujourd'hui, Unai Emery a donc tranché : le jeune Titi parisien va aller enrichir son CV loin de Paris.


Et pour suppléer El Matador, Kluivert planche donc sur le recrutement d'un avant-centre déjà confirmé qui ne sera pas l'Argentin Alario, pourtant cible initiale du club de la capitale. « Ce mercato d’hiver est très difficile. Mais oui, je pense qu’il faut une doublure à Cavani. Non seulement pour lui-même, mais aussi pour aider notre équipe s’il se blesse, par exemple. On doit avoir une doublure qui peut jouer au haut niveau. Dans toutes les grandes équipes, il y a une doublure qui est importante. » L'ancien avant-centre de l'Ajax se sent donc investi d'une mission, mais a jusqu'à présent fait chou blanc. La faute à un mercato d'hiver pas encore décanté et à la perspective, pour les venants potentiels, de cirer le banc l'essentiel du temps.

Ben Arfa, un avant-centre différent


À moins que finalement, le PSG ne se contente d'une solution interne. Unai Emery ne semble d'ailleurs plus si pressé de voir débarquer un nouveau numéro 9 de métier, même s'il consent officiellement : « Si nous pensons que nous pouvons signer quelqu'un pour améliorer le poste d'attaquant axial, nous le ferons. » Aujourd'hui, cela signifie trouver un joueur capable d'apporter plus qu'Hatem Ben Arfa dans le rôle d'attaquant axial, un élément dont le triple vainqueur de la Ligue Europa a salué « le bon travail » contre Bastia. Dans un registre certes totalement différent de Cavani, mais pas forcément inintéressant. Contre les Corses, HBA a souvent dézoné, reculé pour construire des actions de plus bas, et surtout, il a grandement contribué au festival offensif de son équipe, la défense adverse n'ayant jamais su comment le prendre.


Grâce à une condition physique semble-t-il retrouvée, à un jeu épuré – en atteste sa remise en première intention pour Meunier sur le but d'Ángel Di María – et des qualités techniques qui s'expriment de nouveau. Déjà en début de saison, lors du Trophée des champions contre Lyon, l'international français avait sorti une copie intéressante comme pointe parisienne, avec à la clé un magnifique but d'une frappe en lucarne. Sur le peu de temps de jeu qu'il a obtenu comme numéro 9, Ben Arfa n'a pas fait exploser son compteur but façon Zlatan ou Cavani. Mais il a offert d'autres solutions qui ont permis de valoriser les joueurs offensifs autour de lui, qu'ils s'appellent Draxler, Meunier ou Di María, tous très en vue lors du 32e de finale de Coupe de France.

Ben Arfa le polyvalent ?


Reste à savoir si le natif de Clamart saura se montrer aussi convaincant lorsque le niveau de l'opposition sera en hausse. Quoique... La doublure d'El Matador doit surtout assurer les affaires courantes dans les affiches moins « clinquantes  » de la Ligue 1 pour faire souffler l'Uruguayen. Or, s'il maintient le niveau de jeu qui était le sien contre Bastia, Ben Arfa pourrait apporter les solutions offensives qui ont cruellement fait défaut au PSG en première partie de saison, le onze d'Emery ayant souvent manqué d'inspiration et de mobilité offensive face à des adversaires a priori plus faibles. Reste à voir comment le technicien espagnol gérera le temps de jeu de l'ancien Niçois, alors qu'avec l'arrivée de Draxler et Lo Celso, l'éclosion de Nkunku ou encore le retour attendu de Pastore, il va disposer de nombreuses options pour stimuler la concurrence.


Car comme l'a souligné en cours de saison Claude Puel, Hatem Ben Arfa a besoin de se sentir important pour briller. Ce qui veut dire, à défaut d'être indiscutable à Paris, d'évoluer régulièrement comme titulaire. La solution sera peut-être pour Emery de faire de son international français un candidat pour les trois – ou quatre s'il évolue en 4-2-3-1 – postes offensifs de son équipe. Histoire de ne pas le bloquer dans ce que l'on appelle sur le marché du travail un « poste sous-dimensionné  » qui scierait les pattes de l'international français. Car en gardant son rythme actuel, Ben Arfa peut apporter au PSG dans plus d'un registre. Donc doublure de Cavani, oui, mais pas que...

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi