Bellion ne veut pas partir

0 0
La fin de saison est toute proche, et les potins concernant les transferts se font plus insistants. Pour David Bellion, ce sera Toulouse et surtout Nice. Une éventualité méditerranéenne non confirmée, mais qui le fait réagir. Morceaux choisis.

«  Franchement, je ne sais pas encore, puisque j'ai re-signé en septembre dernier un contrat de presque cinq ans, rappelle l'attaquant girondin. Premièrement, je n'ai pas envie de partir sur une année comme celle-là, et deuxièmement, je ne suis sincèrement pas du tout dans l'optique de partir, lance-t-il, ferme. Je sais que j'ai besoin de temps de jeu, mais pour le moment, et sans langue de bois, je suis bien chez moi, et je me sens bien au club. »

Un départ toujours possible, motivé par un faible temps de jeu (18 apparitions, 6 titularisations en L1), mais pas encore acquis. «  Il n'y avait peut-être pas de place pour moi... ni dans le style de jeu cette année, constate-t-il avec interrogation. Cela aura été un peu spécial à vivre, mais je ne suis pas dans la démarche de parler à mon agent. Il y a certainement des rumeurs, mais mon truc, c'est de rester-là, et de m'y imposer la saison prochaine, si je le peux, comme je l'ai déjà fait lorsque je suis arrivé. Cette année, je joue un match, et je repars pendant deux mois (sic)... Si l'on me donne cinq ou six matches pour m'exprimer, mais que je suis nul, alors là, je n'ai rien à dire, comme lorsqu'il y a des résultats, confie-t-il encore, honnête. Cela est valable pour tous. Le problème, c'est que je n'ai pas pu monter une seule fois en puissance cette année. Alors, je suis peut-être responsable sur un plan mental, mais que je sois bon ou pas, cela n'a pas changé grand-chose. »

Et le meilleur pour la fin : «  Pour moi, toute l'année n'aura été qu'une pré-saison. Maintenant, quand je joue un match, j'ai la langue qui traîne par terre... » .

Ce garçon est décidément vraiment désarmant.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Lampard craint les pénos
0 0