1. //
  2. // Quarts
  3. // Belgique-Galles

Belgique-Pays de Galles, troisième round

Ce n’est pas la première fois que les deux équipes se rencontrent. Avec seulement cinq victoires en douze rencontres, les Diables rouges ont souvent du mal, comme le montrent les deux dernières confrontations récentes lors des éliminatoires de l’Euro. Des matchs qui trottent sûrement encore dans les têtes.

217 3

Belgique 0-0 Pays de Galles

15 novembre 2014

Voilà typiquement ce que la Belgique déteste : jouer contre une équipe bien regroupée derrière, défendant bas et n’effectuant pas un gros pressing afin de consacrer son énergie à réduire les espaces dans la zone proche de la zone fatidique. Disposés dans un 4-3-3 classique avec un milieu Witsel-Fellaini-De Bruyne et un trio offensif Chadli-Hazard-Origi, les Diables rouges, qui adorent jouer en contre plutôt que de se coltiner un bloc inbougeable, se pètent les dents sur la défense adverse. Et ce, malgré un Eden Hazard en chaleur, capable d’éliminer quatre bonhommes en une action. Les hommes de Wilmots se procurent bien quelques grosses occasions, surtout en première mi-temps, mais ils ne peuvent faire mieux que toucher le poteau.


Surtout, c’est sur corner qu’ils se montrent les plus dangereux, ce qui prouve bien qu’ils ne trouvent aucune solution dans le jeu, si l’on excepte les rares coups de folie d’Hazard. Les Gallois, eux, s’en accommodent très bien.
« Si nous avions pris les trois points, nous aurions volé les Belges. »Chris Coleman, 15/11/2014
Bien décidés à choper un point, ils ne comptent que sur la vivacité et les coups de pied arrêtés du seul Gareth Bale – déjà – pour réaliser le hold-up. Plus moche, ils n’hésitent pas à dégommer la tronche de Dries Mertens, K.O. suite à un viril duel aérien, pour arriver à leur fin. Au terme de la rencontre, le coach gallois, Chris Coleman, s'avoue plutôt satisfait de ce nul. « Si nous avions pris les trois points, nous aurions volé les Belges. Mes joueurs se sont battus. Ils ont affiché une bonne mentalité. Cela nous a rapporté un point. La Belgique vous fait courir et elle compte des joueurs capables de créer une occasion de but sur n'importe quel mouvement. Nous avons travaillé un certain nombre de phases que nous avons bien exécutées en match » , assure-t-il. Une analyse qui lui permettra d'aborder le match retour encore mieux préparé.

Youtube

Pays de Galles 1-0 Belgique

12 juin 2015

Deuxième round. Les deux équipes sont en tête de leur poule, à égalité avec 11 points. Avant la rencontre, Marc Wilmots se montre plutôt prudent.
« Le Pays de Galles possède une bonne équipe et a beaucoup progressé ces dernières années. »Marc Wilmots, 12/06/2015
« Nous connaissons toutes les qualités du pays de Galles. Ils joueront en bloc et ne nous laisserons que très peu d'espace pour nous exprimer. C'est à nous de nous montrer patients si nous voulons imposer notre jeu. Nous avons beaucoup de respect pour cette équipe et notre préparation pour cette rencontre l'a d'ailleurs prouvé. Le Pays de Galles possède une bonne équipe et a beaucoup progressé ces dernières années. » Effectivement, les Gallois vont confirmer les propos du sélectionneur belge. Ils vont offrir la même tactique qu'à l'aller, à une différence près : jouer les rares coups offensifs à fond et profiter des erreurs adverses.


Oui, la Belgique regorge de talents, mais elle est aussi régulièrement coupable de fautes de concentration qui peuvent s’avérer fatales. Chris Coleman l’a bien pigé et sensibilise ses joueurs là-dessus. Attentifs, les soldats du sélectionneur gardent cette idée en tête et sont récompensés avant la demi-heure de jeu grâce à une mauvaise remise de Radja Nainggolan exploitée par… Gareth Bale, évidemment. Son 5e pion dans les éliminatoires (qu’il terminera avec 7 goals en 11 rencontres). Les Dragons sont même tous près de doubler la mise moins de dix minutes plus tard suite à une relance dangereuse de Toby Alderweireld. Niveau défensif, Galles fait le dos rond, comme d’habitude. Quelques situations dangereuses sont à noter, notamment sur corner – encore –, mais les attaquants belges ne sont pas inspirés. Pour s’assurer de la qualif’, l’entraîneur gallois se permet même de sortir Bale pour densifier son milieu de terrain. Première défaite pour la Belgique dans ces éliminatoires.

Youtube

Pays de Galles – Belgique

1er juillet 2016

« C’est une équipe compliquée. Nous n’avions presque pas eu d’occasions contre eux. Ils sont compacts, et devant ils ont un très grand joueur : Gareth Bale. » En trois phrases, Eden Hazard a résumé la chose. Et dévoilé une image craintive des Belges qui ne leur ressemblent pas. Car les favoris de ce quart le savent : les Gallois, qui connaissent désormais la formule, vont fermer le jeu, quitte à ce que le spectacle en pâtisse, et attendre le moment opportun pour lancer Bale dans la profondeur ou provoquer une faute à bonne distance des cages de Thibaut Courtois. C’est ce qui se passe. Sauf que les Belges, toujours aussi joueurs, sont prévenus et se montrent ultra concentrés.

Pas de bêtise en défense, mais pas non plus de déséquilibre dans celle adverse, malgré les folies tentées par Hazard et De Bruyne. La rencontre est du même acabit que le Croatie-Portugal, avec une équipe qui essaye et l’autre qui ne bouge pas de ses bases. Reste que si le score après 90 minutes est identique (0-0), le début de la prolongation voit la Belgique sauter le verrou gallois une première fois grâce au rouquin citizen, sur le quatrième tir cadré du match. Les Dragons jouent leur va-tout et se ruent à l’attaque. Mauvaise idée : comme la Suède et la Hongrie, Galles se fait méchamment punir en contre. Résultat final : 3-0. « Ils seront dix derrière et auront un Bale très dangereux devant » , disait Courtois avant la rencontre. Vrai, mais seulement pendant une heure et demi.

Par Florian Cadu

Dans cet article

animalmuppet Niveau : Loisir
Putin de malediction SoFoot....
Bastien0016 Niveau : Loisir
Note : -1
Pourquoi la Belgique doit (enfin) battre le Pays de Galles: https://quatriememitemps.com/2016/07/01 … de-galles/
Mec, faut vraiment que t'arrêtes. T'es contre-productif.

À la base, je trouvais ces articles relativement sympas, mais tu es juste en train de me donner envie de ne plus jamais aller en lire un seul.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
217 3