Bebé, le prématuré

Manchester United vient de débourser 9 millions pour s'attacher les services d'un anonyme attaquant portugais de Guimarães. A 20 ans, Bebé quitte la cité-berceau par la voie césarienne...

0 0
« C'est le plus grand transfert de la vie du club » . Emilio Macedo n'en revient toujours pas. Le président du Vitória Guimarães vient de réaliser le plus gros coup de l'été, au Portugal. En un transfert, il vient de doubler le budget du club minhoto. Une aubaine pour un football laminé par les dettes. La providence porte un nom : Tiago Manuel Dias Correia. Et, surtout, un surnom annonciateur : Bebé.

A 20 ans, ce puissant attaquant portugais (1,90m, 75 kg) s'apprêtait à vivre sa première saison parmi l'élite. Il y a six semaines, il débarquait de l'Estrela Amadora – club rétrogradé en 2009 dans les bas-fonds pour salaires impayés - dans l'anonymat le plus complet. Mais ses cinq buts lors des matches de préparation ont vite attisé les convoitises. A peine le contrat signé avec le Vitória, une clause libératoire de 9M€ y est annexée, suivie d'une revalorisation salariale.

Le Bebé de Jorge Mendes

Le nom de Bebé circule en Espagne. Mardi, Marca annonce même que le galactique Real Madrid de José Mourinho prépare une offre. Mais le lendemain, Manchester United sort le chéquier. La clause est levée et Bebé est appelé à poursuivre son éducation chez le bon Sir Alex. Une belle histoire d'argent et d'agent. Une fois de plus, c'est Jorge Mendes – l'influent représentant de Mourinho, Nani, Cristiano Ronaldo... – qui tire les ficelles. Bien que d'autres réclament la paternité de Bebé, Mendes résout cet incroyable transfert.

Mondialiste... des sans-abris

L'ancien capitaine de l'Estrela, Hugo Carreira, raconte : « J'ai appris la nouvelle sur Facebook en parlant avec un pote qui connait Bebé, lui aussi. Forcément, on était étonnés... Je me souviens du gamin. A l'époque (2008-2009), il s'entraînait avec le groupe pro et il prouvait déjà qu'il possédait d'énormes qualités. Et surtout, il écoutait les anciens. Il avait du respect et prêtait une oreille attentive aux conseils que les joueurs avec de l'expérience pouvaient lui apporter. Et ça, crois-moi, c'est devenu tellement rare de nos jours...  » . A en croire Carreira, le jeune et polyvalent attaquant a du ballon et une tête bien remplie : «  Si ManU met ce prix-là, c'est qu'il a un gros potentiel. Et pour sûr qu'en bossant avec les meilleurs, il sera leur égal, voire meilleur encore... » .

Bebé, lui, plane déjà au milieu des Red Devils : «  Je vis un rêve » . Un véritable compte de fées. Né à Cacém et passé par les catégories de jeunes de Loures avant de partir à Amadora, Tiago a grandi dans la rue. Sans famille. En 2008, il a même porté le maillot de la Selecção lors du Mondial... des sans-abris. Une histoire qui fait fantasmer un Portugal miné par la crise... A Old Trafford, il va retrouver Nani, un autre prodige lusitanien. Manchester, là où Cristiano Ronaldo a tant donné de bonheur. Et si Bebé devenait le grand attaquant qui manque tant à la Selecção ?... Hugo Carreira en appelle aux cieux : «  Si Dieu le veut... » .

Nicolas Vilas

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0