Beauvue critique la mentalité française

Modififié
17 39
« Tu as vu ce que tu gagnes pour taper dans un ballon ? »

Cette phrase, Claudio Beauvue a dû l'entendre plusieurs fois. Et apparemment, ça commence à le gonfler. Selon l'attaquant lyonnais, ce raisonnement est typiquement français. « J'ai envie de vous dire : aux États-Unis, vous gagnez des milliards, on vous applaudit. Vous sortez d'un quartier comme LeBron James, et demain, vous êtes multimillionnaire : les gens disent bravo, et voilà. Bien sûr, il faut mettre des moyens et des réformes en place pour aider les gens. Mais c'est du ressort des politiques. Des métiers génèrent de l'argent. C'est comme ça. Tant mieux pour quelqu'un qui gagne de l'argent. Celui qui va se battre, ou qui sort de la rue, ou pas, pour atteindre son rêve, moi, je l'applaudis » , a-t-il expliqué au Progrès.

Un appel du pied pour aller jouer en MLS un peu plus tard ? KC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

joker7523 Niveau : CFA
Le nombre de célébrités à toujours te sortir " au Etats- Unis au moins... et patati et patata". Vous nous les brisez avec votre modèle américain!
Il n'a pas tort par contre quel est le pourquoi du comment il sort une décla comme celle-ci maintenant, est-elle sortie du contexte ou bien même ancienne ?

Tout ça pour dire que même si ce qu'il dit est plutôt vrai je ne vois pas trop l'intérêt de sortir ça maintenant, y'a pas de polémique récente sur ce sujet à ma connaissance...
Il a totalement raison.
j'y suis giresse Niveau : Ligue 1
D'un côté, l'hypocrisie française (et c'est sans doute vraie ailleurs) qui consiste à dire "les footeux sont trop payés pour taper dans un ballon, c'est honteux scandaleux" me soûle. Dans ce cas là, on peut aussi dire "les acteurs sont trop payés pour juste parler, les politiques sont trop payés pour se contenter de suivre les décisions de leurs partis,etc..."

De l'autre, le super modèle américain qui fout des millions de personnes dans la m*rde, j'ai du mal à apprécier. Le vrai débat après tout, ce n'est pas de savoir si les sportifs gagnent trop, mais pourquoi les chercheurs ou les profs ne gagnent pas assez ?

Quand on se demandera pourquoi on accepte un système qui nous paie en fonction de notre rentabilité immédiate plutôt que pour l'utilité de notre travail, on aura peut être avancé. En attendant, continuons à nous coltiner des polémiques stériles.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Le transfert de Martial peut-être.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Claudio,que dis-je,Monsieur Claudio Beauvue,éminent intellectuel fort d'un Quotient Intellectuel atteignant les 150, nous fait l'honneur de faire profiter le prolétariat de ses profondes réflexions niveau Cours Élémentaire 1 : "Si les Etats-Unis font comme ça,ça veut dire que c'est eux qui ont raison !"

Et l'institutrice quinquagénaire de s'accroupir pour se mettre à la hauteur du petit Claudio, de lui répondre avec un sourire sincèrement attendri : "Mais voyons Claudio,si les Zétazuni te disent de te jeter sur une voie ferrée juste avant le passage d'un train lancé à pleine vitesse,tu ne vas pas le faire,dis-moi ?".
Il a raison. En France les gens ont plus tendance à jalouser ceux qui ont réussi plutôt que s'inspirer des réussites d'autrui, ou de dire bravo.
C'est pas bien de réussir et de gagner beaucoup en France...
A l'opposé, je vois pas en quoi la glorification des milliardaires est plus noble.

Sérieux le nombre de mecs qui se branle sur les Buffett, Mayweather et cie...

La plupart des gens n'en ont rien à foutre, c'est encore la meilleure des attitudes.
Le football est devenu une grosse industrie et les footeux sont les produits de la machine. Ils ne sont pour rien sur les prix affichés lors de leur vente, ils ne fixent rien, et la plupart ne touche pas un pécule sur la transaction, ceci est le privilège uniquement réservé qu'à quelques cracks.
Ensuite question salaire, et bien ils bénéficient de la conjoncture et du marché. Ils ne mettent personne à la rue en s'octroyant eux-même une grosse fiche de paie, des subprimes, des parachutes dorées tout en déposant le bilan dans le même temps. La crise, ils ne l'ont pas crée. Ce ne sont pas eux les banquiers, les boursicoteurs, les traders, les hedge funds, bref, les établissements financiers.
Il est de coutume, peut-être française, de taper sur ceux qui réussissent honnêtement, et donc plus particulièrement sur les footballeurs qui représentent de par leurs origines et par leur classe sociale de départ, un exutoire pour les frustrés et les politiques qui aiment les pointer du doigts pour détourner l'attention des moutons (nous, le peuple) des priorités pour lesquels ils sont élus et qu'ils n'assument pas. Ils fustigent les gros salaires versés par les clubs, pourtant l'État est bien content d'encaisser les impôts qui vont avec. Et contrairement aux grands industriels et au monde politique, les sportifs du ballon rond ne jouissent pas de largesse sur le dos du contribuables et de l'utilisation de l'argent public à leur convenance. Tirer sur l'ambulance quand celle-ci contribue à vous injecter une dose d'adrénaline, c'est gratuit et facile.
Quand bien même si le montant des salaires est indécent, il suive l'évolution de l'époque, et que je sache, ce n'est pas de l'argent volé, ou qui sort des portefeuilles des ministères.
Hey caramba Niveau : DHR
Cherif zgemour il faut que tu saches qu'au même titre que ton patronyme, c'est réellement insupportable de te lire
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
17 39