Beasley et la police mexicaine

3 1
Désormais joueur de Puebla, l'international américain, DaMarcus Beasley,
découvre une part de la réalité mexicaine.

Sur son Twitter, le black gringo confesse avoir été victime des mauvaises habitudes
des policiers aztèques.

Arrêté deux fois en quatre jours, Beasley, qui assure n'avoir commis aucune infraction
avec son véhicule, a toutefois dû donner quelques billets pour qu'on le laisse poursuivre sa route.

Dimanche, à Mexico, il accepte la première fois de donner 1500 pesos (90 euros) à un agent
de la circulation qui en réclamait 3000.

Mercredi, à Puebla, il s'en titre pour 600 pesos.

Beasley ne dramatise cependant pas, et conseille surtout de "toujours avoir des dollars dans la voiture."

Ses tweets lui ont valu la réaction hostile d'internautes mexicains.

Réponse de DaMarcus à l'un d'eux : "Je n'enfonce pas ton pays, sur mon Twitter j'écris des trucs vrais qui me sont arrivés.
Si tu n'aimes pas, tu ne me suis pas. C'est simple
".

In your face. TG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
boarf pareil qu'au maroc et pareil que dans le reste du tiers monde grèce comprise
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 1