Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Bayern Munich: vers le retour du FC Hollywood ?

Le Bayern a tout gagné. Mais à l'intersaison, ils ont pris le meilleur joueur de leur championnat, le meilleur entraîneur de la planète, qui a illico engagé son fils spirituel. Ils vont donc être quoi, champion de l'univers ? Ou alors, comme souvent en football...

Modififié
Note globale du mercato 7/10

Même si le club est désormais redevenu une référence mondiale, que toutes les stars de la planète sont prêtes à se mettre à l'allemand pour jouer en Bundesliga, le Bayern a fait un clin d'oeil à son management du début des années 2000 : pour le mercato, ils ont d'abord cherché à prendre ce qui se faisait de mieux ailleurs mais dans leur championnat. Le classique coup double du « je me renforce et j'affaibli la concurrence » qui doit rendre Aulas un peu nostalgique. Ils ont donc pris Götze. Et pour le fun, ils ont aussi tenté Lewandovski, histoire de bien foutre la merde à Dortmund. Autre classique, ils ont prêté un jeune à Leverkusen, qui va à tous les coups revenir dans deux ans et être un monstre. Sinon, comme un ministre qui invente une loi pourrie pour être sûr que son nom restera dans l'histoire, Guardiola a enrôlé Thiago Alcantara (à moins que ça ne soit parce que son frère est son agent...). Pour être complet, Tymoshchuk est retourné en fin de contrat au Zénith, Mario Gomez a filé à la Fio, et Kirchhoff, 22 ans et en fin de contrat à Mayence, débarque aussi. Reste maintenant le plus dur, convaincre ceux qui ne vont pas beaucoup jouer au départ de rester.

Le joueur à suivre

Plus qu'un joueur, ce pourquoi certains ont foiré leurs vacances pour voir les matchs de pré-saison du Bayern, c'est le nouveau schéma concocté par Guardiola. Un 4-1-4-1 qui n'a évidemment rien à voir avec ce qu'a fait pendant quelques années Alain Casanova à Toulouse. Une tactique qui a le mérite de redistribuer les cartes pour pas mal de joueurs. Si on en est encore qu'au stade du tâtonnement, Lahm a joué milieu droit, Ribéry s'est recentré, Javi Martinez s'est essayé en défense centrale, Thomas Müller est allé en pointe. Et il reste encore à intégrer Götze et Luiz Gustavo au puzzle, ce qui ne sera pas une mince affaire. Comme ce qui compte, dans le football, c'est avant tout les belles histoires, autant suivre de très près la saison de Bastian Schweinsteiger, le mec un peu historique qu'on ne doit en principe pas sortir de l'équipe mais là … surtout guetter donc toutes ses réactions.


Ah lui, on va le regretter. Ou pas.


Mario Gomez s'en est allé à la Fiorentina pour près de 20 millions d'euros alors qu'il en avait coûté 30. En quatre saisons en Bavière, il a marqué plus de 110 buts. Il a surtout atteint trois fois la finale de la Ligue des champions. Et encore, la seule fois où ça n'a pas été le cas (éliminé en 2011 en huitième contre l'Inter), il avait été le meilleur joueur de son équipe lors du dernier match. Il a certes passé la dernière saison, blessé de août à décembre, dans l'ombre de Mandzukic. Mais c'est peut-être parce qu'il y avait Gomez capable à tout moment de rentrer pour faire pareil que le Croate s'est senti obligé de marcher sur l'eau. Cette saison, Mandzukic n'est pas installé dans un fauteuil puisque Guardiola est capable de mettre Müller ou Robben à son poste. Mais dans ce registre précis, il n'y a plus que Pizarro, 34 ans.

Le vrai objectif

Au-delà des titres, l'enseigne du Bayern doit réussir cette saison, alors que tous les objectifs sont braqués sur elle, à ne pas redevenir le FC Hollywood. Ce qui arrive il faut le reconnaître assez souvent quand un entraîneur un peu exotique débarque. Il y a eu la folie des confs de presse de Trapattoni, évidemment, plus récemment Klinsmann et son mode de management à l'américaine qui n'est pas trop passé, sans oublier Van Gaal qui montre ses parties à Luca Toni dans une causerie pour le motiver. La saison n'a même pas commencé que Götze est venu faire sa présentation avec un gros t-shirt de l'équipementier concurrent alors que l'image de Guardiola qui donne une gifle à Thiago Alcantara lors d'une causerie à la pause de la Supercoupe perdue contre Dortmund a déjà été usée par toutes les chaînes teutonnes. Mauvais signe ?

Ce qu'il va se passer cette saison

Guardiola, qui enchaîne les déclarations de guerre avec la direction du Barça, n'a qu'une hâte, retrouver les catalans en Ligue des champions. Ce qui arrive dès les quarts de finale, où les Bavarois se font sortir sur deux contres plantés par Neymar. La saison est tout de même considéré comme satisfaisante : 30 points d'avance en championnat et un parcours en coupe conclu par des victoires par 3 buts d'écart minimum, c'est un nouveau record. Par contre, Götze ne s'adapte pas du tout à sa nouvelle équipe et fait une « Fernando Alonso » . Le jour de Bayern-Dortmund, il va dormir dans l'hôtel de son ancienne équipe avec qui il s'entend beaucoup mieux. Ribéry, qui n'a pas le Ballon d'Or en janvier, est au fond du gouffre. S'il ne laisse rien filtrer, il tient quand même un peu Robben pour responsable...

La Banderole

« Le Barça, on vous a pris la Ligue des champions et Guardiola, on vous laisse Messi par contre, on a Götze » .

La chanson

Vidéo


par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall il y a 10 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) il y a 19 heures La drôle de liste d'invités de la finale 35 Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3