Bundesliga - 6e journée - Werder Brême/Bayern Munich

Par Ali Farhat

Bayern Munich, départ canon

7 victoires en 7 matchs, le début de saison du Bayern Munich est plus que satisfaisant. L’an dernier, c’était à peu près la même chose, mais les Bavarois avaient fini par s’écrouler dans la dernière ligne droite. Pas moyen de refaire la même chose cette saison. Ça tombe bien, il y a eu pas mal de changements cet été du côté de la Säbener Strasse.

Note
2 votes
2 votes pour une note moyenne de 2.5/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Thomas Muller (Bayern Munich)
Thomas Muller (Bayern Munich)
D’habitude, en début de saison, le Bayern Munich est fort, plus fort que les autres (en théorie), mais se cherche toujours un peu, notamment parce que les recrues ne se sont pas encore habituées au style de vie et de jeu des Bavarois. Mais voilà : deux exercices de suite que le Bayern effectue un départ canon. L’an dernier, à la même date, les hommes de Jupp Heynckes avaient disputé un total de douze rencontres toutes compétitions confondues pour onze victoires à la clé et une seule défaite, 31 buts marqués contre… un seul but encaissé. Cette saison, l’entame n’est certes pas aussi spectaculaire, mais on est plus dans l’efficacité : 23 buts pour, 3 contre, mais sept victoires en autant de matchs disputés. Les Bavarois sont chauds dans tous les domaines, et veulent marquer le coup d’entrée : peu importe la compétition, Franck Ribéry et ses potes joueront tous les coups à fond.

L’un des meilleurs effectifs d’Europe

Quelque part, c’est normal, au vu du triplé raté la saison dernière. Au Bayern, on est déçu, voire en colère. Rater sa finale à la maison, c’est une chose, finir trois fois en deuxième position, c'en est une autre. Quand on est surnommé le « Rekordmeister », on ne peut pas se contenter d’une performance qui fait encore la réputation d’un Bayer Leverkusen. Beckenbauer, Hoeness et Rummenigge le savent : le Bayern, c’est l’équipe phare du pays, le porte-drapeau de l’Allemagne à l’étranger. Alors autant mettre les moyens pour conserver ce statut, à l’heure où plusieurs clubs (City, Chelsea, entre autres, Ndlr) tentent d’intégrer le cercle des très grands d’Europe.

Alors la main a été mise au portefeuille cette année. 70 millions ont quitté le compte bancaire des Bavarois pour s’attacher les services de Javi Martínez, Xherdan Shaqiri, Dante et compagnie. Dans le même temps, Jupp Heynckes s’est séparé de gars comme Daniel Pranjić et Ivica Olić. L’objectif est clair : avoir un effectif des plus relevés, avec des joueurs capables de faire la différence à tout moment. Reste à trouver la bonne recette. Car qui dit effectif de dingue dit rotation. Pour l’instant, ça se passe plutôt pas mal. La tendance générale consiste à garder une base solide (l’arrière-garde), et faire tourner devant en fonction des matchs, pour prendre un minimum de risques. Le plus marrant, c’est que si jamais Heynckes venait totalement à craquer et à aligner une équipe uniquement composée de joueurs du banc (par rapport à la tendance actuelle), ça pourrait donner ça : Starke- Rafinha, Van Buyten, Tymoschchuk, Alaba – Luiz Gustavo, Can – Müller, Shaqiri – Gómez, Pizarro. Soit une équipe de malade, capable de taper plus de la moitié de la Bundesliga. Même si ça n’arrivera jamais (quoique, contre une D3, en Coupe…?), cette équipe fictive montre bien une chose : le Bayern a un banc plus que compétitif. Et si un Robben ou un Ribéry ne venaient pas à jouer, ce ne serait pas la fin du monde. Bien au contraire, même eux seraient sûrement contents de pouvoir souffler un peu.

La touche Sammer

Hein, quoi ? Un soliste comme le « Hollandais Volant » pourrait accepter de poser son postérieur sur un banc de touche ? Eh oui. Depuis cette saison, c’est envisageable. Plusieurs explications à cela : déjà, Robben semble avoir compris le concept « d’avoir de la fraîcheur lors des grands rendez-vous ». Ça peut éviter de rater des choses importantes, comme des pénalties, par exemple. Mais la plus grande explication se trouve peut-être dans le staff : l’arrivée de Matthias Sammer, bien sûr. L’ancien directeur technique a certes un palmarès à faire dégonfler plusieurs têtes, mais bizarrement, il n’est pas là pour ça. Comme il l’a dit dès sa prise de fonction, « l’essentiel ce n’est pas le groupe, mais l’individu ». Plus que n’importe qui, Sammer est en mesure de gérer les ego, de leur parler, tout en sachant que son discours fera effet. Pour l’instant, ça a l’air de fonctionner. Tout ce qui passe sous la main du Bayern se fait écraser. Pas de quoi jubiler pour autant. « L’équipe est en pleine forme. […] Nous sommes en tête du classement, c’était notre objectif. Mais nous ne devons pas tomber dans l’euphorie. […] Nous pouvons être satisfaits mais s’il vous plaît, pas d’euphorie », déclarait Karl-Heinz Rummenigge après la victoire sur la pelouse de Schalke. En gros, cette saison, le Bayern ne compte pas s’enflammer, aller le plus haut possible. Et une chose est sûre : ce sera très difficile d’aller les chercher.

Suivre Ali Farhat sur Twitter Par Ali Farhat

Parier sur les matchs de FC Bayern Munich

 





Votre compte sur SOFOOT.com

7 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par TheChax le 29/09/2012 à 13:01
      

    Le Bayern : toujours présent !

  • Message posté par L'w le 29/09/2012 à 14:09
      Note : 1 

    Une petite chose sur l'équipe composée de joueurs du banc, "par rapport à la tendance actuelle":

    -Gustavo, 6 matchs sur 7 titulaires, 90 minutes jouées par titularisation.
    -Muller 6 matchs sur 7 titulaires, 90 minutes jouées par titularisation.

    -Gomez et Alaba sont blessés, quand ils reviendront ça sera pas pour chauffer le banc, surtout pour Gomez. Alaba aura un peu plus de mal au vu des prestations actuelles de la défense, mais en rééditant ses perfs de la saison dernière il retrouvera sa place.

  • Message posté par Rakamlerouge le 29/09/2012 à 14:56
      

    Le retour d'Alaba fera plutot dégager Dante ou Boateng du 11 de départ, Badstuber réintégrant l'axe.
    L'équipe B type c'est plutot celle là sur le papier: Starke - Contento, Dante, V Buyten, Rafinha - Can (ou Luiz Gustavo), Tymochtschuk - Shaqiri, Pizarro, Müller - Mandzukic (dans l'hypethèse d'un Gomez en forme).
    Mais le Jupp a l'air déterminé à faire tourner cette année. D'ailleurs les prestas de Müller contre Schalke (le petit coup de patte dans la course de Kroos sur le 1-0, quel régal) ou de Shaq contre Wolfsburg (un centre à la Zlatan sur le 2eme but) prouvent qu'il fait bien. Ajoutez à ca un Robben altruiste (sisi) et un Ribéry déchainé, Martinez qui prends la mesure, Schweini au top...

  • Message posté par Nicola MH le 29/09/2012 à 16:01
      

    En ayant suivi Shaqiri dans le championnat suisse et en équipe nationale je savais qu'il avait du talent mais je pensais qu'il avait visé trop haut en allant au Bayern, mais on dirait que j'ai tort, il fait des bonnes perfs' depuis le début de la saison, et joue quand même assez souvent. Ca fait plaisir, et c'est de bonne augure pour l'équipe de Suisse.

  • Message posté par Pierre du Bayern le 29/09/2012 à 16:05
      

    Cette année je sens que c'est la bonne pour le championnat, après pour la Ligue des Champions, ça fait de longues saisons qu'on est au top, la gagner est une chose, la régularité en est une autre.

    C'est la première fois que je suis aussi surpris par le recrutement, Dante, Martinez, Shaqiri, Pizzaro, Super Mario II, ça marche vraiment bien, un peu dessus pour la concurrence pour David Alaba qui allait tout dérouiller à gauche, mais le titre et le top est à ce prix/

    GO BAYERN !

  • Message posté par Pierre du Bayern le 29/09/2012 à 17:09
      

    déçu pardon

  • Message posté par ILOVEBAYERN le 29/09/2012 à 23:27
      

    Perso, Je crois que le retour d'Alaba, va amener à une légère rotation soit au poste de latéral gauche, et peut être en défense centrale: je ne vois pas Badstuber mettre sur le banc à chaque match Dante (qui est irréprochable en ce début de saison), et je ne vois pas Heynckes aligner deux gauchers (si je ne m'abuse il est bien gaucher) en défense centrale si Boateng est fit.

    Par ailleurs le retour de Gomez a mon avis va amener une alternance entre Mandzukic et Gomez (un match un l'autre match l'autre). Si Gomez est à son niveau.... et ce sera un peu mieux que la rotation avec Pizarro (qui sans être mauvais est un peu plus sur la fin, mais rien à redire le mec revient dépanne, visiblement apporte de la bonne humeur dans le groupe).

    On l'a tous compris Heynckes va faire en sorte de faire au maximum récupérer ses joueurs, ce qu'il manquait l'an passé... à mon sens c'est inutile de parler d'un 11 type... car celui ci est composé à partir d'une base de 17 ou 18 joueurs selon la forme des uns et des autres... et Heynckes à l'air très habile pour composer ça...


    Quant à Gustavo perso totalement fan de ce joueur qui est irréprochable défensivement, qui perd peu de ballon à la relance et en plus qui a une frappe très intéressante (bon après c'est pas un créateur c'est net, mais il y en a suffisament autour). (je suis d'ailleurs très heureux que Heynckes ne l'est pas mis sur le banc pour aligner systématiquement Martinez... mais qu'ils soient dans la rotation des titulaires


7 réactions :
Poster un commentaire