Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Matchs du jour

Bayern, le retour à la normale ?

A l'image de Lyon, le Bayern a donné l'impression d'être une équipe qui a galéré de bout en bout cette saison. Les Bavarois terminent pourtant sur le podium. Et la tradition veut que l'ordre soit rétabli rapidement. Encore cette année ?

Modififié
Comme Manchester United en Angleterre, le Bayern Munich est on ne peut plus souverain dans son pays. Depuis une quinzaine d'année, le club n'a pas laissé échapper beaucoup de saladiers de champion : celui de 1998, de 2002, de 2004, de 2007, de 2009 et de 2011. Soit neufs titres conquis, contre deux pour Dortmund, et un pour Kaiserslautern, Brême, Stuttgart et Wolfsburg. Surtout, à chaque fois que le club bavarois s'est retrouvé privé d'une petite célébration sur la place de l'hôtel de ville, il a mis les bouchées doubles pour un retour à la normale l'année suivante.

Un mercato déjà actif

A cela, une explication simple. Les saisons qui ne se sont pas finies sur la plus haute marche étaient avant tout dues à une fin de cycle des entraîneurs en place (Trapattoni, Hitzfeld, Magath, Van Gaal, sans parler de l'erreur Klinsmann). L'exercice suivant était donc plus ou moins du petit lait pour le technicien qui met les pieds dans le club phare du sud du pays. Les dirigeants, conscients qu'il faut récréer une dynamique, ne se montrent pas très avares sur le marché des transferts. Hoeness, Rumenigge et Beckenbauer jouent alors à leur exercice favori : le rouleau-compresseur. Bien plus encore que Lyon dans les années 2000, ils s'accaparent tous les talents de la Bundesliga. Les millions d'euros sont alors lâchés par vingtaine, trentaine, et la direction trouve encore le moyen de dire que c'est une bonne affaire. Histoire de faire mal à la concurrence, soulignant qu'on ne se contente pas d'ajouter un talent à son effectif, on l'enlève aussi à l'équipe d'en face.

Et cet été, l'exercice n'a pas dérogé à la règle : à peine le mercato a ouvert ses portes que la saga estivale de Bundesliga débute à nouveau. Neuer, the wall, le principal artisan (avec Raùl) de la demie de Schalke en Ligue des Champions, rejoignait la Bavière pour une somme record pour un gardien dans ce championnat. Et quand il faut recruter un arrière gauche, l'état major ne s'emmerde pas à faire une cour assidue à Jean-Louis Triaud pour Trémoulinas. Vu les opportunités du marchés, on convainc Philippe Lahm que son avenir se situe sur le côté gauche et on rapatrie Rafinha du Genoa, un Brésilien qui connaît la Bundesliga sur le bout des doigts pour l'avoir pratiqué avec Schalke 04. Jupp Heynckes n'attend donc plus qu'un milieu de terrain capable de combler le vide laissé par Van Bommel pour commencer à se frotter les mains.

Jeune garde et trentenaires


Le coach, qui en est à son troisième passage sur le banc de touche du club, était venu dépanner après le passage de Klinsmann il y a deux ans. Il connaît donc déjà très bien les cadres, ceux qui vont tirer son équipe vers le haut : Schweinsteiger, Ribéry et Mario Gomez. Et à première vue, dans un championnat où il y a quand même bien moyen de coller un 6-0 toutes les trois semaines histoire de prendre confiance, la mayonnaise peut prendre et se révéler irrésistible. Il y a d'abord la jeune garde derrière (Breno, Contento, Badstuber) qui a pris un an. Avec Neuer derrière eux, la pression sera moindre. Quant à l'animation offensive, elle sera confiée presque exclusivement à des joueurs qui ont eu du mal à digérer leur mondial (Robben, Müller, Ribéry). Des revanchards donc. Enfin, le club pourra aussi compter sur des joueurs trentenaires qui ne vivent que pour un dernier gros défi (Van Buyten, Tymoshchuk, Olic). Avec une vraie bonne préparation, on les voit déjà sourire en observant la jeune garde concurrente de Dortmund souffrir en tentant de mener de front Ligue des Champions et Championnat. C'est peut-être pour ça d'ailleurs qu'à chaque fois, le Bayern rafle la mise l'année d'après.

Romain Canuti

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
il y a 1 heure Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 5 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 2 Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 5 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 54 Hier à 15:30 Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 9 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9 samedi 16 juin Messi rate son penalty ! 18 samedi 16 juin Finnbogason relance l'Islande ! 3 samedi 16 juin Le premier but en Coupe du monde d'Agüero samedi 16 juin Van Marwijk : « On méritait le nul » 17