Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Mönchengladbach-Dortmund

Batsman et Ruhrbin

À moitié poussé dehors par Chelsea cet hiver, Michy Batshuayi n'a pas mis longtemps à mettre tout le monde d'accord aux quatre coins de la Ruhr : cinq pions en trois matchs et l'ensemble du club de Dortmund a presque oublié qu'Aubameyang ne reviendra plus jamais. Une bonne nouvelle pour le buteur belge à quelques mois de la Coupe du monde, qui illustre bien comment un simple prêt hivernal devient un deal « gagnant-gagnant » pour absolument tout le monde.

Modififié
« J’avais prévenu mes équipiers. Je leur avais dit qu’il était très fort, qu’il se retournait très vite et que dès qu’il avait une occasion, il la mettait au fond. Cela n’a pas suffi de le dire, maintenant, ils le savent. » Les mots de Timothy Castagne, jeune ailier belge de l'Atalanta Bergame, résonnent bel et bien comme un hommage à son adversaire d'un soir. Il faut dire qu'encore une fois, comme à chaque fois depuis qu'il a posé ses bagages en Allemagne, Michy Batshuayi a mieux fait qu'enlever une simple épine du pied gonflé du Borussia Dortmund.


Menés 1-2 par l'Atalanta dans un Signal Iduna Park qui n'avait pas forcément imaginé recevoir un adversaire aussi coriace, les coéquipiers de « Batsman » ont pu une nouvelle fois compter sur leur super-héros préféré pour les sortir d'un pétrin dont ils se sont, finalement, bien passés. Ce costume de sauveur, Michy adore l'enfiler depuis le début de sa carrière professionnelle partout où il passe, sans faire d'exception. Et à quatre mois du Mondial en Russie, l'air (plus ou moins) frais de la Ruhr se montre salvateur pour le buteur belge de 24 ans qui a autant faim de temps de jeu que de buts.

Batshuayi : « C'est comme si j'étais ici depuis deux ans »


La « Batshuayi-mania » qui s'empare peu à peu de chaque supporter du BvB est loin de n'être qu'une énième enflammade de milieu de saison. Oui, Batshuayi n'a joué que trois matchs avant celui de ce dimanche à Mönchengladbach et c'est encore trop peu pour émettre des conclusions définitives. Mais on ne peut que reconnaître les débuts insatiables du Diable rouge dans un club qu'il connaît à peine. Arrivé le 31 janvier dernier – soit en toute fin de mercato –, Batshuayi inscrivait un doublé et délivrait une passe décisive deux jours plus tard à Cologne dans un match très indécis. Huit jours plus tard face à Hambourg, il ouvre le score sur un service de Christian Pulisic et met son équipe sur de bons rails. Une adaptation ultra-rapide épatante, qu'apprécie par ailleurs fortement son nouveau coach Peter Stöger : « Il s'est très rapidement intégré à l'équipe. On peut voir qu'il aime jouer ici. Il comprend déjà notre style et nos systèmes de jeu. Les objectifs de Michy correspondent parfaitement aux nôtres. Nous sommes très chanceux de l'avoir parmi nous.  »


Il suffit d'écouter Batshuayi pour comprendre que le coup de cœur est réciproque : « C'est comme si j'étais ici depuis deux ans. Je prends du plaisir avec mes coéquipiers. On m’a très bien accueilli. J’ai envie de donner le meilleur de moi-même. Ici, c’est comme une famille, les joueurs, les supporters...  » Et puisque ça ne suffisait pas de se mettre rapidement le staff et les fans dans la poche, Michy a aussi mis la presse allemande à ses pieds, elle qui estime que Pierre-Emerick Aubameyang ne manque déjà plus à personne. Il faut dire que les statistiques parlent pour Batshuayi : 5 buts et une galette offerte en l'espace de trois matchs depuis son arrivée, et surtout le meilleur ratio européen de buts marqués depuis l'an passé avec un but toutes les 85 minutes jouées, devant Kane, Messi et consorts.

Dortmund aimerait le garder


Pourtant, tout n'était pas forcément fait pour que Batshuayi coule des jours heureux en ce début d'année 2018. Quelques semaines et mois en arrière, l'ancien buteur de l'OM pointait plus souvent le bout de son nez sur le banc de Chelsea que sur les pelouses de Premier League. Longtemps, en coulisses, Antonio Conte a réclamé l'arrivée d'un attaquant, pour compenser le départ du fugitif Diego Costa d'une part, mais aussi car il n'était pas satisfait du rendement de son remplaçant belge. Encore trop tendre pour le très très haut niveau ? La question a le mérite d'être posée, même si l'essentiel est ailleurs. Batshuayi ne garde d'ailleurs pas de rancœur envers son « ancien » club, du moins en apparence, mais plutôt quelques regrets provenant sûrement d'un sentiment du devoir inaccompli. « Ce n’était pas toujours facile à Chelsea. S’asseoir sur le banc, marquer un but puis encore s’asseoir sur le banc, c’est difficile de réussir comme ça pour un attaquant. Je joue maintenant avec beaucoup de confiance. Je ne sais pas si Conte a regardé mon match » , déclarait-il après la rencontre de Ligue Europa face à l'Atalanta.


Toujours est-il que ce prêt « gagnant » pour le goleador belge est bénéfique pour tous les acteurs du dossier : Michy a l'occasion de se relancer à quelques mois de la Coupe du monde, Dormtund récupère un attaquant presque gratuitement au rendement surnaturel, tandis que Chelsea garde la mainmise sur le joueur, avec la possibilité de le récupérer en pleine confiance l'été prochain ou de le revendre à prix d'or. C'est d'ailleurs ce dernier point qui est peut-être la seule ombre au beau tableau qui semble se dessiner. Lui aussi envoûté par les performances du buteur, le directeur général de Dortmund Hans-Joachim Watzke se verrait bien garder Batsman : « Chelsea a refusé d’inclure une option d’achat dans son contrat et quand Roman Abramovitch dit non, c’est non. Mais je pense qu’il y a une chance qu’il reste avec nous. Michy Batshuayi n’est pas venu à Dortmund pour repartir aussi vite. Cela dit, s’il continue à marquer lors de chaque match, ça va devenir compliqué... Sauf peut-être s’il dit clairement qu’il veut rester à Dortmund.  » Cette stabilité pourrait faire du bien à celui qui, depuis son départ du Standard de Liège, n'a pas enchaîné deux saisons complètes sous le même déguisement. Peut-être aussi que, comme tout super-héros, Batsman n'obtiendra jamais le répit après lequel il court désespérément.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:53 Le coup de gueule de Didier Quillot après les multiples reports en L1 84 Hier à 16:04 Trêve de publicité pour les paris en ligne en Grande-Bretagne ! 15
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 08:58 Tony Chapron : « La VAR n’est pas juste » 125
À lire ensuite
La Cav' pleine