Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Chelsea-Man. United

Batshuayi a chaud aux miches

Arrivé à Chelsea l'été dernier, Michy Batshuayi est pour l'instant un joueur à quarante millions qui cire le banc. Une situation presque habituelle chez les Blues, et que le Belge vit bien pour l'instant, si l'on en croit sa bonne humeur permanente, malgré les bruits qui courent d'un départ à l'hiver.

Modififié
Michy Batshuayi est un homme heureux. Partout, tout le temps, et qui ne rechigne jamais à partager son bonheur sur les réseaux sociaux. Des messages rigolos, des sourires, des blagues en pagaille, et surtout des tonnes de smileys, qui font la vie plus belle et éloignent le désespoir. Cet été, après son transfert à quarante millions pour Chelsea, le Belge avait de bonnes raisons d'être aux anges, lui qui quittait la morosité marseillaise pour rejoindre un ogre du football européen. Après avoir planté 33 pions en 78 matchs sur la Canebière, le Belge pose sa barque sur les bords de la Tamise le 3 juillet dernier, soit deux jours seulement après l'élimination de la Belgique à l'Euro. Ayant joué la compétition en tant que remplaçant abonné aux entrées dans le dernier quart d'heure, Batshuayi n'a pas grand-chose à se reprocher dans l'échec des Diables rouges. Alors, c'est tout sourire qu'il était arrivé chez les Britanniques, balançant un classique : « C'est une opportunité fantastique pour moi et ma famille. J'ai hâte de jouer en Premier League, dans un des plus grands clubs d'Europe, pour ouvrir un nouveau chapitre dans ma carrière » , à peine le pied posé sur le sol anglais. Et, objectivement, Batshuayi avait des raisons d'être confiant. Il était l'un des jeunes attaquants les plus prometteurs d'Europe, et débarquait dans un grand club qui sortait d'une saison en enfer, et dont les buteurs tournaient au ralenti. Mais comme tant de mariages alléchants sur le papier, celui de Michy et de Chelsea peine à décoller et après neuf journées de Premier League, le Belge n'a toujours pas été titulaire.

Alonso et le Chelsea nouveau

Conte ne compte pas sur lui


Batshuayi avait pourtant mis toutes les chances de son côté, en mettant en avant son côté farceur dès le début. David Luiz revient au bercail après deux saisons passées au PSG ? L'ancien Marseillais tweete immédiatement une photo des deux hommes sur le terrain avec cette légende : « Un jour ennemis... maintenant meilleurs amis ? » avec les smileys qui pleurent de rire qui vont avec. Georges-Kévin Nkoudou file à Tottenham ? Michy poste une photo de lui avec son pote sous les couleurs de l'OM, en commentant : « Un jour ennemis... maintenant meilleurs amis ? » , toujours à grand renfort de smileys. Le début du mois de septembre est marqué par son clash amusant contre FIFA 17 au sujet de sa note, Batshuayi s'étant ouvertement plaint de n'avoir récolté que 59 en passes. De nouveaux tweets, des tas de smileys tristes, puis qui rigolent, la réponse du compte officiel de EA Sports, celui de PES qui entre dans le jeu... La séquence est mignonne, fait sourire, mais ne masque pas cette réalité crue : Michy Batshuayi joue très peu, et Antonio Conte ne semble pas compter sur lui plus que ça. Pire encore, il y a peu, le journal Times révélait que le coach italien n'avait ni choisi ni demandé Batshuayi, et que le joueur lui avait été imposé par Michael Emenalo, directeur sportif des Blues. Et le démenti de Conte en conférence de presse – « Michy est un jeune joueur, mais il a un énorme potentiel. Il peut énormément s’améliorer et devenir un joueur fantastique de Chelsea. Il est prêt à commencer un match. Je suis très content qu’il reste avec nous » – est tellement plat qu'il ne convainc personne.

Le blues de Michy


Au-delà des doutes de son coach, Michy Batshuayi a un autre gros souci pour s'imposer à Chelsea, un méchant costaud à sourcils broussailleux nommé Diego Costa, actuellement en état de grâce. L'Espagnol s'est déjà payé sept buts en championnat depuis la rentrée, et se permet même de dicter ses volontés à Conte en plein match, forçant ce dernier à le recadrer face à la presse après la victoire face à Leicester : « C'est moi qui décide. J'accepte la responsabilité dans chaque situation et Costa tient toujours compte des décisions. » Et Chelsea continue d'affirmer que Batshuayi va bien, et envoye Hazard au front pour cajoler son compatriote : « C'est un super mec qui apprend beaucoup. Ça ne doit pas être facile pour lui d'être sur le banc, mais il est encore jeune. Il aura sa chance avec Chelsea. J'espère qu'il marquera beaucoup de buts pour le club. » Mais planqué derrière l'ombre imposante de Costa, Batshuayi reste bloqué à cinq matchs joués pour un seul but. Pour passer le temps, Michy tweete, filme sa collection de figurines Dragon Ball Z, monte sur une glacière pendant les hymnes de Gibraltar-Belgique et poste un « Coach Bielsa serait fier de moi » suivi des habituels smileys. Inévitablement, il alimente aussi les rumeurs de départ dès cet hiver, et les premiers charognards sont déjà à l'affût. Naples et les deux Milan seraient sur les rangs, mais la jurisprudence Thauvin a fait école et des médias anglais misent sur un retour en prêt à l'OM. Batshuayi était d'ailleurs au Vélodrome pour la victoire de l'OM face à Metz, et avait immédiatement tweeté : « Bon ben voilà faut que je vienne à chaque match #PorteBonheur bonne soirée merci à tt le monde pour vos messages. » Après des années de fantasme sur le retour de Drogba, les Marseillais ont peut-être trouvé leur nouvelle chimère.




Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Premier League
9e journée
Chelsea-Manchester United




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom