1. //
  2. //
  3. // M'Gladbach/Schalke 04

Bataille royale au Borussia Park

L’affiche de cette 21ème journée de 1.Bundesliga aura lieu à 18h30 ce samedi, entre le Borussia Mönchengladbach et Schalke 04. Entre le troisième et le quatrième du championnat, le calcul est simple: le match nul est synonyme de défaite, seule la victoire compte, pour rester au contact du Bayern et du Borussia Dortmund. Dans un Borussia Park chauffé à blanc (et noir), la bataille promet d’être rude, entre deux équipes qui reviennent d’à peu près nulle part.

0 1
Mai 2011, c’était il y a même pas un an. Du côté de Mönchengladbach comme du côté de Gelsenkirchen, c’était il y a perpète. A l’époque, Schalke traîne dans pas mal de soirées européennes, et oublie souvent la clé sur la porte. Conséquence: son appart est complètement dévasté, et ce n’est que quand il dessoûle en fin de saison que le S04 se rend compte qu’il a fini à la 14ème place. Du côté de Mönchengladbach, c’est pire: le Borussia noir et blanc a bu du mauvais alcool, il a eu la gueule de bois toute la saison, et ce n’est que dans les 180 dernières minutes que Gladbach a réussi à sauver sa saison, en coupant l’herbe sous le pied du VfL Bochum en match de barrages. Du coup, les deux clubs ont juré qu’on ne les y reprendrait plus. Les bad trips, c’est fini. Mieux vaut tester autre chose, mais pas des trucs à cause desquels il peut y avoir une sale descente.

Un exercice à cent à l’heure
Cette saison, on n’a pas encore déterminé ce que les uns et les autres ont pris, mais il faut croire que ça les fait sacrément planer: avant le choc du samedi soir, Gladbach est troisième, Schalke quatrième, ce qui, somme toute, est assez extraordinaire. Encore que pour le Null-Vier, c’est assez normal, et ce même si Horst Heldt l’a jouée au bluff lors de l’AG de la fin de saison dernière, le directeur sportif annonçant que si son club était huitième, ce serait déjà bien. Tu parles. Avec l’effectif de fou qu’ils ont (Raul, Huntelaar, Farfan, Draxler, Höwedes, etc), faut être dingue pour ne pas s’imaginer Schalke finir européen la saison d’après.
Pour Gladbach, en revanche, c’est super étonnant ce qui se passe. Victime du syndrome « plus jamais ça » tout comme Hanovre la saison d’avant, le Borussia MG a tout fait pour ne pas revivre le cauchemar de l’exercice précédent. Et voilà que je te prends des points partout, et voilà que je tape le Bayern, favori pour le titre, en aller-retour, que j’accroche Dortmund chez moi, et que je perds que d’un but face à mon adversaire de demain. Tout va bien dans le meilleur des mondes de la ville au nom imprononçable pour beaucoup de gens de ce côté-ci du Rhin (une ville qui, au passage, n’appartient pas à la Ruhr, comme on essaye de nous le faire croire, sous prétexte que c’est à côté). La preuve: il y a la bonne tenue en championnat, il y a la marche en avant en DFB-Pokal; Gladbach se trouve aujourd’hui en demi-finale, après avoir entre autres éliminé Schalke deux tours auparavant.

La joie, malgré les nuages
Si tout est Friede, Freude, Eierkuchen (littéralement « paix, joie et gâteaux aux œufs » , une expression pour dire que la vie est belle) pour Marco Reus et ses copains, quelques nuages semblent être apparus ces derniers temps. Bien sûr, tout va pour le mieux ces derniers temps; mais les joueurs n’oublient pas qu’ils reviennent de l’enfer. Alors qui de mieux que Dante le bien-nommé pouvait tenir ces propos dans Sport (Foot) Magazine ? « C’est clair que nous voulons faire quelque chose mais nous savons aussi d’où nous venons. Il faut garder les pieds sur terre: Mönchengladbach sort de plusieurs saisons difficiles […] Comment ce groupe gèrera-t-il deux défaites d’affilée? Serons-nous capables de nous en sortir sans trop de casse? Personne ne peut répondre. Et tôt ou tard, il y aura un creux » . Autre situation problématique, la simulation d’Igor de Camargo fait jaser. Mats Hummels, le défenseur du Borussia Dortmund, n’y va pas de main morte, en postant la phrase suivante sur Facebook: « Apparemment, il est possible d’aller en demi-finale de manière gênante et honteuse » , le rouge de Hubnik étant suivi d’un pénalty pour Gladbach. Qu’importe, le Borussia fait le dos rond, et est uniquement concentré sur son match de samedi. Contre les Königsblauen, les Fohlen (Poulains) voudront monter sur leurs grands chevaux et ainsi livrer une bataille royale. L’enjeu véritable n’étant peut-être pas le titre, mais au moins la troisième directement qualificative pour la Ligue des Champions. La fameuse C1 qui, comme chacun sait, est un dealer qui fournit de la bonne came, le genre de trucs qui procure des sensations assez incroyables…

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
tokouille Niveau : DHR
" La fameuse C1 qui, comme chacun sait, est un dealer qui fournit de la bonne came, le genre de trucs qui procure des sensations assez incroyables…"
Genre une frappe petit filet à la 93eme pour le compte d'une qualif' pour les 1/8eme. Ouais, ils connaissent ça les Golden-Schwarz (oder 'was...)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 1