Bastian Schweinsteiger est-il toujours indispensable ?

Depuis le fabuleux triplé du Bayern en 2013, Bastian Schweinsteiger n'est plus vraiment le même joueur. Blessé la moitié du temps, peu décisif lorsqu'il met les pieds sur le terrain, le relayeur semble de moins en moins important dans le rouage de la machine bavaroise. De là à perdre sa place de titulaire ? Rien n'est moins sûr.

Modififié
7 57
Le 28 octobre dernier, la liste des 23 nommés pour le Ballon d'or réservait quelques surprises dont une de taille : la présence de Bastian Schweinsteiger aux côtés de cinq de ses petits camarades de la Mannschaft. S'il y a quelques années, cette inclusion n'aurait pas soulevé le moindre problème, elle apparaît cette fois-ci presque comme une blague. Car hormis une très belle finale de Coupe du monde, Schweini n'a vraiment pas fait grand-chose. Lors de l'année 2014, il a raté 28 matchs avec le Bayern dont la finale de la Coupe d'Allemagne - remportée à l'arraché face au Borussia Dortmund -, ainsi que plusieurs matchs avec l'équipe nationale (dont le premier match du Mondial face au Portugal). Lorsqu'il a eu la possibilité de jouer, il n'a que très peu compté. La plupart de ses buts ont été complètement anecdotiques. Il s'est fait bouger comme jamais face à l'Algérie en 8es de finale de la Coupe du monde. Il n'a pas joué un match de son départ du Brésil au 17 novembre, la faute à une blessure aux tendons rotuliens un peu floue.

Bref, il a tout simplement été à des années-lumière de son véritable niveau. Et pourtant, aucune voix ne s'est élevée contre lui. Comme si les blessures à répétition, les chants de supporters anti-BVB et les week-ends passés à décider entre son ancienne compagne et Ana Ivanović n'avaient pas de conséquences. L'icône du Bayern, le gentil Allemand au nom imprononçable, l'égérie des chips « Funny Frisch » est intouchable. Au point d'avoir été désigné nouveau capitaine d'une équipe nationale pour laquelle il ne joue quasiment jamais. Il aurait peut-être fallu prévenir Manuel Neuer qu'être seulement bon ne suffit pas dans cette Allemagne-là.

Embouteillage au milieu


Indéboulonnable, Schweini est avec Philipp Lahm et Thomas Müller un des symboles du Bayern. Bavarois de sang et de cœur, il porte haut les couleurs du Rekordmeister depuis l'âge de 14 ans et n'a jamais, de façon concrète, émis le souhait d'en partir. Il est à lui seul une institution. Il semble donc légitime que le board de la Säbener Strasse ne lui reproche jamais rien, même lorsque ses performances ne sont pas au niveau du reste de l'équipe. Oui mais voilà, la donne pourrait changer assez vite, puisque pour la première fois depuis que Schweini s'est réinventé en milieu relayeur suite à l'arrivée de Franck Ribéry, il existe meilleur que lui dans son coin du terrain en la personne de Xabi Alonso.

Impérial depuis qu'il porte le maillot bavarois, le Basque est devenu en seulement quelques matchs indispensable. Parfaitement intégré au système Guardiola, il n'a pas récupéré ses jambes de 20 ans, mais a retrouvé un certain panache, perdu lors de sa dernière saison madrilène, et a gardé toute son intelligence de jeu. Le problème pour Schweinsteiger étant évidemment que les deux joueurs possèdent des qualités similaires et que les voir alignés côte à côte semble bien compliqué. Ce sera l'un ou l'autre. Si on ajoute à cela les retours prochains de Javi Martínez et Thiago Alcántara, et que l'on sait que Philipp Lahm et David Alaba sont également souvent utilisés au milieu de terrain, l'embouteillage risque d'être long de plusieurs kilomètres. Le natif de Kolbermoor va devoir se bouger s'il ne veut pas finir l'année à cirer le banc, Guardiola n'étant pas du genre à mettre des mecs sur le terrain pour des raisons sentimentales.

AllemagneArgentine : match 0


Si Schweinsteiger a besoin d'un match référence pour se rappeler de qui il est, il n'a qu'à mater la finale de la Coupe du monde en boucle, puisque c'est un des seuls matchs au cours duquel il a démontré tout son talent lors des derniers mois. Et quel match ! Sans lui, l'Allemagne ne serait sans doute pas sortie vainqueur du tournoi. Après la sortie de Kramer, le Bavarois a été dans tous les bons coups et surtout de tous les mauvais coups argentins. De tous les joueurs sur le terrain, c'est lui qui a pris le plus de taquets dans la gueule, mais n'a jamais pleuré et s'est toujours relevé. Il n'a pas réclamé de carton rouge - qu'il aurait pourtant pu obtenir facilement. Il s'est battu comme un malade au point de finir le match en sang. Si Toni Kroos a été l'homme du milieu allemand lors des six premiers matchs de la compétition, Schweinsteiger a été celui de la finale. Globalement invisible durant une bonne partie du tournoi, il s'est réveillé au meilleur moment pour livrer une prestation majestueuse. Et c'est finalement ce genre de match qui continuera de peser en sa faveur. Guardiola a, il est vrai, de bien meilleurs joueurs à sa disposition, mais il n'a pas forcément de joueurs avec un tel courage. Si Bastian Schweinsteiger est sans aucun doute sur la pente descendante, il n'en reste pas moins un joueur capable de tout. Un mec qui marche à l'envie plus qu'au talent et surtout plus qu'au physique (qu'il n'a jamais vraiment eu). Un mec qui a réussi à choper Ana Ivanović. Schweini n'est pas fini.

Par Sophie Serbini
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

En ces temps de trouble, je trouve scandaleux l'amalgame Bayern/Mannschaft que vous faites !
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Le problème n°1 du métier de journaliste malgré les compétences de ceux qui l'exercent, c'est l'approximation à partir de l'extrapolation d'un petit détail (comme on l'a vu par exemple pour les minutes de silence non respectées qui n'ont concerné que - au maximum - 0.6% des élèves scolarisés).

Ici il est dit "Car hormis une très belle finale de Coupe du monde, Schweini n'a vraiment pas fait grand-chose."

Je me demande comment on peut se dire intéressé par le foot en disant ça, c'est comme un mec qui lit un paragraphe de Houellebecq et considère qu'il peut parler de toute Son Oeuvre.

Schweini a raté une prestation, contre l'Algérie, il est excellent lors des trois derniers matches et son entrée contre les USA (avec Klose, ils construisent le but à 2) est un exemple formidable du bien que l'on peut faire à une équipe en faisant entrer deux joueurs d'expérience, au sang-froid, qui ont compris qu'il fallait un CPA pour marquer.

J'ai même pas lu la suite de l'article car ce n'est même pas une opinion, c'est de l'amateurisme total.
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Rectification : j'ai confondu les matches contre le Ghana et les USA, c'est bien contre le Ghana qu'il fait une rentrée décisive (et il est bon contre les USA)

Donc je me trompe aussi, mais moi au moins je vérifie
Johnny Equerre Niveau : District
Photo + légende = miracle. Merci les gars !
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Non mais c'est dingue je lis quand même, et à la fin de l'article c'est "le physique qu'il n'a jamais eu" ??!!!

Schweinsteiger ???!!!!! Pas de physique ?? Mais on est où là ?
Note : 10
Message posté par LaPaillade91
Le problème n°1 du métier de journaliste malgré les compétences de ceux qui l'exercent, c'est l'approximation à partir de l'extrapolation d'un petit détail (comme on l'a vu par exemple pour les minutes de silence non respectées qui n'ont concerné que - au maximum - 0.6% des élèves scolarisés).

Ici il est dit "Car hormis une très belle finale de Coupe du monde, Schweini n'a vraiment pas fait grand-chose."

Je me demande comment on peut se dire intéressé par le foot en disant ça, c'est comme un mec qui lit un paragraphe de Houellebecq et considère qu'il peut parler de toute Son Oeuvre.

Schweini a raté une prestation, contre l'Algérie, il est excellent lors des trois derniers matches et son entrée contre les USA (avec Klose, ils construisent le but à 2) est un exemple formidable du bien que l'on peut faire à une équipe en faisant entrer deux joueurs d'expérience, au sang-froid, qui ont compris qu'il fallait un CPA pour marquer.

J'ai même pas lu la suite de l'article car ce n'est même pas une opinion, c'est de l'amateurisme total.


Complètement d'accord avec toi.

"Guardiola a, il est vrai, de bien meilleurs joueurs à sa disposition, mais il n'a pas forcément de joueurs avec un tel courage. Un mec qui marche à l'envie plus qu'au talent."

Comment on peut se dire comme journaliste sportif et écrire des choses pareils...
Thouvenel Ballon d'Or Niveau : CFA2
haaaaaa c'est clair merci pour la photo, magique!!!!
FlyingDutchMan Niveau : District
Cet article est complètement désastreux ! Incompétence totale et point du vue amateur, comment peut-on dire que Xabi Alonso et Schweinsteiger ne peuvent être alignés ensemble au milieu ?!

C'est rare à So foot, mais ce coup ci c'est mauvais :(
Note : 11
Message posté par LaPaillade91
Non mais c'est dingue je lis quand même, et à la fin de l'article c'est "le physique qu'il n'a jamais eu" ??!!!

Schweinsteiger ???!!!!! Pas de physique ?? Mais on est où là ?


T'inquiètes, apparemment il n'a pas de talent non plus. On parle d'ailleurs d'un échange avec Charles Kaboré, pour que le Bayern se renforce au milieu et que Schweinsteiger ait un peu de temps de jeu.
HerbyCohen Niveau : CFA2
On parle du mec derrière lui sur la photo? bordel!!! Bon je vais lire l'article maintenant.
FlyingDutchMan Niveau : District
Et le faire passer pour quelqu'un qui est courageux, qui fait courir, mais sans physique ... mais sérieusement on parle pas de Grosskreutz la !
Toto Valencony Niveau : DHR
En lisant la description du joueur j'ai l'impression qu'on évoque Coco Michel ou José Saez. Résumer Schweini a un milieu courageux et besogneux faut le faire.
derIngenieur Niveau : CFA
Note : 15
Calmos les amis, il y a des énormités dans cet article, mais aussi des choses vrais, comme la relative baisse de régime au Bayern cette année entre blessure et concurrence.

Et, depuis des années que je traine ici, je crois que c'est le premier article que je lis rédigé par une femme.

Donc, chère Sophie, cet article et assez moyen et tu vois le niveau d'exigence qui t'attends ici, donc le prochain sera meilleur et plus documenté !

Bon courage, et bienvenue !
Heu il y a plein d'éléments dans l'article qui sont approximatifs, voire faux.
"Schweinsteiger n'a jamais vraiment eu de physique"... Sérieusement? Il y a une différence entre le fait d'être sujet à des blessures, et le fait de ne pas avoir de physique. Schweini est un monstre physique, sans doute un des joueurs alliant le mieux volume et qualité de jeu.
" Guardiola a, il est vrai, de bien meilleurs joueurs à sa disposition". Heu... non. Pas pour le moment en tout cas. Parce que même en admettant que les autres milieux du Bayern soient bien plus performants que lui (ce qui n'est pas évident), pour le moment, ni Thiago, ni Javi Martinez, ni Lahm ni Alaba ne sont disponibles à 100% (les deux premiers étant toujours blessés, les autres revenant à peine à l'entraînement).
Et puis, concernant Xabi Alonso, il est bon de rappeler qu'il n'est plus tout jeune, donc qu'il ne pourra pas jouer tous les matchs jusqu'au printemps non plus. Il faut également se souvenir du fait que Guardiola, c'est le mec qui a titularisé en finale de mondial des clubs contre Santos un milieu avec Busquets, Thiago Alcantara, Xavi, Iniesta et Fabregas ensemble. Donc s'il y a un entraîneur qui ne rechignera pas à aligner de nombreux milieux axiaux, c'est bien le Pep (il a d'ailleurs récemment déclaré que ça ne lui posait aucun problème de titulariser Xabi et Schweinsteiger côte à côte). Bref, tout ça pour dire que si Guardiola titularise Bastian à l'avenir, ce ne sera pas seulement pour récompenser son courage ou pour ce qu'il représente, mais avant tout parce qu'il apporte une grosse plus-value au milieu (d'ailleurs il est très bon depuis son retour). Comme je l'ai dit plus haut, il est un des rares milieux de terrains à avoir, non seulement une importante capacité de pressing, mais aussi une excellente vision du jeu. Que ce soit en terme d'aisance technique ou de polyvalence tactique, il reste un joueur que tous les clubs au monde rêveraient de posséder. Demandez au Real, qui, même avec son milieu XXL, se retrouve à aligner un Khedira hors de forme lors des derbys madrilènes pour gagner un peu en impact physique, mais qui du coup perd énormément en créativité. Donc, non, ce joueur n'est pas un gars qui joue plus sur le mental que sur le talent. On parle de Schweinsteiger, pas de Matuidi, merde.
Je suis aussi effaré de lire que Scweini ne peut pas jouer avec Xabi Alonso.. L'année où le Bayern fait le triplé (rien que ça), Javi Marinez fait la sentinelle devant la défense et Schweini est milieu relayeur. Je vois absolument pas pourquoi ce ne serait pas possible avec Xabi Alonso.. Il a le jeu long, le jeu court, mais surtout une capacité à courir et à jouer haut qui peut le faire jouer avec n'importe quel milieu défensif. Et il peut même être le milieu le plus bas s'il est associé à un Khedira qui tient le rôle de piston au milieu.

Mais bon, quand on lit qu'il marche + "à l'envie qu'au talent", et qu'il y a de "bien meilleurs joueurs" à son poste, on peut s'attendre à tout. Non, vraiment, la pire description d'un joueur que j'ai jamais lue ici.
Du Racing et des Ailes Niveau : DHR
Tout a été dit en commentaires sur son niveau, et sur le fait qu'il mérite sa place en équipe nationale comme au Bayern.

Et ne serait-ce que pour son aura et sa popularité auprès des fans, il résistera aux Xabi, Javi, et autres Thiago tant qu'il sera sur pied.
Il serait de bon ton, même en admettant une prétendue baisse de régime, d'attendre deux choses avant de parler de joueur sur le déclin :

1) que le joueur soit apte à jouer. Ca peut paraître bête, mais pour jauger son niveau actuel, déjà faudrait-il qu'il puisse jouer.

2) qu'il soit blessé plus d'une saison. C'est un bien mauvais vice que de vouloir remettre en question la qualité d'un joueur et son importance parce qu'il vient de rater les cinq derniers mois d'une carrière de dix ans au très haut niveau pour cause de blessure.

Enfin, si la chose sont pour le moins très mal introduite, il parait évident qu'il arrivera un jour où le Bayern aura besoin du "courage" de Schweini. Je ne vois pas quelqu'un d'autre capable de symboliser aussi bien l'alchimie entre le physique, le tactique et le technique au sein du club bavarois.
Ça sent limite le troll cet article.
Quant à la photo.....
Hey les gars, un peu de calme sur Ma Douce Sophie. C'est la première fois qu'elle rédige sur un joueur et évoque des questions technico-tactiques.

A ma connaissance, elle s'occupait essentiellement des résumés des matchs de Buli depuis 2-3 semaines, des résumés de bonne facture d'ailleurs. Donc voilà, c'est un début, mais je crois qu'elle s'améliorera avec le temps. Comme le vin... ou comme Zidane.

Le prochain qui vient encore la critiquer, je le met au défi de dresser le portrait d'un Gabriel Vasvari ou d'un Hugues Ayivi...
Le précédent article de Sophie était de bonne qualité, cette fois ci c'est un désastre totale...

Il faut rien comprendre au football pour raconter de telles choses. Ca pue l'article buzz, du genre est ce le début de la fin?

Déjà son retour en fin de première partie de saison, je l'ai trouvé intéressant, même si il n'avait pas encore tout son rayonnement.

Alonso - Schweinsteiger même profil dur de les faire cohabiter? Bon je suis pas Guardiola... on verra bien ce qu'il décide, mais là Alonso évolue devant la défense... Hors du temps de Heynckes il évoluait en 6/8 MArtinez ou Gustavo était le vrai milieu défensif... Donc il est tout à fait capable d'évoluer un rang plus haut.

En fait ce postulat posé dans l'article, relève clairement d'occulter l'une des qualités principales de Schweinsteiger : son intelligence tactique son sens du placement.
Or ces qualités lui confère une grande souplesse dans le jeu. Et depuis le début de la saison c'est justement ce que recherche Guardiola. D'ailleurs il me semble que Guardiola a tenu des propos très positifs, concernant son retour... (bon après il est plutôt édulcoré et diplomatique devant les médias...).

Quant au physique ça relève du scketch, que ce soit dans les duels ou dans le volume de jeu, à 100% il est impressionnant.


La vraie question, c'est est ce que ses pépins physiques qu'il a trainé pendant tout 2014, en forçant pour jouer la coupe du monde, sont derrière lui, pour au moins les 6 prochains mois?
Et un point important c'est qu'avec l'effectif important (même si Alaba et Thiago sont pas encore prêt), il va pouvoir être épargné, et ne pas jouer tous les matchs.



Et si ça tombe dans deux moi Schweinsteiger sera toujours sur le banc, et Sophie aura eu raison... mais j'en doute.

NB: j'ai été récemment sur Sport 1, et il y avait deux ou trois articles, en mode remise en cause du Bayern (Alonso va devenir un problème...etc.. ) . Est ce que c'est juste pour suivre ce ton, l'article?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 57