En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options

Bastia hume la CFA

Le Sporting Club de Bastia vit une véritable descente aux enfers.

Relégation en National, problèmes administratifs, changements d'entraîneur, il est loin le temps où les Corses régnaient sereinement en première division.

Conséquence de cet imbroglio sans nom : la DNCG va prononcer une descente administrative en CFA, à titre conservatoire.

« Le Sporting doit combler un déficit qui s'élève à 1,2 million d'euros, indique Julien Lolli, le président du club à Corse Matin. La DNCG a refusé de prendre en compte d'éventuels transferts, qui permettraient d'équilibrer les finances » .

La direction cherche maintenant de l'aide du côté des politiques de l'île.

« Nous avons rencontré les élus de la CTC (Région), de la CAB (Communauté d'agglomération de Bastia) et du Conseil général de Haute-Corse, harangue le président du directoire. Tous ont pris conscience de la gravité de la situation et de la nécessité d'apporter des réponses rapides. On doit tous se revoir autour d'une même table d'ici lundi, et on n'ose pas imaginer que les collectivités ne puissent pas nous venir en aide » .


Bastia a six jours pour faire appel avant de repasser devant la DNCG d'ici la fin du mois.

RP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
À lire ensuite
Vargas ne blague pas