1. //
  2. // Retour sur la 27e journée
  3. // Bastia/Ajaccio

Bastia-Ajaccio, duel fratricide, acte 2

Déjà théâtre d’incidents au match aller, le « derby de la Corse » a encore fait parler de lui le 2 mars dernier. Les frères ennemis de l’île de Beauté ont ferraillé sur le terrain et dans les tribunes. Et poursuivent aujourd’hui la lutte via des communiqués et des plaintes... Explications deux semaines après, procédure judiciaire oblige..

Modififié
4 19
Les matches sur l’Île de Beauté ont une saveur particulière. Souvent chauds, parfois bouillants. L’ambiance qui y règne, et que certains qualifient parfois de « délétère » , est capable de faire péter les plombs à n’importe quel joueur, et de surexciter jusqu’aux plus calmes des supporters. Déjà agité au match aller, le derby entre le Sporting Club de Bastia et l’Athletic Club Ajaccien du week-end dernier n’a pas dérogé à la règle avec ses nombreuses expulsions (cinq au total, Thauvin et Rothen pour le Sporting, Chalmé, Oliech et André pour l’ACA, un record au XXIe siècle en Ligue 1) sur le terrain, et ses incidents entre supporters en tribunes. Néanmoins, un pas semble avoir été franchi samedi dernier. Caillassages, fumigènes sur le terrain et deux clubs qui se mettent sur la gueule par plaintes contre X et déclarations de presse interposées. La Corse du football n’avait jamais connu pareille division…

Orsoni vs Sporting

C’est Alain Orsoni qui a allumé la première mèche. Dans un communiqué publié le lendemain de la rencontre sur Internet, le président de l’AC Ajaccio s’en est pris au club bastiais et à ses supporters les plus virulents, parlant même de «  honte » pour le football corse. Extraits : « Dès l'arrivée des cars de supporters, au moment de pénétrer dans la tribune réservée aux visiteurs, des pierres ont été lancées, trois personnes ont été blessées, l'une d'elles a été hospitalisée... A la fin du match, alors que les supporters ajacciens attendaient dans la tribune visiteurs, un véritable déluge de pierres s'est abattu sur eux sans qu'ils puissent se protéger car ils étaient enfermés dans cette tribune. Les jeunes qui ont cherché à se mettre a l'abri en escaladant le grillage pour trouver refuge sur la pelouse ont été reçus par les stadiers du SCB qui les ont attaqués à coups de taser électrique (sic) ! (…) Cela n'a rien à voir avec le football ! Il s'agit là de hooligans, sans courage, sans honneur, et il n'y a aucune excuse à ces agissements. Il ne suffit pas de s'autoproclamer Club de la Corse, encore faudrait-il respecter certaines valeurs, ce genre de comportements criminels ne font pas partie de notre culture !  »

Chez le voisin bastiais, on n’entend pas du tout les choses de la même manière. Dans une conférence de presse donnée lundi au stade Armand Cesari, les dirigeants du Sporting ont voulu mettre les points sur les i. « Le 28 février dernier s’est déroulée une réunion à la Préfecture, explique Anthony Agostini, directeur de l’organisation et de la sécurité du SCB. Lors de cette réunion, nous avons présenté un plan de sécurité qui a été approuvé par tout le monde. Pour nous, tout était parfaitement clair pour l’avant-match. (…) Mais il y a eu un non-respect des horaires, une arrivée tardive, à la pire heure possible, des supporters ajacciens. Et lorsque les cars sont arrivés, des pierres ont été immédiatement ramassées et projetées sur le public bastiais avoisinant, des torches à main allumées en grand nombre et des engins pyrotechniques de fabrication artisanale lancés sur les supporters du Sporting. Et parmi la dizaine de ces objets, l’un a atteint assez gravement un supporter de Bastia à l’œil.  »

Bastia 1905 vs Orsi Ribelli

Même son de cloche du côté des Turchini (surnom des supporters bastiais). Pris pour cibles par de nombreux médias et par la Ligue de Football Professionnel (LFP) lors de précédents incidents, Bastia 1905, le principal groupe de supporters bastiais, a tenu à réagir. Dans un communiqué, ils nient avoir attaqué les acéistes à leur arrivée au stade et diffusent une vidéo pour le prouver. S’ils ne contestent pas qu’une « petite frange de supporters bastais » a riposté aux « provocations » des ultras de l’ACA, les membres de Bastia 1905 précisent bien que ces incidents ne sont pas, dans l’ensemble, « imputables aux supporters bleus » . Concernant les évènements d’après-match et le caillassage de la tribune visiteurs qui a conduit à l’évacuation des supporters d’Ajaccio sur la pelouse de Furiani, l’attitude provocante de certains fans de l’ACA à propos du drame de Furiani le 5 mai 1992 aurait été l’élément déclencheur. « Il y a Didier Grassi qui est journaliste à RMC, et porte-parole du collectif du 5 mai, qui a pété un câble à cause de ça, raconte Olivier, un des responsables du groupe bastiais. C’est accablant, même si on ne va pas accuser tout le parcage, évidemment... Après le match, des gens avaient la haine. Et qu’est-ce qu’on peut leur dire ? Les consignes étaient claires pour le groupe, aucun incident. Le club avant notre fierté. Et, une fois n'est pas coutume, on peut se féliciter que, malgré le contexte de ce soir-là, la décision du groupe ait été respectée par le noyau. Mais Bastia 1905 n’est pas responsable de tout le monde… »

Tout en niant la responsabilité de son groupe dans ces incidents, Olivier les minimise : « Ce qu’il faut également noter pour l’après-match, c’est qu’il n’y a pas eu une seule charge des CRS ou une bombe lacrymogène de tirée. Je ne nie pas le caillassage, c’est clair. Maintenant, on n’a pas vu un mouvement de foule ou de panique et on n’a pas vu les policiers réagir. Et pourtant à cet endroit-là, des charges et des conneries, il y en a eues ! Ce n’était pas l’émeute dont on a entendu parler… » Une thèse également défendue par le directeur de l’organisation et de la sécurité du SCB en conférence de presse. « Force est de constater que pendant la première demi-heure après la fin de la rencontre, il n’y a pas eu d’intervention des forces de l’ordre. Pourquoi ? Parce qu’à leur sens, depuis le PC sécurité, il n’y avait pas matière à intervenir. Le plan initial a été respecté en totale concertation avec les autorités  » .

Pour François, un des membres actifs de l’Orsi Ribelli, le principal groupe de supporteurs de l’ACA, la réalité est tout autre. Il explique à So Foot que les fans acéistes se sont pris une véritable «  pluie de pierres » dès leur sortie des bus à Bastia. « Les jeunes qui sont sortis les premiers des cars ont allumé des fumigènes qui ont volé dans l’autre sens, pour répondre aux pierres reçues  » . Durant la rencontre, la tension semble redescendre légèrement même si quelques objets continuent de voler entre la tribune Sud des Bastiais et le parcage. Mais à la fin du match, « l’intifada » repart de plus belle. Les fans ajacciens, bloqués dans la tribune visiteurs, doivent rejoindre la pelouse pour se mettre à l’abri. Selon François, les stadiers du Sporting ont tenté de les en empêcher : « Comme les pierres continuaient à tomber, on a mis un coup de pression. Ça a un peu chauffé avec les stadiers, un des leurs a même sorti un taser, mais on a finalement pu rejoindre le terrain où le calme est plus ou moins revenu  » .

« La tension est montée suite aux incidents du dernier derby  » , ajoute-t-il. Mais ce qui a été lâche et qui a mis le feu aux poudres, c’est cette pluie de pierres alors qu’il y avait un mélange d’adultes et d’enfants parmi les 450 visiteurs, ils n’ont pas seulement ciblé les ultras  » . Concernant les chants insultants sur Furiani, les fans ajacciens s’inscrivent en faux. Dans un communiqué (http://www.ac-ajaccio.com/Attualita/Communique_de_l_Orsi_Ribelli-02729), l’Orsi Ribelli rejette ces accusations : « Le 5 mai 1992 est le drame de toute la Corse, peut-on y lire, d’Ajaccio à Bastia, du Cap à Bonifacio et nous nous sommes toujours associés pour qu’il soit un jour sans football. Le procédé par voie de presse qui consiste à dire que les supporters ajacciens ont tenu de pareils slogans est mensonger, particulièrement lamentable et ignoble. D'autant que beaucoup de personnes se trouvant en tribune acéiste ont été touchées par ce drame » . Et les Ajacciens menacent même les auteurs de ces accusations de suites judiciaires.

Quid des armes retrouvées dans les bus des supporteurs de l’ACA ? « Il y a eu quoi ?, minore François. Un poing américain et deux matraques sur 450 personnes ? On peut supposer que c’est un petit jeune, sûrement un peu craintif qui devait se dire : "A Bastia, il y a un gros public". C’était un acte isolé, il n’y avait pas 200 personnes armées jusqu’aux dents comme on l’a laissé entendre » .

« Le hooliganisme, ce n’est pas ça »


Qui croire, alors ? Difficile, entre les versions résolument contradictoires, de démêler le vrai du faux dans cette histoire. Les deux clubs corses ayant porté plainte contre X après les incidents, la Préfecture de Haute-Corse a décidé de ne pas répondre aux questions de So Foot puisque des procédures sont en cours. Pour l’historien Didier Rey, ces incidents sont une suite logique des évènements du match aller. « On est dans une opposition entre deux clubs et, plus loin encore, entre deux villes, indique le maître de conférences à l’Université de Corse, auteur du livre La Corse et son football (éditions Albiana). Il y a un vrai complexe d’infériorité des Acéistes par rapport aux Bastiais du fait d’une représentation historique négative qui colle à Ajaccio, selon laquelle les Ajacciens ne seraient pas vraiment des Corses. Cette ville serait celle des parvenus, une ville francisée, alors que Bastia serait la ville qui garderait, entre guillemets, l’âme du peuple corse  » . Il précise : «  On le voit d’ailleurs dans les manières de faire des supporters ajacciens qui calquent un peu leurs comportements sur l’image qu’ils se font des supporters bastiais des années 70 afin de prouver qu’eux aussi sont bien corses. C’est-à-dire turbulents, utilisant la pyrotechnie de manière grandiose, etc. Et du côté de Bastia, il y a un sentiment de supériorité, de légitimité historique, mais aussi une certaine crainte liée au fait que l’ACA se structure  » .

Concernant le déroulé des incidents, Didier Rey a une petite idée sur la question. « Il y a eu ces évènements d’avant-match où les Ajacciens auraient joué la carte de la provocation selon plusieurs contacts de la presse locale. Pour l’après-match, la situation est plus confuse… Bref, on veut prendre le dessus sur l’autre. Et vu que l’autre est très proche, il faut s’affirmer encore plus fort. Cela nous plonge dans la culture ultra et le modèle méditerranéen, mais pas dans le hooliganisme, le hooliganisme, ce n’est pas ça » . En effet, ces incidents diffèrent assez des rendez-vous arrangés entre professionnels de la violence.

Les décisions rendues par la commission de discipline de la LFP, réunie ce jeudi 7 mars, n’ont pas été tendres envers les joueurs expulsés, délivrant plusieurs matchs de suspension à la plupart des protagonistes. Mais, alors que le dossier des supporters corses est en cours d’instruction à la LFP, ceux-ci, déjà menacés et sanctionnés à plusieurs reprises cette saison, pourraient prendre encore plus cher. Jusqu’à quel point ? « On ne sait pas vraiment sur quel pied danser, avoue Olivier de Bastia 1905. Parce que certes, on a, pour ainsi dire, rien à se reprocher, mais on connaît la Ligue… » .

Par Antoine Aubry, avec Anthony Cerveaux et Quentin Blandin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Y'a pas à dire, tout le monde semble y mettre du sien pour que cela s'apaise...
bentamaman Niveau : DHR
pfff j'ai arrêté au bout de 20 lignes c'est navrant de lire des conneries pareilles, il ferait mieux de fermer leurs bouches et de faire profile bas.

Mais non il faut en rajouter à la bêtise encore et encore, les corses se couvrent de ridicules dans cette histoire, et donnent encore des billes à leurs détracteurs et aux amateurs de clichés en tout genre...

Bon sa va continuer jusqu'à ce qu'il y est un mort ou je ne sais quoi....

Franchement ils sont tous corses, ils ont cas se réunir et trouver un moyen de faire une trêve pour le bien de tous.
grave flo. sinon, j'ai en mémoire un report sur la corse où tu avais orsoni qui indiquait qu'il était du dep à paris en 72 pour supporter...Bastia. bref...je comprends pas que tu puisses développer un tel ressentiment après ça et ne rien faire pour arranger les choses...pire quand lui parle de comportements criminels pour du caillassage, j'imagine que les bastiais qui lisent ça doivent s'étouffer.
A paris des assos ont été dissoutes pour moins que ça....
Pour moins que cela ? Tu déconnes j'espère...
ao s'il vous plaît arrêtez de dire "supporters ajacciens", ça n'existe pas tout le monde le sait.

Sous-club.
laurentlp Niveau : CFA
Note : -1
Je vais surement me prendre des -1 à tout casser, mais je le dis franchement :

Qui se fout encore de ce qui se passe en Corse ? Ils se foutent sur la gueule entre eux, et lorsque ce n'est pas entre eux, c'est contre le continent, Paris (la capital, pas l'équipe), la police, l'autorité, la loi, ... La Terre entière est contre eux ! Qu'on les laisse sur leur "Ile de Beauté" et qu'on n'en parle plus.
GhjuvanFilippu Niveau : CFA2
ACA gaulois est plus que jamais d'actualité.

Quand à Mr Orsoni, qui se permet de donner des leçons de valeurs de de "corsitudes", je vous engage à vous renseigner auprès de ce monsieur. Quand on sait ce qu'à fait ce genre de personnes, transmettre sa parole, pour un journaliste est honteux. Ce mec est une honte pour la Corse pour l'espèce humaine de manière générale.

De toute façon, les oursons pourront tout ce qu'ils veulent, BASTIA restera à jamais numéro 1 en Corse.
Je vois pas ce qui vous choque. Je vis avec ma femme qui est ajaccienne, et on se caillasse régulièrement, ça fortifie l'épiderme.
Salute a tutti.
Merci So Foot, enfin autre chose que la mélasse médiatique dont Pierre L'Enorme Ier, Roi des abrutis, nous abreuve.

[Pour préciser: abonné à Furiani en "Sud", pas loin du parcage. Je retourne au stade régulièrement depuis notre saison en national.]

Oui, certains ajacciens ont bien "chambré" sur le 05 mai...
Mais pas Orsi ribelli, plutôt des isolés. Faire ça chez nous, et ne se prendre que des pierres, ça relève du miracle...

Comme expliqué dans le (très bon)article, grosse rivalité historique... bien au-delà du foot. depuis Gênes... Puis la France.

après, pour lire les comments, on est tous ici pour expliquer nos stades (ex>> merci One-of-the-Amoks, bcp de choses sur le PSG m'échappaient, comprises en te lisant). Furiani c'est spécial, c'est le premier endroit où les corses se sont rassemblés, et sentis FIERS (années 70) alors que notre pays partait en C... grave. Avant et après la cave d'Aléria.

Mon père allait au stade, comme ttes les composantes de la société corse(riches, pauvres,anciens,enfants, bastias, ajacciens...)c'est un endroit "oeucuménique".. Aujourd'hui encore

une minorité a dressé une vraie tension entre ACA et Sporting, alors que bcp d'ajacciens assurent que le vrai club histo c'est le Gazélec...

Comme la majorité à Furiani, j suis corse, je soutiens TOUTES les équipes insulaires, d'Isola Rossa sine a Bonifaziu...

Ci volerrebbe a arrestassi di fassi rimarqua a peina !! è basta !!!
Fous ta cagoule!
LeChapelierFou Niveau : DHR
Ouais, on connait la mauvaise foi corse, "c'est pas moi, je jouais aux cartes chez un cousin" !
Mark Renton Niveau : CFA2
Message posté par laurentlp
Je vais surement me prendre des -1 à tout casser, mais je le dis franchement :

Qui se fout encore de ce qui se passe en Corse ? Ils se foutent sur la gueule entre eux, et lorsque ce n'est pas entre eux, c'est contre le continent, Paris (la capital, pas l'équipe), la police, l'autorité, la loi, ... La Terre entière est contre eux ! Qu'on les laisse sur leur "Ile de Beauté" et qu'on n'en parle plus.


Grave. On est des méchants. Et on nous déteste tellement qu'on me frappe avec des barres en fer chaque jour dans la rue, et qu'aucun touriste ne vient l'été.
Va boire ta bière de pauvre dans ta grisaille
cavibomba Niveau : DHR
Étant plutôt un "gazier", je vais me permettre d'émettre un jugement.
Toutes ces histoires deviennent ridicules, des dirigeants aux supporters. Les clubs corses ont déjà peu de moyens, peu de joueurs valables et ce derby les prive de certains d'entre eux (je pense surtout à Rothen, Thauvin et Oliech). Le Sporting Club de la Corse ça ne veut rien dire à part se foutre de la gueule des autres clubs insulaires. Et puis Orsoni qui parle de "criminalité", c'est se foutre de la gueule de pas mal de gens aussi. Les trucs sur le 5 mai, c'est de la bêtise, comme quand les bastiais ont sifflé la minute de silence pour Michel Moretti. 4 ou 5 pingouins qui n'ont plus de cerveau une fois dans le stade. Si on va s'arrêter à ça on est pas sorti de l'auberge.
Qu'on parle de ferveur populaire, de public formidable etc etc... Faut arrêter 2 minutes, le foot ne fait pas tout et notre île a des problèmes beaucoup plus graves que ces querelles de clocher. Et puis que Bastia ne s'inquiète pas, ils seront toujours devant en terme historiquement.
Un jeune de 1905 m'à quand même soutenu qu'il faudrait un mort à Ajaccio pour faire un exemple... Enfin c'est pathétique o figlioli!
Et j'en ai marre qu'on me cite en exemple les super clasicos d Argentine ou le Fla-Flu de Rio, on se calme les amis on parle de pays du tiers-monde ou les gens arrêtent l'école à 10 ans. Je préfèrerai parler du derby de liverpool ou le derby de la Ruhr où les supporters marchent ensemble pour aller au stade.
Tout ça pour dire que Moustache va s'en donner à cœur joie encore une fois, qu'on passe pour des cons encore une fois et que c'est peut être la seule fois on peut rien dire pke ils ont raison. On dit souvent que les corses sont solidaires entre eux en dehors mais le sont bcp moins une fois sur l'île.
C'était un peu long mais j'avais envie de le dire. Bona notte.
cavibomba Niveau : DHR
Étant plutôt un "gazier", je vais me permettre d'émettre un jugement.
Toutes ces histoires deviennent ridicules, des dirigeants aux supporters. Les clubs corses ont déjà peu de moyens, peu de joueurs valables et ce derby les prive de certains d'entre eux (je pense surtout à Rothen, Thauvin et Oliech). Le Sporting Club de la Corse ça ne veut rien dire à part se foutre de la gueule des autres clubs insulaires. Et puis Orsoni qui parle de "criminalité", c'est se foutre de la gueule de pas mal de gens aussi. Les trucs sur le 5 mai, c'est de la bêtise, comme quand les bastiais ont sifflé la minute de silence pour Michel Moretti. 4 ou 5 pingouins qui n'ont plus de cerveau une fois dans le stade. Si on va s'arrêter à ça on est pas sorti de l'auberge.
Qu'on parle de ferveur populaire, de public formidable etc etc... Faut arrêter 2 minutes, le foot ne fait pas tout et notre île a des problèmes beaucoup plus graves que ces querelles de clocher. Et puis que Bastia ne s'inquiète pas, ils seront toujours devant en terme historiquement.
Un jeune de 1905 m'à quand même soutenu qu'il faudrait un mort à Ajaccio pour faire un exemple... Enfin c'est pathétique o figlioli!
Et j'en ai marre qu'on me cite en exemple les super clasicos d Argentine ou le Fla-Flu de Rio, on se calme les amis on parle de pays du tiers-monde ou les gens arrêtent l'école à 10 ans. Je préfèrerai parler du derby de liverpool ou le derby de la Ruhr où les supporters marchent ensemble pour aller au stade.
Tout ça pour dire que Moustache va s'en donner à cœur joie encore une fois, qu'on passe pour des cons encore une fois et que c'est peut être la seule fois on peut rien dire pke ils ont raison. On dit souvent que les corses sont solidaires entre eux en dehors mais le sont bcp moins une fois sur l'île.
C'était un peu long mais j'avais envie de le dire. Bona notte.
cavibomba Niveau : DHR
@ghjuvan-filippu

T'aghju da risponde qualcosa in lingua nustrale. Orsoni di sicuru ùn hè micca u megliu piazzatu pà parlà di securità o di criminalità, ma d'esse Corsu ùn poi micca caccialali. Ramentati ch'ellu ha persu un fratellu tombu da mafiosi sottu a protezione di u statu francese.
Eppo, ti ricurdaraghju chi pocu tempu fà, u vostru presidente era un certu Charles P, chi anch'ellu avia certe pignate e cazzarole in culu.
Les ours rebelles oh zitelli...
Ouais ben quand on voit le pédigrée d'Orsoni, on a du mal à prendre au sèrieux son envolée plaintive...

Pas l'air bien méchant non plus, exagération médiatique, comme d'hab' quand ça touche au foot, et encore plus quand ça touche à la Corse...

En tout cas ça me rappelle la rivalité Catania-Palermo en Sicile, le club Italianisé contre les garant des valeurs siciliennes...
GhjuvanFilippu Niveau : CFA2
Message posté par cavibomba
@ghjuvan-filippu

T'aghju da risponde qualcosa in lingua nustrale. Orsoni di sicuru ùn hè micca u megliu piazzatu pà parlà di securità o di criminalità, ma d'esse Corsu ùn poi micca caccialali. Ramentati ch'ellu ha persu un fratellu tombu da mafiosi sottu a protezione di u statu francese.
Eppo, ti ricurdaraghju chi pocu tempu fà, u vostru presidente era un certu Charles P, chi anch'ellu avia certe pignate e cazzarole in culu.


Je te réponds en français car j'écris très mal le corse.
Son frère s'est fait assassiné, et alors ? C'est malheureux, mais cela ne lui donne pas le droit de raconter toutes les conneries possibles et imaginables. Son comportement est indigne de la Corse dont il se prétend, avec ses "valeurs" et sa "corsitude", valeurs et corsitude qu'il a pris soin de mettre de coté pendant son exil en Amérique du Sud où il devait surement visiter les ruines mayas, et entre deux temples aller sur le Machu Pichu pour s'en donner à coeur joie sur la poudreuse ...

Quand à Charles Pieri, les supporters de Bastia, Testa Mora en tête, l'ont toujours combattu, lui reprochant de piquer dans les caisses du club (ce qu'il a fait), alors que les OR sont aux ordres de leur Gourou et boivent ses paroles comme les disciples le faisait avec Jésus (pardonnez moi de comparer le fils du Seigneur avec cet ersatz de nationalisme périmé à tendance mafieuse).

Et oui, avec leur Harlem Shake, où d'ailleurs l'on voit deux personnes passés sur un scooter en cagoule avec une flingue (surement une référence au modus opperandi des assassinats de Nacer et Solaccaro, deux dirigeants du club soit dit en passant, ce qui montre bien que nous n'avons pas les mêmes valeurs ...), oui : ACA GAULOIS !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 19