1. //
  2. // 28e journée
  3. // Juventus Turin/Genoa

Barzagli, le retour de la force tranquille

Joueur de la Juventus le plus régulier sur les quatre dernières saisons, Andrea Barzagli débute enfin sa saison. Un retour apprécié, mais qui induit cependant quelques dilemmes tactiques et hiérarchiques.

Modififié
2 19
9 mars dernier, 86e minute de jeu, la Juve mène 1-0 contre Sassuolo, Pogba venant tout juste d'ouvrir le score. Allegri ne prend pas de risque et décide d'opérer un changement défensif. Alors que Tévez se dirige vers la ligne de touche, le technicien bianconero serre contre son épaule le nouvel entrant. Un signe qui témoigne de toute l'affection du « monde Juve » envers Andrea Barzagli. En effet, ce dernier s'apprête alors à disputer son premier match de la saison. La force tranquille de la défense turinoise a passé de longs mois à soigner une vilaine blessure au talon, repoussant son retour à maintes occasions. Le genre de pépin physique qu'il faut traiter très délicatement. Le Toscan traîne d'ailleurs cette gêne depuis la fin de saison dernière et notamment le Mondial. Une tendinopathie qui ne l'avait pas empêché d'être un des seuls Italiens à surnager dans le marasme collectif. Trois rencontres disputées intégralement, trois copies propres. Un Barzagli taille patron comme depuis quatre ans.

L'homme qui valait un demi-million


On l'oublie souvent, mais Barzagli est aussi un champion du monde, même si ce fut avec un statut de remplaçant du remplaçant (lui permettant tout de même de disputer un match et demi). Nous sommes en 2006, il n'a que 25 ans et tout l'avenir devant lui. Néanmoins, les cinq saisons qui vont suivre seront synonymes de stagnation, puis régression. On le dit trop sûr de lui, avec la grosse tête, un peu fainéant. La décision de se transférer en Allemagne n'est pas non plus sa meilleure intuition, même s'il remporte la Bundesliga avec Wolfsburg en disputant tous les matchs. Bref, cinq ans plus tard, l'Italie du foot a déjà oublié Barzagli. Absent de la Squadra Azzurra pendant trois ans, devancé dans la hiérarchie par Bonucci, Gamberini et Bocchetti. Disparu de la circulation.

Et puis le flair de Marotta fait le reste. Le sens de la négociation aussi : 500 000 balles et un contrat d'un an et demi signé à l'hiver 2011. Barzagli débarque chez une Juve à la dérive avec Delneri, mais conquiert tout le monde en six mois. Puis Conte arrive pour son cycle des records et fait du défenseur central l'un de ses cadres. C'est le début du retour en grâce. Le football italien (re)découvre un joueur rassurant, efficace, sobre, élégant et d'une rare continuité. Si on devait établir un classement des Juventini les plus réguliers de ces cinq dernières années, il serait probablement en tête. Et largement. Aucune baisse de régime à signaler en trois saisons. Idem en sélection où il est revenu par la grande porte en octobre 2011.

Trois hommes et un couffin… et un dilemme


Un retour apprécié, vous l'aurez compris, mais pas forcément attendu. Là est tout le paradoxe. En effet, pendant son absence, Max Allegri en a profité pour passer progressivement de 3 à 4 défenseurs derrière. Et une défense à 4 = 2 dans l'axe. Le duo Bonucci-Chiellini s'est naturellement imposé, malgré les doutes concernant le premier dans ce système de jeu. Ogbonna et Cáceres ont efficacement pris le relais quand il le fallait. L'occasion fait le larron comme on le dit. Et la longue indisponibilité de Barzagli a permis à Allegri d'éviter un choix cornélien… qu'il ne peut plus repousser cependant. Son équipe a désormais parfaitement assimilé le 4-3-1-2, un système plus adapté à une belle campagne européenne, assurent les experts du tableau noir.

Toutefois, l'ancien d'entraîneur du Milan n'est pas du genre têtu et fait preuve d'une malléabilité tactique qui le démarque de son prédécesseur. On l'a vu contre le Borussia mercredi dernier, avec passage à trois en cours de match lorsqu'il fallait remplacer Pogba sur le score de 1-0. Une bonne option pour cadenasser et repartir en contre, mais une option secondaire. Autre chose, cet été, le prometteur Daniele Rugani débarquera à Turin en provenance d'Empoli pour compléter l'escouade de défenseurs centraux. Quatre possibles titulaires pour deux places, sans oublier Ogbonna. Abondance de biens certes, mais gros dilemme. Il faudra faire des choix. Conte, lui, l'a déjà fait, en reconvoquant dès que possible le défenseur de 33 ans avec la Nazionale où il a transplanté sa défense à trois. Alors, il n'est ni Cannavaro, Nesta ou Maldini, mais que ce soit la Juve ou l'Italie, difficile de faire sans Barzagli.


Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

georgesleserpent Niveau : Loisir
J'adore ce joueur. Défenseur ultra solide, élégant et bon relancer.

Il est de loin le meilleur DC de la Juve, et à titre tout à fait personnel, je vois personne meilleur que lui défensivement parlant (je dis bien défensivement parlant). C'est un joueur qui ne fait absolument jamais de connerie (la seule que je l'ai vu faire, c'était contre le Mexique lors de la coupe des confédérations en 2013, lors d'un match que l'Italie gagne 2-1, autant dire que cette connerie n'a pas eu d'incidence),

Son retour va faire énormément de bien à la Juve, comme le prouve la qualité de son entrée à la place de Pogba contre le BVB mercredi.
Barzagli, Tevez et Marchisio, les trois meilleures raison d'aimer la Juve.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Chiellini pourra le remercier à la fin de sa carrière tant Barzagli masque depuis longtemps ses manques.

Vite, le même en EDF et ce sera parfait.
tacle_tibia Niveau : Ligue 1
Souhaitons bonne chance à Barzagli ,il devra etre en forme le 14 avril, s'il ne veut pas se faire fumer par YFC
georgesleserpent Niveau : Loisir
Tacle tibia

Effectivement, Barzagli a bouffé des types comme Neymar, Sturridge, Sterling, Cuadrado, Reus entre autres, et donc après tout ça il se ferait bouffer par YFC. Oui pourquoi pas après tout.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Sur un malentendu ça peut marcher...ou pas. Et ça ne remettra pas en cause le bon parcours de Monaco.
georgesleserpent Niveau : Loisir
Voilà Roberto-Larcos. Tu as tout dit. Ne rentrons pas dans le même dialogue de sourd que l'autre jour.


Sinon Babaorhum merci, ça fait plaisir de voir quelqu'un qui se rend compte que l'âme de la Juve n'est pas Pogba. Et tu aurais pu ajouter Buffon à ta liste également.
Romansochaux Niveau : National
Note : 1
Sans suivre tous les matches de la Juve, ça fait bien 4 ans que je considère ce mec comme étant un des 4,5 meilleurs centraux du monde, un ton au-dessus de Chiellini et Bonnucci par exemple. Est-ce que les suiveurs réguliers de la juve pensent pareil ?
tacle_tibia Niveau : Ligue 1
Message posté par georgesleserpent
Tacle tibia

Effectivement, Barzagli a bouffé des types comme Neymar, Sturridge, Sterling, Cuadrado, Reus entre autres, et donc après tout ça il se ferait bouffer par YFC. Oui pourquoi pas après tout.


tellement previsible ce geoges
un peu comme chiellini et ses derapages incontrolés devant l'attaquant ou comme Evra tellement cramé qu'il ne passe plus la ligne mediane
heureusement que barzagli et ses 33 ans prend les meme produits que pirlo et ses 38 ans .

bref une methode à l'ancienne...
http://www.lemonde.fr/sport/article/201 … _3242.html

tellement poussive cette defense de la juve...
georgesleserpent Niveau : Loisir
Tacle tibia

Mon pauvre ami tu connais définitivement rien à cette équipe de la Juve. Pour toi, footix invétéré, ce joueur est résumé par sa fiche l'équipe: un type qui a connu un gros club à seulement 30 ans, qui est donc bien moins fort qu'un Bonucci qui quant à lui a connu déjà 2 grands clubs à 27 ans seulement, ou qu'un Mangala qui à seulement 22 ans est déjà le DC le plus cher de l'histoire. Sauf que, malheureusement pour toi mon pauvre ami, en foot, le mieux pour se faire un avis sur un joueur, c'est de mater les matchs. Or toi, bien sur, tu ne connais pas cette réalité. Et c'est con, parce que si tu matais les matchs tu saurais quel grand défenseur est Barzagli, et à quel point il est au dessus de Chiellini et Bonucci pour ne citer qu'eux. Puis ton allusion au dopage symbolise ta crédibilité.

Bref, niveau troll débile on est archi complet ici. Dégage.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Note : 5
Y a une raison pour cette vague de trolls anti serie A? Vous vous êtes fait larguer lors d'un week end à Rome?

Barzagli est le meilleur DC de série A, y en a toujours un solide et doté d'un cerveau dans toutes les grandes équipes. Pour moi , il fait partie de la caste des très grands dc actuels avec Mascherano et Boateng.

On l'oublie souvent mais le type est champion du monde et a gagné la bundesliga avec Wolfsburg.
tacle_tibia Niveau : Ligue 1
c'est pire que la Corée du Nord ici.
On te bombarde de -1 à chaque lecture objective de la juve.
On t'insulte à chaque identification des faiblesses evidentes de la défense.

Je n'ai jamais dis que Barzagli était mauvais
mais simplement cramé,en pré retraitre et surement dopé , c'est tout. rien de fou.
D'ailleurs un bléssé revenant de 33 ans, vous avez raison de parler de ses titres au passé.
la routourne quoi, la fin d'une époque.
Note : 1
Message posté par georgesleserpent
je vois personne meilleur que lui défensivement parlant (je dis bien défensivement parlant).


Pas mieux.

Il est là le meilleur défenseur du monde.

Après d'autres sont meilleurs quand il s'agit d'exploiter le ballon, mais défensivement personne ne lui arrive à la cheville.
Claude le Gentil Niveau : CFA
Note : 2
Romansochaux --> On doit être une grosse majorité ( si pas tous d'accord) à voir un grand défenseur depuis ses débuts chez nous.

Message posté par tacle_tibia


Je n'ai jamais dis que Barzagli était mauvais
mais simplement cramé,en pré retraitre et surement dopé , c'est tout. rien de fou.



Au point où tu en es, tu peux rajouter que c'est un connard. Rien de fou
georgesleserpent Niveau : Loisir
Tacle Tibia

Comme je passe mon temps à l'expliquer, tu peux penser ce que tu veux, avoir les goûts que tu veux, haïr l'Italie autant que tu veux y a pas de soucis.
Par contre, quand tu argumentes pas, quand tu échanges pas, et quand tu te réfères à des stéréotypes et à des idées reçues pour cracher sur un championnat ou une équipe, là effectivement ça passe pas. C'est pour ça que Faustino et Russel se font descendre. Et c'est pour ça que Polo11 est relativement épargné. Parce que lui argumente et échange avec les gens qui lui répondent. Les 2 autres ne le font pas. Et toi tu sembles avoir du mal à le faire également. J'ai rien contre toi, mais après avoir dit "il est moyen, il prend des produits dopants comme Pirlo", alors que tous ceux qui matent les matchs de la Juve et suivent le calcio de près disent l'inverse en se basant sur des faits et des arguments concrets, t'étonnes pas de te faire basher. Rien à voir avec la Corée Du Nord donc.
Barzagli will never die Niveau : Loisir
Si il y a bien un joueur qui ne souffre aucune critique à la Juve, c'est bien Barzagli, il est, comme le rappelle à juste titre l'article, d'une constance phénoménale, on parle de 3 saisons pleine au moins, titulaire indiscutable presque tous les matchs.

Ce mec dégage une puissance faite de sérénité qui me tapait déjà dans l'oeil quand il était encore à wolfsburg, pour preuve (si je puis me permettre) je l'avais recruté et décrété indéboulonnable dans ma Juventus type championne d'europe sur FM 09 ou 10 je sais plus.

Il ne possède clairement pas une accélération à toute épreuve, mais est-ce la qualité première d'un DC, ensuite sa compréhension du jeu faite d'anticipations et de placements compense la plupart du temps. Il est rarement débordé, et le cas échéant le bougre possède une bonne vitesse de pointe pour remettre la main (les pieds) sur son adversaire.

C'est un Chiellini (même si j'ai beaucoup d'affect' pour Giorgio) de meilleure facture, restant concentré sur 90 min et plus et qui ne simule pas ou ne discute pas les décisions arbitrales de façon surjouée et poussive (à l'italienne quoi..).

Pour être juste, je me dois de critiquer son jeu de tête, il est souvent dépassé, tant en détente qu'en grinta aérienne.
Son apport offensif n'est pas à placer au panthéon du genre, mais je me rappelle une percée/chevauchée fantastique il y a 1 an ou 2, c'était savoureux jusqu'au but marqué.

Faut vraiment être un troll ou d'une mauvaise foi sans nom pour s'attaquer à Andrea, les années ne parlent toujours pas en sa défaveur, j'en veux pour démonstration les 70 min contre Dortmund.
Il est de bon ton chez les jeunes imbéciles - enfants de la société du spectacle et de la consommation, où tout ce qui ne brille pas n'existe pas - de cracher sur le calcio.

Il n'est plus ce qu'il a été. Les clubs ne font plus rien en Europe (peut-être cette année?). La Nazionale ne passe pas le premier tour de la coupe du monde. Les grands joueurs sont vieux et le renouvellement ne se fait pas (ou pas spectaculairement).

Bref, on peut se laisser aller au vieux ressentiment anti-italien sans souci.

Les mecs ne pensent pas au fait que tout bouge, tout évolue. Une vérité d'aujourd'hui peut être remise en cause demain. Ça va très vite.

Et puis, le calcio est à sa place. C'est le quatrième football européen. Ni génial ni ridicule. Loin de sa splendeur mais également loin des autres derrière lui.
romlakers Niveau : CFA2
Voilà le débile enfin muselé. Quelle tristesse d'être aussi stupide.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 19