1. //
  2. // Championship
  3. // QPR

Barton portera les lacets arc-en-ciel

Modififié
12 11
« À tous les gays : nous vous aiderons. On peut être homosexuel dans la société, mais pas encore dans le football. »

L'ancien joueur de l'Olympique de Marseille Joey Barton affiche son soutien à la communauté gay et lesbienne. Plutôt réputé pour ses tweets compulsifs et ses tacles assassins, Joey se démarque cette fois encore pour la bonne cause.

Des lacets arc-en-ciel ont été envoyés à tous les joueurs professionnels de Premier League, et Joey les portera. Il espère que le mouvement sera suivi par beaucoup d'autres : « Le footballeur moderne est plutôt ouvert, enfin je crois. La sexualité des gens pose de moins en moins problème. La preuve sera donnée si de nombreuses personnes soutiennent ce mouvement. »


UB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Sur le terrain incapable de faire un crochet, sur twitter c' est le roi de la roulette. Insaisissable ce sacré Joey, à chaque jour une nouvelle surprise.

Mais franchement qu' est-ce qu' on s' en fout.
Je ne comprends pas la logique de cette campagne de sensibilisation. Pour résumer: on demande à tous les joueurs de porter des lacets arc-en-ciel s'ils le veulent, afin de sensibiliser sur l'homosexualité les cibles suivantes: les joueurs, et les spectateurs. Hors, dans les deux cas, c'est ridicule.

1/ Si le message s'adresse aux joueurs. On sensibilise les joueurs hétérosexuels, en les priant de respecter leurs collègues homosexuels, et on encourage ces derniers à révéler leur homosexualité s'ils le souhaitent. Un coming out dans quel but? Personne ne sait vraiment, mais on imagine qu'ils sont malheureux de ne pas pouvoir dire à leur coéquipiers qu'ils sont homos? On crée par conséquent une distinction publique entre joueurs hétéros et homos, distinction qui n'existait pas avant qu'on l'invente, puisque tout restait privé. Première erreur. Le joueur empreint de bonne volonté, porte donc ces jolis lacets le temps d'un match, pour afficher son soutien à ces joueurs homosexuels, ou uniquement pour éviter d'être taxé d'homophobie (alors qu'il s'est peut être même pas posé la question). Grâce à ce symbole coloré, on réussit donc à mettre en exergue la seule différence qui existe entre un footballeur homo et un footballeur hétéro, le tout dans un cadre totalement étranger au sujet, car publique et sportif. En somme, regardez comme ils sont différents de nous, c'est triste, il faut agir pour qu'ils ne le soient plus. C'est formidable de contre-productivité et de maladresse. Totalement inutile en plus, puisque nous, spectateurs souvent oubliés, ne regardons le football que parce que c'est du football, tout le reste n'est que littérature. On rejoint donc la deuxième cible du message: le spectateur.

2/ Si le message s'adresse au spectateur, alors c'est une erreur de jugement. Comme dit précédemment, personne ne vient au football (ie participe à son industrie en jouant, en regardant un match ou se rendant au stade) pour des raisons autres que le football, le jeu. Le reste, les articles sur la vie privée des joueurs, leurs frasques, leurs engagements, n'existe que parce qu'à la base, le football a suscité de l'intérêt en tant que jeu. Et la frontière entre ce qui se passe sur le terrain et en dehors - de plus en plus mince, doit être préservée, sous peine de désintérêt général. En effet, à trop traiter les sujets parallèles au football, on fait fuir le spectateur (les exemples sont légions en France ces dernières années). Tout simplement parce que les footballeurs n'ont pas les qualités nécessaires pour assumer leur rôle de représentant d'autre chose que le football, et parce que le spectateur ne veut pas de ce rôle qu'on leur donne. La rédaction de SO FOOT l'a bien compris et n'oublie jamais que les à côtés du foot n'existent que parce que le foot existe. Quand ils s'en éloignent trop, certains leur rappellent ici même. Or, lorsque les instances du football (en l'occurence celles de Premier League) brisent eux-même la frontière entre ces deux mondes bien distincts, la confusion se crée et perturbe. Dans ce cas précis, l'hypothèse est que les responsables de Premier League espèrent sensibiliser le spectateur afin que les joueurs homosexuels soient mieux acceptés par le public. Qui pourtant ne va pas au stade pour recevoir un message. Ou l'art de lancer un débat dont tout le monde se fout, en sachant que malgré tout, les gens vont se déchirer à la fin. Une fois de plus, on utilise le footballeur comme un étendard pour un sujet indépendant du football.

Enfin, plus légèrement, on remarquera sans doute la bêtise de cette idée, et son ironie sous-jacente, quand Joey Barton, connu pour avoir traité une bonne centaine de joueurs de PD toute sa carrière, enfilera ses jolis souliers colorés. "La sexualité des gens pose de moins en moins problème" dit Joey Barton. On ne peut pas lui donner tort, mais on pourrait ajouter que tout le monde s'en fout. Restons en au message général de respect sur les maillots qui (bien que souvent trahi par les images du match), trouve sa légitimité dans le fait qu'il est applicable au football et à la sphère publique.
Don't mess with Tonygoal Niveau : DHR
Quand les designers commencent enfin à guérir de la fluorite aigue avec les maillots thirds, les lacets thirds prennent le relai.
"Plutôt réputé pour ses tweets compulsifs et ses tacles assassins, Joey se démarque cette fois encore pour la bonne cause. "

C'est vrai, c'est pas comme si il retweetait toutes les photos pour Help Fund Skye et s'il avait été l'un des leader du mouvement Justice for the 96...
Avec tout le temps que les journalistes ont passés à suivre le twitter de Barton pour défendre le graaaand Thiago Silva, c'est dommage que personne ait jeté un œil au reste.

Enfin je désespère pas, un jour ce métier sera occupé par des professionnels. Un jour.
Il respecte les gays, mais pas les travestis apparemment.

Pour moi Joey Barton c'est ça :

https://pbs.twimg.com/media/BG3Dn9qCAAAzXGc.jpg
maxleharmek Niveau : CFA
Note : 1
C'est une news football comme les autres. Et c'est toi qui a cliqué sur le lien.
Gerd Müller Niveau : CFA
"La sexualité des gens pose de moins en moins problème."

En tous cas pas en France où l'homophobie a connu ces derniers temps une très grande popularité.
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Message posté par momito
Je ne comprends pas la logique de cette campagne de sensibilisation. Pour résumer: on demande à tous les joueurs de porter des lacets arc-en-ciel s'ils le veulent, afin de sensibiliser sur l'homosexualité les cibles suivantes: les joueurs, et les spectateurs. Hors, dans les deux cas, c'est ridicule.

1/ Si le message s'adresse aux joueurs. On sensibilise les joueurs hétérosexuels, en les priant de respecter leurs collègues homosexuels, et on encourage ces derniers à révéler leur homosexualité s'ils le souhaitent. Un coming out dans quel but? Personne ne sait vraiment, mais on imagine qu'ils sont malheureux de ne pas pouvoir dire à leur coéquipiers qu'ils sont homos? On crée par conséquent une distinction publique entre joueurs hétéros et homos, distinction qui n'existait pas avant qu'on l'invente, puisque tout restait privé. Première erreur. Le joueur empreint de bonne volonté, porte donc ces jolis lacets le temps d'un match, pour afficher son soutien à ces joueurs homosexuels, ou uniquement pour éviter d'être taxé d'homophobie (alors qu'il s'est peut être même pas posé la question). Grâce à ce symbole coloré, on réussit donc à mettre en exergue la seule différence qui existe entre un footballeur homo et un footballeur hétéro, le tout dans un cadre totalement étranger au sujet, car publique et sportif. En somme, regardez comme ils sont différents de nous, c'est triste, il faut agir pour qu'ils ne le soient plus. C'est formidable de contre-productivité et de maladresse. Totalement inutile en plus, puisque nous, spectateurs souvent oubliés, ne regardons le football que parce que c'est du football, tout le reste n'est que littérature. On rejoint donc la deuxième cible du message: le spectateur.

2/ Si le message s'adresse au spectateur, alors c'est une erreur de jugement. Comme dit précédemment, personne ne vient au football (ie participe à son industrie en jouant, en regardant un match ou se rendant au stade) pour des raisons autres que le football, le jeu. Le reste, les articles sur la vie privée des joueurs, leurs frasques, leurs engagements, n'existe que parce qu'à la base, le football a suscité de l'intérêt en tant que jeu. Et la frontière entre ce qui se passe sur le terrain et en dehors - de plus en plus mince, doit être préservée, sous peine de désintérêt général. En effet, à trop traiter les sujets parallèles au football, on fait fuir le spectateur (les exemples sont légions en France ces dernières années). Tout simplement parce que les footballeurs n'ont pas les qualités nécessaires pour assumer leur rôle de représentant d'autre chose que le football, et parce que le spectateur ne veut pas de ce rôle qu'on leur donne. La rédaction de SO FOOT l'a bien compris et n'oublie jamais que les à côtés du foot n'existent que parce que le foot existe. Quand ils s'en éloignent trop, certains leur rappellent ici même. Or, lorsque les instances du football (en l'occurence celles de Premier League) brisent eux-même la frontière entre ces deux mondes bien distincts, la confusion se crée et perturbe. Dans ce cas précis, l'hypothèse est que les responsables de Premier League espèrent sensibiliser le spectateur afin que les joueurs homosexuels soient mieux acceptés par le public. Qui pourtant ne va pas au stade pour recevoir un message. Ou l'art de lancer un débat dont tout le monde se fout, en sachant que malgré tout, les gens vont se déchirer à la fin. Une fois de plus, on utilise le footballeur comme un étendard pour un sujet indépendant du football.

Enfin, plus légèrement, on remarquera sans doute la bêtise de cette idée, et son ironie sous-jacente, quand Joey Barton, connu pour avoir traité une bonne centaine de joueurs de PD toute sa carrière, enfilera ses jolis souliers colorés. "La sexualité des gens pose de moins en moins problème" dit Joey Barton. On ne peut pas lui donner tort, mais on pourrait ajouter que tout le monde s'en fout. Restons en au message général de respect sur les maillots qui (bien que souvent trahi par les images du match), trouve sa légitimité dans le fait qu'il est applicable au football et à la sphère publique.


Personnellement, le sport a toujours été un vecteur d'idées autres que sportives et un reflet des mutations sociétales.
Que le foot puisse aussi médiatiser la cause gay ne me dérange pas plus que ça, vu qu'il le fait maintenant de manière constante contre le racisme. Donc pourquoi pas dénoncer l'homophobie dans notre société ?

Smith & Carlos ont bien levé le poing à bon escient. Laissons Joey mettre des lacets fluos, ce peut-être ce qu'il fera de mieux sur le terrain.
Des lacets arc-en-ciel pour soutenir les gays... ......
WTF
je met ma pinte que Barton finit consultant bien pensant à la TV, façon Menes en mieux. "alors monsieur Barton votre avis sur ce pénalty injustifié?"

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
12 11