Barcelone, le titre en 10 dates

21ème titre de champion pour le Barça, le troisième consécutivement. Comment en est-on arrivé là ? Quels ont été les faits marquants de la saison ? De quelle façon Guardiola a-t-il géré ses hommes ? Pourquoi Barcelone assomme aussi facilement la Liga ?

Modififié
0 14



11 septembre 2010, 2ème journée, Barcelone – Hercules (0-2).

9 ans, jour pour jour, après l'effondrement des deux tours jumelles du World Trade Center, la planète est de nouveau sous le choc : Barcelone vient de se faire battre, à domicile et par un promu. Pourtant faciles vainqueurs à Santander lors de la première journée, les hommes de Guardiola subissent la loi d'une équipe de bras cassés qui jouent en marchant avec un maillot fluo et David Trezeguet en attaque.

3 octobre 2010, 6ème journée, Barcelone - Majorque (1-1).

Archi-dominateurs, les Blaugranas font le siège du but d'Aouate et Messi d'ouvrir le score. Avant la mi-temps, sur un corner inespéré, Majorque égalise. Ce sera la dernière action du match des hommes de Laudrup qui, en bétonnant derrière, ramènent un point du Camp Nou. En trois matchs, Barcelone vient déjà d'en perdre quatre. Et José Mourinho qui sourit...

30 octobre 2010, 9ème journée, Barcelone – Séville (5-0).

Messi + Villa + Alves + Messi + Villa = la première manita de la saison. Après un début de championnat poussif, Puyol et ses potes violent un FC Séville qui reconnaît les faits mais ne porte pas plainte. Vrai qu'avec huit champions du monde, c'est tout de suite plus simple.

20 novembre 2010, 12ème journée, Almeria – Barcelone (0-8).

A la 72ème minute de jeu, se lit sur le visage de Diego Alves, gardien de but d'Almeria, quelque chose comme : « Il reste 18 minutes à jouer, on perd déjà 8-0, je pense que je vais me pendre » . Le Brésilien peut se rassurer, Messi ne marquera pas de quatrième but, en revanche, il a quand même encaissé un doublé de Bojan. Et ça, c'est quand même pas évident à vivre.

29 novembre 2010, 13ème journée, Barcelone – Real Madrid (5-0).

« La marche des vertueux est semée d'obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin, surgir l'œuvre du malin. Béni soit-il l'homme de bonne volonté qui, au nom de la charité se fait le berger des faibles qu'il guide dans la vallée d'ombre de la mort et des larmes, car il est le gardien de son frère et la providence des enfants égarés. J'abattrai alors le bras d'une terrible colère, d'une vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu. Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l'éternel quand sur toi, s'abattra la vengeance du Tout-Puissant ! » Ézéchiel 25:17.

12 décembre 2010, 15ème journée, Barcelone – Real Sociedad (5-0).

Villa + Iniesta + Messi + Messi + Bojan = la troisième manita de la saison. Pep Guardiola joue à PES en semi-automatique mais ne dévoile pas ses réglages. La seule question qu'on se pose c'est, est-ce qu'il joue en niveau amateur ? Putain de PSN.

18 décembre 2010, 16ème journée, Espanyol – Barcelone (1-5).

Pedro + Xavi + Pedro + Villa + Villa = la quatrième manita de la saison. Les indices trouvés sur place ne laissent aucun doute possible, le monde du football est sans doute face au plus grand tueur en série de son histoire. Le mode opératoire est toujours le même, exécuté avec les cinq doigts de la main. Sur le mur du vestiaire de l'Espanyol, on retrouve cette phrase énigmatique : « Le Barça m'a tuer » .

12 février 2011, 23ème journée, Sporting – Barcelone (1-1).

Messi et son gang se rendent dans les Asturies avec l'idée d'engranger une 13ème victoire à l'extérieur... en 13 déplacements. Grâce à son football courage et ses supporteurs chauds bouillants, Gijon conserve dans la douleur le match nul, ce qui fera à dire à son entraîneur à moustache Manolo Preciado « que ce genre de match devrait valoir plus qu'un seul point » .

2 avril 2011, 30ème journée, Vilarreal – Barcelone (0-1).

Une fois n'est pas coutume, des marins refusent de se faire fist fucker. Les hommes en jaune font de la résistance, se bagarrent pour ne pas couler mais Gérard "Shakiro" Piqué à la 67ème minute met la balle au fond et troue la coque. Le Barça est le patron de la Liga, whenever, wherever.

16 avril 2011, 32ème journée, Real Madrid – Barcelone (1-1).

Raul Albiol s'empare de la gorge de David Villa et offre le championnat aux Catalans. « Le football est un sport qui se joue à 11 contre 10, et à la fin, ce sont toujours les Barcelonais qui gagnent » . José Mourinho a beau pleurer toutes les larmes de son corps, son équipe, bien que plus prolifique en championnat, n'a jamais été en mesure de contester une Liga qui, pour la troisième année consécutive, prend la direction du Camp Nou.

Un sujet signé Alexandre Gonzalez

Achetez vos billets pour le FC Barcelone maintenant !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le titre du Barça en 1 mot :

MANITA
Et pourtant, ça a été la liga la plus dure à gagner, les grandes équipes du barça ont toujours coulé après des mondials (Dream team en 94-95, Rijkaard en 06-07), et cette année gagner face à une si belle équipe du real et avec autant de tentatives de déstabilisation (accusations de dopage, attaques systématiques de la presse de Madrid et de Mourinho) et avec une défense bricolée (blessures de Puyol et Abidal mais aussi de Maxwell/Adriano lors de matchs décisifs).

Bravo!
C'est fou de constater à quel point vous avez du mal avec une règle orthographique aussi simple que le "é - er" ... Je ne veux pas jouer les emmerdeurs mais je vois cette faute au moins une fois par jour dans un de vos articles ou news...
Si c'est pour "Barça m'a tuer", faudra demander à G.Marchal d'expliquer.
"José Mourinho a beau pleuré toutes les larmes de son corps"
Ah oui en effet. Bon ben ce n'est pas si grave que ça une petite coquille (je te l'accorde, ça se répète souvent quand même)
José Mourinho a beau pleuré toutes les larmes de son corps.
j'aime la reference à jules!
to.fra => vous ne connaissez pas le "Omar m'a tuer" ??????

Après je comprends que certains (incultes) ne font que critiquer (j'ai du le faire moi aussi^^) les journalistes qui pondent des articles sur SoFoot !!

Tenez mes braves => http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Omar_Raddad

Pour l'article, oé c'est p-è plus dur après une CdM, mais avec le meilleur joueur de la planète (pas le Portugais, l'autre^^), et 8 champions du Monde, c'est plus facile : enfin, avec des blessés, des controles anti-dopage tout le tps, le Qatar qui devient sponsor, le constat de bcp d'anti jeu (pour les simulations, le Real était meilleur) etc etc

Je trouve dommage que le Barca ne veuille pas tuer (tué?^^) l'adversaire qd il gagne.. au lieu d'aller vite en contre attaque, ils préfèrent poser le jeu (faut qu'il demande au Real comment faire), pcq tjrs construire le jeu, ca devient un peu relou!
Peut-être parce qu'à part Messi, et un peu Dani Alves, les joueurs du Barça ne sont pas super super rapides, par rapport aux Di Maria et autres Dos Santos Aveiro ?

Malheureusement, on ne peut faire qu'avec les moyens du bord, si ton équipe est composée de joueurs pas très rapides (sans être des escargots pour autant !) mais excellents passeurs, poser le jeu est la meilleure solution...
Ils sont pas super super rapide, non, mais faut dire, c'est rare qu'ils aient des contres, vu qu'ils monopolise la balle pendant 90minute, on a pas l'occasion d'en voir beaucoup, et quand il y en a, ils préfère jouer la sécurité.
Beh franchement, qd on regarde les 2 équipes types, on a :
Marcelo/Dani Alves, Messi/CR7, Xabi A/Xavi, Iniesta/Khedira, et Pedro/Di Maria, ... Là différence se joue sur Ozil et Busquets? ^^
Pcq Benzema n'est pas super rapide, (mais il enchaine rapidement)
Bon qd Kaka rentre, c'est sûr..

Je trouve que la différence, c'est que CR7 peut courir tout droit et recevoir le ballon.
Alors que Messi, on lui fera la passe à 30m de ses buts et c'est lui qui amènera le ballon ds les 30m adverses^^

MU est l'équipe qui allie les deux !
Pcq les 5 ou 6 dernières branlées du Real, ils ne construisent jms (ils ont essayé contre Saragosse, mais c'est pcq ils étaient menés et d'ailleurs, ils ont perdu !), contre Seville et Alméria, dès qu'ils (contre) attaqués, ils ont marqué^^
La seule chose qui manque au Barça c'est un grand tireur de coup franc genre Juninho. Avec le nombre de fautes aux abords de la surface de réparation adverse que Barcelone obtient grâce à son jeu court il y aurait encore une pelletée d'occasions en plus.
Putain, le Barça les mecs, c'est plus que la valeur individuelle ajoutée de chaque jouor. le fait de se vétir de cette camiseta décuple tes forces. Le Barça.
Volé en 2005, vainqueur en 2006, perdant logiquement en 2007, un malentendu en 2008, vainqueur en 2009, volé en 2010 (nuage de volcan et arbitres achetés par l'inter), et finaliste encore en 2011. Le Barça viole la C1 depuis 6 ans. Et cette salope en redemande. gavez-vous les déficients du bulbe. Le Barça vous regarde, vous scrute, ne fermez-pas la lumière, vous retrouver seul dans le noir avec lui pourrait vous être fatal.
Nous sommes le Barça et le Barça c'est nous !





Zobi.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Autour du monde
0 14