1. //
  2. //
  3. // Barcelone-Celtic

Barcelone, la fausse inquiétude

Défait à la surprise générale par le promu Alavés, le Barça connaît la première secousse de sa saison. Un revers qui n’a rien de compromettant pour la suite de l’exercice, mais qui presse Luis Enrique à remettre ses troupes en ordre marche. Réaction ce soir contre le Celtic ?

Modififié
540 10
Loin de se dérober à ses obligations médiatiques, Luis Enrique s'avère beau joueur. Pourtant, quelques minutes plus tôt, son Barça se gaufre face au promu du Deportivo Alavés dans son Camp Nou (1-2). Un revers inattendu, tant les Catalans offrent un visage convaincant depuis le coup d’envoi de la saison, mais pas inexplicable, tant les manquements blaugrana fleurissent sur le pré au gré de la réception des Basques. « Nous n’avons pas été précis du tout et nous avons manqué de fluidité, éclaire sitôt l’Asturien. Nous ne nous attendions pas au 5-4-1 de l’adversaire face auquel il été déterminant de bien se positionner pour générer des espaces. » De ce débriefing du bord de terrain ressort une certaine franchise et, surtout, un sens de l’auto-critique aiguisé. Pour autant, entre les rotations mal assurées et la fatigue de la trêve internationale, une ossature fragilisée et des canteranos qui manquent à l’appel, les raisons de ce raté sont diverses. La réception du Celtic Glasgow pour l’ouverture de la Ligue des champions arrive donc à point nommé, histoire de couper l’herbe sous le pied de détracteurs qui n’espèrent qu’un second revers de suite des poulains de Lucho.

Le Celtic, ou le cauchemar des 84 % de possession

Au premier rang des contestataires, le Celtic Glasgow, à l’égal du Glorioso basque, espère troquer la tunique de sparring-partner contre celle de poil à gratter. Une ambition loin d’être démesurée, en atteste l’un des derniers duels entre Catalans et Écossais. En novembre 2012, déjà à l’occasion d’une rencontre de phase de groupes de la Ligue des champions, les Culés se cassent les dents face à la muraille érigée au Celtic Park. Si bien que malgré quelque 84 % de possession du cuir et un ratio de vingt-cinq tirs blaugrana contre cinq, les protégés de Tito Vilanova s’inclinent lors du 125e anniversaire des Bhoys. Même si la nature du Celtic n’est plus la même – l’arrivée de Brendan Rodgers renvoyant à un jeu moins rustre –, le Barça s’apprête à retrouver face à lui un adversaire replié dans son camp, organisé pour ne laisser aucun espace et prompt à contrer le sempiternel 4-3-3 barcelonais. Une mission qui n’a rien d’insurmontable, donc, mais qui renvoie à une problématique bien connue des hommes de Luis Enrique qui n’ont su la résoudre quelques jours plus tôt face au Deportivo Alavés.


Pour s’éviter une redite, Luis Enrique peut d’ores et déjà sortir de sa manche son équipe de gala, laissée au repos le week-end dernier. C’est qu’après une trêve internationale durant laquelle nombre de ses cadres se sont rendus en Amérique du Sud, l’Asturien, traumatisé par les dégâts passés du virus FIFA, préfère aligner un onze hétérogène. Entre des recrues estivales pas encore au diapason (Digne, Denis Suárez, Alcácer) et des titulaires habituels en méforme (Mascherano, Busquets, Neymar), la partition blaugrana face à Vitória est forcément brouillonne. « Les tâtonnements ont été autant défensifs qu’offensifs, plaide Lobo Carrasco, ancien de la maison azulgrana. Par exemple, Alcácer n’a cessé de se balader entre les trois centraux, ce qui a obligé Neymar et Arda à assumer le jeu dans les derniers mètres sans jamais trouver un destinataire démarqué. » Des problèmes dans l’animation que même les entrées successives de Messi, Iniesta et Suárez ne peuvent résoudre. Quant à l’assise défensive, orpheline de Piqué, Jordi Alba et Sergi Roberto, « elle s’est montrée aussi peu agressive que déboussolée à la relance » , dixit le Lobo Carrasco.

Où sont les canteranos ?

Plus qu’une réelle inquiétude, ce revers renvoie davantage à un avertissement prématuré dans la saison. De fait, la troupe de Luis Enrique, après avoir débriefé la débâcle durant la messe dominicale, se retrouve face à un problème qu’elle connaît bien et qui s’inscrit dans son identité : rendre toujours moins lisible son jeu de possession. L’identité, justement, a sans doute beaucoup à voir dans ce premier accroc. Plutôt que de mettre cette défaite sur le dos des recrues, des seconds couteaux tous internationaux (sauf Denis Suárez) et longuement désirés par Luis Enrique, la défaite face à Alavés souligne avant tout le rôle de plus en plus secondaire joué par les canteranos. Pis, avec le seul Busquets titulaire au coup d’envoi, le Barça n’avait plus aligné si peu de joueurs formés au club depuis le 23 avril 2002... Une statistique certes futile qui remet au centre des débats le rôle minimisé de la Masia. Après les départs de Munir, Sandro, Samper et Bartra, loin des standards des titulaires, mais tous fins connaisseurs des préceptes blaugrana, les nouvelles têtes de l’effectif de Lucho ne peuvent encore assimiler tous les dogmes propres au Barça.

Par Robin Delorme
Modifié

Dans cet article

Jemincruste1 Niveau : CFA
Heureusement que quelques couacs comme celui-ci arrivent encore à ces hyper-clubs, ils sont les dernières traces du caractère aléatoire et autrefois magique du football.

Histoire de pimenter le tout, ce serait sympa que le Barça se fasse à nouveau accrocher par des Bhoys galvanisés par le récent Old Firm. Mais bon, ça sent plutôt le set de tennis ce soir.

On attend aussi l'accolade entre Luis et Brendan.
GENERAL DE GOAL. Niveau : National
ca me rappelle la defaite à domicile 0-2 contre hercules de trezeguet à la 2eme journée en 2010 apres une treve internationale.cette saison là s'est tres bien fini...

Pour les canteranos,enrique est impatient,je pense bartra,grimaldo et munir avait leur place dans cet effectif.

Sergi roberto a longtemps patienté et a du se transformer pour s'imposer.
Didierdrogba Niveau : District
J'annonce le Celtic va se faire violer ce soir genre 6-1. 1er match de la MSN titulaire tous les 3, aucun absent (même Ter Stegen est de retour) ça va faire mal.
Je pense que la fin de l'article est la partie la plus intéressante. Luis Enrique est grandement responsable de cette disparition des Canteranos...enfin responsable, il faut dire aussi que les joueurs n'ont rien fait pour donner tort à Enrique. Il me semble quand même que Bartra avait une belle carte à jouer, et que Munir aurait pu avec un peu plus de temps de jeu s'améliorer, il a clairement un gros potentiel.

Enfin bref, j'aime bien Luis Enrique, je sais ce qu'on lui doit et je ne cracherai pas dans la soupe, mais au moment de faire le bilan, il faudra aussi se rappeler qu'il a été l'architecte de ce Barça "à la Real Madrid", qui agrémente son équipe de bons joueurs confirmés à coups de millions, bien aidé par Bartomeu.
clement6628 Niveau : CFA2
Message posté par GENERAL DE GOAL.
ca me rappelle la defaite à domicile 0-2 contre hercules de trezeguet à la 2eme journée en 2010 apres une treve internationale.cette saison là s'est tres bien fini...

Pour les canteranos,enrique est impatient,je pense bartra,grimaldo et munir avait leur place dans cet effectif.

Sergi roberto a longtemps patienté et a du se transformer pour s'imposer.


Grimaldo qui est devenu titulaire au Benfica. Quand on pense aux millions claqués sur Digne (je n'ai rien contre lui).

Après, je pense que c'est un tout : la direction et Enrique qui ne leur font plus assez confiance, le niveau de certains jeunes, des titulaires indélogeables à certains postes, une réserve qui a été reléguée après avoir lutter dans le haut du tableau en D2...
en effet ces matchs sont toujours un peu des pièges, placés entre la trêve internationale et la Champion's League. Luis Enrique possède l'effectif pour faire tourner son effectif, mais il faudra le faire avec plus de parcimonie sans aucun doute. Toutes les recrues en même temps, y avait le risque que ça tâtonne.
Maintenant, j'ai de sérieux doutes sur Mathieu et Aleix Vidal en défense. Il va falloir qu'ils relèvent leur niveau!
Message posté par kabylus


il faudra aussi se rappeler qu'il a été l'architecte de ce Barça "à la Real Madrid", qui agrémente son équipe de bons joueurs confirmés à coups de millions, bien aidé par Bartomeu.


Pour le coup le Real de cette année est clairement différent, pas de joueurs confirmés à coups de millions mais que des retours, Asensio, Coentrao et Morata (même s'ils ont du payer quelques millions de plus que le montant de la vente initiale). Et plusieurs canterano dans le groupe, Casilla, Carvajal, Nacho, Casemiro, Mariano et Morata.

Avec les 25M de la vente de Jese et ces retours, c'est pour moi un bon été sur le marché des transferts. Consolider le groupe (qui est pour moi un des plus complet/fort depuis des années), empêcher les départs (Isco, James) et ne pas dépenser sans raison, enfin un mercato intelligent de la part du Real. Alors que l'interdiction de recrutement laissait présager du pire...
Message posté par flo-flo7
Pour le coup le Real de cette année est clairement différent, pas de joueurs confirmés à coups de millions mais que des retours, Asensio, Coentrao et Morata (même s'ils ont du payer quelques millions de plus que le montant de la vente initiale). Et plusieurs canterano dans le groupe, Casilla, Carvajal, Nacho, Casemiro, Mariano et Morata.

Avec les 25M de la vente de Jese et ces retours, c'est pour moi un bon été sur le marché des transferts. Consolider le groupe (qui est pour moi un des plus complet/fort depuis des années), empêcher les départs (Isco, James) et ne pas dépenser sans raison, enfin un mercato intelligent de la part du Real. Alors que l'interdiction de recrutement laissait présager du pire...


Oui, ça me fait mal de le dire mais le Real que j'aimais tant critiquer pour son foot business et ses galactiques, a fait un mercato pas dégueu, plutôt bien inspiré (même si James mériterait de déployer ses ailes ailleurs). Et Zidane y est clairement pour quelque chose.

A voir ce que ça donne, on sait que le peuple madrilène sera le premier à cracher sur ses jeunes si ça se passe mal.
Message posté par clement6628
Grimaldo qui est devenu titulaire au Benfica. Quand on pense aux millions claqués sur Digne (je n'ai rien contre lui).

Après, je pense que c'est un tout : la direction et Enrique qui ne leur font plus assez confiance, le niveau de certains jeunes, des titulaires indélogeables à certains postes, une réserve qui a été reléguée après avoir lutter dans le haut du tableau en D2...


Outre le manque de confiance aux jeunes, je pense qu'il y a aussi une incapacité tactique et technique d'Enrique à intégrer ces jeunes dans l'effectif contrairement à un Guardiola pour qui le système prévalait sur les individualités! Dans son barca, il pouvait par intermittence intégrer un Bartra ou un Cuenca (qui se sont avérés par la suite etre des joueurs intrinsèquement moyens) dans le 11 sans que ca ne fasse tache parce que le système était super huilé et maitrisé par tous! Là va remplacer Neymar ou Suarez dans un système où ce sont les individualités qui prévalent!
Message posté par ofwgkta
Outre le manque de confiance aux jeunes, je pense qu'il y a aussi une incapacité tactique et technique d'Enrique à intégrer ces jeunes dans l'effectif contrairement à un Guardiola pour qui le système prévalait sur les individualités! Dans son barca, il pouvait par intermittence intégrer un Bartra ou un Cuenca (qui se sont avérés par la suite etre des joueurs intrinsèquement moyens) dans le 11 sans que ca ne fasse tache parce que le système était super huilé et maitrisé par tous! Là va remplacer Neymar ou Suarez dans un système où ce sont les individualités qui prévalent!


je suis d'accord avec ton raisonnement. A un détail près, Bartra est un bon joueur, régulièrement sélectionné avec l'Espagne et titulaire à Dortmund.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
540 10