Barcelone face à ses démons

Orphelin de Tito Vilanova, le Barça est à un carrefour. Avec Tata Martino aux commandes, les Blaugrana vont devoir réciter leur toque tout en acceptant les numéros de soliste de Neymar. Un quitte ou double qui excite le Camp Nou et la nébuleuse catalane.

Modififié
6 21
Note globale du mercato

5,5/10 (en attendant un central). Le clinquant, le Barça connaît. Avec Neymar, Sandro Rosell a attiré un diamant brut. Pour le moment, ce sont surtout les tournées polonaises et asiatiques du Mes qui en ont profité. Et leurs revenus tout aussi importants que la fatigue accumulée par les joueurs. Sur les prés, on attend de la finale aller de Supercoupe d'Espagne qu'elle serve de premier test au jeune brésilien. Car sans manquer de respect à Valerenga (7-0) et la sélection thaïlandaise (7-1), les CFA françaises auraient tenues la comparaison. La pépite brésilienne mise à part, le Barça a avant tout dégraissé durant l'été. Exit les Villa, Thiago Álcantara et Abidal : le FCB tient à équilibrer sa masse salariale. Reste le sempiternel problème du défenseur central. En quête du pendant de Gerard Piqué, la direction blaugrana accumule les non-retours. Après le vent Thiago Silva, Andoni Zubizarreta s'est rabattu sur David Luiz. Le Tahïti Bob de Chelsea, plutôt enclin à débarquer au Barça, se confronte pourtant à un mur : José Mourinho. Nouvel homme fort des Blues, El Traductor (son sobriquet barcelonais) ne compte pas faire sans lui. Et encore moins le vendre à un club qui n'a pas voulu de son génie. Reste la piste Agger et ses nombreux tatouages. William Gallas et Jean-Alain Boumsong sont, eux, prêts à dépanner pour pas cher. Insuffisant pour trôner tout en haut du continent.

Le joueur à suivre

Un temps indésirable, Cesc Fàbregas est aujourd'hui à ranger au rayon intransférable. La faute à la gestion cataclysmique du cas Thiago Alcántara, mais pas que. Désiré par Manchester United, le Barça est resté inflexible. Cesc sera Catalan, ou ne sera pas. Pas rancunier du statut de joker de luxe qui était le sien pendant deux saisons, Fàbregas rêve toujours de s'imposer. Dans « le club de sa vie  » , entre ses comparses Xavi et Iniesta, la tâche s'annonce toujours aussi rude. À moins que le nouveau Big Boss, Tata Martino, ne se laisse impressionner par la belle préparation et le léger strabisme du bougre. Un scénario plausible car l'ancien des Newell's Old Boys est connu pour sa souplesse tactique. Et dans un Barça à l'inamovible 4-3-3, la donne peut insuffler un coup de boost au local Fàbregas. Surtout, avec un Xavi qui s'essouffle, l'international espagnol doit se sortir les doigts. Sous peine de quitter dans un an son « chez lui  » .

Ah, lui, on va le regretter

Thiago Alcántara, ou l'histoire du «  mec trop fort  » . Toujours surclassé, toujours en avance, le rejeton de Mazinho était promis à un avenir doré. Un chemin tout tracé qui se conjugue désormais loin de Barcelone. Jamais utilisé à bon escient, Thiago est l'une des plus grandes incompréhensions de la Masia. Car ce n'est jamais son niveau intrinsèque qui a été mis en doute. Techniquement au-dessus de la mêlée, avec une vision à 360 degrés tant sa tête est toujours haute, le natif de San Pietro Vernotico a donc pris ses cliques et ses claques. Direction la Bavière. Fort de son titre de MVP de l'Euro espoir, il retrouve à Munich son mentor Guardiola. Les retrouvailles l'annoncent déjà comme titulaire. Une surprise ? Bof. Pourtant, ce n'est pas la concurrence qui manque au Bayern. Un peu comme au Barça. Sauf que cette fois, l'aîné de la fratrie Alcántara a la confiance de son coach.

Coefficient de résistance au cancer

75 %. En allant chercher Gerardo « Tata » Martino, Sandro Rosell a choisi un roc. Un mec à la santé de fer qui ne tombera pas au premier cancer venu. Entre Éric Abidal et Tito Vilanova, le Barça a déjà donné. C'est d'ailleurs une nouvelle rechute de l'ancien adjoint de Guardiola qui a ouvert les portes du Camp Nou à l'ancien sélectionneur du Paraguay. Après seulement un passage éclair d'à peine un an en Europe – en 1991, au club de Ténérife, en tant que joueur – c'est dans le costume de coach qu'il s'apprête à découvrir le Vieux Continent. Le Barça, a contrario, ne sera pas à une découverte. Et oui, en 1996, pour son ultime saison sur les prés, Tata a évolué sous la liquette du Barcelona Sporting Club. Un club qui, comme son nom ne l'indique pas, évolue dans le championnat équatorien. Une année suffisante pour l'immuniser contre les nombreux risques cancérigènes.

Le vrai objectif

Dès son arrivée en Catalogne, Tata Martino a fait dans le direct : «  Messi et Neymar ? Je ne pense pas qu'ils ne peuvent pas jouer ensemble. Et s'ils n'y arrivent pas, c'est un problème dû au coach et non aux joueurs. » D'emblée, l'entraîneur argentin a posé les bases de son nouveau mandat : faire cohabiter dans le même XI la Pulga et la nouvelle starlette brésilienne. Si échec il y a, Tata assumera. Tactiquement, la pré-saison a donné quelques signaux. Messi gardera son axe, Neymar occupera le flan gauche, pendant que Pedro et Alexis se disputeront le flan droit. Une bonne chose pour ceux qui se rappellent du manque d'entrain du Barça en fin de saison. L'arrivée de Neymar va permettre des changements de rythme plus soudain, ainsi qu'une plus grande variation de l'inamovible toque. Pour le moment, le seul vrai test de cette pré-saison (une défaite, un nul, quatre victoires) en a été le premier match. Une défaite 2-0 face au Bayern Munich qui ne signifie pas grand-chose : le Barça jouait sans ses internationaux espagnols et brésiliens, soit les trois quarts de son équipe type. On attend donc la première journée de Liga face à Levante avec impatience.

La chanson

Neil Young & Crazy Horse – Sedan Delivery (et son alternance entre rythme lent et rythme rapide).

Youtube


Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

ALOXE CORTONE Niveau : District
Tito, Tata et l'année prochaine quoi? Tati?
5.5 /10 pour le mercato "en attendant un central". Je trouve ça encore trop bien coté, certes Neymar Jr c'est du lourd mais ils ont perdus plusieurs joueurs non remplacés et toujours ce central qui aurait déja du être transféré l'été passé... et c'est très mal parti pour en trouver un bon avant la fin du mois.
Jack Facial Niveau : CFA
De mon point de vue, le Barça a perdu de son attrait ces derniers temps mais rien que pour la hype Neymar, cela vaudra la peine de les suivre.
On parle des 57 millions pour un joueur qui avait plus qu'un an de contrat. Dire que tout le monde disait que ManU se faisait queneller pour Van Persie à 28M dans la même situation
Dostoievski Niveau : CFA2
Message posté par ALOXE CORTONE
Tito, Tata et l'année prochaine quoi? Tati?


Sympa la vanne, je connaissais pas
Une victoire 5-0 et les démons seront envolés...
fernandollorientais Niveau : CFA
Moi je crois pas que Cesc soit nécessairement en concurrence avec Xavi. Faut pas oublier qu'il est un excellent 9,5.

J'adore pedro, mais pourquoi pas un 4132 qui ressemblerait à ça :

neymar------messi
-------cesc-------
iniesta-------xavi-
------bisquets----
fernandollorientais Niveau : CFA
Oui, Bisquets.
LeJusticier Niveau : Ligue 2
Note : 1
J'espère qu'il y aura un fond de jeu un peu plus foufou, parce que bon, on voit suffisamment de hand sur Stade 2...

ça existe encore Stade 2 au fait?
Finalement est ce que le barça n'est pas devenu une sorte de calque de Manchester United? C'est à dire une équipe dont on sait que importe le coach qui se trouvera sur le banc (sauf fred Antonetti), il y'aura quand même un titre de champion à la clé. Donc, n'en déplaise aux madridistes et aux supporters de Fulham, l'année 2014 sera barcelo-mancunienne ne sera pas. Vrai ou nan?
Marek Hamsik Niveau : National
@fernandollorientais

Plutôt d'accord avec toi la dessus. Mais ça suppose que le Barca retrouve ses qualités de pressing insoutenable a la perte de la balle,afin de la récupérer très haut, parce que sinon le déséquilibre entre attaque et défense, avec le seul Busquets pour faire le lien, risque d'être criant (un peu comme cette année sur certains matchs).

Et c'est sur que ça suppose de sacrifier Pedro (ce qui serait dommage) et Alexis Sanchez, plus éventuellement Tello.
fernandollorientais Niveau : CFA
C'est pas dit que Tello soit pas devant Alexis dans la hiérarchie de l'attaque... pour moi il a plus le profil Barça. Alexis ressemble tellement à Neymar qu'il est peut-être condamné à être son remplacent.

Ce que tu dis sur le pressing est vrai, mais sans partir dans la parano, la condition c'est peut-être aussi que Messi soit un peu plus au service de l'équipe que l'inverse. Comme c'était plus le cas entre 2009 et 2011. Peut-être qu'il mettrait moins de but sur l'année, mais que le Barça serait plus fort.

Si ca se trouve, Tata aura les couilles* de "démessihiser" l'équipe. Perso, je le connais pas, j'ai envie de lui donner un peu de crédit.
Je vais voir ce fameux pressing fou du Barça avec desormais deux joueurs qui ne font pas le travail defensif(Messi et Neymar)...
Alba risque d'avoir beaucoup de boulot en defense, parce qu'il sera souvent esseulé.
Aussi en parlant toujours de Neymar, sans mauvaise foi innouie, lors de la coupe des Confederations, qui reste quand même la seule compétition de niveau, disons moyen-haut qu'il aie disputé, je n'avais pas vue ces changements de rythme, qui faisait tant sa renomée sur youtube, et surtout sa faculté à beaucoup perdre le ballon, ça risque d'etre dur pour lui de prendre le rythme effreiné d'enchainement non seulement des match, mais des match top match et des victoires. Et dur pour ses coéquipiers (notament Iniesta, Busquet et Alba) de toujours couvrir ses arrières pour pas s'exposer aux contre. Sachant qu'Iniesta est aussi un genie balle au pied, et pas forcement, un recuperateur(pas du genre Hermanes ou Gustavo)...

Je vais bien voir si Tata, privilegierait le serieux (de Pedro et Sanchez) à la Folie de Neymar... Ou simplement, au sens de sacrifice de Tello!
Message posté par ozymandias
Finalement est ce que le barça n'est pas devenu une sorte de calque de Manchester United? C'est à dire une équipe dont on sait que importe le coach qui se trouvera sur le banc (sauf fred Antonetti), il y'aura quand même un titre de champion à la clé. Donc, n'en déplaise aux madridistes et aux supporters de Fulham, l'année 2014 sera barcelo-mancunienne ne sera pas. Vrai ou nan?


J'ai beau être supporter mancunien, et même si je le souhaite évidemment de tout mon coeur, je ne les vois pas remporter la PL cette année.

Pour l'Espagne, je ne sais pas. Personnellement, je suis plutôt (même carrément, en fait) du côté de Madrid, et je pense qu'ils sont cette année mieux préparés que le Barça, mon éternel pessimisme me dit que le titre va être catalan ; et je parle pas de l'Espanyol.

Sinon, Deezy fait une comparaison entre Van Persie et Neymar, mais entre un joueur de 29 ans qui sortait de sa première saison à 30 matchs en PL (en ayant porté son équipe et terminé meilleur buteur, certes) et un gamin de 20 ans avec un potentiel (visiblement) énorme qui est dans le viseur de tous les gros clubs, c'est quand même pas trop la même.
Et j'ai déjà dis ici que Van Persie était mon joueur fétiche, donc ce n'est absolument pas une pique contre lui.

Pour le prix, on verra sur la durée s'il (Neymar)le vaut.
Mon problème c'est que je trouve que personne s'indigne du prix de Neymar, alors qu'il avait plus qu'un an de contrat à Santos, qu'il a pas fait grand chose en dehors du Brésil (même ses matchs en Libertadores sont pas dingues, et qu'il est à l'opposé de la philosophie de jeu du Barça. Van Persie c'etait juste parce qu'il avait 29 ans et qu'il était à la fin de son contrat. Bref, tout ça pour dire que je sens Neymar être un Ibra 2.0 au Barça, c'est-à-dire de très bonnes stats (je le vois bien finir avec 25 buts toutes competitions et une dizaine de passes déc) mais un malaise dans le groupe et un conflit entre lui et Messi
Alors personnellement, je ne m'indignerai pas du prix de Neymar, pour la simple et bonne raison que je ne connais ni suffisamment le joueur, ni suffisamment le football pour savoir s'il le vaut.

Reste que j'ai quand même l'impression que si, pas mal de gens ont gueulé. Enfin moi, j'ai vraiment lu/entendu beaucoup de gens - et je ne parle pas de Barton - dire que ça puait juste le joueur YouTube, ou le Robinho 2.0, et qu'il allait se viander parce que les défenses européennes, c'est pas les portes ouvertes brésiliennes, etc.

C'est simplement que sa bonne Coupe des Confédérations est passée par là. Elle a confirmé, non pas que c'était un très grand joueur, mais qu'il avait réellement un potentiel, et a fermé quelques bouches je pense.
Je ne pense pas que personne s'indigne. Au contraire, quand on voit l'inflation folle du marché, tout le monde doit se dire que ça commence sérieusement a être abusé.
Mais en un été et une compétition, il a gagné le bénéfice du doute. On attend de voir, et certains ont confiance.
Le temps nous dira s'ils ont raison.


Concernant Van Persie, oui, il y avait la question de son âge. Mais encore une fois, je pense qu'il n'y a pas que ça : ça reste un joueur qui a connu beaucoup de pépin physique, et l'âge n'aidant justement pas, il était pas à l'abri d'une rechute après une saison de feu.
Et il ne l'est toujours pas.
Ouais, je vois ce que tu veux dire. Après, ce que l'article ne fait qu'effleurer, et qui sera le véritable objectif du Barça, c'est de retrouver une assise défensive plus que de faire cohabiter Neymar et Messi. Il leur faudrait un putain* de stoppeur et non un relanceur à la Piqué ou Hummels ou même Luiz. Mais bon ca serait aller contre leur philosophie de jeu. Mais en même temps, il recrute Neymar, le joueur Youtube par excellence (même si c'est quand même bien meilleur que Robinho, parce que Neymar sait quand même marquer)
Message posté par Flofred
Une victoire 5-0 et les démons seront envolés...


....contre Elche ça va pas trop compliqué!même une equipe de CFA y arriverai!!!
quand on voit que Santos a eu "uniquement" 20% du montant du transfert, le prix n'est pas étonnant. Tellement d'intermédiaires... et puis c'est une poule aux oeufs d'or qui rapportera énormément au club en terme de merchandising, et c'est ce qui intéresse Rosell.
Pour ce qui est de cette saison... mon espoir est que l'arrivée de Neymar rompe un peu la Messi-dépendance si criante la saison dernière. Il faut aussi prier pour que Puyol tienne physiquement cette année car Tata ne semble pas décidé à recruter un DC. Et enfin il faut espérer qu'il fera tourner un peu plus que Tito, ce qui semble bien parti vu la confiance accordée à des joueurs comme Tello, Sergi Roberto, Dos Santos, Bagnack, Bartra, voire Dongou.
Visca Barça!
0-7 la saison démarre mal pour les démons barcelonais.
Merde.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 21