1. //
  2. // Groupe F
  3. //
  4. // Ajax/Barcelone

Barcelone après JC

Barcelone se rend ce soir à Amsterdam, ville natale de son maître : Johan Cruijff. En Catalogne, le glorieux ancien n'est dans aucun organigramme, n'occupe aucune responsabilité, ne dirige rien, ne décide pas. Pourtant, comme un spectre, il règne sur un territoire mystérieux : les consciences.

Il en est des spectres comme des prophètes qui s'invitent dans nos nuits agitées. Ils apparaissent entre chien et loup, au moment où le jour diminue et le soleil disparaît. C'est là, juste devant nous, qu'ils prennent la parole et se mettent à hurler. Ils nous braillent des vérités sur nos vies dissolues, nous rappellent toutes ces résolutions que nous n'avons jamais tenues et toutes ces promesses que nous fîmes il y a des jours, des semaines, et qu'on avait choisi d'oublier. Nos oreilles débordent de leurs reproches. Nous n'étions pas à la hauteur de nos intentions, nous étions ingrats, indignes de cet héritage que nous dilapidions sans entrave. Nous voulions être les meilleurs, mais enfin, il eût fallu un peu plus de résolutions et de sens du sacrifice pour y parvenir. Il eût fallu oublier nos égos et nous sacrifier en l'honneur du rouge et bleu sur nos poitrines. Pour nous, être du Barça se résumait à signer un contrat d'une centaine de pages, nous présenter devant un stade d'une centaine de milliers de têtes, de nous planter sur le vert et de transformer nos bonnes intentions en centaines de buts. Mais un club comme Barcelone n'est pas aussi futile. Être blaugrana, c'est être l'héritier d'une lourde mémoire collective. Il faut se rendre compte que ce ne sont pas les hommes qui décident. Ici, le temps se mesure comme dans l'ère chrétienne : avant ou après JC. Ici JC, c'est Johann Cruijff.

Les héritiers


L'année 0, c'est 1973, quand JC descendit en terre catalane. Avec Michels et lui sur le banc, le Barça redevenait champion d'Espagne après des siècles à attendre. Quand, ensuite, il revint en Terre Promise en 1988 comme entraîneur, la mystique s'enclencha à nouveau. Avec lui, la malédiction se rompit définitivement. Pour l'année 1992, celle de ses Jeux olympiques, JC offrait à Barcelone un titre de champion d'Espagne et une première couronne de champion d'Europe. Avec ce sauveur à la tête de cette autre Dream Team, tout devenait immédiatement culte, même cette façon d'enjamber la barrière publicitaire devant lui, à la 111e minute de ce match à Wembley, puis de pointer son doigt vers les remplaçants pour ordonner les dernières modifications tactiques afin de conserver cet avantage 1-0 obtenu sur un coup franc de Ronald Koeman. Malgré sa grosse colère et son départ en claquant la porte en 1994, il y eut un film à sa gloire, des livres et des documentaires recensant exactement tous les bijoux de l'héritage « cruijffien » . Cette semaine encore dans L'últim partit sur les écrans catalans, Pep Guardiola en était le légataire universel : « Je n'aurais jamais été capable de faire ce qu'il a fait lui. Sans aucune roue de secours, il resta pourtant toujours fidèle à ses convictions. Sans Cruijff, ces 20 dernières années n'auraient jamais été ce qu'elles ont été pour le Barça. Jamais il n'y aurait ce qu'il y a maintenant. Il a été le personnage le plus influent. Il a créé une idée commune et transmis du savoir. » Si le Barça était un fruit, il serait une pomme. Si Johann Cruijff était un dieu, il serait Steve Jobs.

Le prophète en son pays


Mais les spectres ne nous quittent jamais. Comme ces figures évaporées, Cruijff est à la fois partout et nulle part. À la différence d'Eusébio, Pelé, Di Stéfano, Platini ou Beckenbauer, JC se retira ainsi de toutes sortes de dépendances footballistiques. Après son départ du club en 1994, il fuit les responsabilités hiérarchiques - « je n'appartiens à personne » - et redevint à Barcelone ce qu'il était sur le terrain, c'est-à-dire un électron libre capable d'accélérer le jeu à tout moment, de surprendre le monde au moindre ballon touché. Ainsi, plutôt que d'être pris dans de trop douloureuses contingences matérielles le contraignant à la réserve ou à la contorsion, il se mit au golf, dirigea sa fondation, reçut les visiteurs désireux d'en savoir un peu plus sur l'art délicat d'être un révolutionnaire en pantalon à carreaux. Tous se bousculèrent pour passer quelques minutes avec le maître, lui soumettre quelques idées géniales, quelques projets secrets. Ainsi à Joan Laporta, il susurra le nom de Frank Rijkaard, puis celui de Pep Guardiola. Rijkaard fut nommé en 2003, Guardiola en 2008 : « Je n'appelle personne, mais si on me pose des questions, je réponds » , explique le spectre. L'homme n'a ni mobile, ni « factbook » , ni « twister » . Il n'en a pas besoin. Cruijff a l'autorité de ceux qui, retirés du jeu des petites compromissions quotidiennes, n'ont plus rien à perdre, encore moins à gagner. JC s'en fout. Le sauveur, c'est lui. Ils n'ont qu'à faire ce qu'il dit.

Au royaume du Danemark


Alors, quand, à Barcelone, on se pose des questions sur ces rois de remplacement qui ont pris le trône d'un autre, on convoque le fantôme de Cruijff et, comme Hamlet devant le spectre de son père, on prend note. Cette semaine, on l'a entendu dire des choses - en castillan - sur cette maudite direction Rosell-Bartolomeu et livrer quelques nouveaux aphorismes magiques et mystérieux. Sur Messi et ses ennuis fiscaux - « Il a été lavé complètement par un monsieur qu'on appelle un juge » -, sur les multiples procédures dont le Barça est l'objet - « Autant de procès n'aident pas au bon fonctionnement » -, sur les dernières performances sportives du club - « Ça me fait de la peine de voir le Barça comme ça. Avec Unicef sur le maillot, nous étions le bijou du monde (sic), nous avons perdu beaucoup de prestige » -, sur les choix sportifs - « En neuf ans, nous avons eu deux entraîneurs et maintenant trois en trois ans. Beaucoup de choses ont changé, ce n'est pas facile » . Et dans l'aube d'Amsterdam jeudi matin, quand le spectre s'évaporera à nouveau, les héritiers barcelonais entendront la même chose que le prince du Danemark chez Shakespeare : « Adieu, adieu ! Hamlet, souviens-toi ! » (Hamlet I,4). Se souvenir de JC. Toujours. Ne jamais l'oublier. C'est la tragique histoire de Barcelone.

Par Thibaud Leplat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
bobobo-bo bo-bobo Niveau : District
Par contre son "départ officiel" c'est en 1996, pas 1994 ...
Bravo pour le titre Mr Leplat. ça change des "l'Ajax bat le Barça" !

Voilà, maintenant, je retourne lire l'article
Heiseinberg Niveau : CFA
Belle article ! C'est vrai que c'était une vrai DreamTeam en 92 Stoichkov Guardiola Koeman Laudrup en plus c'était beau a voir jouer, JC est vraiment la personne qui a le plus façonné ce Barça en y jouant, entrainant et reussir a garder cette philosophie intact grâce a lui c'est très fort, un grand homme !
Si seulement il n'avait pas pris le Milan de haut en Mai 94 ....
ClchnrAtm7 Niveau : DHR
Belle photo, avec les 3 joueurs au premier plan, qui constituaient le fameux trio magique du Barca:

Johan Cruyff - Alexis Sanchez - Fréderic Déhu
Message posté par Slibard
Si seulement il n'avait pas pris le Milan de haut en Mai 94 ....


Ils avaient fait une photo avec la coupe juste avant le match...
Desmond Dekker Niveau : District
« Avec Unicef sur le maillot, nous étions le bijou du monde, nous avons perdu beaucoup de prestige »......ce jour funeste où le football est mort.
Bien vu la référence à Hamlet ! On la sentait venir dés les premières lignes de cet article...le spectre. Bon sauf que le roi du Danemark a été tué (par son frère Claudius) et que le spectre du Roi vient prévenir son fils (Hamlet) de cet acte odieux. Personne n'a tué Johan Ier !!!!!
Message posté par Slibard
Si seulement il n'avait pas pris le Milan de haut en Mai 94 ....


plus grand écart de score en finale de CL.... encore !

Z'ont une trop grande bouche les espagnols.. et les catalans particulièrement.
'Si Johann Cruijff était un dieu, il serait Steve Jobs' tout simplement pathetique.
Une précision quand même: il a arrêté d'entraîner définitivement avant tout à cause de ses ennuis cardiaques.
Il est normal qu'il ait toujours autant de poids, étant donnée l'importance qu'il a eue par le passé. Même si quelquefois il se montre prétentieux et intervient à tort et à travers, il a souvent raison, et c'est le cas de sa dernière intervention. Il suffit de faire le bilan:
- 2010: le Barça est sur le toit de l'Europe, vient de remporter "les seis Copes", a un jeu qui émerveille le monde, Guardiola est reconnu dès ses débuts comme l'un des meilleurs entraîneurs, le club s'appuie aussi sur sa formation, et le maillot reste "immaculé" de tout sponsor.
- 2014: après avoir été élu sur le thème de l'assainissement financier, Rosell est contraint de démissionner suite à une affaire de... corruption. L'image du Barça est encore entachée de l'affaire de la Masía, Guardiola quitte le club en partie à cause du procès intenté à la direction antérieure qui pourrit l'ambiance et confronte les deux "courants" du Barcelonisme. Les résultats sportifs empirent, le club est interdit de recrutement... Et le club, après avoir cédé au sponsoring à travers la Qatar Foundation sous prétexte qu'il s'agissait d'une association humanitaire, a fini par tourner définitivement le dos à sa tradition. La liste des méfaits de cette bande d'escrocs est incomplète. Espérons qu'ils n'aient pas le temps d'en faire beaucoup plus d'ici 2016. Laporta n'était pas parfait, loin de là, mais les périodes "cruyffistes" ont toujours été bien meilleures que les périodes "nuñistes"...
georgesleserpent Niveau : Loisir
Message posté par Slibard
Si seulement il n'avait pas pris le Milan de haut en Mai 94 ....


Et ? Tu penses qu'ils auraient pu gagner le Milan de Capello à cette époque ? moi je pense juste que si ils les avaient pas pris de haut ils ne se seraient pris que 2-0, l'écart entre les deux équipes était beaucoup trop fort pour que ce soit juste une question d'état d'esprit, ça allait bien plus loin pour moi, le Milan de Capello était peut être un peu moins fort techniquement que ce barca (encore que.. avec Boban Dodanoni et Savisevic en MO on peut se poser la question) mais physiquement, défensivement, collectivement et tactiquement ils étaient largement supérieur...
La preuve de cette supériorité technique : il manquait à ce Milan son leader absolu défensif, Baresi, preuve que le collectif était tellement qu'il était suffisant pour pouvoir se permettre de remplacer un type aussi fort sans que cela s'en ressente.
Donc voilà, on dit souvent que si le Barca a perdu contre le Milan c'est parce que ils ont pris le match par dessus la jambe, mais il n'y a pas que ça, il ne faut surtout pas sous estimer l'équipe incroyable qu'avait ce Milan.
Message posté par georgesleserpent


Et ? Tu penses qu'ils auraient pu gagner le Milan de Capello à cette époque ? moi je pense juste que si ils les avaient pas pris de haut ils ne se seraient pris que 2-0, l'écart entre les deux équipes était beaucoup trop fort pour que ce soit juste une question d'état d'esprit, ça allait bien plus loin pour moi, le Milan de Capello était peut être un peu moins fort techniquement que ce barca (encore que.. avec Boban Dodanoni et Savisevic en MO on peut se poser la question) mais physiquement, défensivement, collectivement et tactiquement ils étaient largement supérieur...
La preuve de cette supériorité technique : il manquait à ce Milan son leader absolu défensif, Baresi, preuve que le collectif était tellement qu'il était suffisant pour pouvoir se permettre de remplacer un type aussi fort sans que cela s'en ressente.
Donc voilà, on dit souvent que si le Barca a perdu contre le Milan c'est parce que ils ont pris le match par dessus la jambe, mais il n'y a pas que ça, il ne faut surtout pas sous estimer l'équipe incroyable qu'avait ce Milan.


c'est quoi ces conneries ???? Le Milan de Capello était loin d'être supérieur au Barça 94. Les Catalans n'ont perdu ce match que sur deux faits ponctuels : avoir gagner le championnat à la dernière seconde de la dernière journée à la différence de buts trois jours avant la finale, ce qui les a vidé de tout influx; ensuite, Savicevic qui fait LE match de sa vie ce soir-là. Les vrais savent….
georgesleserpent Niveau : Loisir
J'aimerais bien que tu m'expliques en quoi le barca de Cruijff est supérieur au milan invincible de Capello, l'équipe qui a le record d'invincibilité en serie a (meilleur championnat à l'époque) et qui va 3 fois d'affilée en finale de C1 en 3ans...
georgesleserpent Niveau : Loisir
Puis réduire Savicevic à ce match est un peu réducteur, c'était peut être pas le joueur le plus régulier au monde mais il était toujours présent dans les grands matchs, demande aux supporters du PSG...
Pour moi Savisevic était plus talentueux que Romario et Stoichkov, on en faisait des tonnes avec ces types car ils jouaient au barca mais bon il y avait mieux à l'époque
il y a 4 heures Le bilan de la saison est en kiosque ! il y a 5 heures Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 90 il y a 5 heures Un petit bijou en MLS 3 il y a 9 heures Trejo de retour au Rayo 17
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
il y a 9 heures Oscar suspendu huit matchs 24 il y a 11 heures Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 41 il y a 12 heures Zlatan vers Los Angeles ? 37 il y a 12 heures Parme va passer sous pavillon chinois 35 il y a 13 heures La panenka d'Alessandrini 17
Hier à 14:01 L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 Hier à 12:06 F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 Hier à 11:50 Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 Hier à 11:31 La volée monstrueuse de Bruma 27 Hier à 10:59 Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 Hier à 10:27 Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 Hier à 10:11 Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 47 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 54 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 26 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8 dimanche 4 juin Mondial 2030 : l'UEFA pousse l'Angleterre à se présenter 11 dimanche 4 juin Suivre SO FOOT sur les réseaux sociaux 1 samedi 3 juin Combien le Real Madrid a dépensé pour gagner la Ligue des champions samedi 3 juin Asensio clôt le débat 3 samedi 3 juin Casemiro et Cristiano mettent le Real en orbite 1 samedi 3 juin Le sublime retourné de Mandžukić pour l'égalisation 5 samedi 3 juin CR7 ouvre le bal 1 samedi 3 juin Le tifo des supporters turinois lors de l'entrée des joueurs 2 samedi 3 juin Les anciens de la Juve à fond derrière les Bianconeri samedi 3 juin Del Piero débarque à Cardiff en roi 2 samedi 3 juin Des ultras parisiens taquinent une hôtesse de l'air 17 samedi 3 juin Buffon pourrait détrôner Maldini ce soir 20