1. //
  2. // Real Madrid/FC Barcelone

Barcelone a encore le temps

Guardiola surmené, infirmerie pleine à craquer... A écouter les spécialistes, cette manche ne devrait pas échapper au Real, tant le Barça a des soucis. Mais la vérité est ailleurs.

Modififié
0 10
Iker le poulpe, la nouvelle Madame Irma du foot, a une nouvelle fois donné le Real gagnant, après avoir pronostiqué par deux fois le bon résultat pour les précédentes manches. Les fans merengues ont donc de quoi bomber le torse, d'autant plus que Guardiola a claqué une durite hier, en conférence de presse, en usant de gros mots inhabituels chez lui. La cause semble entendue: Barcelone, au boulot du rouleau, va payer son manque de banc. Sauf que si le football était aussi simple, ça se saurait.


Déjà, Guardiola. Même s'il s'enflamme parfois, Pep ne perd jamais le fil. L'an dernier, il s'en était ainsi pris à l'un de ses joueurs, fou de rage que celui-ci ait interrompu son échauffement à dix minutes du terme de la rencontre. Puis il s'était rendu compte qu'il avait fait ses trois changements, que cela ne servait trop à rien pour finalement se confondre en excuses. Et après ? Barcelone a quand même fini champion. Ensuite, les blessures. Parce que le Barça n'a plus d'arrière gauche valide, il serait à la rue? Bof. Sans Adriano, Maxwell ni Abidal, c'est Puyol qui va passer arrière gauche ce soir. La brute épaisse avait déjà occupé ce rôle en 2009. Une saison qui avait plutôt bien réussi à Barcelone. Enfin, le positionnement de Javier Mascherano, appelé à jouer défenseur central, a l'air d'en inquiéter plus d'un. Sauf que non. D'une, l'Argentin revient doucement à son meilleur niveau. Et de deux, celui qui aurait pu être le cinquième Dalton n'aura pas un attaquant de surface pur et dur à gérer pendant 90 minutes. Que Mourinho choisisse Benzema, Ronaldo, Higuain ou même Ozil pour évoluer dans l'axe, l'attaquant du Real aura en effet comme première mission de décrocher un maximum. Et suivre à la trace, ça, Javier, il sait faire.


Mais surtout, la plus belle chance de Barcelone dans ce match, c'est le Real Madrid. Non pas que la Maison Blanche soit gavée de victoires avec une Coupe du Roi. Mais ce soir, pour la demi-finale aller de C1, les Blancs vont sans doute devoir et vouloir attaquer. Dans tous les débats de bistrot qui occupent le monde entier sur ce match, il s'en trouve toujours un pour dire que Mourinho, l'apôtre du jeu défensif, préfère jouer le 0-0 que gagner 2-1 ou 3-1, de peur de réveiller la bête catalane. Mais vous ne croyez pas qu'elle a déjà été blessée, la bête, quand elle a vu Casillas soulever la coupe avec sa serviette de l'Espagne autour de la taille ? Et puis Mourinho signerait évidemment cent fois pour le 3-1. La saison passée, c'est parce que ses joueurs de l'Inter avaient tout donné à l'aller qu'ils avaient pu bétonner sans paniquer au retour. Pour retrouver la joie de courir sur la pelouse du Camp Nou le doigt en l'air sous l'arrosage automatique, le technicien Portugais se doit donc d'emballer le match aller. Et laisser un peu plus d'espaces derrière... David Villa aura ainsi l'occasion de prouver qu'il est vraiment de retour. Parce qu'un but en tacle, ce week-end contre Osasuna, ça ne compte pas vraiment. Ou alors, c'est que le Barça n'est plus le Barça.


Achetez vos billets pour le FC Barcelone maintenant !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Article inutile. Ca survole, ca survole, puis plus rien...

Ou comment passer le temps avant le match de ce soir.
C'est comme dans un film américain, à la fin le gentil catalan va vaincre avec gloire et panache le méchant madrilène.

Et c'est Pep le scénariste de cette saga en quatre épisodes.

Il est vraiment trop fort.
Comment le poulpe à-t-il fait pour pronostiqué un match nul en devant choisir entre 2 équipe ? Un peu n'importe quoi encore.
@macdermot : certaines subtilités semblent t'échapper. Il ne s'agit pas de sombrer dans une forme de manichéisme outrancier : les Bons contre les Méchants ; simplement, si tu avais un peu de sens commun, tu comprendrais que deux conceptions du foot s'opposent ici : l'une (celle du Mou) est agonique tandis que l'autre (celle de Pep) est ludique. C'est une partition assez simple à comprendre, non ?
"Pour retrouver la joie de courir sur la pelouse du Camp Nou le doigt en l'air sous l'arrosage automatique...."

C'est pour des phrases comme ça que j'aime Sofoot, malgré la vacuité de certains articles...
Tout d'abord, "puto" n'a pas été utilisé comme une insulte mais comme un adjectif, presque un superlatif, tournure certes vulgaire, mais très usuelle en espagnol. C'est un peu l'équivalent du fuck(ing) anglais. Bien entendu, ça laisser suggérer que le Mou ne manque jamais une occasion de parader devant les médias et de tout faire en permanence pour les mettre dans sa poche.
Enfin, pour ce qui est du but de Villa le week-end dernier, il ressemble tout simplement à un but d'avant-centre, comme Villa en a marqué des dizaines, en avant-centre qu'il est encore. Et "tacle" ou pas, c'est un but.
Ce qui est certain Solaris, c'est que les subtilités de mon com te sont passées inaperçues, malgré ton incroyable intelligence.

Si tu as des soucis, pense à consulter au lieu de venir te défouler sur moi. Je n'ai pas besoins que des frustrés du clavier viennent me dispenser la bonne parole. Mais peut être es-tu le curé de sofoot.

En attendant, c'est pas encore cette fois ci que je vais apprendre quelque chose d'interessant sur le football par le niveau de tes interventions.

Peut-être fera tu mieux la prochaine fois.
Eh macdermot, si tu as du mal à argumenter sur le contenu, je n'y suis pour rien (mais peut-être manques-tu de vocabulaire). Quant à tes allusions à mon économie libidinale, pense plutôt à faire l'acquisition d'un livre type "La psychanalyse pour les nuls", histoire de ne pas sombrer dans la psychologie de bazar genre "femme actuelle". Tu auras l'air moins con (et peut-être même comprendras-tu les raisons obscures de ton incompréhension du phénomène footballistique).
Le contenu est vide, comment pourrais-je argumenter. Sinon niveau foot, un argument ? Un point de vu interessant ? Décalé ? Trop difficile pour toi ? Bien dommage, tu n'avais pas l'air si con pourtant.
Bon, explication de texte pour macdermot : Mourinho pense le foot dans une perspective agonique : id est, guerrière. En cela, il est très proche de l'héritage antique ; Pep pense la chose de façon plus ludique, dans une perspective plus policée, il est disons plus lié au dispositif de la société de cour, de l'establishment. Le sociologue Norbert Elias a écrit de belles choses là-dessus. C'est donc sur le plan axiologique qu'il faut penser le débat et non en termes de Bien et de Mal... Je pense que tu te trompes de débat quand tu le situes sur le plan moral (mais as-tu vraiment lu mon premier post ??? ). Bien à toi quand même. Ce soir, si le Real joue comme en 1°MT mercredi dernier, je dirais bravo. Voilà tout...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 10