1. //
  2. // Retour
  3. // FC Barcelone/Real Madrid

Barça-Real, la rengaine habituelle ?

Ce soir, le Barça reçoit le Real fort d’une victoire (2-1) à Madrid qui ressemble à la promesse d’une qualification pour les demi-finales de Coupe du Roi. Une probable qualification qui dépasse largement ce simple enjeu…

Modififié
5 25
Hébé, qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour voler la vedette au Barça… Ah ça, le Real Madrid n’aura pas ménagé sa peine, entre mauvais coups et petites phrases. Et sur le terrain ? Pas grand-chose et quand on parle du plus grand club du siècle dernier, cela revient à dire rien du tout. Le match aller du quart de finale de Coupe du Roi entre les deux mastodontes a marqué une confirmation et une nouveauté. La nouveauté, c’est que la Maison Blanche est en train de craquer de tous les côtés. Et on dit craquer pour ne pas dire plus. La reproduction à la Une de Marca de l’échange houleux entre José Mourinho et Sergio Ramos au lendemain de la nouvelle défaite face aux Blaugranas a un sens très fort. Pas tant pour la passe d’arme en elle-même, ce genre de choses étant monnaie courante dans les clubs, surtout avec un Mourinho qui n’hésite pas à entretenir des rapports frontaux avec ses joueurs. C’est surtout leur publication dans ce titre madrilène qui en dit long sur l’état du club castillan. Soutien de Florentino Perez quand As avait misé sur le président sortant Ramon Calderon, Marca ne peut avoir sorti la sulfateuse qu’avec l’accord de la direction du Real. En clair : le club merengue est en train de lâcher son entraîneur portugais. L’establishment local s’est souvenu d’un règlement intérieur trop longtemps ignoré ces dernières saisons : tenue correcte exigée. Et on ne parle pas là de l’étrange dress code du Special One qui préfère bien curieusement troquer depuis cette saison ses légendaires costards sur mesure pour d’affreux survêts. Non, l’image de marque madrilène est bien trop écornée et on connaît des entraîneurs sacrés champions avec le Real qui ont quand même été lourdés (Capello, Schuster) faute d’avoir bien fait jouer l’équipe. Oui, Madrid s’apprête à se séparer de Mourinho et c’est une nouveauté qui est le fruit d’une confirmation : le Real n’y arrive décidément pas face au Barça.

Il y a quinze ans, c'était le contraire

A Santiago Bernabeu, l’équipe de Pep Guardiola a une nouvelle fois donné une terrible leçon de football à son rival, en le confinant à moins de 25% de possession de balle. Il faut se rendre compte : le Real ? A la casa ? Alors bien entendu, confisquer la gonfle n’est pas exactement synonyme de domination. Mais dans de telles proportions cela revient à dire que le Real ne comptait que sur un ultra-réalisme proche de l’alignement des étoiles pour s’en sortir : marquer sur de rares opportunités et tenir face aux nombreuses séquences catalanes. Epuisant et extrêmement aléatoire. C’est fou ce défi tactique que représente le Barça car tout à fait paradoxal : son jeu est connu de tous, il ne connaît que très peu de variantes (même si cette saison, la présence de Fabregas a parfois apporté quelques modifs) et pourtant personne ne sait comment s’y prendre pour contrer les montées des latéraux, le pressing infernal, les caviars de Xavi, les dribbles de Messi et Iniesta et surtout ces putains de passes à mille, à faire passer le handball pour un sport vertical. Madrid a à peu près tout essayé : jouer, presser, bétonner, défoncer. Rien n’y a fait. Pire, plus les matches passent, plus l’écart semble inexorable. Dans la guerre ancestrale que se livrent les deux rivaux, Barcelone est en train de gagner une bataille définitive. Car en en puisant dans sa Masia au plus profond de son identité, le Barça a peu à peu détruit celle du Real. Celui-là même qui il y a une quinzaine d’années, il faut s’en souvenir, avait bâti sur ses hommes du cru (Raul, Guti, Sanchis, Hierro…) pour mettre au pas son rival qui lui parlait davantage néerlandais et brésilien que catalan.

Oui, c’est sans doute l’enseignement le plus essentiel de ces multi-Clasico : on avait peur pour la cohésion de l’équipe d’Espagne mais finalement c’est bel et bien le Real Madrid qui est en train d’imploser, faute d’avoir su rester fidèle à ce qu’il doit être. Peut-il encore inverser le processus… ?

Par Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

A la place du Mou, je ne titulariserais pas Ronaldo ce soir.

C'est facile ce que je vais dire, mais à chaque fois que le Mou a réussi, c'etait grâce au collectif de son équipe et à l'union sacrée qui regnait entre ses joueurs. Chose qui est loin d'être le cas au Real et je vois mal, CR, à l'image d'un Eto'o à l'Inter, se sacrifier à 100% pour le bien de son équipe.


Bref, ça sent la pilule !
"et pourtant personne ne sait comment s’y prendre pour contrer.......... le pressing infernal"

Une meilleure pharmacie ?

*Je suis déjà parti !
Xeneize31 Niveau : DHR
Cette article est rempli de bon sens et de vérités...
ça ne me paraît pas impossible que le Real le fasse. Cette crise me paraît grossière étant donné que Mourinho n'est pas le dernier venu. Je veux bien qu'il ait de l'égo, mais de là à ne pas comprendre les sifflets de Bernabeu. Il savait ou il mettait les pieds, et cette pseudo fuite serait là pour réunifier les joueurs, face à un tel adversaire que ce Barça. Ce soir il va lacher les chiens, ça peut passer comme casser...
Ragondinho Niveau : CFA
A la place du Mou, j'opterais pour un schéma ultra offensif :

1-7-2-1
Absolument rien de nouveau dans cet article.
C'est drôle tous ces gens qui tombent sur Mourinho comme s'ils savaient mieux que lui. Mais honnêtement, quel entraineur pourrait aujourd'hui tirer le meilleur de son équipe pour battre de le Barça ? C'est simple, personne. Alors il teste, il change, ça plait, ça ne plait pas. La seule vérité, c'est qu'à ce jour, personne ne sait mieux que lui comment jouer le Barça.

Un Real au bord de l'implosion ? Je n'y crois pas. Combien même ils prendraient 5-0 ce soir. Il y a encore le Championnat (où ils n'ont pas besoin de battre le Barça pour être champion et je pense qu'ils préfèrent être champions sans battre le Barça qu'être 2ème en faisant match nul contre Gijon...) et la League des Champions (sur un One shot, en final, tout est possible, comme en coupe du roi l'année dernière...). Les mecs sont des professionnels et la route est longue. Ce sont surtout les journalistes et les commentateurs qui sensationnalisent/dramatisent tout ça. Ils font du storytelling, extrapolent, interprètent en faisant fi de la communication officielle (qui ne rentre pas dans leur scénario), usent de métaphores et autres superlatifs.

Mauvaise nouvelle, le constat qu'ils n'arrivent pas faire déjouer la meilleure équipe du monde ne va pas les faire arrêter de jouer...

Let's wait and see.

Hala Madrid #OuéJycrois #SeulmaisJycrois
C'est marrant comme l'année dernière tout le monde avait minimisé la victoire du réal sur le barça lors de cette même coupe, une coupe de m***** pour certains (peut être cela venait du fait que c'était cr7 qui avait offert la victoire à son équipe, ben oui le joueur nul qui ne réponds jamais présent dans les grands rdv). Et là bizarrement, on nous la vends limite comme si c'était la finale de la ldc ou de la coupe du monde...
la coupe de merde, c e surnom qu'avait donne mourinho a la supercoupe d'espagne. Poir mourinho, l'annee passee, la coupe du roi etait une coupe tres importante (normal).
Sinon, y avait des problemes dans le vestiaire madrilaine l'annee passee, mais cette fois ci on dirais que c arriver au max
Xeneize31 Niveau : DHR
Il n'y a plus d'identité au Real, à part Iker, personne est made in casa blanca, et je pense que c'est surtout ça que reprochent les supporters et journalistes madrilènes au Special Two....
Je trouve que mourinho s'est fourvoyé dans la gestion de son groupe.
diarra, qui un moment est indésirable puis maintenant un des joueur les plus utilisés (il a du se dire wtf qu'est il a mourinho, putain* de girouette !)
canales putain* d'espoir traité comme un une sous-mer**
le clan des espagnols, qui sont clairement à l'ecart du groupe
les recrues foireuse achetée à prix d'or (la bitch d'iniesta à la coupe banane, khedira, qui joue on ne sait pas pourquoi)
@TheBledian
LEs gens tombent sur Mourinho? Mourinho sait mieux que n'importe qui comment jouer le Barca?

Mais il s'est flingue tout seul Mourinho! Avec 3 mdf a domicile, il laisse le barca etre chez lui a Bernabeu et garder le ballon alors que c'est ce que cherche l'adversaire.

Il s'est chie dessus et ca arrive a tout le monde
Le discours que seul mourinho sait évolué sans en prendre 5 contre le barça, c'est uniquement un discours partagé par les fans du mou

Le Mou ferait bien de s'inspirer de la prestation de valence ou de l'espanyol quand ils ont évolué a domicile face aux onze même barcelonais sans connaitre la défaite....
Pour que le Real retrouve son identité (cad sa cantera + les meilleurs joueurs espagnols + les meilleurs étrangers) il faudra lourder Mourinho et Florentino.

Le premier va certainement partir à la fin de la saison. Le second, hélas, non.

Combien d'années encore le club va-t'il se faire ridiculiser par le Barça?
Ce soir ça sera tout sauf easy pour le Barça , lors du match retour de la supercoupe , le real avait très bien joué et ils avaient mis deux pions au Nou Camp , alors je ne vois pas pourquoi ils ne pourraient pas réitérer la même performance , mais on même temps je me dis qu'il suffit de rien pour recevoir une Manita ...

J'espère seulement que la victoire qu'elle soit d'un coté comme de l'autre ne soit pas entachée d'une faute arbitrale , et que les joueurs nous offre une bonne petite bagarre en fin de match !
Aucun match n'est pas facile contre le Real, même pour le Barça.

Mais je rejoindrais Lamps pour dire que je virerais CR7 du 11 de départ. Je ne suis pas un expert en Mourinho, loin de là, mais il me semble que dans tous ses effectifs, il n'y avait pas d'individualité au-dessus du collectif. Seulement des soldats qui partent au combat. Benz' est devenu un soldat, CR7 est quant à lui resté une starlette capricieuse qui se regarde, les jambes écartées, dans l'écran du stade. Ce qui n'enlève rien à ses qualités intrinsèques par ailleurs, attention!

Et je rejoindrai mario pour dire que le plus grand mal du Real est Florentino Perez. Ces galactiques, c'est une connerie à seule visée de vendre des maillots.

Et RocknRolla a raison de dire que Valence et Seville ou encore le Milan ont fait un nul face au Barça. Ce n'est pas impossible!!

D'une manière générale, il me semble qu'à un certain niveau, un groupe a besoin d'avoir une identité et des valeurs, tout comme un entraîneur a besoin d'avoir "ses hommes". Je ne suis pas persuadé que les valeurs de Mourinho soient les mêmes que celles de Casillas, tout comme je ne suis pas persuadé que Mourinho ait l'adhésion totale et sans retenue de l'intégralité de son vestiaire, ce que ne fait que confirmer cet article.
Le foot est fait de cycles, aujourd'hui catalan, demain madrilène.

Avec ou sans Perez.
José Samano d'El Pais a eu une phrase assez juste la semaine dernière "Comment est-il possible que le Betis et Espanyol aient plus fait peur à Valdes que le Real à Pinto??". Ca résume le manque d'ambition du real la semaine dernière.

Ce soir ce sera une autre histoire, même si je vois le barça passer je pense que ce sera un match serré et on aura un real offensif.
lad
@Ragondinho
quitte à parler tactique et jouer la carte du schéma ultra offensif, pourquoi ne pas jouer à fond l'attaque à outrance en allant plus loin et en optant pour un 2-7-2-0??? ;-)
"Comment est-il possible que le Betis et Espanyol aient plus fait peur à Valdes que le Real à Pinto??".

Peut être tout simplement que les catalans ont une autre motivation face au Real, non ?

Plus sérieusement, ils sont moins fort collectivement et individuellement, mais surtout ils affichent un complexe - sans faire de psy de comptoir hein- qui les empêche de se sublimer pour se mettre au niveau de leurs rivaux.

ps : Pourquoi ne pas aligner un 4-2-4 ce soir avec Kakà et Özil titulaires ?
@macdermot, oui le barça en veut plus face au real mais j'avais juste été admiratif face au jeu intelligent déployé par Betis, Espanyol, Bilbao ou Valence, et sans complexe... Par contre le real de la semaine dernière a été une caricature.

Je pense que ce sera: Casillas, Arbeola, Ramos, Pepe ou Varane ou Carvalho, Marcelo, Xabi Alonso, Lass, Ozil, Kaka, Ronaldo, Benzema
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Dans la tête du Mou
5 25