Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Espagne – FC Barcelone – Supercoupe d'Espagne

Barça : la parole est à la défense

Balayé par l'Atheltic Bilbao vendredi dernier lors du match aller de la Supercoupe d'Espagne (4-0), Barcelone a fait preuve, pour la deuxième fois en deux matchs, d'une fébrilité défensive qu'on ne lui connaissait pas la saison dernière. Si les Blaugrana espèrent une remuntada, ils vont devoir d'abord penser à ne pas encaisser de buts.

Modififié
Huit buts encaissés en deux matchs : jamais, depuis 2011, la défense des Blaugrana n'avait été aussi friable. Du beurre, du gruyère, une passoire... On peut énumérer la liste de toutes les analogies pour décrire les largesses défensives du Barça sans toutefois se les expliquer totalement. Des questions ont commencé à se frayer un chemin dans la tête des supporters après la Supercoupe d'Europe, lorsque les Catalans se sont tiré une balle dans le pied en encaissant trois buts en 25 minutes, permettant ainsi à Séville d'arracher une prolongation. Ces questions, elles se sont faites encore plus précises après la déroute de vendredi soir face à Bilbao. À l'heure du match retour, tout le clan barcelonais veut croire à l'exploit. Et tout le monde sait que ce Barça-là en est capable. À condition de ne pas subir un nouveau naufrage défensif. S'il veut remporter ce match, et réaliser un sextuplé historique, Luis Enrique devra aligner son équipe type, puisque la rotation ne lui a pas vraiment rendu service lors du match aller.

Resserrer les boulons


« Prendre autant de buts me préoccupe, de même que le fait de voir des erreurs dans le jeu » , expliquait Luis Enrique après le match de vendredi, bien pantois après la fessée reçue : « Curieusement, nous nous sommes mis à encaisser beaucoup de buts, alors que jusque-là nous en encaissions très peu. » Si Jérémy Mathieu était pointé du doigt pour ses erreurs individuelles après la Supercoupe d'Europe, que le Barça avait finalement remporté en prolongation, c'est toute la ligne défensive catalane qui a pris l'eau face à Bilbao. Il faut dire que Luis Enrique avait pris la liberté de faire tourner son effectif, et d'aligner une charnière centrale quasi inédite, puisque Thomas Vermaelen et Marc Bartra n'avaient joué qu'un seul match officiel ensemble. Sur les côtés, Adriano et Daniel Alves n'ont pas non plus fait des étincelles. Et tout le monde reproche à Ter Stegen son dégagement audacieux plein axe, permettant à Bilbao d'ouvrir le score de la plus belle des manières.

Au milieu de terrain, la rotation de l'effectif n'a pas été une franche réussite non plus. L'expérimentale ligne Rafinha – Mascherano – Sergi Roberto n'a pas vraiment existé lors du match aller, complètement dominé par le milieu basque. Ces problèmes liés aux remplaçants tendent à prouver que l'interdiction de recrutement dont est victime Barcelone semble lui faire plus de mal que prévu. Et si offensivement, le Barça a tout ce qu'il faut là où il faut, les Blaugrana gagneraient beaucoup à se pencher sur des recrutements défensifs. Si elle est très solide, la charnière centrale Piqué – Mascherano n'est plus toute jeune (28 ans pour le premier, 31 ans pour le second) et aura de plus en plus de mal à assurer des saisons à plus de 40 matchs. Et ces dernières années, Barcelone ne s'est pas intéressé à un défenseur central, Thiago Silva mis à part, préférant aligner les billets pour des recrutements clinquants en attaque. Une stratégie discutable, qui pourrait coûter à Barcelone sa Supercoupe d'Espagne. Ou pas.

Promesse d'avenir ?


Derrière la charnière Piqué – Mascherano, le jeune Marc Bartra semble très prometteur, mais bien seul. Qui pour l'accompagner dans le futur ? Puisque la piste Thiago Silva s'est une nouvelle fois éloignée cet été, il semblerait que le FC Barcelone ne dispose plus de nombreux choix. Peut-être faudrait-il alors que les Catalans comptent sur Thomas Vermaelen, qui, maintenant revenu de blessure, peut progresser de manière intéressante. Mais il s'agit encore une fois d'une solution à moyen terme, étant donné l'âge du défenseur belge (29 ans aujourd'hui). Sur le flanc droit, la question est un peu moins préoccupante, puisque les dirigeants du Barça ont déjà mis la main sur le remplaçant de Daniel Alves. Aleix Vidal, 25 ans, pourra jouer sous les couleurs de son nouveau club à partir du mois de janvier. Pour ce soir, Luis Enrique devra compter sur les défenseurs à sa disposition. Et la remuntada annoncée est loin d'être impossible. Car Barcelone aime le défi, comme l'a rappelé Luis Enrique.


« Nous n'avons pas montré notre meilleur visage, mais il y a un match retour. Si quelqu'un peut remonter ce résultat, c'est bien le Barça » , a-t-il expliqué en conférence de presse, rejoint dans son élan d'optimisme par Javier Mascherano : « Ne nous donnez pas pour morts, nous pouvons encore remonter et gagner le trophée, a-t-il lancé. Tout n'est pas encore fait. On a un match à jouer chez nous. On en a gagné beaucoup avec de gros écarts. Ce sera difficile, face à un très bon adversaire, mais nous avons cet avantage de jouer à domicile. » Gagner par cinq buts d'écart au Camp Nou, le Barça l'a fait pas moins de sept fois la saison passée. Alors, les Catalans peuvent y croire. D'autant plus que beaucoup de titulaires seront de retour pour ce match retour (Iniesta, Piqué, Busquets, Rakitić, par exemple). Mais même si le Barça s'en sort, le problème de la défense et de sa date de péremption restera à résoudre.

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25