1. //
  2. // Supporters

Banderoles, instances et liberté d'expression

L'AS Saint-Étienne et le RC Strasbourg ont tous deux été sanctionnés au portefeuille par les instances du foot en raison de banderoles déployées au stade par leurs groupes ultras. Des banderoles dont les messages ne semblaient pourtant pas répréhensibles aux yeux de la loi. Alors, on en est où de la liberté d'expression dans les stades ? Enquête.

Modififié
« Si la liberté d'expression coûte 25 000 euros... Où est passée la France de Charlie ? » Telle est la question que les supporters stéphanois, en déplacement du côté d'Angers pour le compte de la 29e journée de L1, ont ouvertement posé par le biais d'une banderole après les sanctions financières infligées par la Ligue professionnelle de football au club de Saint-Étienne. La raison de cette amende ? Une série de banderoles déployées par les ultras du Chaudron, lors du match de championnat contre le Paris Saint-Germain, en soutien aux supporters parisiens écartés par la direction du club de la capitale.


« Argent sale accepté, libertés bafouées, classes populaires écartées, bienvenue au PSG » , « Le Parc est devenu un cimetière : vous n'emporterez pas votre argent au paradis. Pray for Paris » ou encore « Deux minutes pour montrer aux Qataris ce qu'ils ont fait à Paris » , tels étaient les slogans affichés par les virages stéphanois lors du grand match du dimanche soir sur les antennes de Canal +. Furieux de s'être vus ainsi pointés du doigt par les ultras du Forez et choqués par la teneur des messages, les dirigeants du PSG n'ont pas traîné à crier leur indignation auprès de l'ASSE d'une part et de la LFP d'autre part. Celle-ci a aussitôt ouvert une enquête et, après audition des représentants de l'AS Saint-Étienne, a finalement infligé une amende de 25 000 euros au club dirigé par Bernard Caïazzo et Roland Romeyer.

La liberté d'expression oui, mais pas dans les stades ?


À l'heure où la liberté d'expression est brandie dans notre pays comme un étendard contre toute sorte de fanatisme, notamment après les attentats qui ont frappé la France de plein fouet en janvier et novembre 2015, cette affaire interroge. En quoi les messages déployés par les fans de Sainté peuvent-ils faire l'objet d'une condamnation par la LFP ? Si la liberté d'expression est effectivement un droit inaliénable pour tous les citoyens de notre pays, s'arrêterait-elle désormais aux portes des stades de football ?
"Il n'y a plus de place pour la liberté d'expression dans les stades, et surtout quand on touche au grand seigneur Paris Saint-Germain."Communiqué des ultras stéphanois
Enfin, le stade de foot est-il toujours un espace public dans lequel les supporters peuvent, dans les limites de la légalité, brandir des messages de revendications ? Pour répondre à ces questions, le plus simple est de les poser directement à la LFP, l'instance du foot à l'origine de l'amende infligée à l'ASSE. Contacté à plusieurs reprises par So Foot, celle-ci n'a pas souhaité donner suite à nos demandes d'entretien. De leur côté, les ultras stéphanois ont donné leur point de vue à travers un communiqué officiel (rédigé conjointement par les Magic Fans 1991 et les Green Angels 1992) dans lequel ils expliquent qu' « il n'y a plus de place pour la liberté d'expression dans les stades, et surtout quand on touche au grand seigneur Paris Saint-Germain » .


Pour Cyril Dubois, avocat de l'Association de défense et d'assistance juridique des supporters parisiens (ADAJIS), cette sanction est simplement « une nouvelle façon de faire taire les ultras. » Ce qui dérange cet avocat parisien, c'est d'abord la question de la légalité d'une telle peine : « D'un point de vue strictement légal et pénal, je ne vois absolument pas – et d'ailleurs le PSG lui-même n'a pas osé le faire – comment ils auraient pu porter plainte contre ces banderoles qui n'ont absolument rien d'illégales. Elles s'inscrivent dans le cadre de la liberté d'expression, il n'y a rien à y redire.  »
« Devant un vrai tribunal, qui ne soit pas un tribunal de la Ligue professionnelle de football, ça n'aurait pas tenu une seconde. » Cyril Dubois, avocat de l'ADAJIS
Si ces messages semblent donc cadrer parfaitement avec les lois de la République et n'auraient, en termes purement juridiques, aucun caractère répréhensible, pourquoi cette sanction financière à l'encontre de Saint-Étienne ? « On (la LFP, ndlr) s'est rattrapé aux branches en invoquant tout de suite le règlement LFP, répond Dubois. Règlement qui est suffisamment flou et fourre-tout pour permettre une condamnation du club de Saint-Étienne. Mais devant un vrai tribunal, qui ne soit pas un tribunal de la Ligue professionnelle de football, ça n'aurait pas tenu une seconde. » En effet, pour justifier sa sanction, la Ligue s'est appuyée sur l'article 521 de son règlement qui dit que « l’interdiction d’accès au stade doit obligatoirement s’appliquer aux personnes : en possession de banderoles, insignes, badges, tracts ou tout autre support dont l’objet est d’être vus par des tiers à des fins politiques, idéologiques, philosophiques, injurieuses ou commerciales ou présentant notamment un caractère raciste ou xénophobe. »

Les clubs dans l'embarras


À la lecture de cet article, le terme « fourre-tout » employé par maître Dubois n'est dès lors pas tout à fait dénué de sens. Difficile en effet de faire la distinction entre ce qui relève de la liberté d'expression et ce qui y est contraire. Si les messages à caractère raciste, xénophobe ou injurieux sont, de fait, parfaitement condamnables en justice, comment juger en revanche de tout ce qui a trait à des propos ayant « des fins politiques, idéologiques, philosophiques ou(…) commerciales » ? À partir de ce simple article, n'importe quel message brandi par des supporters dans les stades de football pourrait ainsi aisément entrer dans ces cases et se voir sanctionner en conséquence.
« Puisqu'il n'y a plus qu'une logique de business et d'intérêts financiers qui préside, eh bien on ne veut rien qui dépasse, rien qui puisse faire aspérité, rien qui ne puisse échapper au service marketing des clubs. » Cyril Dubois, avocat de l'ADAJIS
À ce sujet, il n'est pas inintéressant de se poser la question du statut juridique des enceintes de football. Si le stade était un lieu privé appartenant à une société elle-même privée, alors les règles pourraient en effet être dictées par ses propriétaires, auquel cas les messages des banderoles pourraient être passés au crible et refusés le cas échéant. En revanche, comme cela est le cas aujourd'hui, si les stades de foot en France sont en partie la propriété des municipalités, ceux-ci restent bien un lieu public dans lequel la liberté d'expression a toute sa place. Cyril Dubois toujours : « On a tellement oublié un passé pourtant récent du football français où les stades avaient été construits par les municipalités, c’est-à-dire par les impôts collectifs, où les équipes étaient subventionnées par les mairies – aujourd'hui on est passé à un système totalement privé – et c'est vrai qu'on a l'impression qu'on est en train de privatiser totalement le football. Du coup, puisqu'il n'y a plus qu'une logique de business et d'intérêts financiers qui préside, eh bien on ne veut rien qui dépasse, rien qui puisse faire aspérité, rien qui ne puisse échapper au service marketing des clubs.  »


« La Fédération nous a envoyé une lettre pour nous menacer d'arrêter le match en cas de banderole. Je trouve que ce n’est pas bien et je ne crois pas que ce soit très légal. » Bernard Caïazzo
En attendant, ce type de sanction met clairement les clubs visés dans une position inconfortable, le cul entre deux chaises, tiraillés entre la volonté de répondre aux exigences des instances et celle, tout aussi légitime, de faire respecter le principe de liberté d'expression dans leurs stades. « Soit les clubs décident de couvrir leurs ultras, même s'ils ne pourront pas payer des amendes ad vitam aeternam, conclut l'avocat, soit ils leur mettent la pression pour arrêter de déployer des banderoles. » De leur côté, les dirigeants des Verts ont tranché la question en décidant de faire appel de cette décision. La position de la Ligue n'est d'ailleurs pas la seule à faire grincer des dents du côté de Sainté, puisqu'à peine un mois plus tard, à l'occasion d'un nouveau ASSE-PSG, en quarts de finale de Coupe de France, la FFF y allait elle aussi de sa petite menace. C'est Bernard Caïazzo, surpris aussi bien par la méthode employée par la 3F que par le contenu de l'avertissement, qui a lâché l'info aux journalistes présents en salle de presse après la rencontre. « La Fédération nous a envoyé une lettre pour nous menacer d'arrêter le match en cas de banderole. Je trouve que ce n’est pas bien et je ne crois pas que ce soit très légal » , a-t-il déploré. Ici, c'est bien le principe de la liberté d'expression dans les stades français qui est remis en question au travers des décisions des instances. Et il n'y a pas que dans le Forez que ce débat est ouvert.

Autre lieu, même affaire


À l'occasion du match de National entre le Racing Club de Strasbourg et Béziers, le 29 janvier 2016 au stade de la Meinau, les ultras alsaciens déployaient le message suivant pour exprimer leur mécontentement suite à l'élaboration de la nouvelle loi sur les supporters (la loi Larrivé, du nom du député qui a déposé ce texte voté à l'Assemblée nationale et qui passera devant le Sénat le 5 avril prochain) : « Libertés bafouées, supporters fichés, occupez-vous des terroristes : pas des supporters. » Le championnat National étant géré non pas par la LFP, mais par la FFF, c'est cette dernière qui s'est emparée de l'affaire avec, à la clé là aussi, une condamnation prononcée par la commission de discipline de la Fédération envers le club strasbourgeois avec l'obligation de verser une amende de 2000 euros.
Le RCS a depuis décidé de faire appel de cette décision. Sur son site officiel, les dirigeants expliquent que « le club considère que cette sanction est injuste au regard des faits reprochés. » Jointe par So Foot, la FFF n'a pas non plus souhaité s'exprimer sur ce dossier. En début de saison, le club avait déjà été condamné à verser une amende suite à une banderole brandie à la Meinau par deux individus n'appartenant à aucun groupe de supporters et sur laquelle on pouvait lire « Migrant Raus  » ( « Les Migrants Dehors » ), répondant au contexte de la crise migratoire qui frappe aux portes de l'Europe. La condamnation de ces propos, partagée par les dirigeants du Racing, laisse songeur. D'un côté 1 000 euros d'amende pour un message clairement discriminatoire et répréhensible sur le plan judiciaire, et de l'autre, 2 000 euros pour une banderole dénonçant la limitation des libertés des supporters de football. Si le fait que la banderole sur les migrants ait été immédiatement retirée par la sécurité du stade a pu jouer sur le montant de l'amende, il reste cependant difficile ici de comprendre la logique du barème des sanctions d'une affaire à l'autre...


"Les mesures sont devenues beaucoup plus strictes aujourd'hui, alors qu'il y a encore quelques années, on avait des banderoles qui passaient dans les stades en Ligue 1 et qui étaient pour le coup vraiment discriminantes ou insultantes."Franck, porte-parole des UB90
Pour Franck, porte-parole des UB90, le groupe à l'origine de la banderole du 29 janvier, l'incompréhension est totale : « Les mesures sont devenues beaucoup plus strictes aujourd'hui, alors qu'il y a encore quelques années, on avait des banderoles qui passaient dans les stades en Ligue 1 et qui étaient pour le coup vraiment discriminantes ou insultantes, avec des mots forts et qui passaient tranquillement dans le cadre du folklore. Et maintenant, pour des banderoles qui sont plus dans la demande de liberté d'expression, dans la demande de clarté au niveau des procédés sécuritaires, on est retoqué et remis en cause...  » Celui-ci ne parvient pas à comprendre en quoi la teneur de leur message pouvait être susceptible d'être sanctionnée par les instances. « Le but quand on rédige nos banderoles, tient-il à expliquer, c'est d'éviter d'être bête et méchant. Ça ne sert rien ni personne. On n'est plus dans le constat et, selon nous, ces constats ne méritent pas d'être sanctionnés. Quand on a appris la sanction infligée au club, on était juste dégoûtés, mais en même temps, ça confirme bien que le combat qu'on mène pour nos libertés prend tout son sens.  » La réaction du RCS lui semble parfaitement logique dans la mesure où « il n'y avait rien de diffamant, de raciste ou d'insultant sur cette banderole. On pense que le club n'a pas à être la vache à lait de la Fédé sur ce type de cas. »
« Le combat pour les libertés des supporters ne peut se faire qu'avec le soutien des clubs. » Franck, porte parole des UB90
De la même manière, les groupes de supporters stéphanois dénonçaient de la part des instances un « racket légal » . En attendant de savoir ce qu'il adviendra des procédures d'appel lancées par Saint-Étienne et Strasbourg, ces décisions tendent à prouver que les clubs ne semblent plus vouloir dire « Amen » aux instances dans ce genre de cas bien précis. Un bon point pour Franck qui prévient que « le combat pour les libertés des supporters ne peut se faire qu'avec le soutien des clubs » .

Par Aymeric Le Gall
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Je suis pas vieux mais je regrette déjà cette époque des fumigènes, des joueurs qui montaient sur les grilles des tribunes pour fêter un but (sans prendre de carton jaune), des célébrations en courant le maillot à la main (sans prendre de carton jaune...

Ce qui m'a fait aimer aller au stade c'est très précisément ces moments un peu fou où un but est marqué, où toute la tribune se lève d'un seul homme, où il y'a tellement de fumées que l'arbitre retarde de 5min le coup d'envoi...

Je me souviens de mon premier match dans le Chaudron, c'était un pauvre match de D2, j'avais passé mon temps à regarder les kops chanter, faire des gestuelles, agiter les écharpes! J'étais fasciné par cette ambiance et cette atmosphère qu'il régnait dans et autour du stade!

Cette époque est révolue et franchement, ça fait chier!

Tout ça pour dire qu'il faut absolument garder nos Ultras dans nos stades car ce sont bel et bien eux qui donnent vie à celui-ci. Alors non, il ne faut pas tout accepter de leur part, mais leur disparition globale serait, en tout cas pour la France, une perte considérable pour le football!

C'était mon instant vieux con
prtcl2x89 Niveau : CFA2
quand j'allais à Picot y a tout juste 10 ans, il se passait pas 2 matches sans que les CRS pénétrent dedans pour arrêter les ultras de se casser la gueule entre eux, ENTRE EUX-MÊMES ! et pourtant il ne faisait chier personne d'autre. dans mes yeux de gamins de l'époque je me disais que c'était un truc de fou.

aujourd'hui quand je retourne à Picot, plus personne ne chante ou ne bouge à part 500 mecs derrière chaque but, la tristesse quoi, même si l'ambiance dans le stade de Nancy n'a jamais été très impressionante, ça a bien changé.

donc tout ça pour dire que y a pas que kickoff qui fasse son vieux con, j'ai l'impression qu'il s'est passé 50 ans entre ces deux époques.

en tout cas, la liberté d'expression dans les stades, si c'est consensuel ça passe, malheureusement. putain la ligue vous faites chier
Excellent article, de fond, qui résume bien ce que tous les vrais passionnés de foot (pas ceux qui supportent le PSG depuis 2012) pensent de l'évolution de ce sport au très haut niveau. Merci SoFoot.
Cafu crème Niveau : Ligue 2
Malheureusement les ultras se sont sabordes eux mêmes pendant des années, le plan Leproux, les morts, les fights etc...

La volonté des dirigeants est d avoir des supporters, gentils, dociles, qui claquent 60 euros par tête de type les jours de match et qui ferment leur bouche. Pas des fans, encore moins des ultras.

Le sport est souvent un miroir de la société, ça ne manque pas non plus dans ce cas ci.

La liberté d expression dans les stades est piétiné comme l est peu à peu la culture française de la contestation, du droit sinon du devoir de dénoncer, de s'opposer quand la raison l exige.

Ça colle bien avec l air du temps, cette fameuse loi travail ou le salarié n a que le droit de fermer sa gueule, un état d alerte qui ne résout rien et le changement de notre culture de la grève, de la gueulante, pour devenir comme tant d autres pays, remplis de moutons.

Puis c est sympa un mouton, ça gueule un peu tous les jours et ça se fait tondre.

En foot on le tond tous les week ends de août à juillet. On tend aussi à 50 euros par mois les mardi et mercredi soirs sur canal.

Mais au final on a toujours un foot en bois, sans âme, sans culture.

Et si la solution c était plutôt de créer une âme française dans les stades, les clubs, plutôt que de pietiner ce qui reste de son cadavre?
Ce genre d'amendes est assez incroyable, mais comme toujours c'est le business qui l'emporte...
GeronimoHous Niveau : District
Je suis bien sur d'accord, quand j'allais au stade tout jeune, je voyais le Viola Front, craquer ces dizaines de fumigènes, faire des tifos à l'italienne, s'exceiter comme fadas pendant 120min, maintenant je me retrouve à la garderie avec 40 petits mecs avec un peu de poil au menton au milieu des Indians, c'est triste...

Mais je pense que c'est un changement de mentalité. Dans les années 80, tout le monde s'en branlait de tout, tu pouvais arriver avec un coquard à l'oeil dans ton boulot de bureau de merde, personne n'allait t'emmerder, maintenant tu dois aller chez ton boss, t'expliquer, aller voir un psy pour extérioriser ta violence, toutes ses conneries... Dans les années 80, tu avais aussi moins de répression avec la drogue, l'alcool, plus de permissivité générale.

ON VIT DANS UN MONDE D'INTERDITS!!!

Bref, pour revenir au sujet, vous aurez compris que je suis supporter du TFC, il y a également le côté autocensure interclub! Vous avez peut être suivi, mais les Indians avaient fait quelques banderoles humoristiques pour faire bouger les choses au Tef. DAns ce cas la, c'est le propre service de sécurité du club qui s'est chargé de faire enlever les banderoles.

Vous auriez pu traiter de ce phénomène aussi pour être tout à fait complet.
zinczinc78 Niveau : CFA
Message posté par slems
Ce genre d'amendes est assez incroyable, mais comme toujours c'est le business qui l'emporte...


Bof 25000€ d'amende.. Même pas une semaine de salaire de Nolan Roux..
Note : 1
Etat policier, état d'urgence devenu permanent et répression à tous va. La ligue punit comme un bon petit chien docile pour caresser le chibre de ces diffuseurs, pour ne pas froisser les politiques et dirigeants des clubs (enfin surtout d'un club devenu une valise diplomatique).
Puisque tous mouvements contestatoires est directement vu comme un ennemi de l'intérieur, alors rien de plus normal avec la loi liberticide de cet enculé* de Larrivé pour nettoyer les stades des groupes contestatoires.
Car ces groupes ultras mais on peut parler aussi des syndicats ou autres, c'est devenu une horreur pour les politiques, en effet des groupes qui mobilisent et s'unissent pour porter des revendications, quelle horreur dans une société individuelle où on veut du fermes ta gueule, paye ta place et consomme ce qu'on te donne, les stades n'échappent pas à la règle c'est divertissement et abrutissement des masses.
Le vrai fond du problème, c'est le QSG, les mecs investissent du pognon dans le club préféré de sarkozy à sa demande, ils ont des parts dans tous les secteurs de l'économie et bien sûr en retour, ils demandent à se sentir un peu chez eux, qu'on leur ponde des lois sur mesure pour pas être trop dépaysés par rapport à chez eux niveau liberté d'expression. Genre sur le fichage des supporters, il n'y a que le psg qui était demandeur de telles mesures mais bon pour faire bonne mesure et que ça se voit pas trop que c'était que pour eux, il faut le généraliser à tous les clubs, un peu comme les déplacements de supporters, ce serait trop gros de se limiter à ceux du psg alors tout le monde y passe. Bah là c'est pareil pour les banderoles. A paris, ils veulent pas qu'on puisse l'ouvrir et la ramener donc du coup, ce sera pareil dans toute la france pour leur plaisir (j'imaginais bien moustache chuchoter à l'oreille de nasser "Aïe ame sorie fore zis terribeule banderole" ^^). La parc doit être un extension de l'ambassade du qatar où seules leurs lois s'appliquent niveau liberté d'expression. Après, c'est un peu pareil quelque soit la nationalité. Le mode "j'ai mis du pognon, je veux faire ce que je veux, je m'en fous de vos lois sinon je repars avec", certains ricains ne font pas mieux qd ils rachètent des boites...
GeronimoHous Niveau : District
Message posté par Teufman
Le vrai fond du problème, c'est le QSG, les mecs investissent du pognon dans le club préféré de sarkozy à sa demande, ils ont des parts dans tous les secteurs de l'économie et bien sûr en retour, ils demandent à se sentir un peu chez eux, qu'on leur ponde des lois sur mesure pour pas être trop dépaysés par rapport à chez eux niveau liberté d'expression. Genre sur le fichage des supporters, il n'y a que le psg qui était demandeur de telles mesures mais bon pour faire bonne mesure et que ça se voit pas trop que c'était que pour eux, il faut le généraliser à tous les clubs, un peu comme les déplacements de supporters, ce serait trop gros de se limiter à ceux du psg alors tout le monde y passe. Bah là c'est pareil pour les banderoles. A paris, ils veulent pas qu'on puisse l'ouvrir et la ramener donc du coup, ce sera pareil dans toute la france pour leur plaisir (j'imaginais bien moustache chuchoter à l'oreille de nasser "Aïe ame sorie fore zis terribeule banderole" ^^). La parc doit être un extension de l'ambassade du qatar où seules leurs lois s'appliquent niveau liberté d'expression. Après, c'est un peu pareil quelque soit la nationalité. Le mode "j'ai mis du pognon, je veux faire ce que je veux, je m'en fous de vos lois sinon je repars avec", certains ricains ne font pas mieux qd ils rachètent des boites...


Je pense que c'est bien plus profond que le QSI.

Il y a eu un changement de regard sur le monde du foot.
Cafu crème Niveau : Ligue 2
Le fond du problème c est surtout la docilité, individuelle ou collective.

Comme dit plus haut, on devrait désormais expliquer et s excuser auprès de nos boss quand on arrive en tirant la gueule etc...

Je vis en Suisse, quand je vois la capacité d expression et de mécontentement de la société qui m entoure, j ai peur que la France finisse comme ça.

Enfin même ici on croise des mecs avec des t shirts "liberté pour les ultras".

Je ne desespere pas que le sport ou les associations redeviennent une caisse de résonance pour faire réagir les gouvernants, ça nous changerait du medef.
Message posté par kickoff
Je suis pas vieux mais je regrette déjà cette époque des fumigènes, des joueurs qui montaient sur les grilles des tribunes pour fêter un but (sans prendre de carton jaune), des célébrations en courant le maillot à la main (sans prendre de carton jaune...

Ce qui m'a fait aimer aller au stade c'est très précisément ces moments un peu fou où un but est marqué, où toute la tribune se lève d'un seul homme, où il y'a tellement de fumées que l'arbitre retarde de 5min le coup d'envoi...

Je me souviens de mon premier match dans le Chaudron, c'était un pauvre match de D2, j'avais passé mon temps à regarder les kops chanter, faire des gestuelles, agiter les écharpes! J'étais fasciné par cette ambiance et cette atmosphère qu'il régnait dans et autour du stade!

Cette époque est révolue et franchement, ça fait chier!

Tout ça pour dire qu'il faut absolument garder nos Ultras dans nos stades car ce sont bel et bien eux qui donnent vie à celui-ci. Alors non, il ne faut pas tout accepter de leur part, mais leur disparition globale serait, en tout cas pour la France, une perte considérable pour le football!

C'était mon instant vieux con


Prend mon +1, vieux con !
Bon exemple d'une chose que les dirigeants de clubs et autres personnes à pouvoir ne veulent plus : l'influence des supporters de foot sur ce qu'ils font. Ca les rend malade de se dire qu'une bande de torse nue, "classe populaire" pour citer Sainté, jeunes pleins de ferveurs et de passion, puisse influencer les pions qu'ils ont mis en place pour atteindre leur but, qui reste concentré autour de la pérénité de leur "business".

"C'est pas quand même ces moins que rien qui vont m'empêcher d'améliorer mon image de marque auprès de ceux qui ont de l'argent ? Faite-les taire nom de Dieu !".

Un fatalité de plus en plus présente et triste de se dire que petit à petit, l'Ultra n'aura plus aucune influence et plus aucun mot à dire sur ce qu'il y a de plus cher pour lui, son club... Et qu'il le verra "possédé" par des dirigeants/joueurs aux comptes à 8 chiffres pour qui la passion, l'amour du maillot, sont des choses désuètes.
Merci pour cet article, bravo !
Outre le débat sur la liberté d'expression, où l'on est tous d'accord. Sérieux ils ont fond quoi de tout cet argent? J'ai entendu que pour chaque fumigène craqué dans un stade, la LFP mettait à l'amande de 10 000€ les clubs.
Jemincruste1 Niveau : National
Message posté par kickoff
Je suis pas vieux mais je regrette déjà cette époque des fumigènes, des joueurs qui montaient sur les grilles des tribunes pour fêter un but (sans prendre de carton jaune), des célébrations en courant le maillot à la main (sans prendre de carton jaune...

Ce qui m'a fait aimer aller au stade c'est très précisément ces moments un peu fou où un but est marqué, où toute la tribune se lève d'un seul homme, où il y'a tellement de fumées que l'arbitre retarde de 5min le coup d'envoi...

Je me souviens de mon premier match dans le Chaudron, c'était un pauvre match de D2, j'avais passé mon temps à regarder les kops chanter, faire des gestuelles, agiter les écharpes! J'étais fasciné par cette ambiance et cette atmosphère qu'il régnait dans et autour du stade!

Cette époque est révolue et franchement, ça fait chier!

Tout ça pour dire qu'il faut absolument garder nos Ultras dans nos stades car ce sont bel et bien eux qui donnent vie à celui-ci. Alors non, il ne faut pas tout accepter de leur part, mais leur disparition globale serait, en tout cas pour la France, une perte considérable pour le football!

C'était mon instant vieux con


Tiens ça me rappelle un Saintes-Laval au printemps 2004, le club était en bonne voie pour revenir en L1, et l ambiance était folle. 25 000 oersonnes, fumigènes, des gars sur le grillage tout le match.. Dans ce GG aux sièges oranges et aux poteaux en plein milieu ! J'ai l impression que c éteint il y a 100 ans.
joker7523 Niveau : CFA
Message posté par kickoff
Je suis pas vieux mais je regrette déjà cette époque des fumigènes, des joueurs qui montaient sur les grilles des tribunes pour fêter un but (sans prendre de carton jaune), des célébrations en courant le maillot à la main (sans prendre de carton jaune...

Ce qui m'a fait aimer aller au stade c'est très précisément ces moments un peu fou où un but est marqué, où toute la tribune se lève d'un seul homme, où il y'a tellement de fumées que l'arbitre retarde de 5min le coup d'envoi...

Je me souviens de mon premier match dans le Chaudron, c'était un pauvre match de D2, j'avais passé mon temps à regarder les kops chanter, faire des gestuelles, agiter les écharpes! J'étais fasciné par cette ambiance et cette atmosphère qu'il régnait dans et autour du stade!

Cette époque est révolue et franchement, ça fait chier!

Tout ça pour dire qu'il faut absolument garder nos Ultras dans nos stades car ce sont bel et bien eux qui donnent vie à celui-ci. Alors non, il ne faut pas tout accepter de leur part, mais leur disparition globale serait, en tout cas pour la France, une perte considérable pour le football!

C'était mon instant vieux con


+1 Vieux con!! :)

Moi ce qui m'inquiète c'est que je suis alors un vieux con aussi à 27 ans!!
A ce rythme là je serai invivable quand j'aurai des cheveux blancs! ^^
got_feu_dami Niveau : National
Message posté par Cafu crème
Le fond du problème c est surtout la docilité, individuelle ou collective.

Comme dit plus haut, on devrait désormais expliquer et s excuser auprès de nos boss quand on arrive en tirant la gueule etc...

Je vis en Suisse, quand je vois la capacité d expression et de mécontentement de la société qui m entoure, j ai peur que la France finisse comme ça.

Enfin même ici on croise des mecs avec des t shirts "liberté pour les ultras".

Je ne desespere pas que le sport ou les associations redeviennent une caisse de résonance pour faire réagir les gouvernants, ça nous changerait du medef.


dans ma put1 de boîte, certains services ont des indicateurs à l'entrée ou tu mets un smiley content/pas content selon ton humeur à l'arrivée le matin... ça m'a fait saigner les yeux la première fois que j'ai vu ça.. ça ne choque pas grand monde cela dit..

j dois être un foutu activiste hein...
Ca a commencé à Paris et désormais ça s'étend...

Les gens vont comprendre maintenant, que quand tu fais entrer le loup dans la bergerie, il se contentera pas de grailler qu'un seul mouton.
jeudi 25 mai 255€ à gagner avec Dortmund, Benfica & Celtic Glasgow jeudi 25 mai Week-end FDJ : 129 Millions à l'Euro Millions + 10 Millions au LOTO !
il y a 2 heures Le Milan met la pression sur Donnarumma 17 il y a 4 heures Griezmann dément les « rumeurs » de départ 20 Hier à 20:40 Tévez dézingue le football chinois 31
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 17:44 Bernardo Silva signe à City 34 Hier à 17:41 Un gardien simule l'évanouissement pour éviter un carton 5 Hier à 14:30 Di María vers l'Inter ? 58 Hier à 14:13 Zabaleta à West Ham, c'est officiel 10 Hier à 11:29 Restrictions sur les transferts en Chine 24
Hier à 11:04 Denayer impliqué dans une bagarre à Bruxelles 9 Hier à 10:49 Comment Griezmann se transforme en David Beckham Hier à 10:36 Gignac sauve à nouveau les siens 7 Hier à 10:15 Gomis à Galatasaray ? 25 jeudi 25 mai Waris égalise, Nivet arrache la victoire jeudi 25 mai Darbion ouvre le score pour l'ESTAC jeudi 25 mai Sagna, Clichy, Caballero, Navas : City dégraisse son effectif 21 jeudi 25 mai L'OM piste Alexandre Song 24 jeudi 25 mai Le monde du sport soutient les victimes de Manchester jeudi 25 mai Les frères Pogba font la fête 26 jeudi 25 mai Jordy Gaspar à Monaco 20 jeudi 25 mai Paul Pogba a-t-il réussi sa saison ? jeudi 25 mai Hazard, mécanicien d'un jour 4 mercredi 24 mai Mkhitaryan pour le 2-0 mercredi 24 mai Ouverture du score chanceuse pour Pogba 3 mercredi 24 mai Correa maintenu sur le banc de Nancy 9 mercredi 24 mai 23 000 euros d'amende pour Depay 4 mercredi 24 mai Un joueur de la Corée du Sud U20 chambre Maradona 19 mercredi 24 mai Pronostic Ajax Man U : jusqu'à 510€ à gagner sur la finale de C3 mardi 23 mai Le but d'Orléans annulé par arbitrage vidéo 37 mardi 23 mai SFR Sport va changer de nom 19 mardi 23 mai Zidane fait mieux que Mourinho, Ancelotti et Ferguson mardi 23 mai Diego López définitivement à l'Espanyol 10 mardi 23 mai Le Real officialise un accord avec Vinícius Júnior 36 mardi 23 mai Michel Der Zakarian débarque à Montpellier 25 mardi 23 mai Le fils de Klinsmann rate un dribble et encaisse un but 3 mardi 23 mai Ruben Aguilar à Montpellier 4 mardi 23 mai El Loco Bielsa est de retour en L1 ! mardi 23 mai CDM U20 : Le CSC de 50 mètres d'un joueur anglais 7 mardi 23 mai Marc Bartra poste un message à la suite de l'attentat 10 mardi 23 mai Griezmann confirme ses envies de départ 54 mardi 23 mai Patrice Carteron passe de Riyad à Phoenix 10 mardi 23 mai Vidal veut Sánchez au Bayern 36 mardi 23 mai CR7 Junior sur les traces de son père lundi 22 mai Option d'achat levée pour Cuadrado 17 lundi 22 mai Ils ont quitté le football en 2017 lundi 22 mai Portsmouth racheté par l'ancien PDG de Walt Disney 7 lundi 22 mai Un supporter de Benfica chambre Porto avec un drone 5 lundi 22 mai 116 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 2 lundi 22 mai Anderlecht confirme pour Tielemans à Monaco 34 lundi 22 mai Aubameyang aurait choisi Paris 85 lundi 22 mai Prolongations : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! samedi 20 mai Rodelin sauve le Stade Malherbe 6 samedi 20 mai Le cadeau d'adieu de Lacazette au Parc OL 33 samedi 20 mai Les compos de la dernière journée samedi 20 mai Bartra craque sous le coup de l'émotion 12 samedi 20 mai Benoît Cheyrou sauve Toronto 4 vendredi 19 mai Amavi intéresse Naples et l'Atlético 19 vendredi 19 mai Un échange Bakayoko-Batshuayi dans les tuyaux 46 vendredi 19 mai L'OM cible Zouma et Gameiro 38 jeudi 18 mai Le Hellas Vérone rejoint la SPAL en Serie A 30 jeudi 18 mai L'Espérance sportive de Tunis sacrée championne 4 jeudi 18 mai Un stade qatari déjà prêt pour le Mondial 2022 40 jeudi 18 mai 348€ à gagner avec PSG & Lyon 2 jeudi 18 mai 107 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1 jeudi 18 mai Modeste intéressé par la Chine 26 jeudi 18 mai Reynet en pole pour Montpellier 24 mercredi 17 mai Mendy et son Jardim d'amour 4 mercredi 17 mai Mbappé ouvre le score en beauté 14 mercredi 17 mai L'arbitrage vidéo pour le Mondial U20 3 mercredi 17 mai Le propriétaire de Leicester rachète un club de D2 belge 11 mercredi 17 mai Nacho pourra jouer face à Vigo 6 mercredi 17 mai Un cubain envoie une minasse hors du stade 11 mardi 16 mai Un ancien président du FC Rouen assassiné 23 mardi 16 mai Luzenac dédommagé de... 15 000 euros 22 mardi 16 mai Aubameyang vers la Chine ? 81 mardi 16 mai St-Pauli offre des bières pour son maintien 21 lundi 15 mai SO FOOT CLUB - Paulo Dybala 2 lundi 15 mai Un accord Favre-Dortmund ? 52 lundi 15 mai Évra fête son anniversaire sur du Brown 27 lundi 15 mai Baptiste Giabiconi au capital du FC Martigues ? 5 lundi 15 mai La Premier League noue un partenariat avec une asso LGBT 4 lundi 15 mai Un Colombien s'enroule dans un tapis pour célébrer son but 9 lundi 15 mai Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 37e journée 2 lundi 15 mai River s'impose dans le Super Clásico 10 dimanche 14 mai Le but de renard de Nacho 15 dimanche 14 mai Les larmes de bonheur de Marquinhos 32 dimanche 14 mai Les Girondins vont porter leur nouveau maillot domicile contre l'OM 14 dimanche 14 mai Le GF38 accède au National 15 dimanche 14 mai Pepe finalement à l'Inter ? 48 dimanche 14 mai Un nouveau doublé pour Gignac 5 samedi 13 mai La SPAL est de retour en Serie A 11 samedi 13 mai Le coup franc soyeux d'Alaba 7 samedi 13 mai Ricardo Rodríguez a trouvé un accord avec le Milan 36 vendredi 12 mai Les 50 joueurs qui ont écrit l'histoire de l'OL vendredi 12 mai Tielemans se serait engagé avec l'ASM 34 jeudi 11 mai 623€ à gagner avec Tottenham, Nice & Villarreal jeudi 11 mai L'OL triple la mise 2 jeudi 11 mai Dolberg douche les espoirs de l'OL 1 jeudi 11 mai Huntelaar va quitter Schalke 12 jeudi 11 mai Une bicyclette folle pendant le derby de Bagdad 2 jeudi 11 mai Polémique à la commission d'éthique de la FIFA 12 jeudi 11 mai Canal + minimise la perte de la Ligue des champions 71 jeudi 11 mai Le Gamba Osaka sanctionné à cause d'un drapeau SS 62 jeudi 11 mai Gignac ne s'arrête plus de marquer 7 jeudi 11 mai La Ligue des champions sur SFR Sport à partir de 2018 114 mercredi 10 mai Plus de vingt blessés en marge d'Atlético-Real 5 mercredi 10 mai Isco réduit le score 1 mercredi 10 mai Antoine Griezmann pour le 2-0 ! mercredi 10 mai Saúl Ñíguez ouvre le score mercredi 10 mai Claudio Ranieri n'ira pas en Chine 11 mercredi 10 mai Une murale hommage à Cruyff inaugurée à Amsterdam 13 mercredi 10 mai Benatia pas tenté par Marseille 43 mercredi 10 mai Pronostic Atlético Real : jusqu'à 500€ à gagner sur l'affiche de C1 ! 1 mercredi 10 mai 328€ à gagner avec Lyon & ManU-Celta mercredi 10 mai Nice sur le coup pour le Valenciennois Tameze 5 mardi 9 mai Dani Alves clôt les débats 6 mardi 9 mai Mandžukić ouvre le score mardi 9 mai Pepe bientôt au PSG ? 64 mardi 9 mai Un joueur israélien arrêté par la police au stade 20 mardi 9 mai L'impressionnante collection de maillots de Messi 41 mardi 9 mai Balotelli discute avec Las Palmas 37 mardi 9 mai Aulas danse pour ses féminines 19 lundi 8 mai Theo Hernández : direction le Real Madrid 25 lundi 8 mai Hulk dément avoir agressé un coach chinois 14 lundi 8 mai Juve Monaco : jusqu'à 1500€ à gagner sur l'affiche de C1 lundi 8 mai 383€ à gagner avec Juve-Monaco & Atlético-Real lundi 8 mai Chapecoense remporte son premier trophée après le drame 4 dimanche 7 mai Un Niçois arrive au Vélodrome à ski 6 dimanche 7 mai Le golazo de Theo Hernández 3 dimanche 7 mai Nelson Vivas arrache sa chemise 7
Article suivant
He Scholes when he wants