Ligue des champions - Groupe D - Borussia Dortmund/Manchester City

Eric Maggiori

Balotelli ? Un peu, seulement

En 2012, Mario Balotelli n’a disputé que 2072 minutes toutes compétitions confondues, ce qui ne fait que 23 matchs complets. Pourtant son ratio est convenable : 13 buts, soit un toutes les 159 minutes. Mais alors, pourquoi il ne joue pas ?

Note
7 votes
7 votes pour une note moyenne de 5/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note


Hop, plus de crête
Hop, plus de crête
On lui reproche de ne jamais marquer. En Angleterre, on a même noté avec amusement que Mario Balotelli avait inscrit son premier but de la saison en Premier League, contre Wigan, au bout de 33 tirs. D’accord. Pourtant, si l’on regarde de plus prêt, les statistiques de Supermario n’appellent en rien la moquerie. 13 buts inscrits en 2072 minutes disputées. Cela fait un but toutes les 159 minutes. À titre comparatif, Agüero, son coéquipier de l’attaque de Manchester City dont tout le monde loue toujours les mérites et les qualités, a, sur la même période, inscrit 23 pions en 3251 minutes, soit un but toutes les 141 minutes. Ce qui est mieux, mais pas non plus beaucoup mieux. Non, ce qui choque, donc, ce n’est pas le ratio. C’est le temps de jeu de Mario Balotelli. Comment un joueur de ce niveau ne peut-il avoir disputé que 2072 minutes en une année civile quand un joueur comme Messi en a joué jusqu’ici 5137 ? Pourtant, Bali-Balo n’a pas connu de grave blessure, et n’a pas non plus été suspendu 12 matchs comme Joey Barton. Alors, c’est quoi le problème ?

Le châtiment de Dieu

Problème numéro 1, et récurrent : son comportement. D’accord. Ce n’est pas comme si c’était une nouveauté. Son dernier fait d’arme ? Difficile de s’en souvenir tant Mario est actif dans ce domaine. Peut-être sa frappe insensée du milieu de terrain, au coup d’envoi de la deuxième période, contre Wigan. Ou sa photo en tenue de camouflage, à côté d’un quad. Ou ses coups de gueule à répétition à chaque fois qu’il doit sortir du terrain. Ou son nouveau tatouage, où il a gravé sur sa peau qu’il était « le châtiment de Dieu ». Bref, Mario, c’est un personnage, que l’on doit prendre avec tout le package. Ce n’est pas seulement un joueur de football. C’est beaucoup plus que ça. Même son coach, Roberto Mancini, a du mal à trouver le bon équilibre. Trop sévère : ça ne marche pas. Trop laxiste : ça ne marche pas non plus. Il y a peu de temps, José Mourinho racontait une anecdote du temps où Mario était à l’Inter : « Lors d’un match de Ligue des champions contre le Rubin Kazan, Mario prend un carton jaune en première mi-temps. Je n’avais personne sur le banc, alors, j’ai passé les 15 minutes de la mi-temps à lui expliquer qu’il fallait qu’il soit calme, qu’il ne devait pas répondre aux provocations. Résultat, à la première minute (en fait, c’est à la 15e, ndlr), il prend un deuxième jaune. » Preuve que si Mario a décidé quelque chose, il le fait, et peu importent les consignes.

Alors quoi ? Le mieux est peut-être de lui laisser le plus de liberté possible sur la pelouse, comme le fait Cesare Prandelli en équipe d’Italie, et de le recadrer en dehors. « Si on l'aime bien, ce garçon, il faut lui dire certaines vérités. Moi, je le fais. S'il veut devenir un grand joueur, il doit savoir s'adapter aux difficultés », expliquait le sélectionneur avant l’Euro. Un Euro où Balo a inscrit trois buts, dont ce doublé en demi-finale contre l’Allemagne, qui semblait l’avoir enfin propulsé dans une nouvelle dimension. Et pourtant, non. Supermario continue de ne disputer que des bouts de match avec Manchester City. Depuis le début de la saison 2012/13, il n’a joué qu’un seul match dans son intégralité : celui contre Wigan, la semaine dernière. Sinon, il n’a été titulaire que sept fois : cinq en Premier League, une en League Cup et une avec la Nazionale, lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Sept titularisations, trois buts. Et Mancini qui continue de lui préférer Agüero, Tévez et Džeko.

Introspection psychologique

Le contraste entre le club et l’équipe nationale est évidemment frappant. Avec Prandelli, Balotelli est un titulaire quasi-indiscutable. Peu importe son comportement en club. Il joue, point. Sauf lorsqu'il faut appliquer le désormais célèbre code de l'éthique. Tout l’inverse de City, où Mancini n’arrive pas à faire abstraction de ses écarts de conduite. Le coach des Citizens est évidemment plus sanguin que le sélectionneur national et n’a donc pas l’intention de se laisser emmerder. Voilà pouquoi, en fin de saison dernière, il avait pété un câble après une expulsion de Balotelli contre Arsenal, lors d’une défaite 1-0. « J'en ai assez. Il nous reste six matchs et il ne les jouera pas. Pour moi, c’est terminé. » Une promesse seulement à moitié tenue. Lors de la toute dernière journée de championnat, Mancini, grand cœur, ramène Mario sur le banc. Alors que le titre est en train de lui échapper, il le fait entrer à un quart d’heure du terme. À la 94e minute, c’est lui, justement, qui offre la balle du titre à Agüero. « Maintenant, beaucoup de gens qui parlent mal de moi vont devoir fermer leur bec, parce que j’ai gagné le titre », déclarait-il à la fin de la rencontre sur Sky Sports.

L’énième preuve qu’avec Mario, rien n’est prévisible, rien ne peut être décidé à l’avance, et qu'aucune sanction ne peut véritablement être prise à son encontre. Pourquoi ? Parce que rien ne semble l’atteindre, en surface. Balotelli est un joueur qui intériorise tout, à l’image de ses célébrations de but. Combien de fois l’a-t-on vu exulter comme un dingue après un but ? Jamais. Peut-être lors de la demi-finale de l’Euro. Et encore, on était plus dans la joie intérieure que dans la démonstration. Il y a là, évidemment, une introspection psychologique à accomplir. N’empêche que ni Mancini, ni Prandelli ne sont officiellement psychologues ou psychanalystes. Alors, ils improvisent. Prandelli en lui accordant une confiance quasi-aveugle. Mancini en le punissant, en répartissant avec parcimonie son temps de jeu et en tentant de le motiver, encore et encore. Quelle que soit la méthode, Balotelli continue de faire parler. On s'interroge sur sa véritable valeur, sur son génie ou sa bêtise, son talent ou ses carences. Quoi qu’il en soit, depuis plusieurs mois, il est au centre d’insistantes rumeurs de mercato qui l’envoient à l’Inter, au Milan AC ou au PSG. Il y a pire, pour un joueur qui joue si peu.


Manchester City FC les billets pour le prochain match à partir 219 €

Eric Maggiori

Parier sur les matchs de Borussia Dortmund

 








Votre compte sur SOFOOT.com

15 réactions;
Poster un commentaire

  • Message posté par JensJeremies le 04/12/2012 à 15:10
      Note : 6  /

    C'est peut-être du au fait que 1 but tous les 159 minutes (plus de trois mi temps), c'est peut-être pas assez quand t'es dans l'équipe de Dzeko, Aguero et Tevez, surtout que cette saison il en a inscrit... 1 (tout pourri d'ailleurs) sur 535 minutes jouées ! Quand tu te la pètes, que tu en branles pas une sur le terrain et que tu fous le bordel, faut que t'assures quand même, tu peux pas te la jouer à la Ibra quand t'as les stats de Luyindula. (oui j'exagère, c'est volontaire)

  • Message posté par MrKandi le 04/12/2012 à 15:21
      Note : 2 

    Je trouve plus que correct le temps de jeu qu'on lui octroie. Si (oui avec des si on...) j'étais son entraîneur, je ne l'aurais tout simplement pas faire jouer. Et qu'on le rachète, le problème ne sera que déplacé et finira dans les oubliettes. Je ne suis pas adepte de méthodes radicales mais ayant étudié la psychologie à l'université, ce que je peux constater c'est juste un ado qui a besoin d'une bonne ligne de conduite, de restrictions et qu'on cesse de caresser dans le sens du poil. Involontairement, c'est peut-être ce qu'il demande aussi par sa manière d'agir.

    Et qu'on ne vienne pas me faire le speech du "c'est un Italien noir qui a vécu des traumatismes etc etc.", parce que des joueurs qui ont vécu sans le sou, sans parents ou encore sans amis il doit y en avoir une craquée et ils sont là pour se battre justement.

    Le football, c'est bien sûr une compilation de profils de joueurs différents. Mais sur le terrain, on leur demande une chose simple: jouer afin de gagner. On s'en fout d'un probable potentiel maradonnien ou je ne sais quoi. Parce qu'un Maradonna, même "fêlé" comme il l'était, sur le terrain il faisait le taff.

  • Message posté par madPenguin le 04/12/2012 à 15:33
      Note : - 1 

    Qu'est-ce que j'aimerais être à la place de Mancini, je le ferais jouer titulaire à chaque match, rien que pour prendre mon kiff à le voir jouer et faire le dingue !

  • Message posté par MaxMaga le 04/12/2012 à 15:37
      Note : 5  /

    une équipe type de melons pour le PSG en 4-4-2 losange

    Ibra - balotelli
    sneijder
    CR7 - Robben
    Lass
    Marcelo Piqué Ramos Alves
    Neuer ou Hart (j'aime pas leurs séances de penaltys cette année)

    Coach : Eto'o fils.


    Allez Nasser divertis-nous à défaut de gagner !

  • Message posté par Südkurve28 le 04/12/2012 à 15:39
      

    Moi c'est sa nonchalance sur le terrain qui m'interpelle. Il peut passer 90 minutes à marcher et avoir une minute de fulgurance parfois (cf son but du week end ou il s'arrache pour planter). Si j'étais son entraineur ça me rendrait dingue et je finirais par m'en débarrasser. Maintenant qu'est-ce qu'il va faire, ou il va aller... J'ai l'impression qu'il est vraiment au bord du ravin, soit il se reprend et il devient le grand joueur qu'il peut facilement devenir, soit il se plante encore et cette fois ça devrait être sa dernière chance...

  • Message posté par Inzagoal le 04/12/2012 à 15:56
      

    Mario est capable de tout. Un but de 30m, un rouge à la 15e, un geste technique inutile devant le but...
    Man. city est en difficulté cette année et ne peux pas se permettre d' "attendre" le bougre ou de prendre le risque de savoir quelle option il va choisir sur un match (talent ou gâchis) d'où son temps de jeu très raccourci depuis le début de saison.
    Aguero, Tevez et Dzeko en joker de luxe, dur dur de se faire une place...

  • Message posté par mackallaway le 04/12/2012 à 16:32
      Note : 2 

    Il y en a eu des joueurs dingues, des Gascoigne-Maradona-Barton...chacun est spécifique parcequ'il est violent, alcoolique et j'en passe. Moi ce que je n'aime pas chez ce type, c'est cette vanité et prétention qu'il ne mérite pas. Autant Ibra peut se la raconter ou Ronaldo, mais il y a un palmarès individuel et collectif derrière. Ce mec n'a rien prouvé de sa carrière, son seul fait de gloire est d'avoir emmené son équipe en final de l'Euro contre l'Allemagne. Et encore, au lieu de la jouer profil bas, il fait le guignol après son but. Lorsque tu t'autoproclames l'égal de Messi, bah assume un peu derrière et essaye de tenir la comparaison. Son geste en amical aux USA avec son espèce de roulette dans la surface prouve juste qu'il n'a rien dans le cerveau et qu'il ne respecte pas les gens autour de lui. Je ne comprends même pas pourquoi Mancini le garde alors qu'il a déjà largement ce qu'il faut en tête de con (Tevez) ou en talent (Aguero) dans son équipe

  • Message posté par Keano le 04/12/2012 à 16:34
      

    Enfin cette saison il a plus des stats à la Torres qu'autre chose. La preuve étant sa "joie" pour son seul but de la saison en championnat, il fait moins le malin en ce moment.
    Ce qui le désert principalement au niveau du temps de jeu accordé est son attitude en contraste avec l'attitude irréprochable d'un Aguero ou meme d'un Dzeko qui même étant remplaçant fait le taff quand on lui demande. Ca fait chier Mancini de devoir commenter toutes les frasques extrasportives du bonhomme, un Aguero ne se fait jamais photographié en boite, fumant ou avec des filles de joies.
    Après il y a la jurisprudence Tevez, Mancini avait eu des mots très dur envers lui pour finalement le réintégrer et en faire un titulaire. Les supporters ont du mal à comprendre pourquoi il fait cela. Je pense que le style de management de Mancini n'est pas assez ferme avec un tel joueur, un coup il l’engueule devant tout le monde et la semaine d'après il le met titulaire alors que deux jours avant il fait la une des tabloïds, à sa décharge le mec est un vrai boulet à gérer. Si seulement le mec faisait taire les critiques sur le terrain ca irait mais ce n'est pas le cas cette saison. D'ailleurs en Angleterre il se murmure que si Mancini n'était pas italien et à la tête de City ca ferait longtemps que le bonhomme serait renvoyé. Je pense que ces jours sont comptés comme ceux de son coach.

  • Message posté par ozymandias le 04/12/2012 à 17:31
      Note : 2 

    J'avais lu une interview très intéressante de lui où il disait justement à propos de ses "non célébrations" de but, que la seule et unique fois qu'il en célébrera un, ce sera en finale de la coupe du monde,quand il marquera le but victorieux de l'Italie. C'est là tout le mysticisme de ce joueur que je trouve pour ma part fascinant. Le mec est dans le perpétuel contre pied, et franchement pour l'avoir suivi depuis ses débuts dans la primavera de l'Inter, ce n'est pas une posture qu'il adopte pour paraître rock n roll. Le mec est réellement comme ça, du football plein les pieds mais en constante rébellion.

    Et là où je l'ai trouvé costaud c'est de clamer son amour pour le maillot de l'Italie malgré le rejet dont il a pu faire l'objet de la part de certains "supporters". Faut dire quand même que le mec aurait pu disputer la CDM 2010 avec le Ghana et faire exploser sa mégalomanie aux yeux du monde, en flattant son égo, alors qu'il en a rien à foutre de ce pays (n'est ce pas Boateng...). Mais il a choisi l'Italie, quitte à manquer cette CDM et rien que pour ça respect, parce que la grande majorité des footeux pour qui disputer une CDM rajoute des zéros dans le contrat, n'aurait pas fait ce choix.

  • Message posté par 4_2 le 04/12/2012 à 18:14
      

    Je suis pas sûr qu'il soit bien plus con* que les autres, mais différemment c'est tout. Bon après, moi je ne suis pas expert j'ai pas "étudié la psychologie à l'université"…
    Mais ça me fait bien rire que tout le monde le critique alors que tous se branlent* sur Maradona, Cantona ou les autres soit disant rebelles.

    Ce mec va devenir un grand joueur, du moins je pense, il faut le comparer avec des gars de sa génération il n'a que 22 ans, si je ne m'abuse déjà une C1, une coupe du monde des clubs, un championnat d'Anglterre, 2 (?) d'Italie, pour un môme ça commence quand même à ressembler à un palmarès correct, non?
    C'est vrai qu'il est un peu con* si il se prend pour Messi, mais vous aussi si vous le croyez.

  • Message posté par one_of_the_amoks le 04/12/2012 à 19:38
      

    Pas mieux que le gars de ste.

  • Message posté par Arturo Bandini le 04/12/2012 à 19:46
      

    Un jeune décidément intriguant: je suis d'accord avec l'un des précédents commentaires qui soulignait "le mysticisme" du personnage: Balotelli semble vouloir constamment se mettre en scène (Quad, tatouage, coiffures, fringues, actrices porno...), et ses promesses de buts en finale d'une CDM mettent déjà en perspective sa carrière, tendue vers un futur proche où il sera le maître.

    Balotelli 10, 14

  • Message posté par had le 04/12/2012 à 20:12
      

    Le PSG est intéressé par la planète entière si on écoute les rumeurs

  • Message posté par Peyroteo le 04/12/2012 à 22:50
      Note : - 1 

    Le talent ne suffit pas. Même Messi ou Ronaldo bossent. Quand Balo l'aura compris peut-être qu'il deviendra un grand joueur.

  • Message posté par maxlojuventino2 le 05/12/2012 à 11:51
      

    personnellement je ne m'en fais pas pour lui, il a tellement de talent qu'il finira forcément par exploser. Il a tout juste 22 ans, il a l'avenir devant lui et en équipe nationale il prouve que lorsqu'on lui donne sa confiance il ne déçoit pas. Ses derniers matches avec la sélection ont été sacrément impressionnants.

    Que Mancini ne sache pas le gérer c'est une chose, mais ça ne prouve pas qu'il soit mauvais. Mancini n'est pas un meneur d'homme, c'est bien connu. Tout le contraire de Prandelli...

    On sait qu'il est un peu instable psychologiquement ce gamin, il faut faire avec et le faire jouer quand même. Je suis certain que dès qu'il aura signé dans un grand club italien(milan, l'inter ou la Juve sont sur lui), il va réaliser une saison exceptionnelle.


15 réactions :
Poster un commentaire