Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Équipe d'Italie

Balotelli, le grand pardon ?

Après une saison faite de hauts et de bas, et conclue par le triomphe en Premier League avec Manchester City, Mario Balotelli veut se distinguer pendant l’Euro. Mais une distinction positive. Pas en se faisant exclure, ou en lançant des fléchettes.

Modififié
Il a choisi la mini-crête blonde. Celle que Djibril Cissé avait déjà arborée en son temps. Pour Mario Balotelli, l’apparence a toujours eu un rôle primordial. Voilà donc pourquoi, à son arrivée à Coverciano, il a opté pour une nouvelle coupe de cheveux, subtilement colorée. Comme pour dire : le Mario nouveau est arrivé. Fort de son titre remporté avec Manchester City, Balo débarque en équipe d’Italie avec un moral gonflé à bloc. L’Euro approche, et il sait : c’est son moment. À bientôt 22 ans, il a toutes les cartes en règle pour être le fuoriclasse que l’Italie recherche. Celui qui pourrait apporter ce grain de folie à une équipe qui, depuis le sacre mondial en 2006, cherche tant bien que mal celui qui pourrait être son guide. Pas forcément un guide au niveau du jeu (pour ça, heureusement, il y a Andrea Pirlo), mais un guide capable de transcender ses coéquipiers sur une invention, un coup de maître. Un type avec une aura, qui peut à tout moment faire n’importe quoi, dans le bien comme dans le mal. Mais Supermario est clair sur ce point : « L’Euro est l’occasion de ma vie  » , a-t-il affirmé lors de la conférence de presse de la Squadra Azzurra organisée hier. Reste à la saisir, cette occasion.

Des fléchettes, un feu d’artifice et deux cartons rouges

Depuis son arrivée à City, on ne peut pas vraiment dire que Mario Balotelli soit passé inaperçu. Cela a commencé par les fléchettes lancées sur les jeunes du club, qui lui ont valu le chant « Oooh Balotelli, he’s a striker, he’s good at darts » . Comprenez, « Balotelli, c’est un buteur, il est bon aux fléchettes  » . Puis cela a continué par cette histoire d’incendie dans sa maison, provoqué par des feux d’artifice lancés dans sa salle de bains. Tout ce qu’il y a de plus normal. Deux jours après cet incident-incendie, Balo tuait Manchester United à lui seul avec un doublé, une expulsion provoquée, et son fameux T-shirt « Pourquoi toujours moi ? » Puis, c’est une saison avec des buts, un premier carton rouge contre Liverpool, et un second contre Arsenal, le 8 avril, qui aurait pu sonner la fin de saison. Furax, Mancini avait affirmé que Balotelli ne jouerait plus, car « avec lui, City risque de finir chaque match à dix » .

Finalement, alors que le titre était en train de s’envoler lors de la dernière journée, le coach italien a rangé son orgueil et a fait rentrer Mario. L’ancien attaquant de l’Inter l’a remercié de la plus belle des manières : en offrant la passe décisive du sacre à Agüero. Hache de guerre enterrée. Mario est amnistié. Prandelli, qui prône pour sa part le code de l’éthique, a, un temps, pensé à exclure Balotelli de l’Euro pour ses frasques à répétition. Finalement, le sélectionneur a bien compris qu’il ne pouvait pas se passer d’un diamant aussi brut. « Comme Mancini, Prandelli m’a toujours accordé sa confiance. Il m’a attendu, et j’ai tellement hâte de lui rendre la pareille » , assure-t-il. Pas besoin de faire un dessin pour expliquer ce que veut dire « rendre la pareille » en langage balotellien.

Cassano, Balo, Euro


D’abord, Supermario va devoir convaincre. Car, en équipe d’Italie, il n’a pas encore accompli grand chose. Sept matches joués et un seul but à clef, en match amical, contre la Pologne (une frappe de trente mètres, quand même). Mario n’avait pas été convoqué par Lippi pour le Mondial 2010, malgré le fait qu’il venait de réaliser le triplé Coupe-Championnat-Ligue des champions avec l’Inter. Tant mieux. Il a évité le fiasco, et symbolise aujourd’hui le renouveau de la Squadra. Cassano et lui : voilà le duo d’attaque sur lequel va certainement miser le sélectionneur. Pour le plus grand bonheur du joueur de City. « Quand Antonio allait mal, pour rire, j’avais dis que, sans lui, je ne serai même pas appelé en Nazionale. Au début, j’en riais, mais, après, j’ai vraiment été préoccupé pour lui. Mais je lui ai toujours dit qu’il allait s’en sortir. Est-ce la Nazionale de Balotelli et de Cassano ? C’est la presse qui le dit. Antonio et moi, nous ne sommes pas les plus forts mais les plus médiatiques » , a-t-il expliqué.

Serein, Balotelli prépare donc cet Euro avec l’envie d’en être l’un des grands protagonistes. Le 10 juin prochain, il sera probablement présent, au coup d’envoi du match face à l’Espagne, sur la pelouse de la PGE Arena Gdańsk. « À mon avis, Balotelli peut se dire que c'est une occasion extraordinaire, pour lui comme pour la Nazionale, de faire parler de lui seulement sur le terrain » , a assuré Cesare Prandelli. Avant le début de la compétition, Bali-Balo aura déjà deux matches amicaux à disposition, mardi prochain contre le Luxembourg et le 1er juin face à la Russie, pour se chauffer. L’occasion, aussi, de se rabibocher avec une partie des supporters italiens qui le considèrent plus comme un amuseur public que comme un grand joueur. En même temps, qui interdit d’être les deux à la fois ?

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:17 Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
il y a 6 heures Shiva N'Zigou confesse des pratiques d'inceste et des relations homosexuelles 140
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Hier à 18:09 Gervinho vers Parme 18 Hier à 17:00 Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 Hier à 16:30 Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 29 Hier à 13:30 Un match de Liga prochainement joué aux States 65