1. // Euro 2012
  2. // Équipe d'Italie

Balotelli, le grand pardon ?

Après une saison faite de hauts et de bas, et conclue par le triomphe en Premier League avec Manchester City, Mario Balotelli veut se distinguer pendant l’Euro. Mais une distinction positive. Pas en se faisant exclure, ou en lançant des fléchettes.

Modififié
108 9
Il a choisi la mini-crête blonde. Celle que Djibril Cissé avait déjà arborée en son temps. Pour Mario Balotelli, l’apparence a toujours eu un rôle primordial. Voilà donc pourquoi, à son arrivée à Coverciano, il a opté pour une nouvelle coupe de cheveux, subtilement colorée. Comme pour dire : le Mario nouveau est arrivé. Fort de son titre remporté avec Manchester City, Balo débarque en équipe d’Italie avec un moral gonflé à bloc. L’Euro approche, et il sait : c’est son moment. À bientôt 22 ans, il a toutes les cartes en règle pour être le fuoriclasse que l’Italie recherche. Celui qui pourrait apporter ce grain de folie à une équipe qui, depuis le sacre mondial en 2006, cherche tant bien que mal celui qui pourrait être son guide. Pas forcément un guide au niveau du jeu (pour ça, heureusement, il y a Andrea Pirlo), mais un guide capable de transcender ses coéquipiers sur une invention, un coup de maître. Un type avec une aura, qui peut à tout moment faire n’importe quoi, dans le bien comme dans le mal. Mais Supermario est clair sur ce point : « L’Euro est l’occasion de ma vie  » , a-t-il affirmé lors de la conférence de presse de la Squadra Azzurra organisée hier. Reste à la saisir, cette occasion.

Des fléchettes, un feu d’artifice et deux cartons rouges

Depuis son arrivée à City, on ne peut pas vraiment dire que Mario Balotelli soit passé inaperçu. Cela a commencé par les fléchettes lancées sur les jeunes du club, qui lui ont valu le chant « Oooh Balotelli, he’s a striker, he’s good at darts » . Comprenez, « Balotelli, c’est un buteur, il est bon aux fléchettes  » . Puis cela a continué par cette histoire d’incendie dans sa maison, provoqué par des feux d’artifice lancés dans sa salle de bains. Tout ce qu’il y a de plus normal. Deux jours après cet incident-incendie, Balo tuait Manchester United à lui seul avec un doublé, une expulsion provoquée, et son fameux T-shirt « Pourquoi toujours moi ? » Puis, c’est une saison avec des buts, un premier carton rouge contre Liverpool, et un second contre Arsenal, le 8 avril, qui aurait pu sonner la fin de saison. Furax, Mancini avait affirmé que Balotelli ne jouerait plus, car « avec lui, City risque de finir chaque match à dix » .

Finalement, alors que le titre était en train de s’envoler lors de la dernière journée, le coach italien a rangé son orgueil et a fait rentrer Mario. L’ancien attaquant de l’Inter l’a remercié de la plus belle des manières : en offrant la passe décisive du sacre à Agüero. Hache de guerre enterrée. Mario est amnistié. Prandelli, qui prône pour sa part le code de l’éthique, a, un temps, pensé à exclure Balotelli de l’Euro pour ses frasques à répétition. Finalement, le sélectionneur a bien compris qu’il ne pouvait pas se passer d’un diamant aussi brut. « Comme Mancini, Prandelli m’a toujours accordé sa confiance. Il m’a attendu, et j’ai tellement hâte de lui rendre la pareille » , assure-t-il. Pas besoin de faire un dessin pour expliquer ce que veut dire « rendre la pareille » en langage balotellien.

Cassano, Balo, Euro

D’abord, Supermario va devoir convaincre. Car, en équipe d’Italie, il n’a pas encore accompli grand chose. Sept matches joués et un seul but à clef, en match amical, contre la Pologne (une frappe de trente mètres, quand même). Mario n’avait pas été convoqué par Lippi pour le Mondial 2010, malgré le fait qu’il venait de réaliser le triplé Coupe-Championnat-Ligue des champions avec l’Inter. Tant mieux. Il a évité le fiasco, et symbolise aujourd’hui le renouveau de la Squadra. Cassano et lui : voilà le duo d’attaque sur lequel va certainement miser le sélectionneur. Pour le plus grand bonheur du joueur de City. « Quand Antonio allait mal, pour rire, j’avais dis que, sans lui, je ne serai même pas appelé en Nazionale. Au début, j’en riais, mais, après, j’ai vraiment été préoccupé pour lui. Mais je lui ai toujours dit qu’il allait s’en sortir. Est-ce la Nazionale de Balotelli et de Cassano ? C’est la presse qui le dit. Antonio et moi, nous ne sommes pas les plus forts mais les plus médiatiques » , a-t-il expliqué.

Serein, Balotelli prépare donc cet Euro avec l’envie d’en être l’un des grands protagonistes. Le 10 juin prochain, il sera probablement présent, au coup d’envoi du match face à l’Espagne, sur la pelouse de la PGE Arena Gdańsk. « À mon avis, Balotelli peut se dire que c'est une occasion extraordinaire, pour lui comme pour la Nazionale, de faire parler de lui seulement sur le terrain » , a assuré Cesare Prandelli. Avant le début de la compétition, Bali-Balo aura déjà deux matches amicaux à disposition, mardi prochain contre le Luxembourg et le 1er juin face à la Russie, pour se chauffer. L’occasion, aussi, de se rabibocher avec une partie des supporters italiens qui le considèrent plus comme un amuseur public que comme un grand joueur. En même temps, qui interdit d’être les deux à la fois ?

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Un duo d'attaque Cassano-Balotelli, ça fait saliver...
Ces mecs sont tellement fous et imprévisibles, ça a vraiment de la gueule! Vivement l'Euro pour voir ce que ça donne!
"L’occasion, aussi, de se rabibocher avec une partie des supporters italiens qui le considèrent plus comme un amuseur public que comme un grand joueur."

Difficile de leur donner tord. Si on lui enlève son comportement de rockstar il a absolument rien prouvé sur le terrain hormis quelques fulgurances, "Super Mario" est bien loin d'être un "grand joueur".
Espérons qu'il explose durant cet Euro, ça serait rafraichissant pour l'Italie.
Comme tu le dis Zando vivement l'Euro parce que là on commence déjà à se faire chier*. Plus de match, il ne reste que les maillots et les déclarations d'un tel ou un tel à commenter.
reggie miller Niveau : District
D'accord avec toi zando le duo cassanno balotelli a de quoi nous faire saliver , parce que dans tout les cas il risque de se passer des choses lors des match de la squadra azura ," en bien comme en mal" j'en ai bien peur avec ses deux la !!!!!!!
@ Turchinu: il te reste également tous les bilans de la saison 2011-2012 ahah

@Reggie miller: Oui avec des cinglés comme eux, s'ils ne réussissent pas à marquer, il y en aura au moins qui tentera un tacle au niveau de la carotide! Bref, on va pas se faire chier !
Fernand_Redondant Niveau : District
Turchinu,
Je sais, c'est HS mais en même temps, les pérégrinations du Balo, on s'en cogne.Je suis pas certain que le Rahan soit celui que tu crois.
En fait, j'hésite entre le "fou furieux" qu'avait un blog et dont j'ai oublié le pseudo et un autre, "French Flair" qui sévissait jadis.
Tous deux culés, cela va sans dire.
@ Zando

Vas-y remue le couteau dans la plaie. ;)

@ Fernando

Hahaha je suis sûr et certain que c'est le "fou furieux", son post sur la déclaration de CR7 est quasiment mots pour mots le même que celui qui lui avait valu d'être exclu du forum ad vitam aeteram. S'il s'avère qu'il revient ça va me faire marrer de le voir se confronter à Stalin Rivas.
Vous parlez d'un certain Mes que un club, alias Stoichkov je sais plus quoi et plein d'autres pseudos encore qui se plaignait sur son blog du traitement qui lui était réservé sur SoFoot? Rha, il manque pas celui là, entre ses allusions au *foutre* sous toutes ses dénominations et une âme perverse et sombre que j'ai jamais croisé dans aucun des sujets qui m'intéressent. Qu'il reste bien enterré, 6 feet under. Ca, oui!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
108 9