En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 20e journée
  3. // Norwich/Manchester City

Balotelli est-il encore footballeur ?

Mario Balotelli a toujours su créer les polémiques. Avec de bonnes perf’, passe encore. Mais ces derniers temps, son manque de rendement, couplé à l’accumulation de problèmes extra-sportifs, sont allés jusqu'à faire oublier son véritable métier. Explications.

Modififié
Phénomène : Personne qui sort de l’ordinaire, qui surprend par son originalité, son caractère excentrique. Qu’on le veuille ou non, Mario Balotelli est la définition même du phénomène. Un ovni dans le paysage footballistique, pour son talent, un peu, pour son caractère indéfinissable, surtout. Le genre de type qu’on a l’habitude de qualifier par un « on aime ou on n’aime pas » , bien que concernant Mario, on pourrait pousser le bouchon encore plus loin. « On l’adore, ou on le déteste. » Une chose est sûre, l’attaquant ne laisse personne indifférent. Parce qu’une info concernant Super Mario, presque davantage que pour Leo Messi ou Cristiano Ronaldo, attire l’intérêt de l’amateur de foot. Un amateur qui va la commenter, cette info. Pour descendre le personnage, pour se marrer. Et ces derniers temps, autant dire que Balotelli provoque du clic et fait vendre du papier. Mais plus du tout pour ses performances sur les terrains. Parce que depuis un certain temps, l’Italien n’est plus vraiment un footballeur. Ses performances en berne depuis le début de saison, et ses plus rares apparitions sur les terrains, ont pour conséquence de mettre en relief ses problèmes avec son club, ses amourettes, ses conneries. Registres dans lesquels l'Italien ne s'épuise pas. Plus habilité à faire la Une de la presse people qu’autre chose, Mario est, désormais, un footballeur entre guillemets.

Une grossesse et United comme ruptures

On pourrait dire que l’actuelle campagne de Mario Balotelli est pourrie, et ce de bout en bout (18 matchs, 3 buts). Mais si on doit évoquer un moment clé, on citera le match de championnat perdu face au rival Manchester United, le 9 décembre dernier. Soit, sa dernière apparition sous le maillot des Citizens. Lors de ce match, le buteur italien est aligné d’entrée. À la surprise générale il faut bien l’avouer, tant ses dernières sorties laissaient à désirer. Mais celle-ci sera très certainement la moins aboutie de toute : durant 52 minutes, Super Mario se fait plus naze que jamais, et énerve par sa nonchalance. À sa sortie (logique), il fait la gueule à coach Mancini. Lequel, après la défaite (2-3), ne pourra que se lamenter une nouvelle fois : « J’adore Mario, en tant que personne et footballeur, mais il ne peut pas continuer à jouer comme il l’a fait contre United. Il a tout pour réussir, mais il doit penser à son travail. » Penser à son travail. C’est ça. Cela paraît simple, de penser à jouer au football. Mais ça ne l'est visiblement pas assez pour Balotelli.

C'est là, qu'on en vient à son histoire avec Raffaella Fico. Loin de faire dans le people, on voudrait attirer l’attention sur un fait : c'est à partir de l'annonce de la grossesse de la belle, en fait, que Super Mario n'a plus été le même sur les prés. Nous sommes alors le 2 juillet, lendemain de la finale de l'Euro opposant l'Italie à l'Espagne (0-4). Le moment soigneusement choisi par l'hebdomadaire people italien Chi (surnommé depuis « Les aventures de Mario Balotelli » ou « Journal intime de Fico » ), pour publier les déclarations chocs de Raffaella. Laquelle assure qu'elle a révélé sa future maternité à Mario le jour du match contre l'Allemagne, en demi-finale (un match où Balo claquera un superbe doublé). Version que Mario démentira. Le point de départ d'une gué-guerre débile, sans doute usante pour le principal intéressé. Le point de départ, en tout cas, d'une baisse de régime qui atteindra son paroxysme un 9 décembre. Parce qu'il va sans dire que Super Mario n'a pas poursuivi sur la lancée d’une belle saison (17 buts en 32 rencontres) et d’un Euro abouti.

Quand le people annihile le footballeur

Depuis l'ouverture du dossier Pia Balotelli (jusqu'à preuve ADN contraire, sa fille), Mario est frustré, agacé, de voir son ex vendre au plus offrant une anecdote de sa vie privée. Dans un sentiment de ras-le-bol après une nouvelle déclaration de la velina, il a pris les devants, rédigé cette semaine un communiqué pour l’accuser de diffamations, tandis que ses parents ont écrit une lettre ouverte dans la Gazzetta dello Sport. Oui, l’histoire est ridicule. Tout comme il peut paraître ridicule de relever de cette affaire une éventuelle explication de la méforme Balotelli. Mais les faits sont là, et il est probable que chez un gosse instable de 22 ans, la situation a de quoi peser. Alors oui, il n’y a pas que ça. Il y a un désir intérieur de revenir en Italie. Il y a la connerie, toujours (pour exemple récent, cette histoire de taxi utilisé comme GPS). Il y a les problèmes récents avec le club, aussi (il avait refusé il y a peu de payer une amende pour mauvais comportement, avant de se raviser).


Sans aller jusqu’à dire que tout est lié, si Balotelli a paru jouer avec le côté people pendant un long moment, s’amuser de se voir en photo dans les bras d’une Wag ou au volant d’une bagnole tape-à-l’œil, ce côté people semble aujourd’hui le dépasser. Dépasser le footballeur qu’il est, et surtout, le footballeur qu’il pourrait être. Comme le dit Mancini, il doit penser à jouer. Donc, faire abstraction. Sans quoi, comme le technicien mancunien l’expliquera plus tard dans la Gazzetta, « il risque de briser sa carrière. Il doit changer d’attitude, ou dans deux-trois ans, il peut être fini. J’ai vu beaucoup de talents se briser de cette façon. » Débordé par tant d'évènements tout en restant ingérable, le mix Balotelli n’est pas propice à l’explosion. Une explosion attendue depuis déjà très (et trop) longtemps. Il a fait un pas en avant la saison dernière, il a reculé de deux depuis. Et gare au précipice. Il n’est pas si loin que ça, finalement.

À lire aussi, sur le sujet.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7