Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Balotelli charrie Rooney

Mario Balotelli ne sait plus quoi faire.

Aussi perdu sur le terrain qu'en dehors, l'homme qui valait 30 millions d'euros se reconvertit dans le one man show. Toujours aussi inspiré, le bad boy s'en est cette fois pris à Wayne Rooney. Alors qu'il mangeait dans son restaurant favori, Balotelli a croisé Jenny Thompson, l'une des deux filles de joie avec qui Wayne a batifolé pendant que sa femme était enceinte.

Toujours disposé à faire quelques allusions de bon goût, Super Mario a profité d'une petite virée de Jenny vers les toilettes pour entamer un chant à la gloire de Wazza :"Rooney! Rooney!". Aussi lâche que futé, l'Italien s'est ensuite levé, pour aller poser ses fesses dans sa Maserati blanche et rentrer chez lui.

On peut dire qu'il a touché le fond.


SB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 7 heures Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 19
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
À lire ensuite
Racisme envers un enfant