Ballack prêt à faire la paix

0 4
Si tout va pour le mieux pour la Mannschaft en ce moment, on ne peut pas en dire autant pour la relation entre Joachim Löw et Michael Ballack.

L’ancien capitaine de l’Allemagne reproche entre autres à son ancien coach de l’avoir tout simplement abandonné suite à sa blessure et au parcours des petits Teutons au Mondial 2010.
Aujourd’hui pourtant, cette querelle pourrait prendre fin, Michael Ballack se disant prêt à faire table rase du passé. Apparemment, Wolfgang Niersbach, le futur président de la DFB, voudrait organiser une rencontre de réconciliation au sommet entre les deux protagonistes. « Je ne veux pas partir en spéculations. Mais si Wolfgang Niersbach souhaite s’entretenir avec moi, je le ferai volontiers  » , a déclaré le célèbre numéro 13 à Bild.

Allez, encore un effort, et peut-être que Ballack finira par y goûter, à son fameux jubilé avec la Mannschaft. Même si c’est pas pour tout de suite, le joueur souhaitant encore jouer quelques années.

AF
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
C'est un chat noir. Faut pas le prendre. Monsieur je perds toutes mes finales.
Rakamlerouge Niveau : National
Il en a perdu des finales... A commencer par un csc fatal avec le Bayer, lors de la dernière journée du championnat, alors que Leverkusen avait 2 points d'avance sur Munich et jouait chez un promu. Et hop, Ballack a bousillé le titre. A partir de là : finale de l'euro 2008, 2 finales de C1 (avec Leverkusen et Chelsea), toutes perdues avec Ballack. A mentionner aussi la finale du mondial 2002, perdue sans Ballack (suspendu) mais perdu quand même avec lui dans l'effectif. L'éternel vice champion. Et son obstination a faire croire qu'il attendait légitimement d'être à nouveau sélectionné après la CDM 2010 a frisé le ridicule. La perspective de remettre Khedira sur le banc en aurait fait hurler plus d'un !
filoubifrance Niveau : CFA2
@Rakam: tout à fait vrai à une chose près, la plus importante: dans toutes les équipes avec lesquelles il s'est incliné à la dernière marche du podium, il était LE meilleur joueur; et c'est incontestable. Au Bayer, il a été le maître à joeur et marquait énormémement de buts, et l'Allemagne ne serait jamais allée en finale en 2002 si Ballack n'était pas là (notamment avec des buts en 1/4 et 1/2 finale).
clemölösö Niveau : DHR
c'est drôle d'entendre parler de cette histoire de cette façon. Le problème c'est surtout que ce que ballack comprend pas, c'est qu'il s'agit pas d'une petite bisbille avec jogi, c'est juste qu'il est malheureusement complètement inutile à cette sélection. C'est triste vu son talent, mais c'est un fait.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les rêves de Daum
0 4