1. //
  2. //
  3. // Groupe B
  4. // Juventus/Real Madrid

Bale, le plus dur est derrière ?

Un transfert avec beaucoup (trop) de zéros, des bouts de matchs, des petites blessures, une errance sur le terrain et beaucoup de déception. Jusqu'à ce match fou contre le FC Séville il y a une bonne semaine, l'adaptation de Gareth Bale à son nouvel environnement avait tout du chemin de croix. Plus qu'un mauvais souvenir désormais ?

Modififié
0 33
En s'adonnant à nouveau à sa politique des Galactiques après plusieurs années un peu plus calmes, Florentino Pérez a fait un cadeau à la fois sublime et empoisonné à son club de cœur et à son nouvel entraîneur Carlo Ancelotti. Un cadeau empoisonné parce que Bale est arrivé trop tard au Real Madrid. Comme Luka Modrić l'an passé, le garçon a été transféré dans les dernières heures du mercato après plusieurs semaines d'intenses tractations pendant lesquelles ce dernier a séché l'entraînement pour accentuer la pression sur ses dirigeants. Résultat des courses : Bale est arrivé à Madrid sans préparation physique, épuisé nerveusement et physiquement. Au lieu de laisser du temps pour que le joueur retrouve un semblant de condition physique, le président du Real Madrid a harcelé son monde pour voir son poulain sur le pré au plus vite.

« Le statut de Bale a fait qu'on ne lui a pas laissé le temps d'être à 100%. Dès qu'il était à 70 ou 80%, il était lancé dans le grand bain. Cela a probablement compliqué sa préparation » , estime Pablo Polo, journaliste à Marca. En délicatesse avec son corps, Bale a enchaîné les bouts de matchs ratés, les passages à l'infirmerie et les déplacements inutiles avec la sélection galloise (seulement 30 petites minutes jouées face à la Serbie). Bale est un footballeur dont la qualité repose principalement sur le physique. Un Bale raplapla est un Bale qui balbutie son football.

Bale, le cadeau empoisonné de Florentino Pérez ?

Le transfert de Bale a surtout été un cadeau empoisonné d'un point de vue tactique pour Carlo Ancelotti. Alors que l'Italien affirmait que son Real allait tenir la balle cette saison, son président lui a offert le meilleur contre-attaquant du monde, un joueur dont la spécialité est de débouler dans les grands espaces et de déborder les défenses adverses d'un coup de rein. Pas besoin d'être un expert à Football Manager pour savoir qu'on ne débourse pas 100 millions d'euros pour acheter un ailier gauche alors qu'on aligne déjà le meilleur joueur du monde à ce poste et qu'on ne compense pas cet achat en vendant son principal milieu créateur (Mesut Özil se reconnaîtra). Pourtant rarement déstabilisé, Carlo Ancelotti a toutes les peines du monde à intégrer tactiquement ce nouvel élément.

Le fauteuil à gauche de l'attaque étant occupé par son éminence ronaldesque, l'homme au sourcil levé sait déjà qu'il doit demander au joueur d'évoluer à un poste qui n'est pas le sien. C'est sur le couloir droit, à la place de Di María, que l'adaptation semble la plus naturelle. C'est d'ailleurs à cette position que le joueur débute face à Villarreal et inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs. Quelques jours plus tard contre Galatasaray, l'ancien technicien du Milan tente autre chose en faisant entrer le Gallois à la place d'Isco derrière l'attaquant, un poste connu du garçon puisqu'il y a parfois brillé avec les Spurs. Une errance sur le terrain qui tourne à la farce lorsque le joueur est aligné à la pointe de l'attaque contre le Barça. Un choix douteux qu'Ancelotti justifie après le match par la nécessité de faire pression sur Sergio Busquets. Mouais. Totalement à côté de ses basques, l'ex de Southampton est finalement remplacé à l'heure de jeu par un Benzema bien plus utile dans le jeu.

Jurisprudence Zidane

Alors que la patience de l'exigeant public de Bernabéu commençait sérieusement à s'étioler et que le boulet Bale pesait de plus en plus lourd au pied d'Ancelotti, le match contre Séville du 30 octobre a été une véritable bouffée d'oxygène. Aligné une nouvelle fois au poste qui lui convient le moins mal (ailier droit), le Gallois a commencé par évacuer deux mois de frustration d'une mine en lucarne puis a doublé la mise d'un coup franc chanceux. En plus d'être double buteur, il a pour la première fois semblé faire vraiment partie du collectif merengue, s'associant parfaitement avec Benzema et offrant deux passes décisives. Sans parler de déclic, ce match a montré à ceux qui doutaient que le gamin aux joues couperosées n'avait pas perdu son football. Après cette bonne copie, Bale était attendu au tournant quelques jours plus tard lors du déplacement à Vallecas.

Vraisemblablement fixé à droite de l'attaque — même s'il permute parfois avec CR7 en cours de match —, le garçon a une nouvelle fois livré une performance remarquée, deux nouvelles passes décisives et une belle activité, alors que le reste de l'équipe était aux abois. Deux buts et quatre passes décisives en deux matchs, des statistiques qui parlent d'elles-mêmes : le temps d'adaptation semble être terminé, l'intégration est en bonne voie. Pour Pablo Polo, les débuts difficiles du Gallois n'ont rien d'atypique : « La politique des Galactiques suppose souvent une adaptation laborieuse. Je me rappelle que les premiers mois de Zidane ont été particulièrement durs. Par exemple, Figo ne lui passait pas la balle. Je crois que le groupe est aujourd'hui beaucoup plus uni. Cristiano a envie que Bale s'intègre. Il lui laisse d'ailleurs le coup franc sur lequel Bale marque son deuxième but contre Séville » . Si Bale avait la bonne idée de rééditer ses dernières performances ce soir contre la Juventus et d'offrir au Real son billet pour les huitièmes de finale de C1, nul doute que son intégration serait définitivement actée.

Par Pablo Garcia-Fons, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

''Bale'' , ''dur'' , ''derrière'' , bon qui s'y ''colle'' ???
"Le plus dur est derrière toi", phrase valable pour Bale mais aussi et surtout pour copine.
DoutorSocrates Niveau : CFA
Le premier but de Bale contre Séville a démontré quelque chose. Et quelque chose qui vaut beaucoup d'argent. Ce n'est pas qu'un bon joueur. C'est un joueur de spectacle. Ses courses, ses dribbles semblent toujours être une alternance de ralentis et d'accélérés, un peu comme si on s'amusait en permanence avec sa télécommande en regardant le match. Son crochet vontre Séville arrête le temps puis sa frappe fuse. Magnifique. Les filets frémissaient de cette caresse vigoureuse.
Castelejo24 Niveau : CFA2
On sent l'absence de préparation sur la photo, voyez un peu les tétons qu'il se paie!
Message posté par Poivrasse
''Bale'' , ''dur'' , ''derrière'' , bon qui s'y ''colle'' ???



faut qu il court vite, tres vite, pour jamais se faire attraper....

"ne te retourne pas ou le plus dur t attrapera"


(peut franchement mieux faire, au suivant)
Poivrasse, tu m'a devancé ! (Enfin dans le commentaire j'veux dire, soyons clair, hein, parce que de là à dire que...)
On s'en tape de Bale. L'information importante est que cet enfoire de Figo ne faisait pas la passe a Zidane, tel un raul a un vulgaire Anelka.
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
ouais je ris quand je lis que bale est un tout-droit. et évidement que son entente avec benzema va faire des etincelles, par contre il est plus altruiste que ronaldo donc il va centrer du droit pour la tete du français. ce qui va peut être pas améliorer sa cote auprès des supporters madrilenes
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
Message posté par juda
On s'en tape de Bale. L'information importante est que cet enfoire de Figo ne faisait pas la passe a Zidane, tel un raul a un vulgaire Anelka.


tu parles d'un scoop que l'arrivee du français a été mal vécue par figo.
Le prix de ce transfert le suivra à vie. Franchement si Bale vaut 100 millions, Cavani en vaut au moins 15.
"Jamais dans la tendance mais toujours dans la bonne direction" disait la Scred Co. Pour So Foot c'est l'inverse, toujours dans l'instantanéité, dans le sens du vent, quitte à contredire les articles sur lui que vous aviez écrit il y a quelques semaines.
Pedrag Mijatovic Niveau : District
"Cadeau empoisonné", ce qui résume tout. Un joueur certes talentueux mais "inutile" au vu de l'effectif pléthorique du Real. Il traînera comme un boulet ce transfert.Je continue et je demeure sceptique quand aux capacités de ce joueur à s'intégrer dans le moule madrilène. Mais j'espère me tromper, en bon madridista que je suis.
Nadal, si on veut lire actuafoot, on peut y aller nous mêmes!
Ne te donne pas la peine de le faire pour nous! Merci!
Dranim
En fait, Bale c'est un pantalon à une jambe, non?
Note : 1
Message posté par Dranim
En fait, Bale c'est un pantalon à une jambe, non?


T'as complètement raison.

Et regarde un résumé du match contre le Rayo le week end dernier.
Football crémant Niveau : District
Trop de zéro ? T'en enleve un ça fait plus que 10Millions... Moins que Thauvin haha
Sérieusement aucun doute que ce joueur est une perle rare, le seul joueur qui a réussi a faire penser a CR7 en Angleterre depuis son départ de Man U
Certes c'est un grand fan et il a avoué qu'il est fortement influencé par son idole
Il suffit de voir le défenseur du Rayo qui sort pour pleurer 5 minutes sur le banc après le coup du sombrero que Bale lui inflige pour le 3-0, j'avais jamais vu une telle réaction
De la trempe de CR7 et le Z, c'est plus qu'un des meilleurs joueurs du monde mais un personnage a part entière qui crée du spectacle et enflamme les fans, qui plus est un Madrilène de c?ur
Dans une saison ou deux plus personne ne critiquera le prix de son transfert, surtout pas au Real qui l'aura récupéré en retombe Marketing
"Figo ne lui passait pas la balle"...n'importe quoi.
Une bonne excuse pour justifier l'adaptation difficile de Zidane...
Je pense au contraire qu'ils s'entendaient super bien sur le terrain, les voir jouer ensemble à l'époque, c'était le pied!
Message posté par Football crémant
Trop de zéro ? T'en enleve un ça fait plus que 10Millions... Moins que Thauvin haha
Sérieusement aucun doute que ce joueur est une perle rare, le seul joueur qui a réussi a faire penser a CR7 en Angleterre depuis son départ de Man U
Certes c'est un grand fan et il a avoué qu'il est fortement influencé par son idole
Il suffit de voir le défenseur du Rayo qui sort pour pleurer 5 minutes sur le banc après le coup du sombrero que Bale lui inflige pour le 3-0, j'avais jamais vu une telle réaction
De la trempe de CR7 et le Z, c'est plus qu'un des meilleurs joueurs du monde mais un personnage a part entière qui crée du spectacle et enflamme les fans, qui plus est un Madrilène de c?ur
Dans une saison ou deux plus personne ne critiquera le prix de son transfert, surtout pas au Real qui l'aura récupéré en retombe Marketing

Oui bon, madridiste de coeur, je sais pas.
Aujourd'hui, ils disent tous qu'ils sont né pour jouer dans tel ou tel club.
Maintenant, croire qu'il est trop cher, j'en refere a Mou qui disait qu'il serait de plus en plus dificile de faire venir des tetes de gondoles de club, vu les prix pratiqué sur les joueurs actuellement.
Si le Real voulait Bale, fallait payer. Cependant qu'importe le prix? a croire que c'est le notre. Si le Real a payé cher, c'est qu'il peut se le permettre ( argent des banques? probablement. mais les banques ne pretent qu'aux riches. Vous le savez comme moi.
En tant que madridiste, il m'a surpris en bien. Autant j'avais aucun doute sur l'aclimatisation de Neymar au Barca, autant j'avais des doutes sur Bale.
contrairement a ce que l'on lit, je pense qu'il aime beaucoup combiner ( ca a l'air de rouler entre lui et Benz') et c'est pas qu'un gaucher, car ses passes decisives sont faites du droit.
En clair, laissons passer les premiers mois, Modric n'est apparu que mi-fevrier. Et profitons du spectacle... car spectaculaire, il l'est
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Mitraillette Mitrovic
0 33