Bafé Gomis futur bachelier ?

Modififié
40 49
En pleine instance de départ après que Jean-Michel Aulas lui a gentiment montré la porte de sortie, Bafétimbi Gomis ne se prend pas trop la tête avec son avenir et préfère se concentrer sur autre chose : l'école. Alors qu'il suit des cours particuliers depuis quelques mois, l'attaquant lyonnais confie ses nouvelles ambitions scolaires dans un entretien accordé au Monde, en pleine période de baccalauréat.

« L'objectif peut être à l'avenir, dans deux ou trois ans, de passer le bac, mais je prends mon temps. Le plus important n'est pas le diplôme, mais la progression. J'ai débuté en octobre 2012 à raison de deux à trois cours de deux heures par semaine. Je vois déjà l'évolution. Mon prof particulier me donne des leçons en français, en mathématiques, en culture générale, en histoire et en anglais. Apprendre ainsi n'est plus une contrainte. Je m'instruis et je prends du plaisir. »

Alors qu'il révèle avoir pris cette décision pour pouvoir participer à la scolarité de son fils né en septembre et ne pas la subir, le grand Bafé ne garde pas un grand souvenir de son séjour sur les bancs de l'école au centre de formation de Sainté.

« J'ai arrêté l'école à 14 ans, après une quatrième et une troisième dans un collège privé à mon arrivée au centre de formation de l'ASSE. J'avais beaucoup de retard, l'envie de devenir footballeur professionnel était forte. Mes parents sont issus de l'immigration sénégalaise, j'ai grandi dans un quartier difficile à Toulon. Ils avaient certaines limites, c'était compliqué d'avoir un suivi scolaire efficace. J'étais livré à moi-même sur ce plan-là. Jusqu'à 16 ans, au club, on suivait des cours d'informatique, de communication et de français. C'était juste pour nous occuper, pour dire qu'on allait à l'école. On ne mesure pas l'importance de suivre une belle scolarité. On pense toujours à la réussite, à la carrière de rêve... Mais dans ma génération, à l'ASSE, seuls deux autres camarades sont devenus pro : Loïc Perrin et Carl Medjani. (…) Le club a beaucoup fait pour moi, mais quand tu as du retard, que tu n'as pas la volonté d'étudier, c'est délicat. Il aurait fallu un prof particulier, mais mon obsession footballistique était totale. Je me rappelle d'une phrase d'un conseiller d'orientation qui m'a marqué : "On n'en fera jamais rien s'il ne réussit pas dans le football." »

Reste plus qu'à bûcher maintenant, Bafé. Et puis ce sera l'heure de s'y mettre sérieusement. BJ
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Chapeau bas, c'est tout à son honneur.
Jono Treyston' Niveau : Loisir
Une décla très intelligente.

Imaginez Ben Arfa, Ribery, Benzema et Menes, s'ils n'étaient pas footballeur ...
broly1236 Niveau : DHR
Au moins avec ses dread il sait ou planquer ses anti-sèches
J'aimerai bien savoir quel type de BAC il passe. En tout cas très, très belle initiative de la part de Bafé, et tellement rare, même en dehors du foot.
Message posté par broly1236
Au moins avec ses dread il sait ou planquer ses anti-sèches


Hilarante, l'idée.
Belle mentalité! Je ne sais pas quel genre de personne est Gomis, mais il a l'air différent du footballeur cliché.
madjerinho Niveau : CFA2
Plus improbable que Rooney au PSG.
Problema ? Niveau : DHR
Franchement il gère ses bails, c'est pas évident d'entreprendre tout ça.
Bientôt tu remplaceras Aulas, Bafé!
Note : 3
Enfin 4 à 6 heures de cours par semaines pour des mecs qui glandent rien de la semaine, ça montre pas une motivation extrême. Après, c'est sûr que c'est toujours mieux que les autres !
Note : 2
Ma copine avait voyagé à côté de lui dans le TGV, elle m'a dit qu'il était très sympa, simple, poli, un bon gars.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
40 49