Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarante ans de Booba

B2O et le F2O

Booba est comme tout le monde, il vieillit. Il fête aujourd'hui ses quarante ans, et en huit albums et pléthore de mixtapes, featurings, inédits et posts Instagram, B2O a balancé des tonnes de références footballistiques. Sans pour autant se revendiquer comme un connaisseur. Encore heureux.

Modififié
Filmés en plein Euro, main sur le cœur, parfaitement alignés, les joueurs de l'équipe de France U19 chantent, vibrent, les yeux fermés, le menton bien haut. Une Marseillaise poignante avant d'aller remporter la compétition ? Pas vraiment. « Nouveau riche, ma Lamborghini a pris quelques dos d'âââââââne » , scandent-ils en chœur dans une chambre d'hôtel. Une reprise passionnée du 92I Veyron de Booba, capturée par les caméras de L'Équipe 21. Ni la première ni la dernière fois que des footballeurs montrent leur amour pour le rappeur des Hauts-de-Seine, qui souffle aujourd'hui ses quarante bougies. Mais si les footeux aiment Booba, qui peut affirmer que l'inverse est vrai ? Booba aime « des » footballeurs, sans doute, ceux avec qui il affiche une idylle amicale. Mais à part ça, le football est une discipline qui semble lui échapper totalement. Lui-même ne s'en est jamais vraiment caché, n'hésitant pas à balancer : « Je ne suis pas à fond dans le foot. (...) Le sport m’intéresse, mais pas vraiment les sports collectifs. J’ai rarement joué au foot. À part une fois, on m’a fait entrer à dix minutes de la fin, sous la pluie, j’ai mis quelques tacles et je suis sorti » dès la deuxième question d'une interview qu'il donnait aux Inrocks avec Nicola Anelka en 2010. Dans un autre entretien, il renchérissait : « J'ai deux pieds gauches. » Une lucidité appréciable pour celui qui est boxeur à ses heures perdues, mais qui ne l'a pas empêché de parsemer ses plus de vingt ans de carrière d'innombrables références au football. Dans le lot, des comparaisons absurdes, mais aussi une louable volonté de rendre hommage à la Ligue 1 des sous-sols, quitte à le faire en lui crachant dessus.

La bataille de Paris


Au moins, Élie Yaffa a le mérite de ne pas avoir retourné sa veste en matière de clubs. Comme l'immense majorité des rappeurs de région parisienne, on ne l'a vu prêter allégeance qu'au PSG. Il faut dire que le bonhomme a grandi au pont de Sèvres, à trois stations de métro du Parc des Princes, devant lequel il a tourné le clip de Vaisseau mère en 2011. Des images enregistrées devant l'entrée VIP du stade, évidemment. Un coup, il fait poser Marquinhos et Thiago Silva avec des sapes Ünkut, alors que les deux Brésiliens ont l'air de ne rien comprendre à ce qui leur arrive. Un autre, il charcute Matuidi au détour d'un couplet parce que Blaisou s'est rendu coupable d'être photographié avec des vêtements Distinct, la marque de Rohff ( « Quelle marque de merde porte Matuidi ? » , dans Bellucci). Mais alors que des gars comme Sinik – à qui B20 a dégainé un Carton rose en 2007 – étaient des habitués du Parc, personne ne sait si le rappeur des Hauts-de-Seine y a déjà mis les pieds. Pour autant, même si ces manifestations d’amour pour le PSG se sont intensifiées depuis l’arrivée des Qataris en 2011 (il s'affiche avec Jérémy Ménez et le cite dans le titre Turfu en 2013, puis balance des « J'suis un Zlatan, un Qatari, Allez Pariiiiiis » en 2015 dans Loin d'ici), il avait déjà validé sa sincérité la saison précédant l’arrivée de QSI. La punchline « Ici c'est Paris, fuck l'OM » (Jour de paye) sort ainsi au beau milieu de la saison 2010/2011, exercice qui suit le titre de Marseille. Cette saison-là, le Paris de Kombouaré (4e) finit d’ailleurs encore derrière l’OM (2e).

Clip de Vaisseau mère
Vidéo

Boobenzema


Hors références au PSG, Booba se sert surtout du foot pour satisfaire ses ego trips et rappeler que si le monde était divisé entre les winners et les autres, sa place serait toute trouvée. D'un « J'suis Hala Madrid t'es Valenciennes » au « J'préfère jouer à la Play qu'en D2 à Sochaux » , son mépris des clubs de province s'affiche sans complexe. Au-delà de ça, l'homme qui a un jour eu l’audace de composer un refrain sur une hérésie tactique ( « Que des numéros 10 dans ma team » ) offre à son public un vaste pot-pourri de vannes faciles – « Je dribble, te le mets au fond comme Shevchenko » –, de saillies franchement méchantes – « Passement de jambes, frappe d'enculé à la Chamakh  » , « T'es vilain comme N'Diefi » (n’ayant de toute évidence pas le cran de s’attaquer à ses coéquipiers sedanais taillés comme des armoires comme Cédric Elzéard ou Pierre Deblock) et se montre capable des pires incohérences. De jouer la groupie en se prenant en photo au Milanello, en citant Balotelli dans un son, puis de rapper « T'es sur le banc comme Balotelli » cinq ans plus tard. De choquer l'Hexagone avec un « Fuck la France, fuck Domenech » , pour jouer les papas poules le jour de la finale de l'Euro en se prenant en photo avec ses gosses, tous habillés avec le maillot des Bleus. Ou d'appeler un titre AC Milan pour clasher ses adversaires, et non pour parler de Maldini.

AC Milan, où on apprend que Booba est « plus violent qu'une double frappe de Benzema » . Mais aucune trace de Philippe Mexès
Vidéo

Et puis il y a cette amitié avec Benzema. Un pote qu'il a piqué à Rohff, auquel il affiche un soutien total et qu'il fait parfois apparaître dans ses clips, quitte à causer des ennuis à KB9. Une amitié, une vraie. Pas une photo volée comme ce cliché de Booba à côté de Zidane, comme un gosse qui aurait gagné un jeu concours, avec ce #ailedepigeondanstagrandmere pour explication. Le dernier mot-dièse un peu chelou de Booba avec un footballeur, c'est le #vousetestousdesfiottes greffé à une photo de lui et Serge Aurier en boîte en juin dernier.


Clip de Walabok, avec Karim Benzema et Layvin Kurzawa
Vidéo

Pas de pitié pour l’AJA


Voilà, en plus de vingt ans de carrière, B2O en a mis un peu partout. En 2008, dans Marche ou crève, il lance par exemple un « J'suis international, t'es number one à Auxerre » qui fait son petit effet. La punchline aurait été plus audacieuse si elle avait été dégainée en 1996, lorsque trois Auxerrois (Laurent Blanc, Corentin Martins et Sabri Lamouchi) atteignaient les demi-finales de l’Euro en Angleterre avec l’équipe de France, voire en 1998, quand Lionel Charbonnier, Bernard Diomède et Stéphane Guivarc’h marchaient sur le globe. Au lieu de ça, le Francilien a préféré taper sur la génération Jean-Pascal Mignot, qui est à ce moment-là le number one à Auxerre. Reste que cette sombre empoignade avec le club icaunais rappelle le poids que peut avoir B2O dans un vestiaire. Difficile de ne pas constater que l’album « 0.9 » , qui contient le titre et la punchline de la discorde, a eu un impact direct sur les résultats de la bande à Jean Fernandez. Le CD est ainsi sorti le 24 novembre 2008, soit deux jours après une défaite à Caen (1-0, but de Reynald Lemaître) qui amorce une série de neuf matchs sans victoire pour Auxerre. Sept ans plus tard, Booba enterrera la hache de guerre avec la sortie de l’album « D.U.C. » Un choix qui laisse penser que la seule AJA qui ait un sens aux yeux du rappeur est celle de Franck Rabarivony, Fabien Cool et Christophe Cocard. Celle où l’Abbé-Deschamps pouvait se délectait du sponsor Duc de Bourgogne. Et si Booba était un puriste ?

Par Alexandre Doskov et Matthieu Pécot
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:45 Leeds enchaîne 17
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
vendredi 17 août Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 168